Portrait de flora59

Bonjour, je souffre de polyarthrite depuis mon accouchement il y a 1mois, et ça ne fait que s'empirer. Comme j'allaite je ne peux rien prendre, mon médecin m'a donc mis des séances de kiné mais ça n'a aucun effet.
Actuellement, je souffre toujours autant et surtout la nuit (je dors en moyenne 4h par nuit depuis 1 mois), je n'ai plus aucune force, et mon bras est presque paralysé.
Je me demande donc si je ne vais pas arrêter l'allaitement pour pouvoir prendre un traitement car je suis à bout. cependant, je souhaiterais savoir au préalable s'il n'existe pas d'autres solutions qui me permettrais de continuer l'allaitement.
Je vous remercie d'avance.

Portrait de medecin.vulgaris
J'aime 0

En effet, l'allaitement au cours de la polyarthrite pose des problèmes excessivement complexes dans la mesure où il ne faut pas que les médicaments dangereux atteignent l'organisme de votre enfant par l'intermédiaire du lait.
En théorie vous ne pouvez prendre aucun médicament qui soit vraiment efficace bien entendu.
certaines plantes comme l'Harpagophytum peuvent éventuellement apporter un soulagement mais même ceci est relativement dangereux pour l'organisme des petits bébés.

-nous pouvons néanmoins, en ce qui concerne les anti-inflammatoires classiquesvous dire quels sont ceux que vous pouvez absorber durant l'allaitement et ceux qui sont dangereux.
Ils sont tous à peu près acceptables saufs l'indométacine pour lesquelles il existe des risques de convulsions (sorte d'épilepsie) chez l'enfant.

Il est de même du piroxicam qui semblerait peut-être un peu toxique. En ce qui concerne le Diflunisal on ne sait pas exactement ce qui se passe au cours de l'allaitement. donc à éviter.

En ce qui concerne le traitement de fond et la chloroquine et hydroxy chloroquine ces médicaments sont absolument contre-indiqués durant l'allaitement et la grossesse d'ailleurs.

En ce qui concerne les sels d'or il ne semble pas y avoir de problèmes durant la grossesse. néanmoins l'allaitement n'est pas souhaitable.

En ce qui concerne les immunosuppresseurs et l'azathioprine, cette molécule peut être utilisée durant la grossesse et il semble que elle ne passe pas dans le lait maternel.

En ce qui concerne la cyclosporine il ne semble pas y avoir de problèmes durant la grossesse quand cela est nécessaire uniquement. La ciclosporine passant dans le lait maternel son emploi est contre-indiqué durant l'allaitement.

En ce qui concerne le cyclophosphamide qui traverse la barrière placentaire et se retrouve dans le lait maternel ce médicament est parti clairement dangereux car entraînant des malformations chez l'embryon (effet tératogène). Il est donc contre-indiqué formellement au cours de la grossesse et de l'allaitement bien entendu.

En ce qui concerne le Méthotrexate ce médicament est contre-indiqué pendant le premier trimestre (effet antifongique) néanmoins dans certains cas quand la maladie est particulièrement grave encore. Le traitement aux désirs et au troisième trimestre. Cette molécule est contre-indiquée durant l'allaitement. d'autre part quand une grossesse est envisagée est nécessaire de stopper le Méthotrexate trois mois avant le début de la grossesse.

En ce qui concerne la sulfasalazine la plupart des études semblent dire que ce produit est autorisé durant la grossesse et durant l'allaitement.

Il vous reste les corticoïdes.

Les corticoïdes et en particulier la prednisolone et le corticostéroïde sont les plus utilisés. En car d'allaitement une dose journalière de 20 mg par jour n'a pas de répercussions semble-t-il sur le nouveau-né. Si vous désirez prendre des doses plus importantes il est alors nécessaire de retarder les tétés à quatre heures au moins après la prise de prednisolone par exemple.

En ce qui concerne les dérivés de la morphine comme le chlorhydrate TRAMADOL il est nécessaire de l'utiliser de manière ponctuelle et non sur une période continue de manière à ne pas entraîner chez le nouveau-né les états de manque.

Le DEXTROPROPOXYPHENE quant à lui est contre-indiqué pendant la grossesse et l'allaitement et il peut entraîner des états de manque chez le nouveau-né et le nourrisson.

Nous espérons avoir apporté les renseignements que vous recherchez en fonction de la gravité de vote polyarthrite rhumatoïde.
-nous vous souhaitons beaucoup de bonheur avec votre enfant.

Équipes médicales Vulgaris

Portrait de flora59
J'aime 0

Un grand merci pour vote réponse rapide et très précise qui correspond exactement à mes attentes.

Portrait de medecin.vulgaris
J'aime 0

Nous Essayons, dans la mesure du possible de répondre le plus rapidement et le plus précisément possible. Néanmoins nous sommes confrontés à une énorme quantité de questions sur l'ensemble des forums et notre équipe médicale a parfois du mal à répondre à tout le monde mais nous le faisons néanmoins avec plaisir quand cela est possible.

Merci pour votre confiance.

Équipes médicales Vulgaris

Portrait de rbik
J'aime 0

salut a vous Mme je veux vous partager notre petite expérience : nous avons le méme cas mais aprés que ma femme a bcp soufert des inflamations de la PR on a arrété l'allaitement et on a commancé le traitement . bon courage madame.

Portrait de flora59
J'aime 0

Merci pour vos encouragements, et je suis désolée pour votre femme.Ce n'est vraiment pas évident du tout. Mais depuis 2 jours, j'ai une lueur d'espoir : mon bras est un peu moins douloureux et il y a de légers progrès. Pour l'instant, je tiens le coup pour l'allaitement. On verra bien par la suite................

Portrait de rbik
J'aime 0

bon courage Mme et je crois que vous devez voir le rhumathologue pour voir si la maladie n'as pas commencé a toucher les articulations parceque si c'est le cas vous devez Mme commencer le traitement le plus tot possible . a++

Portrait de Vénus10
J'aime 0

Bjr Flora
Je suis dans le même cas que toi. J'allaite mon petit dernier depuis 8 mois mais mon rhumato me pousse à arrêter pour prendre du méthotrexate. J'avoue souffrir bcp mais je n'arrive pas à me résoudre à arrêter l'allaitement. J'évite de prendre des anti-inflammatoires malgré les douleurs. Par contre je viens de voir qu'en ce qui concerne l'Ibuorofène il n'y a pas de risque pour l'allaitement. Mon médecin m'a prescrit du Brufen, et plutôt que de risquer de trop déformer mes doigts je crois bien que je vais me laisser soigner un peu... au moins jusqu'à ce que je me décide d'arrêter d'allaiter (je voulais au moins continuer jusqu'à ses 10 voire 12 mois). Mais bon il est vrai que je n'ai absolument aucun soutien de la part de personne en ce qui concerne cette pousuite de l'allaitement. Ce que je fais également ce sont des contrôles échographiques tous les trois mois pour justement connaître l'évolution de la maladie. Je ne peux que te conseiller d'en faire autant parce qu'il est vrai que si l'allaitement est important, un enfant a également besoin d'une maman en pleine forme pour pouvoir s'occuper de lui et pour pouvoir jouer avec lui.
Grosse bise et bon courage à toi.

Portrait de Eri
J'aime 0

Salut! moi aussi suis Dx P.R. est ca fait deja un mois que je prend de celebrex
( celecoxib , inhibitor de la cox-2 selectif) la verite c'est que j'ai tres mal sur tout le nuit et les matins c'est tres dificil de bouger. J'ai un bebe de 17 mois, je continue l'allaitement. Je suis tres decourage car je voudrais pas sentir de douleur. je ne sais pas quoi faire!

Portrait de Eri
J'aime 0

je me sent mieux de savoir qu'il y a d'autes meres qui puisent me comprendre et qu'elle savent aussi ce qu'on resent.

Portrait de Tila
J'aime 0

Je souffre depuis 10 mois. Mon medecin me pousse a arreter l allaitement et commencer le methotrexate. Les effets secondaires me terrifient. Je suis depuis 3 semaines sous prednisone 4mg/jour
Je veux retrouver ma vitalite mais a quel prix?

Participez au sujet "polyarthrite et allaitement"