Portrait de lionel72

Comme j'en ai témoigné dans un post en réponse au message encourageant de zanilo intitulé "suite de mon sevrage", qui a suscité de nombreuses réactions de soutien et de sympathie, je suis alcoolique de puis plus de dix ans.

Alors que j'étais au chômage depuis deux mois, je me fais suivre par un centre ambulatoire de l'anpa vers la mi novembre 2007. On m'avait diagnostiqué buveur excessif à potentiel buveur chronique, mais jamais conseillé de prise en charge médicamenteuse (avis du médecin) . Le psychologue cherchait à juste titre les états d'esprits qui me disposaient à cette consommation excessive d'alcool, tout en fouillant dans mon passé les failles qui les expliqueraient. J'ai ainsi maintenu pendant deux petits mois une capacité à "maîtriser" ma consommation : d'une bouteille de whisky par jour, je suis passé à "seulement" deux à trois bouteilles de vin (c'était moins cher aussi).

Mais dès février 2008 (alors que j'avais retrouvé un boulot début janvier), j'ai à nouveau sombré dans le whisky, dans des proportions de plus en plus importantes : jusqu'à plus d'1,5 litres par jour, répartis entre le soir et le matin, jamais en journée. Absences répétées en pleine période d'essai (2 X 3 mois), même une fois le CDI décroché... on m'alerte, "ça suffit" !

En août, je tente à plusieurs reprises des sevrages volontaires sans accompagnement : je sors de 4 pré DT, voir DT : tout y était, sauf les hallucinations à l'état éveillé... C'est mon généraliste (jamais informé de mon état), qui me l'apprends, décidé enfin à le consulter (c'était le dernier, ce mardi). Ellle me prescrit du valium (4 jours) et des vitamines B1, B9 et B12 (1 mois).

J'ai peur d'être trop bien avec ce valium pour l'abandonner comme cela.... malgré les risques de dépendance (je préfère cela à l'alcool tout de même, pas une goutte depuis 4 jours !, même pas envie).

D'où ma question, que pensez vous du balcofène ? La solution miracle selon le DR O.A, mais semble-il controversée...

Participez au sujet "pour ou contre le balcofène ?"