Portrait de gaouen

bonjour a tous je suis nouveau, opéré prostate le 1/06/05, en fèvrier 2007 inpossible d`uriner,en urgence pose d`une sonde dans l`abdomen,réopèrer le 23. depuis et après 2 examens par sondes a ce jour je n`ai pas réussi a uriner par la voie ordinaire,quand penser vous?merci d`avance

Portrait de fredan
J'aime 0

---Salut Gaouen,
---Tu est de quelle region, car dans la mienne, j'ai un bon professeur en urologie
---Mais tu as certainement un bilan?
---As-tu eu une prostatectomie radicale?
---Où en sont tes P.S.A? et ta vessie?, Tu as fait de la radiothérapie ou de la chimio?

Participez au sujet "prostate,vessie"

Articles à lire concernant "prostate,vessie"

  • La vessie est un sac musculaire lisse, qui possède la capacité de se rétracter. Cet organe permet de recueillir les urines après leur émission par les reins, puis de les déverser à l'extérieur par la suite.                                                                      
  • Le cancer de la prostate représente la deuxième plus fréquente tumeur maligne et la deuxième cause de décès par le cancer après 55 ans. La plupart du temps, la tumeur se présente sous la forme d’un adénocarcinome (95% des cas).  On dénombre environ 30 000 nouveaux cas en France chaque année. Sur ces nombreux cas, environ un tiers seront fatalsLa prostate est une glande de l’appareil sexuel masculin située sous la vessie et entourant l’uretèreEN SAVOIR PLUS SUR LA PROSTATE  
  • L'hypertrophie prostatique bénigne (en anglais benign prostatic hypertrophy), est l'augmentation de volume de la prostate de nature bénigne, et due à un adénome de la prostate entraînant des obstructions plus ou moins importantes au moment de la vidange de la vessie.
  • Les modifications du sperme sont liées à l'âge, mais pas toujours. Chez un individu jeune et fertile, chaque éjaculation contient entre deux et 6 ml de spermes et chaque millilitre contient à peu près 60 à 150 millions de spermatozoïdes.Chez un individu d'une cinquantaine d'années, normale c'est-à-dire en bonne santé, le nombre et la mobilité des spermatozoïdes sont réduites. Des études effectuées par les professeurs Georges David et Daniel Schwartz ont montré qu'à partir de 40 ans le nombre et la mobilité des spermatozoïdes se réduisent. Le pourcentage des formes normales également. Bien entendu cela varie en fonction de la santé de chaque individu.En ce qui concerne les spermatozoïdes de garçons adolescents, ceux-ci ne sont pas, contrairement à ce qu'on pourrait le croire totalement normaux. En effet ils présentent certaines difformités dont le nombre a tendance à se réduire au fur et à mesure qu'on se rapproche de 25 ans. Les vésicules séminales qui sont de petites poches mesurant cinq à 6 cm, sont situés derrière la vessie, au-dessus de la prostate est en dehors de chacune des ampoules déférentielles. Le rôle des vésicules séminales n'est pas de fabriquer des spermatozoïdes ou de les contenir mais de sécréter, c'est-à-dire d'émettre un liquide, des substances qui contribuent à la formation du sperme c'est-à-dire le liquide qui contient les spermatozoïdes. Le produit fabriqué par les vésicules séminales est expulsé à l'intérieur du canal éjaculateur. Les deux canaux éjaculateurs s'abouchent dans l'urètre au niveau d'une petite saillie de forme ovoïde que l'on appelle veru montanum.La prostate, elle également, sécrète une substance permettant de fluidifier le sperme. Quand les spermatozoïdes ont quitté les tubes séminifères (zone de leur fabrication située à l'intérieur des testicules) ils doivent parcourir les épididymes puis les canaux déférents et leurs ampoules. À l'intérieur des canaux éjaculateurs ils rencontrent les sécrétions dont nous venons de parler c'est-à-dire celles des vésicules séminales. Ils arrivent ensuite dans la partie initiale de l'urètre où les spermatozoïdes continuent  à être dilué dans les sécrétions de la prostate. Ils sont finalement chassés à l'extérieur de l'urètre au moment de l'éjaculation par l'intermédiaire du méat (orifice) urétral. Néanmoins le transport des spermatozoïdes se fait sous l'égide d'une hormone : la testostérone. Sans testostérone ou bien quand la sécrétion de cette hormone est diminuée, on constate une atrophie et une interruption des sécrétions des sucs c'est-à-dire des substances liquides provenant des vésicules séminales et de la prostate. En l'occurrence l'ensemble de l'appareil génital masculin s'atrophie se dessècheet s'engourdit.
  • L'aspermie est un défaut d'émission de sperme par absence d'éjaculation ou d'éjaculation rétrograde. Voir la vidéo sur l'éjaculation et le voyage du spermatozoïde vers l'ovule. L'absence d'éjaculation est le résultat d'une perturbation du fonctionnement des hormones au sein de l'organisme. Plus rarement l'anéjaculation, c'est-à-dire l'absence d', fait suite à une perturbation psychoaffective telle qu'une anxiété, une nervosité excessive. Enfin certains médicaments, comme par exemple les antihypertenseurs, peuvent également engendrer une absence d'éjaculation. L'éjaculation rétrograde, quant à elle, définit une éjaculation de sperme vers l'intérieur de la vessie. Il s'agit d'un trouble survenant le plus souvent à la suite d'une intervention chirurgicale, essentiellement l'ablation de la prostate. (voir également cancer de la prostate).L'éjaculation rétrograde peut également survenir au cours d'une maladie neurologique. Pour les spécialistes en urologie le fait pratiquer un rapport sexuel, vessie pleine, rend possible quelquefois une éjaculation normale.