Portrait de Derbel

j'ai une soeur atteinte de psychose.
Elle se considére comme étant un prophéte. Elle est trés sûr de se qu'elle dit.Elle refuse le traitement. Elle n'ai pas du tout agressive.
Je crois qu'elle peut devenir dépressive (sachant qu'elle passé par cette étape) si on insista qu'elle prenne le traitement.
Comment pourront nous se comporter avec elle?
Elle vit pour le moment chez mes parents, Elle a 2 enfants 2ans et 10 mois dont le 2ème est trés collé à elle.
C'est la 3ème fois qu'elle passe par cette maladie
avec le traitement on trouve qu'elle redevient normal

Portrait de Dark_Phoenix
J'aime 0

le mieux est d'en parler avec le psychologue ( ou psychiatre) qui la suit.

Portrait de Derbel
J'aime 0

Bien sûr qu'on a parlé avec son medecin, il nous a conseillé de l'hospitaliser pour qu'elle prenne le traitement, mais c'est hors de question de le faire puisque nous sommes en Tunisie et que les conditions ne sont pas du tout bonne aux hôpitaux chez nous. les infirmièrs ne se comportent pas très bien avec les pations, et on a peur que ça va faire un effet contraire. Je veux juste prendre qques conseils et avoir une idée plus claire sur la psychose hallucinatoire.

Portrait de Dark_Phoenix
J'aime 0

que souhaitez-vous précisément savoir sur la psychose hallucinatoire ?

Portrait de Derbel
J'aime 0

En fait c'est normalement la maladie de ma soeur, pour le moment elle est calme (depuis 2 semaines). Elle est passé par une période très difficile dernièrement. Elle a dit du n'importe quoi (elle se considére comme un prophéte). elle parle sans être précise comme si elle cache qque chose. Elle explique les choses comme elle les voie. mais depuis qu'elle a vue un medecin (qui est venue chez nous et qui a pris son temps pour l'entendre) et elle lui a tt raconté depuis qu'elle étais petite, elle s'est beaucoup calmée. Elle dit qu'elle a toujours ses idées dans la tête mais elle veut plus y penser et elle voudra s'occuper de ses enfants.
Ce que je veux savoir est ce que c'est possible qu'elle continue à vivre avec ces idées et sans traitement?
Est ce que ces idées peuvent disparaitre sans le traitement?
elle dit qu'elle ne veut pas prendre le traitement parcequ'elle a des mauvaises souvenirs avec, puisqu'elle l'a pris avant (elle entre aprés dans une période de méloncolie intense). les medecins ont dit que c'est le traitement idéal pour son cas et ce n'est pas le même qu'elle a dejâ pris.
Est ce que on peut lui faire confiance lorsqu'elle dit je veux plus penser à ça et je veux m'occuper de mes enfants? (Elle est chez mes parents toutes cette période et ils la trouve normale sauf qu'elle est des fois un peu distrète (elle l'a toujours était)).
Est ce qu'elle peut retourner vivre chez elle en Bélgique avec son mari qui la laisse la majorité du temps toute seule.

Ma soeur est passée 2 fois avant par cette étape, c'est la 3ème, chaque fois aprés un grand problème. Mais avant elle dit qu'elle réve la nuit des personnes qu'elle ne connait pas qu'elle voie le lendemain dans son chemin.et elle dit que lorsqu'elle était au foyer universitaire qqu'un vien la nuit lui mettre les pieds dans un seau d'eau et lui attaché les mains.

Portrait de Dark_Phoenix
J'aime 0

D'accord, je vais essayer de vous éclairer au possible.

La psychose se caractérise par une perte de contact avec la réalité. Un sujet psychotique (contrairement au sujet névrotique) n'a, généralement, pas conscience de ses troubles.
Il existe plusieurs types de psychoses, que l'on différencie par la nature du délire du sujet. Le délire est une idée à laquelle le sujet croit fermement qu'elle est 'vraie', alors qu'elle est en contradiction notoire avec la réalité.
Dans une psychose hallucinatoire (chronique), le délire s'impose au sujet sous la forme d'hallucinations : sensorielles et/ou psychiques.
*sensorielle: (auditives, olfactives, ou, plus rarement, visuelles) l'hallucination provient de "l'extérieur" du sujet.
*psychique: aussi appelé 'automatisme mental', le sujet entend des voix à l'intérieur de lui. sentiment qu'on contrôle ses pensées, qu'on lui impose des pensées.
Le délire peut, et je pense que c'est le cas de votre soeur, se cantonner à un secteur particulier de la vie psychique du sujet. Par exemple, le délire ne peut être qu'en rapport avec la vie professionnelle, ou au contraire, avec la sphère affective du sujet. Dans ces cas de 'sectorisation' du délire, le sujet peut continuer à fonctionner de façon quasi 'normale' dans les autres domaines. L'adaptation à la réalité reste bonne, en dehors donc du secteur délirant.
La psychose hallucinatoire (chronique) se retrouve généralement chez les femmes, et après 40ans.

Voilà, après cette petite définition, je vais essayer de répondre à vos questions.

* je pense que si les médecins estiment que le traitement qu'ils lui proposent concorde avec ses symptômes, alors c'est une bonne chose qu'elle suive ce traitement.
Sans traitement elle peut aussi continuer à vivre avec ses idées, cependant elle devra être suivie régulièrement, et je ne pense pas qu'il soit bon de la laisser s'occuper seule de ses enfants, car le délire hallucinatoire est généralement instable et peut apparaître à tout moment.
Elle est totalement sincère lorsqu'elle demande de lui faire confiance et qu'elle n'y repensera plus...seulement elle ne peut contrôler son trouble, c'est donc pour cela qu'elle ne peut être totalement responsable d'elle-même; et en la laissant seule, elle peut être dangereuse pour elle-même.

l'histoire du foyer universitaire m'interpelle. pouvez-vous m'en dire plus ?

Voilà, sinon pour le reste, j'espère vous avoir aidée un peu.

Portrait de Derbel
J'aime 0

Merci beaucoup.

Par rapport à la période universitaire, elle nous parlais des fois des personnes qu'elle rencontre et qu'elle les a vue la veille dans son rêve.
c'était pour nous qque chose de normal, puisqu'avant elle nous disait que ses réves se réalisent tout le temps. Mais ce qui nous a laissé donner plus d'importance à ce sujet c'est qu'elle dit qu'elle a été a attaché et qu'on lui a mis les pieds dans un seau d'eau.
Malgrés tt ça on peut dire qu'on a négligé l'affaire jusqu'à ce qu'elle afais une dépression suite à l'annulation de son mariage 2 mois avant la date fixée (décision prise par son fiancé). à cet période la dépression était trés forte. avec le traitement tt revient dans l'ordre.(c'est ce qu'on pensait. Mais ça c'est déclanché pour une 2ème fois aprés 5 ans, elle devient de plus en pécimiste en pensant à son avenir, qu'elle trouve pas clair. Et la dernière fois elle a repris suite a des gros problème avec son mari (négligence, elle vie presque toute seule avec ses 2 enfants, sachant que c'est une fille qui manque trop trop de responsabilité)

Portrait de Dark_Phoenix
J'aime 0

cette histoire d'attachement et de pieds dans l'eau a-t-elle été vérifiée ?
un sujet psychotique croit tellement à ce qu'il dit, à ses idées, qu'il peut tout à fait convaincre son entourage. c'est pourquoi il a besoin d'un suivi psychologique professionnel, car la famille, les proches sont trop influencés/çables.
est-ce que son psy la suit régulièrement et l'aide dans son état dépressif ?

Portrait de Derbel
J'aime 0

Cette histoire n'a pas été vérifiée. On pouvais pas la vérifier et en même temps on ne l'a pas cru. Mais on sentais qu'il y avais qque chose d''annormal, et puisqu'elle ne disait pas autre chose hors sujet à part qu'elle était de temps en temps distraite, on n'a pas essayé de chercher.
Par rapport au psy, elle n'était pas suivie parceque à chaque fois on nous a pas donné un nom à sa maladie. On croyais tt le temps que s'était une dépression. Et puisque sa passe on a jamais pensé à la psychose hallucinatoire.
C'est à la 3ème fois que le psy a pensé à la psychose. (Ce n'est pas le psy qui la vue la 1ère et la 2ème fois)
Maintenant elle refuse le traitement, le 2ème psy a dit qu'elle peut guérir sans traitement dans 8 mois et dans 3 mois avec le traitement.
il a dit que ce n'est pas un cas très difficile, surtout que ma soeur étais trés calme et elle a vidé tt ce qu'elle a sur le coeur. le medecin a pris son temps, il est resté l'entendre presque 3 heures, et depuis elle est calme et plus active, elle aide ma mére et parle plus logiquement.
Ce qui me laisse s'interesser c'est qu'elle rentre bien en Belgique et qu'on pourra plus la controler puisque son mari travaille plein temps et ne rentre pas de suite chez lui, il ne donne pas à cette histoire son vrai volume. au début il refusait qu'elle se soigne avec des produits chimiques (plus maintenant, mais j'ai pas confiance qu'il va s'occuper d'elle comme il faut au moin dans son temps hors travaille).

Est ce que vous avez une idée au hôpitaux psychologique en Belgique?
Merci beaucoup de votre attention et de votre aide que j'en ai vraiment besoin. C'est qque chose qui tourne tt le temps dans ma tête.

Participez au sujet "Psychose"

Articles à lire concernant "Psychose"

  • ... S'abonner Psychose maniaque et dépressive de Kraepelin ... }); On distingue la psychose bipolaire constituée d'une alternance d'accès maniaques et d'accès ...
  • ... isolément, soit ensemble (états mixtes). On distingue la psychose bipolaire constituée d'une alternance d'accès maniaques et d'accès mélancoliques, et la psychose unipolaire qui est une succession d'accès du même type, ...
  • Psychose ou maladie maniaco-dépressive ... physique également. En effet, les sujets atteints de psychose maniaco-dépressive sont souvent des sujets pycniques c'est-à-dire ... possible de constater chez certaines personnes atteintes de psychose maniaco-dépressive, des modifications d'humeur intervenant aux ...
  • Psychose ... Une psychose (en anglais psychosis), en psychiatrie est une maladie ... Imprimer La différence entre psychose, et névrose est sans doute la première approche indispensable pour ...
  • ... pas de déficit intellectuel ni d'atteinte psychotique.La psychose est une maladie mentale qu'un individu est incapable de reconnaître comme telle, à l'opposé de la névrose. La psychose se caractérise par la perte du contact avec le réel et une ...