Portrait de FLAUX

Bonjour,

Au mois de mars dernier, j'ai fait une pneumopathie hypoxémiante à 50 mmhg. Lorsque je suis arrivée aux Urgences, l'urgentiste m'a posé le brassard tensionnel ainsi que l'oxymètre de pouls. Ma tension était de 11/7 et ma saturation en oxygène à 92 %. J'ai été prise d'une crise d'asthme et d'une toux sèche persistante. J'ai été prise en charge très rapidement par une urgentiste, dans un box. Elle m'a posé beaucoup de questions sur ma santé, étant donné que j'ai une hypothyroïdie congénitale (née sans glande thyroïde). Elle ne comprenait pas que je ne sois pas suivie par un pneumologue. Une prise de sang a été faite qui a révélé un manque de potassium, puis j'ai eu 3 séries d'inhalation de 15 minutes chacune pour faire remonter ma saturation qui était descendue à 87 % puis 3 ECG ont été réalisés mais sans anomalies. L'infirmière m'a fait les gaz du sang puis, en dernier, une radiographie pulmonaire qui a décelé une infection pulmonaire. Les résultats des gaz du sang ont révélé une hypoxémie à 50 mmhg et la mise sous oxygène pour la nuit et le lendemain, toute la matinée, associée à des inhalations. Deux autres prises de sang ainsi que deux gaz de sang ont été effectuées le matin, dont les résultats ont permis ma sortie de l'hôpital avec une ordonnance d'antibiotique pendant 8 jours et 4 jours d'inhalations ainsi qu'une lettre pour mon médecin traitant. Début avril, je suis allée voir mon médecin pour lui remettre la lettre. Il m'a fait faire une radiographie pulmonaire. Je l'ai faite quelques jours plus tard. Il n'y a plus de trace de ma pneumonie, par contre, il y a des reliquats de bronchite antérieure ainsi qu'une cardiomégalie. Je surveille très souvent ma saturation en oxygène et elle est très souvent en dessous du seuil minimal de 95 %.

flaux

Participez au sujet "pneumopathie hypoxémiante à 50 mmhg"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.