Portrait de calimerorun

bonjour ,
je souhaite simplement apporter mon témoignage sur mon parcours depuis 2007 date à laquelle j 'ai commencé à souffrir du pied droit , j 'avais 48 ans et les médecins ont diagnostiqué une prnc d 'origine alcoolique . Difficile sevrage mais réussi grace à une cure ,terminées bière , vin et apéro , mais le mal n 'a pas disparu bien au contraire , il s 'est propagé sur l 'autre pied et les jambes , les douleurs : seul(e)s ceux qui en souffrent peuvent comprendre ce que je ressens , les picotements , les brulures , la sensation d 'etre dans un étau , des douleurs jour et nuit ,les démangeaisons, les pertes d 'équilibre, les chaussures insupportables ... , j 'ai arreté de faire de la moto très rapidement , je ne sentais plus le selecteur de vitesses ni le frein ! , je ne conduis plus sauf une voiture automatique . Les neurologues , au bout de quatre ans ne mettent plus cette prnc sur l 'origine alcoolique , meme si cela a pu étre un terrain favorable ,maladie "orpheline" génétique , toxique , les soldats gazés de la première guerre mondiale , ect la liste est longue en ce qui concerne les hypothéses .J 'ai essayé une multitude de traitements , liryca , neurontin , cymbalpa, cortisone ( un poison si cela ne marche pas ) , rivotril ... résultats peu concluants . A ce jour , après une hospitalisation à la salpétrière ou le personnel est super compétent , j' ai étè hospitalisé trois fois pour des cures de tégéline dans un chu ( la tégéline a , semble t il stoppé la progression de la maladie ) , et je pars pour une quatriéme la semaine prochaine . je suis suivi par le centre anti douleur ,des gens très à l 'écoute , ( long pour y acceder , comme pour tout ) , qui m 'a prescrit le tenns ou neurostimulateur qui est , a ce jour un véritable plus , meme si les pieds sont insensibles , il endort encore plus et diminue la douleur , mais il n 'a pas vocation de guérir et ce n 'est pas un médicament , merci i!!! le deuxiéme traitement éfficace autre que médicamenteux est la natation , seul sport que je peux pratiquer , il oblige à faire travailler les membres . Un dernier exercice que , malheureusement tout le monde ne peux pas pratiquer : la marche , pieds nus dans le sable . Je pense que les cures et certains traitements ont réussi à stopper la progression de la maldie mais il faut apprendre à supporter la douleur en espérant des progrès de la médecine pour les générations à venir . A ce jour je ne fume plus , je ne bois plus , ma libido est à zéro , j 'ai perdu mon emploi , je cours vers l' invalidité , mais il me reste l 'amour de mes enfants et de ma compagne , l 'amour de mon petit ange qui m 'aide à avancer et à comprendre que meme avec tout cela il reste de bons moments et de belles choses . voilà mon témoignage est terminé en meme temps que ma séance de neurostimulateur , je ne manquerai pas de vous faire part de l 'évolution de mon état et d 'une éventuelle biopsie , mais c 'est une autre histoire .Une seule remarque pour terminer : meme si se soigner reléve du parcours du combattant , des attentes interminables... , nous avons , quand meme en France un systeme social énorme , et des gens compétents et formidables dans leur grande majorité , je suis bien entouré par le corps médical et c 'est la moitié de gagner pour moi. Je pense que beaucoup sont limités par les connaissances actuelles . à bientot .

Portrait de BAROU Bruno
J'aime 0

Bonjour

Je tombe par hasard sur votre appel.
A la retraite en tant que thérapeute (magnétiseur- réflèxologue) de part les cas traités je pense que la réflexologie plantaire est très indiqué. J'ai traité des polyarthrites rhumatoides évolutives, scléroses en plaque.........etc....à raison de deux séances par semaine.
La médecine parallèle ne peut être qu'un PLUS pour toutes les maladies rebelles.
En 1981 j'étais condamné à la chaise roulante à plus ou moins long termes.........acupuncture et ostéopathie m'ont aidé à guérir.....................
Cordialement

BAROU Bruno

Participez au sujet "polyradiculonevrite chronique"