Portrait de piliphe

Bonjour,

nouveau sur le forum qui me paraît très bien j'ai plusieurs questions à poser.

Mon cas :
J'ai 38 ans, j'ai toujours "vécu", bien manger et bien boire. En 2007, dépression du au travail et problème familiaux et augmentation de ma consommation d'alcool.
Depuis août 2009, nombreuses sorties avec consommation d'alcool à mon goût excessive et en plus du vin à la maison. Depuis quelques temps je m'inquiétais un peu et me disait qu'il fallait que je stoppe tout ça (alcool et tabac).

Le 29 novembre je prends la voiture après une soirée en boîte et me voilà positif au contrôle alcoolémie, 0,75 mg/litre d'air. 2videmment 3 mois de suspension et une visite médicale à passer d'ici la fin de la semaine. Ce contrôle, même si les conséquences sont grave pour mon boulot, est très positif car il pousse ma remise en question.
Depuis ce contrôle trois consommation d'alcool, lors d'une sortie quelques bières, pour noël un peu de vin et pour le 31 un peu de vin aussi. Les fêtes passées j'ai pris ma décision je ne touche plus une goute d'alcool et j'ai ralenti ma consommation de tabac (d'un paquet par jour je suis descendu à 6 cigarettes depuis plus d'une semaine).

Mes soucis :
Depuis le 31 j'ai un bleu sous l'ongle des deux gros orteils. Cela peut-il être lié à ma consommation d'alcool et donc un problème sanguin ?

Concernant l'analyse demandée par la préfecture (gamma GT et CGM), je suis inquièt car je n'ai jamais fait ce type d'analyse. JE sais que ce n'est pas le point le plus important, ce dernier étant d'arrêter l'alcool mais là dessus j'ai bien évoluer dans ma tête et en plus je ne ressent pas le besoin de boire. Cependant la récupération de mon permis est aussi très importante.
Sans rien boire depuis le 31, comment puis-je assuré une baisse la plus rapide possible de ces deux éléments gamma GT et VGM ? Au moins pour me rassurer, je pense faire l'analyse samedi.

Merci d'avance

Participez au sujet "Plusieurs questions"

Articles à lire concernant "Plusieurs questions"

  • ... en l'occurence le neuropsychologue, pose quelques questions simples afin d'apprécier comment fonctionne la mémoire de la personne examinée. Certaines questions sont très simples, les autres un peu plus compliqués. Le patient ... demande le nom d'un objet. Il lui montre plusieurs objets : Crayon. Montre.Il demande ensuite d'écouter et de ...
  • ... plaintes.Ensuite l'interrogatoire devient dirigé grâce aux questions posées par l'examinateur (en l'occurence le neurologue ou le médecin, voir n'importe quel membre du corps médical). Ces questions sont adaptées et visent à préciser les caractéristiques dus aux ... c'est-à-dire un manque de sensibilité à une ou plusieurs modalités et une hyperesthésie c'est-à-dire un excès de ...
  • ... précisément l'étude de l'expression orale distingue plusieurs situations. 1) Le langage spontané ou langage conversationnel. Il s'agit d'un langage qui découle automatiquement des questions posées par l'examinateur (variété de langage d'induction). 2) ...