Portrait de yc2

J'ai une gonarthrose bilatérale sévère, plus aigue depuis 4 ans.
Je vais demander à être opérée au moins du genou le plus douloureux au début de l'année.
Je voudrais savoir pourquoi les chirurgiens et les médecins freinent plutôt en principe pour ce genre de décision, attendant que la douleur soit trop forte et que le patient demande lui-même d'activer !
Je crois comprendre (c'est ce qui m'a été dit) que c'est parce que c'est une opération lourde avec une rééducation pénible, et qu'il y a bien sûr des risques comme dans toute intervention.
Mais un commentaire éclairé sur le sujet m'apporterait... du baume au coeur ; en effet je me demande parfois si j'ai bien fait de supporter si longtemps cette attente, et également j'ai peur maintenant de ma décision.

Portrait de la-fée-clochette
J'aime 0

Bonsoir yc2,

La gonarthrose ( arthrose du genou ) est une des pathologies les plus frèquentes puisque les genoux supportent le corps en charge, donc sollicités, ils sont en même temps vulnérables.

Des interventions ont été fréquentes et une étude pratiquée par des chercheurs de Houston ( USA ) a démontré que le résultat est quasiment nul et ce sur 180 patients. La partie des patients mis sous placebo ont eu, paradoxalement le meilleur résultat...

C'est donc pour cela que les chirurgiens freinent les interventions, comme celles des hernies discales d'ailleurs ( il faut des douleurs insupportables et une paralysie pour entreprendre un geste chirurgical pour les hernies, par exemple ).

Ce n'est donc pas pour une question d'opération lourde car elle est très bien maitrîsée dans sa pratique mais il est vrai que la rééducation est difficile.

De toute façon, vous ne pouviez rien faire de plus car l'arthrose une fois installée ne disparaît pas, alors ne vous embarrassez pas l'esprit avec des regrets.

Vous êtes donc, maintenant, dans le même état d'esprit des chirurgiens : faire l'opération avec risque d'échec ou ne pas la faire et soulager la douleur avec un tratement adapté...( ?).

Bon courage. Bien cordialement.

Bon courage. Bien cordialement.

Participez au sujet "prothèse genou - attente"