Portrait de Invité

Je suis présentement à 37 semaines et demi de grossesse et je crois avoir une phlébite à la jambe droite.
Mon pied droit est enflé comparativement à celui de gauche avec une douleur qui c'est accentué et grimpé dans le mollet depuis 2 jours.
Cette douleur est localisée suivant une ligne droite du dos du pied au milieu du mollet.
Aucune cyanose, ni aucune veine apparente.
Doit-on me provoquer plus tôt?

Portrait de anonymous
J'aime 0

Une phlébite survenant durant la grossesse (les spécialistes appellent ceci un accident thrombo-embolique gravidique) est quelque chose de sérieux qu'il faut prendre en compte puisqu'étant une des premières causes de mortalité de la mère.

La phlébite est une inflammation des parois de la veine et une thrombophlébite est une inflammation des parois de la veine due à la présence d'un thrombus c'est-à-dire d'un caillot de sang coagulé dans une veine.

La thrombophlébite complique environ 3 à 5 % des grossesses. La complication majeure susceptible de survenir à la suite d'une thrombophlébite de la grossesse est la survenue d'une embolie c'est-à-dire la présence d'un caillot sanguin à l'intérieur de la circulation des poumons. Ceci est évitable en partie, tout d'abord grâce au diagnostic précoce, ensuite grâce au traitement efficace de la phlébite. La prévention joue également un rôle important chez les patients qui présentent un risque de survenue de thrombophlébite.

Il existe des facteurs qui favorisent la survenue de thrombophlébite.

En premier lieu les troubles de la coagulation d'une femme durant sa grossesse sont un des facteurs favorisant importants. Le plus souvent il s'agit d'hypercoagulabilité c'est-à-dire d'un excès de la capacité de coagulation du sang qui est induit par la grossesse. C'est la raison pour laquelle il est nécessaire de doser certains facteurs (substances présentes dans le sang) et en particulier les facteurs de coagulation des premières semaines de la grossesse jusqu'à l'accouchement. Une baisse de l'activité fibrinolytique (capacité que l'organisme possède pour détruire les caillots sanguins qui se produisent naturellement dans la circulation sanguine) apparaît à partir de la 11e semaine de grossesse.

Un autre problème lié à la grossesse et susceptible de favoriser la survenue d'une thrombophlébite est la perte de tonicité des parois des veines qui gênent la circulation de retour accentuée par le fait que l'utérus est augmenté de volume. Ceci peut correspondre au syndrome de Cockett. Ce syndrome associe l'existence de reliquats embryonnaires à l'intérieur des veines au niveau de la veine iliaque primitive gauche et une compression de celles-ci par l'artère iliaque primitive droite ce qui est favorisé par la grossesse étant donné l'accentuation de la lordose c'est-à-dire le creusement de la colonne vertébrale lombaire autrement dit la partie basse de la colonne vertébrale.

Les autres facteurs susceptibles de favoriser la survenue de thrombophlébite sont essentiellement une récidive du même type de problème c'est-à-dire la récidive d'une embolie déjà survenue chez la même patiente. Les varices, la survenue d'hémorragies et l'allaitement prolongé durant la grossesse sont des facteurs favorisant de survenue de thrombophlébite. Enfin la grande multiparité (femmes ayant eu beaucoup d'enfants) ainsi que la stérilisation tubaire, l'inhibition de l'allaitement ainsi que l'obésité sont également des facteurs susceptibles de favoriser la survenue de thrombophlébite.

Ce sont les phlébites superficielles qui sont les plus fréquentes. Les patientes souffrent généralement des varices des membres inférieurs et, quand on l'examine, il possible de voir des cordons veineux superficiels douloureux c'est-à-dire des veines non plus relativement droites mais toturées et qui occasionnent parfois des douleurs et de l'inflammation.

Portrait de catroof
J'aime 0

Bonjour,

Il y a 4 ans à 28 ans, à 32 semaines de grossesse j'ai commencé à avoir très mal au bas du dos. Une hyperlordose accentuée par le grossesse pensait-on, donc j'allais voir mon kiné tous les trois jours pour qu'il essaie de me soulager. Rien n'y faisait. Une première grossesse , en étant sportive et en bonne santé , personne ne s'inquiétait. Je commençais à trouver cette douleur insupportable mais je tenais bon puisqu'on me répéter qu'à par le paracétamol je n'avais droit à rien prendre d'autre. Donc j'ai fais preuve de patience ... La première visite aux urgences à eu lieu le premier jour des cours de préparation à l'accouchement. A la fin de la séance je suis partie voir la sage femme pour lui demander si c'était normal d'avoir si mal au bas du dos au niveau des reins. Ayant parlé lors de cette séance des douleurs dûes aux contractions qui pouvaient se localiser au bas du dos je me suis un peu inquiétée mais sans plus. Je voulais surtout trouver l'origine de cette douleur. Après m'avoir examiner , elle a bien vu que j'avais bien des contractions, toutes les 6 minutes ! Inquiète, elle téléphone à mon gynéco qui lui dis de me donner du spasfon et si les contractions continues d'aller aux urgences. Après quelques heures le spasfon fait effet mais les douleurs persistent. Donc direction les urgences de l'hopital. Résultat, je rentre chez moi avec du paracétamol , une petite tape sur l'épaule et reposez-vous . C'est normal d'être inquiète la première fois.
2 semaines passent et j'ai de plus en plus mal. Mon mari ne sait plus quoi faire. Il me ramène aux urgences . J'arrive avec des béquilles et repart avec mes béquilles, du paracétamol et une ordonnance pour le kiné. Une cruralgie dit mon gynéco. L'interne a insisté auprès de mon gynéco pour qu'il me garde mais rien n'y fait. Je rentre désepérée. La semaine qui suit je reste au lit , mon kiné n'ose plus me toucher et la seule chose qui me soulage un peu ceux sont des bains chauds. Un soir après avoir appelé en larmes toutes mes amies infirmères, pharmaciennes ,etc... ma belle mère demande à mon mari de me toucher le mollet. Il était tout dur. Evidemment c'est le 11 novembre donc je vais voir le médecin de garde qui voit de suite la phlébite. 5 centimètres de différences entre les deux jambes. Elle m'envoie à l'hopîtal après s'être assurée que cette fois-ci j'allais bien être prise en main. Heureusement mon gynéco n'est pas de garde se soir là et c'est le chef de service qui s'occupe de mois. J'ai eu droit à une thrombo-phlébite du membre inférieur gauche à 32 semaines de grossesse. Syndrome de Cockett, protéine S au ras des pâquerrettes puisque à la base je l'ai déjà à moins de 30% et une mutation d'un gêne facteur II qui n'a pas aidé. La veine illiaque, safène et fémorale se sont bouchées ... impossible de déterminer jusqu'où puisse que j'avais le gros bidon qui ne permettait pas d'aller voir plus haut. En tout cas , j'ai passer Un bon mois à l'hôpital. Mon fils est né par césarienne , forceps 3 semaines avant le therme et heureusement puisque le placenta avait commencé à se bouché.
Mon fils à 4 ansaujourd'hui et se porte comme un charme. Moi en revanche j'ai les séquelles de cet épisode te j'ai très mal à la jambe parfois. Je porte un bas de contention type III (très sexy!) à vie . Et le gros problème et la grande question que je me pose c'est ... Un deuxième ? J'ai toujours voulu donner un frère ou soeur à mon fils . Mais à quel prix ?Puis-je maintenant accéder à la demande récurrante et insistante de mon fils d'avoir une petite soeur ? Les anti-coagulant ont-ils à long therme un effet sur le foetus ? J'ai peur que le placenta se bouche comme précedemment et qu'on ne puisse pas le voir. Qu'est-ce que je peux faire ? J'ai déjà calculer le seul mois que je puisse tomber enceinte c'est septembre pour éviter la chaleur des mois d'été. Et vu l'évolution des douleurs qui sont de plus en plus fréquentes ,j'ai peur que si j'attend encore une année, je n'aurais pas la force. J'essaie de trouver une solution à ma situation peut-être pourriez-vous m'aider .
Merci !

Participez au sujet "Phlébite & Grossesse"

Articles à lire concernant "Phlébite & Grossesse"

  • Grossesse S'abonner Grossesse et varices ... hormonales liées à la grossesse. Voir également phlébite.D'autre part durant la grossesse le volume sanguin général est ...
  • ... Commenter 0 J'aime 0 Envoyer Favoris ... hormonales liées à la grossesse. Voir également phlébite.D'autre part durant la grossesse le volume sanguin général est ...
  • Phlébite (généralités) ... du terme et non psychologique). Phlébite et grossesse : Une phlébite survenant durant la grossesse (les spécialistes ...