Portrait de CRIC

Bonsoir à tous,
ma fille a 13 ans et depuis 4 semaines elle est très fatiguée, ne fait que dormir, a des glanglions douloureux au cou et sous le menton, des maux de tête qui l'obligent à rester la plupart du temps dans le sombre, des vertiges, bouffées de chaleur, a mal aux muscles, samedi a craché du sang avec du pus, depuis il y a toujours du pus mais plus de sang. Tout ces symptômes sont arrivés au fur et à mesure des jours. Toxoplasmose, maladie de lyme, tuberculose ont été écartés. sur les ananlyses il apparaît
une tsh élevée mais la vitesse de sédimentation élevée fait plutôt penser au pédiatre qu'il y a un virus et que ça lui provoquerait tout ces symptomes.
Je suis très inquiète car je vois ma fille diminuée de jour en jour. On attend les résultats sur la pneumonie à mycoplasme. Quelqu'un connait-il cette maladie ? Si un mèdecin lit ce message peut-il me dire si je dois la faire hospitalier ou me donner des conseils ? J'ai l'impression que le pédiatre patauge un peu. Merci à tout ceux qui me répondront

Portrait de Dr Martzolff Richard
J'aime 0

Les mycoplasmes sont les plus petits organismes connus qui vivent librement.
Ce qui est intéressant à connaître à leur : ils ne possèdent pas de paroi (cellulaire) ce qui explique leur résistance aux antibiotiques et leur pléomorphisme. Ainsi par exemple la pénicilline et les céphalosporines ne sont pas très efficaces.
De façon typique les mycoplasmes colonisent les voies respiratoires (poumon, trachée, bronche, alvéole etc.) mais aussi l'appareil urinaire et l'appareil génital.
On a isolé environ 16 espèces de mycoplasmes chez l'homme qui sont la plupart du temps saprophyte c'est-à-dire vivre normalement chez l'homme.
Mycoplasma pneumoniae quant à lui est responsable d'infections des voies respiratoires hautes et des voies respiratoires basses.
Mycoplasma génitale et urinaire et Ureaplasma urealyticum sont quant à eux responsables d'affections de l'urètre (urétrite) et d'autres affections génitales (hominis et urealyticum) de la flore microbienne du vagin.

Spécifiquement, en ce qui concerne mycoplasma pneumoniae, les affections surviennent essentiellement entre l'âge de cinq ans et l'âge de 20 ans.
Il s'agit d'infections que l'on contacte par inhalation de mycoplasma pneumoniae en aérosols autrement dits l'enfant respire des gouttelettes qui sont en suspension dans l'air et qui sont transmises par d'autres personnes.
L'incubation dure de deux à trois semaines. Ceci est différent des autres infections respiratoires pour lesquelles l'intubation est plus courte.
Les épidémies touchent le plus souvent les collectivités (école, etc.) mais il existe également des cas à l'intérieur d'une même famille de manière sporadique.
À l'intérieur du même famille il est possible que plusieurs personne soient concernées par ce type d'infection par mycoplasma mais de manière alternée et à un intervalle de deux à trois semaines, de façon séquentielle. Les adultes sont contaminés le plus souvent par les enfants infectés.
Chez le très jeune enfant la plupart des infections n'entraînent pas de symptômes d'atteintes respiratoires hautes alors que l'enfant et également les adultes peuvent présenter une bronchite ou une pneumonie comme symptômes.

Donc, après une incubation prolongée, apparaît une fièvre avec des maux de tête, une toux qui le plus souvent sont pénible. Les symptômes ont une progression, ayant la caractéristique d'être moins rapide que pour les affections virales des voies respiratoires.
Chez quelques patients La toux va devenir prééminente.
Si l'enfant crache le plus souvent c'est de couleur blanche quelquefois on retrouve quelques traces de sang.
La température dépasse rarement 38° neufs à 39,4° soit 102 à 103° Fahrenheit.
On voit rarement apparaître des frissons, des douleurs musculaires, des nausées, des vomissements, des diarrhées entre autres. Donc ces symptômes ne sont pas spécifiques.
Si le patient se plaint de douleurs dans le thorax ceci est le résultat de la toux qui est fréquente et prolongée. Ce n'est pas le résultat d'une atteinte des plèvres pulmonaires par exemple.
Le pharynx est assez souvent concerné mais il apparaît rarement des ganglions au niveau du cou.
Si le patient présent une atteinte du tympan à type de Myringite bulleuse il s'agit d'une manifestation propre des mycoplasmes. Mais il s'agit également d'une affection rare.
Comme pour les autres pneumonies atypiques l'auscultation des poumons est normale ou presque normale alors que la radiographie quand elle montre quelques anomalies frappantes. Il faut tout de même signaler un épanchement pleural chez un quart des patients.
Chez les patients présentant de drépanocytose l'infection par mycoplasma pneumoniae est grave.

Vous me demandiez s'il fallait hospitaliser ceci est une cause d'hospitalisation. C'est également le cas pour une autre hémoglobinopathie qui implique l'hémoglobine S.. Le fait d'avoir est opéré de la rate et de présenter une asplénie est également une cause de gravité.

Dans tous les cas si votre enfant présente une détresse respiratoire (grandes difficultés à respirer) sévère et si la radio montre des épanchements pleuraux abondants il est nécessaire d'hospitaliser et de suivre le patient de près.

Dans la majorité des cas la plupart des infections par mycoplasma pneumoniae ne sont pas diagnostiquées car elles ne peuvent pas être distinguées des affections respiratoires hautes ou basses. Le nombre de globules blancs est en général peu élevé.
L'examen de l'expectoration c'est-à-dire des crachats ne montre pas un quelconque germe. Étant donné que mycoplasma pneumoniae ne possède pas de paroi cellulaire il n'est pas possible de le visualiser par la coloration de Gram.
Néanmoins des anticorps spécifiques de mycoplasma pneumoniae peuvent être décelés en utilisant une technique immuno enzymologie, immunofluorescence indirecte ou fixation du complément mais il ne se développent pas suffisamment tôt pour guider le choix du traitement. Si vous devez le faire, comme pour la plupart des tests sérologiques, deux échantillons de sérum appareillé l'un prélevé à la phase aiguë l'autre au moment de la convalescence sont nécessaires pour que la sensibilité la spécificité du test soient bonnes.
Il est également possible de mettre l'évidence des agglutinines froides qui peut se faire au lit du malade.
Les tests d'amplification ADN présent dans un prélèvement de gorge ou d'expectoration sont réalisables par les techniques actuelles.

Le plus souvent mycoplasma pneumoniae, plus précisément son infection reste limitée mettant rarement en jeu le pronostic vital du patient atteint.
Il faut savoir également que mycoplasma pneumoniae reste dans l'organisme après utilisation de traitement pendant des mois alors que l'antibiothérapie a été efficace.

La pneumonie acquise dans la communauté peut éventuellement être le résultat d'infection par un streptocoque pneumoniae ou Haemophilus ou chlamydia pneumoniae, legionella pneumoniae. Le traitement du pneumonia mycoplasma pneumoniae dure de 14 à 21 jours.
Les antibiotiques pour traiter de manière ambulatoire les pneumopathies communautaires sont :
doxycycline
érythromycine
clarithromycine
azithromycine
Lévofloxacine
Gatifloxacine
Moxifloxacine

Quand un patient hospitalisé il est pratiqué
CEFTRIAXONE intraveineuse
Céfotaxime intraveineux
ampicilline sulbactam
érythromycine intraveineuse
azithromycine intraveineuse
clarithromycine orale
Lévofloxacine intraveineuse
Gatifloxacine intraveineuse
Moxifloxacine

J'espère avoir répondu à vos attentes...

Dr Martzolff Richard médecin responsable de l'encyclopédie médicale Vulgaris

Portrait de CRIC
J'aime 0

Cher docteur je vous remercie pour tout ces renseignements. J'ai reçu aujourd'hui les de prise de sang :
-sérologie IgG (EIA) 34 UIE (leur échelle est : 45 positif)
-sérologie IgM (EIA) Le pédiatre ne m'a pas encore contactée pour me commenter les résultats vous serait-il possible de me dire ce que vous en pensez ? On Ne lui a pas fait de radio des poumons.
Avec mes remerciements

Portrait de Dr Martzolff Richard
J'aime 0

Il me semble que le plus logique est tout simplement de lui faire pour commencer une radio des poumons. Mais bien entendu je ne connais pas, je n'ai pas pu effectuer un examen clinique de votre enfant c'est la raison pour laquelle je ne peux pas me prononcer dans un sens ou dans l'autre. Mais, je le répète le minimum est de faire une radiographie des poumons.
comme je vous l'explique précédemment s'il s'agit de mycoplasme il est difficile de poser avec certitude ce diagnostic (avec des analyses) à moins d'effectuer les examens biologiques dont je vous parle. Vous pouvez toujours en parler à votre pédiatre.
Tenez-nous au courant.

Dr Martzolff Richard médecin responsable de l'encyclopédie médicale Vulgaris

Portrait de Manon.L
J'aime 0

Bonjour,

Dr Martzolff Richard

Je suis du Québec,
et je suis aller voir le médecin a l'urgence cet après midi,
suite a une forte grippe,écoullement nasal et cracha jaunâtre ,
puis mal au oreille et l'une d'elle ( la droite ) présente une méringyte bulleuse et celle ( de gauche ) coulle du sang.
Ma prescrit des anthibiothique Azithromycin pour 5 jour .Mais ne ma pas passé de radiographie.
Pourriez vous me suggéré ,quoi je devrais faire car je ne feel vraiment pas depuis 5 jour et j'espere que le traitement sera efficace .
Comme mon médecin me la dit c'est une infection très rare.
Mais j'aimerais savoir si il risque d'avoir complication.
Et si il existe d'autre médicament a prendre en cas de non efficacité .
Et J'espere c'est pas contagieux du moins il maurait hospitalisé jcrois. ;-)))
Merci de me répondre.
Manon du Qc

Participez au sujet "Pneumonie à mycoplasme"