Portrait de muche

bonjour, j ai un fils de 2 ans avec un homme qui a des problèmes psy..quand j ai été enceinte de 6 mois il a commencé à avoir des troubles : humeur changeante, toc, disait toujours les mêmes choses, m engueulait pour tout..et un soir où il avait bu il a fait une terrible colère..et là je l ai quittée..j ai aussi 2 filles de 12 et 7 ans qui on eu très peur..depuis il y a eu enquête psycho et psychiatrique..son propre psychologue (qui n avait pas à me dire ce qu il m a dit, je sais..) m a confirmé ses troubles : toc, parano et troubles bi polaires..mais comment prouver tout ça et surtout j ai très peur des répercussions sur mon enfant de 2 ans si le juge décidait de lui donner un droit de visite normal..qu en pensez vous ? d autant plus que sa mère est schyzophrène, elle a un traitement et voit un psy, elle entend des voix...

Portrait de muche
J'aime 0

up up personne pour discuter ???

Portrait de zoulous
J'aime 0

c'est en cherchant sur le net des renseignements sur les troubles bipolaires de mon ex compagnon que je suis tombée sur ton message.
voilà mon temoignage. j'ai vécu presque 10 ans d'enfer. mon ex entrait dans des periodes de crises d'une extreme violence (insultes, coups, casse, etc) un jour, j'ai eu au bout du fil un medecin du samu psychiatrique. il m'a dit que mes enfants allaient devenir des hyper violents. car c'est vrai qu'ils "s'habituaient" aux crises de leur père.Malgré celà, j'ai toujours voulu croire à une guerison possible. et un jour, apres une intervention chirurgicale, j'apprends que j'ai le cancer. un cancer qui me laisse peu d'espoir... bref, c'est ce jour là que j'ai mis mon compagnon à la porte. je voulais combattre ma maladie, mais plus la sienne. pour eviter qu'il obtienne le droit d'hebergement et donc pour éviter que mes enfants continuent à vivre de telles crises, mon avocat a demandé une expertise psychiatrique et la mise en place des points rencontre; le juge a suivi nos demandes dans un jugement provisoire, en attendant le rapport. pour l'instant, je croise les doigts dans l'attente du jugement definitif. si je peux te donner un conseil, c'est de ne tolerer aucun coup sur toi ou sur tes enfants.un coup accepté, c'est la porte ouverte au deuxième, puis aux suivants. moi, je n'ai rien dit, par honte, par peur, par espoir que tout allait s'arranger. c'est sur la demande du procureur que j'ai enfin déposé plainte, quelques semaines apres ma séparation. plus de traces... juste des cauchemars et des angoisses qui persistent, et ça, c'est plus difficile à prouver.
bon courage, et surtout, préserve tes enfants!
amicalement

Participez au sujet "problèmes psy du père de mon fils"