Portrait de trovatore

Lors du dernier dépistage du cancer de la prostate, l'urologue (une sommité) n'a trouvé aucune tumeur et, quant au sperme presque inexistant, il s'est voulu rassurant : "vous comprenez, vous avez 60 ans, quand même ; d'autre part, opérer pour déboucher les canaux serait hasardeux et nullement garanti." Voilà qui ne me satisfait pas du tout, comme explication..., surtout, ça ne m'enlève pas mes angoisses.
Le symptôme, donc : l'éjaculat n'est plus visqueux, comme il y a 2-3 ans encore, et abondant, mais totalement liquide et transparent et, surtout, il n'est éjecté que quelques gouttes claires insignifiantes.
L'urine n'est jamais trouble, ce qui me fait penser qu'il n'y a aucune
rétroéjaculation (on dit comme ça ?).
J'ai peur, avec cette impression de descente vers la tombe implacable qui me démoralise ; la masturbation, de 3 à 5 fois par semaine, n'apporte bien sûr aucune solution, alors qu'elle me permet de me rassurer sur mes capacités...
Quelque chose me dit que les canaux se sont comme "entartrés" suite à ma
consommation répétée de produits lactés (?) ou d'un autre aliment ; je ne pense pas que ce soit hormonal, ma libido étant restée intacte. Ah, s'il existait un "détartrant" miracle, ou une microchirurgie capable de déboucher cette tuyauterie !
Bien que je ne veuille pas (plus) procréer, je rêve de recouvrer un
fonctionnement normal, en espérant ne pas me mettre le doigt dans l'oeil...
Merci de m'aider.

Portrait de trovatore
J'aime 0

Le fin mot est le suivant, dixit un urologue assez "en vue" : le sphincter servant à commander l'écoulement de l'urine au sortir de la vessie, s'étant comme avachi, il ne résiste pas à la pression éjaculatoire et le sperme part vers l'arrière au lieu de sortir par là où il faudrait... On nomme ça "éjaculation rétrograde", dysfonctionnement assez embêtant lorsqu'on veut (encore) procréer. Mais même si ce n'est pas le cas, il est assez déprimant de ne rien voir sortir.
Ce symptôme est problématique sur le plan urinaire, car on ne peut plus se retenir, où que ce soit (en voiture, par exemple, dans un embouteillage, et là, bonjour les dégâts...) Le médecin m'a prescrit du Tamsulosine, à prendre une fois par jour. On verra bien...
J'ignore si c'est lié, mais je passe des centaines d'heures assis devant l'ordi à bosser ; si un toubib veut faire une recherche un jour sur les liens existant entre ce sédentarisme-là et les déficiences de sphincters, je suis sûr qu'il y a quelque chose à faire. De toute façon, faire de l'exercice ne me fera pas de mal, ça tombe sous le sens.

Participez au sujet "pratiquement plus de sperme du tout"