Portrait de mackat

Bonsoir,

Je souhaite avoir des informations au sujet de la pyélonéphrite aigue suite à des colliques néphrétiques.
Voilà fin aout j'ai été hospitalisée au pays basque (très belle région soit-dit en passant où je retournerai avec grand plaisir) pour des colliques néphrétiques, le hic est que j'avais déjà une septicémie alors j'ai du subir une intervention pour la pose d'une sonde double j pour soulager le rein droit malade. Je suis rentrée donc de "vacances" avec cette sonde et un bon calcul qui a bien été pulvérisé à la mi septembre. Debut octobre c'est la sonde qui a été retirée mais deux jours après j'avais des symptomes identiques qu'au mois d'aout (très fatiguée, arrive à peine à marcher, prise de crampes abdominales et fortes douloeurs dorsales, je suis pliée en deux sur le coté droit et a un gd besoin de dormir...) Je retourne donc chez le toubib qui me prescrit un 3ème antibiotique pour lutter contre escherichia coli en très grand nombre.

J'ai enfin réussi à vaincre ces microbes et calculs. Radio échographie et analyses d'urines tout est ok : ouf !

Seulement j'éprouve toujours des douleurs dorsales certes nettement moins fortes que ces dernières semaines mais aussi j'ai des crampes abdominales et les intestins qui font la machine à laver (très inconfortables). J'éprouve également des douleurs à gauche, mais ce sont surtout des douleurs diffuses dans tout le ventre et les lombaires et par pique de douleurs et gène continuelle. Je suis toujours fatiguée et j'ai une sensation d'oppression cardiaque ou du moins de la cage thoracique. Il faut dire que je fume beaucoup.

Je n'arrive pas à retouver le peps que j'avais avant le mois de mai car c'est en mai que j'ai ressenti les premiers symptomes.

Mes questions sont est-ce qu'il ne va pas y avoir une troisième rechute (pyélonéphrite aigue avec septicémie) ce qui me fait peur et surtout quand est-ce que je serai en forme ? Quel traitement d'appoint puis-je prendre avec les deux à trois litres d'eau à boire dans la journée. J'ai lu que le fenouil et la canneberge c'était bon pour les reins. Est-ce qu'il y a des gélules homéopathiques qui pourraient m'aider à vite remonter la pente. Merci de bien vouloir répondre à mon long commentaire si vous avez quelques infos et bon tuyaux pour plus que les durites se bouchent.

Portrait de CHERBONNEL
J'aime 0

Bonjour je viens de prendre connaissance de votre message. Comme vous j'ai été atteinte en janvier de cette année d'une pyélonéphrite avec comme sympthomes les mêmes que vous. Un remède de bonne femme mais qui peut vous soulager pour vos douleurs dorsales qui sont en réalité dues au rein est de prendre de la tisane de queue de cerise en vente en pharmacie. En dégageant vos reins chassent de ce fait les toxines. Lorsque j'avais cette infection je faisais 39 de fièvre est-ce votre cas ? Je pense qu'il vaudrait mieux consulter votre généraliste, le mien m'avait prescrit un médicament "OFLOCET" délivré uniquement sur ordonnance mais efficace. Bon courage et soignez-vous bien car depuis je suis atteinte de psoriasis.

Portrait de mackat
J'aime 0

Merci de me répondre, j'ai bien noté le bon remède que je vais acheté. Je vais mieux : les calculs se sont disloqués et je l'ai ai difficilement évacué et je n'ai pour le moment plus d'infection et ni de fièvre (je croise les doigts), pour mes douleurs dorsales je fais des soins en piscine pour détendre et assouplir mon dos et mes jambes car avec les deux septicémies que j'ai eu j'ai perdu beaucoup d'énergie et de force dans tout le corps (car je fais aussi des crises de tétanie et comme vous également j'ai eu du psoriasis palmo-plantaire : traitement par pommade à la cortizone pendant près de 3 ans et grâce à dieu je n'ai plus aucun symptomes). A ce sujet j'ai fait des test et il s'agit pour une part d'allergies aux céréales et d'autre part suite à un choc psychologique... Ce que l'on ne dit pas c'est le corps qui le fait !

A propos de la fièvre, j'ai eu jusqu'à 39,9 et la tension qui chutait très bas d'où l'hospitalisation à bayonne. Comme antibiotique j'ai aussi pris oflocet puis après bactrim forte pour enrayer escherichia coli mais ce fut long.

Sur ce site j'ai vu comme remède "la canneberge" avez-vous essayer ? Pour ce qui est du fenouil c'est efficace et je prends aussi du bétaselen.

Ce qui me préoccupe toujours un peu ce sont les douleurs abdominales qui sont certes moins fortes mais tout de même génante.

J'espère que vous avez bien récupérer comme moi et que vos problèmes de psoriasis ne vont pas s'éterniser. Pour le traiter je suis allée consulter un dermatologue allergologue à l'hopital de grenoble, il a été très compétent car je n'ai plus d'allergies juste quelques intolérances alimentaires si je cède à quelques péchés mignons comme les fraises.

A+ pour d'autres infos à partager. C'est toujours mieux d'en parler que de rester seule dans son coin.

Portrait de cry
J'aime 0

CHERBONNEL wrote:
Bonjour je viens de prendre connaissance de votre message. Comme vous j'ai été atteinte en janvier de cette année d'une pyélonéphrite avec comme sympthomes les mêmes que vous. Un remède de bonne femme mais qui peut vous soulager pour vos douleurs dorsales qui sont en réalité dues au rein est de prendre de la tisane de queue de cerise en vente en pharmacie. En dégageant vos reins chassent de ce fait les toxines. Lorsque j'avais cette infection je faisais 39 de fièvre est-ce votre cas ? Je pense qu'il vaudrait mieux consulter votre généraliste, le mien m'avait prescrit un médicament "OFLOCET" délivré uniquement sur ordonnance mais efficace. Bon courage et soignez-vous bien car depuis je suis atteinte de psoriasis.

Vous ne parler pas de la meme chose messieurs et surtout pas du meme stade.

ce qui vous a guerit c'est l'oflocet, simple antibiotique que l'on utilise beaucoup en urologie pour les infection.

Portrait de mackat
J'aime 0

Oflocet m'a guérie des colliques néphrétique et parcequ'il y avait une sonde double j pour soulager mon rein droit. Mais c'est grâce à bactrim forte que j'ai pu enrayjer la double pyélonéphrite aigue car rechute. Mon questionnement était surtout de savoir si cela peut se reproduire notamment sur l'autre rein puisque j'ai des douleurs pafois violentes de ce côté-là maintenant et quel sont les remèdes bons à utiliser. Mon autre question est : est-il possible avec les symptomes décrits qu'il y ait une atteinte durable sur les reins après des infections répétées. Depuis aout 2007, je n'ai pas totalement récupérée car je fais encore des piques de fièvres à plus de 39 et pourtant les analyses sont normales (ecbu, radio, écho).

Participez au sujet "pyélonéphrite aigue et colliques néphrétiques"