Portrait de celionne

Bonjour,

Je me permets aujourd'hui d'écrire sur ce forum car voila je suis actuellement étudiante en licence d'optométrie et contactologie .

Cette année nous avons un soutenance de projet à faire sur un sujet bien particulier et qui est malheureusement au coeur de beaucoup de débats entre Opticiens et Ophtalmologistes.

Titre du projet:

Lors d'un examen de vue chez un Opticien, le type d'appareillage utilisé peut il mettre en évidence des signes d'une pathologie, nous permettant de référer chez un ophtalmologiste.

Je suis consciente que ce sujet reste tabou entre opthalmos et opticiens. Il est bien clair qu'un opticien n'est pas formé pour remplacer un ophtalmologiste, mais en licence nous avons beaucoup d'interventions de docteur nous formant sur le glaucome, kératocone et autres pathologies très importantes.... Et nous apprenons à adapter des lentilles et autres.. A quoi cela nous servirait si nous ne pouvons pas l'appliquer en magasin?

Il est donc intéressant de savoir quand nous devons appeler l'ophtalmologiste quand un symptôme nous parait mauvais sans pour autant leur faire perdre du temps en recevant des patients envoyés par l'opticien.

Vu que certains appareils sont tolérés voir même autorisés chez un opticien, nous avons choisi ce sujet pour aboutir à une petite fiche d'utilisation de chaque appareil avec différents symptômes observables qui nous mèneraient à référer le client chez l'ophtalmologiste.

J'aurai donc souhaiter savoir s'il serait possible d'ouvrir un débat sur les détections des signes pouvant engendrer une pathologie et donc aboutir à un envoi du client chez l'ophtalmo, avec les intruments suivants:
- Lampe à Fente. (tolérée)
- Tonomêtre (toléré)
- Javal ou stucliff
- Autoréfracteur.
- Skiascope (même si je ne suis pas persuadée que l'on puis détecter quoique ce soit avec a part une baisse de l'acuité visuelle).

Il est bien clair, que notre sujet resterait au stade de détection et quand aucun cas à la fin de ce projet, nous aurons la prétention de pouvoir remplacer un ophtalmologiste. Nous ne sommes pas médecins! Mais nous espérons mon groupe et moi même, pouvoir montrer qu'un travail en groupe entre ophtalmologistes et opticiens est possible, tout en respectant les limites de nos connaissances. Cela serait tellement mieux pour vos patients et nos clients.

En espérant que mon sujet ne sera pas trop ignoré, vu qu'il touche une corde sensible, je vous souhaite à toutes et à tous, une agréable soirée.

Céline.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Je vous donne mon avis sur la question en temps que patiente/cliente.

Il me semble que les opticiens sont habilités maintenant après avoir reçu une formation complémentaire et si ils sont équipés du matériel adéquat, à prescrire des verres correcteurs directement sans avoir à passer par l'ophtalmologiste. Mais pas pour une première correction bien entendu.

Mais je pense que cela s'arrête là et que cela doit s'arrêter là.
En effet si il existe un problème réel aux yeux ce n'est pas à l'opticien de traiter le problème.
Car je ne pense pas en plus que les opticiens aient les possibilités de s'équiper du matériel sophistiqué nécessaire et que surtout si ils pouvaient faire des diagnostics, et bien à ce moment-là ils ne sont plus seulement opticiens mais alors ophtalmologiste et dans ce cas, il y a un problème d'orientation professionnelle.

C'est un peu comme si vous disiez qu'un prothésiste dentaire serait capable de soigner une dent. Et même si c'est le cas, il n'a pas le diplôme pour le faire.

Mais en revanche, en ce qui concerne le fait d'avoir une consultation chez un ophtalmo rien que pour un changement de verres correcteurs pour la vue, cela ne me semble pas nécessaire, enfin du moins tant qu'il ne s'agit pas d'une première correction car dans ce cas l'avis du spécialiste est primordial.

Personnellement, je peux vous dire qu'il y a deux ans, j'ai observé un gros problèmes aux yeux.
Par besoin d'être rassurée peut-être, étant en ville j'ai été voir mon opticien. Je lui ai fait voir le problème, il m'a dit qu'il n'avait jamais vu ça.
Donc j'ai voulu prendre un RV chez mon ophtalmo habituel, mais là plusieurs mois d'attente et pourtant mon cas, relevait pourtant d'une urgence vu les douleurs insupportables et ce qui se passait et qui était parfaitement visible à l'oeil nu.

J'ai donc téléphoner au centre hospitalier. Là j'ai été reçue en urgence, et le problème et bien n'est toujours pas bien déterminé. Effectivement la cause n'est pas connue et le phénomène si il existe naturellement est présent chez des personnes très âgées mais pas chez des personnes de 48/49 ans (à l'époque).
On a bien évidemment des pistes, des solutions pour aider, mais rien de précis quant au diagnostic même, d'ailleurs je reste une enigme pour les ophtalmo hospitaliers.

Donc l'opticien ne peut rien faire dans certaines situations et le seul référent reste alors l'ophtalmo de ville ou alors le chir.
Je pense que chacun jouant son rôle dans lequel il est le meilleur et le patient/client s'en portera bien mieux et puis surtout cela évite alors que le patient se voit envoyer d'un côté puis d'un autre car pafois les professionnels entre-eux savent très bien renvoyés la patates chaudes dont ils ne veulent pas.
Et là on risque alors cette dérive qui est insupportable et surtout inacceptable pour le patient.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de celionne
J'aime 0

Bonjour

Je suis tout a fait d'accord avec vous en ce qui concerne le fait qu'un opticien ne remplacera jamais un bon ophtalmo et ça je le revendique. Mais quelque chose m'arrête.
Pourquoi votre opticien n'a pas appelé lui même votre ophtalmo pour qu'il vous prenne en urgence?
C'est cela que je souhaiterai montrer.

Un opticien qui constate une situation ou même une lésion oculaire du à une lentille mal nettoyée ou même une réaction allergique, doit pouvoir être à même d'appeler un ophtalmo en lui disant qu'il a constater qqc d'anormal. Ceci étant pour qu'un opticien ne passe pas pour un farfelu il faut bien qu'il est un minimum de connaissances et donc de repères, pour éviter d'appeler à mauvais escient le docteur.

Je suis convaincue qu'un ophtalmo appréciera qu'on envoie un client ou on soupçonne un problème quel qu'il soit, ça lui évitera une catastrophe..
Je parle de vécu, en ayant envoyer une cliente qui avait perdu une partie de son champ visuel et qui avait de phosphènes lumineux et une baisse d'acuité visuelle.
J'aurai écouté mes collègues je n'aurai rien dis à la cliente: je lui est conseillé d'appeler l'ophtalmologiste et de lui demander un rdv en urgence en lui décrivant bien ses symptômes. Elle lui a dis en plus que cela paraissait anormal pour l'opticien... Résultat des courses, la cliente est revenu me voir le soir avec une ordonnance pour une paire de lunette mais aussi elle avait des examens complémentaires à faire car elle avait une lésion à la rétine (la cliente n'a pas su me dire le nom de la pathologie). Mine de rien ça n'était pas banal....

C'est pour cela que nous souhaitons faire ce projet, pour ne pas réorienter un de nos clients n'importe comment vers l'ophtalmologiste. ça serait une forme de dépistage ou de prévention. Un opticien a aussi un rôle important de les encourager à aller voir l'ophtalmologiste, notre but est de stopper cette idée que les opticiens sont des charlatans et qu'ils ne veulent faire que du chiffre d'affaire. En licence, on nous apprend à avoir un coté humain et à être à l'écoute des clients... Nous sommes des techniciens à la base pas des commerciaux...

Ceci étant, en aucun cas je ne conseillerai un médicament pour soigner un client. Ça s'appellerait un exercice illégal de la médecine... Ce qui n'est pas du tout notre objectif. Même si un opticien est apte à prescrire des lunettes sur une ordonnance datant de - de 3ans, je reste convaincue que pour des personnes de plus de 55ans il est nécessaire qu'un fond d'œil et une pression intra-oculaire soit faite au moins tous les 2 ans.

Bien cordialement.

Céline.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Quote:
Pourquoi votre opticien n'a pas appelé lui même votre ophtalmo pour qu'il vous prenne en urgence?
C'est cela que je souhaiterai montrer.

Parce que cela n'aurait strictement rien changé.

Dans le Nord nous sommes en très importante "pénurie" d'ophtalmologistes et à moins que pour eux vous n'ayez un éclat de verre dans l'oeil ce n'est pas une urgence.
Mais dans ce cas, sincèrement, personnellement ce n'est pas l'ophtalmo que j'irais voir mais plutôt je filerais à l'hôpital ce qui me semble plus logique.
Mais on est dans un système ici, on il y a bien longtemps que même si le généraliste téléphone pour une urgence, le spécialiste ne prend pas.

D'où on comprend un peu mieux pourquoi les urgences des hôpitaux sont à leur tour surchargées et qu'on attend alors des heures et des heures avant une prise en charge.
Mais ce problème là, ce sont les refus des spécialistes de ville qui mettent en défaut les services d'urgences. Mais bon ça c'est un autre problème.

Dans le sens de prévention alors là je vous suis parfaitement, car comme je vous l'ai dit mon premier réflexe avait été d'aller voir l'opticien puisque lui bien plus accessible et plus près du client/patient que ne l'est (malheureusement) le spécialiste. Ca aussi c'est un autre problème......... lol

Mais personnellement je n'ai jamais pensé que mes opticiens étaient des charlatans. Mais faut dire qu'il est vrai que là où je vais, ils sont vraiment agréables et surtout près du client/patient.
En revanche, un jour je suis allée chez un opticien d'un grand groupe, histoire de changer et voir si c'était bien ou pas car parfois, il faut tester d'autres pour voir si en fait on est vraiment aussi bien qu'on ne le pense.
Mais je tairais le nom de ce grand groupe, bien que de les dénoncer me titille, car là j'ai été témoin d'un mépris sans nom pour une personne qui était en CMU.
Alors qu'une autre personne se voyait presque déplier le tapis rouge. Honteux !!
Je suis partie de là écoeurée et je suis repartie voir mes opticiens habituels là au moins pas de discrimination à ce sujet. Une amie était en CMU et était cliente chez eux et elle a toujours reçu le même traitement qu'une autre personne.

Mais il est clair que pour moi un opticien doit faire son chiffre d'affaire mais tout comme le pharmacien il doit en premier lieu être à l'écoute du client qui est avant tout à ce niveau un patient. C'est donc bien une personne qui a besoin d'un soin, d'une prothèse, pour l'aider à aller mieux ou à ne pas aggraver sa santé, que ces professionnels de la santé doivent s'occuper.

Donc effectivement pour moi vous n'êtes pas des commerciaux, bien que malheureusement certains se comportent uniquement que comme tels,mais il y a des brebis galeuses un peu partout. Dixit le fameux grand groupe où les magasins ont un chiffre d'affaire à tenir. D'où les dérives sûrement et surtout le fait du refus des CMU qui ne rapportent pas grand chose puisque les frais sont limités par la sécu ou les disponibilités de la personne.

Et d'accord aussi pour les examens que vous préconisez au sujet de la pression et du fond d'oeil.
Et puis surtout que l'opticien puisse dans certain rassurer une personne.

Mais petite question, ces services supplémentaires seront donc payant. Mais à quel tarif et sur quel base le client pourra être remboursé si toutefois cela est alors possible ?

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de celionne
J'aime 0

Christiane59 wrote:
Et d'accord aussi pour les examens que vous préconisez au sujet de la pression et du fond d'oeil.
Et puis surtout que l'opticien puisse dans certain rassurer une personne.

Mais petite question, ces services supplémentaires seront donc payant. Mais à quel tarif et sur quel base le client pourra être remboursé si toutefois cela est alors possible ?

Jusqu'à preuve du contraire un renseignement n'a jamais été payant surtout quand il s'agit de rassurer une personne sur son état de santé visuel....
Il est vrai que certaines enseignes qui ont un chiffre d'affaire à tenir chaque mois et certains magasins qui ont le même genre de politique, font déjà payer les examens de vu lors que l'ordonnance a moins de 3 ans.
Mais cet acte reste réellement payant du moment ou le client ne fait pas faire son équipement optique dans le magasin. Ce qui est relativement rare quand même.
Aucun examen de vue fait par l'opticien n'est remboursé pas la sécurité sociale, ceci étant le remboursement de l'équipement s'applique toujours, même si cela reste une misère pour les adultes...

L'opticien fait aussi d'autres services.. L'adaptation lentille qui s'est banalisée de nos jours avec les lentilles de couleur et les lentilles journalières.

Les opticiens ayant obtenu une formation supplémentaire c'est à dire Licence d'optométrie et contactologie ou même CQP d'optométrie ou même diplome européen, ont quand même appris une certaine rigueur de base rien que pour l'adaptation lentilles.
Ce que je veux dire par la, c'est qu'un opticien qui vous vend une paire de lentille sans en vérifier l'adaptation, le confort ou même le positionnement de cette dernière sur l'oeil du client devenue "patient" ne remplit pas son devoir d'adaptateur. Vendre des lentilles sans que le client s'adapte par le suite n'est pas bon pour le magasin il faut le dire quand même.
Mais il faut surtout dire aussi que cela reste ainsi aussi un abus de confiance envers l'ophtalmologiste...

J'explique:

certains ophtalmos prévoient un forfait adaptation lentilles dans leur cabinet, cad qu'ils équipent eux même leur patient en lentille avec les paramètres nécessaire pour une bonne adaptation. En moyenne 60 euros (aléatoire suivant les docteurs) le forfait avec à la fin une ordonnance pour commander ses lentilles chez l'opticien. C'est parfait opticien n'a plus qu'à vendre et à rappeler les derniers conseils importants d'entretien (qui je dois dire n'est pas du luxe parfois lol, vu que les patients écoutent que d'une oreille...).

Deuxième cas et le plus fréquent, une ordonnance avec les puissances, les rayons de la cornée. Et noté dessus, ordonnance lentilles de contact mensuelles ou journalières... Les rigides sont particulières est donc pas de soucis d'ordonnance en principe.

Que faire?
Et bien, faire une adaptation, et je peux vous dire que ce n'est pas simple du tout..

Pourquoi?
Trop de lentilles sur le marché beaucoup de paramètres à prendre en compte et à analyser..

Problème? Oui, pas de matériel ou très peu : javal (kératoref), lampe a fente (bas de gamme en principe) et parfois si l'on a beaucoup de chance on a un réfracteur automatique pour vérifier l'acuité..
Imaginez qu'avec ces appareils qui sont tolérés on arrive à faire une très bonne adaptation du moment qu'on a été formé.

Ok mais alors quel rapport, avec le dépistage...
Et bien tout simplement qu'avec une lampe à fente (LAF) on ne voit pas toujours des yeux nickels et parfois on peut détecter des débuts de pathologies...
Voilà pourquoi nous cherchons à faire ce guide pratique, car tout bon adaptateur de lentille peut être contraint à rencontrer des patho plus ou moins urgente a traiter et qu'il ne faut pas laisser passer sous silence...

Ok mais combien ça coute chez l'opticien ? Dans la majeur partie des cas rien... (sauf exception loll). Et le temps pour chaque adaptation est énorme. En moyen 3 RDV de 1H voir 1H30 par adaptation quand on va a l'essentiel.

L'opticien est malheureusement ou heureusement dans un tournant crucial de son métier. C'est soit un nouveau diplômé de BTS opticien lunetier va en magasin et se contente de vendre et de faire du chiffre. Ce qui est majoritairement le cas depuis l'arrivée des grandes succursales!!
Soit le jeune opticien diplômé poursuit ses études pour se rapprocher de ses clients et par travailler chez un opticien indépendant ou sous enseigne (coopérative) ce qui le bride moins...
Je peux vous assurer que vouloir s'occuper de clients quand on a un patron qui veut faire beaucoup de chiffre il faut avoir les nerfs solide car l'approche est totalement différente.

Conclusion: Sans le vouloir réellement, l'opticien se retrouve face à certains cas pathologiques, en exerçant simplement son métier, il serait donc bien qu'un adaptateur ou un opticien faisant des réfraction sache déceler certains signes alarmants...

Surtout que vu les temps qui courent, nous allons avoir de moins en moins d'ophtalmologistes, de plus en plus de problèmes de santé du aux lentilles (banalisées et pas assez expliquer: rien que les ventes en super marché des lentilles de couleur reste dangereux) et bien entendu de moins en moins d'ophtalmo prendrons les RDV en urgence comme c'est déjà le cas dans le nord.
Résultat des courses, encombrement des urgences pour des pathologies oculaires pas traitées ou pas décelées à temps et de plus en plus de cécité.

Je ne suis pas là pour faire la révolution, mais je pense que si les ophtalmo et les opticiens se faisaient un peu plus confiance, il n'y aurait pas cette froideur entre eux... On est pas là pour les remplacer loin de là et franchement je ne m'en sentirai pas capable lol, mais les opthalmo nous donnent quand même indirectement un peu plus de responsabilités du à leur emploie du temps trop chargé. Il faudrait que nous ayons les armes suffisantes pour assumer ces responsabilités mais qu'un travail en équipe commence....

Et je pense que tout commence déjà par la prise sous leur aile (même si je sais que c'est difficile) d'un jeune diplômé opticien voulant développer l'adaptation lentille dans son magasin sans empiéter sur les connaissances de l'ophtalmologiste "formateur" et par conséquent les autres ophtalmologistes aussi...

Je ne sais pas ci cela est possible.. Mais l'aide d'ophtalmo est très précieuse et qu'il ne faut pas la négliger si on nous la propose.
Dans notre cas, mon groupe de licence nous la recherchons et j'avoue ça n'est vraiment pas facile à trouver. Car en dépit de nos bonnes intentions nous sommes malheureusement pas très bien vu par le corps médical...

Bien cordialement.
Celine

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Je pense que justement bien au contraire vous êtes bien complémentaire et qu'effectivement vous avez un rôle important à jouer dans le dépistage.

Ce qui permettrait peut-être de soulager justement les consultations ophtalmo puisque ce sont eux qui font les consultations pour vérifier qu'il n'y a rien.
Donc si effectivement votre formation vous permet ou vous permettait de faire de la prévention, il me semble que tout le monde serait gagnant.

Mais un gros problème est le patron comme vous dites qui veux faire du chiffre mais c'est alors au niveau du service au client et dans ce cas c'est à lui de savoir bien choisir son opticien. Là la concurence doit jouer.

Pour moi, tout ce qui peut être fait ou mit en place et qui soit surtout une aide véritable aux malades est une bonne chose et il faut faire en sorte que cela voit le jour.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Participez au sujet "PROJET de LICENCE: instruments et detections de pathologies."