Portrait de lulu64

J'ai ressentit depuis une semaine une douleur au sein droit et à la palpation j'ai ressenti une petite boule, je suis allé chez le médecin qui m'a prescrit une crème à la progestérone ains qu'une mammographie. J'ai ma maman qui à u un cancer du sein et une récidive, Je vais passer une mammographie demain, mais j'ai peur de la nouvelle... Le médecin dit plûtot que c'est une maladie bénigne, mais l'inquiétude est présente du fiat de mes antécédents familiaux, je vous demande conseil qui a u le meme souci, j'ai accouché ya 8 mois et allaiter pendant 1mois et 1/2 ya t il un lien merci d'avance

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Malheureusement on ne peut pas dire grand chose pour te rassurer, car les antécédents familiaux laissent effectivement le doute s'installer.

On ne peut qu'espérer que cela ne soit pas le cas, la proximité d'une grossesse peut en être l'explication.
L'allaitement permet surtout justement d'empécher la formation de ce type de problème mais parfois malheureusement cela arrive, quand l'arrêt de la lactation n'a pas été fait en respectant certains processus.
Le fait par exemple de bander la poitrine avec de la pommade canfrée permet d'arrêter la lactation en empêchant ce type de formation.

Mais si c'est bien lié à la grossesse, cela peut être effectivement tout à fait bénin.

Donc il faut attendre demain, en essayant de ne pas trop d'angoisser, même si je sais que ce n'est pas facile pour pas dire impossible.

Courage et donnes des nouvelles demain dès que tu auras passé l'examen.

Portrait de lulu64
J'aime 0

j'ai passé la mammographie et l'échographie ouf il n'y a rien à signaler, mais l'angoisse avais pris le dessus tout le week - end. Me voilà rassurer, et surtout que chaque femme pense à aller consulter le médecin pour chaque suspicion de grosseurs aux seins, et se faire suivre par mammographie tout les 2 ans. Merci de d'avoir répondu à mon message. Merci beaucoup et à bientôt.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Eh bien une bonne nouvelle.

Et effectivement il faut une surveillance surtout lorsqu'on est à risques = antécédents familiaux.

Autrement pour les autres femmes, une surveillance mammographique est nécessaire après 50 ans.

Mais il est très important de faire une auto-palpation régulièrement avant cet âge.

Participez au sujet "Peur Que Se Soit Grave"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "Peur Que Se Soit Grave"

  • Au cours de la grossesse, l'asthme n'est pas forcément intensifié c'est-à-dire aggravé. Il peut néanmoins l'être comme la femme enceinte peut voir ces symptômes diminuer comme par magie au cours de cet état physiologique normal.

    Néanmoins on constate la survenue d'un pic maximale qui se situe entre le troisième et le sixième mois.

    Le traitement doive être continué normalement essentiellement ce qui diminue les contractions à condition bien entendue d'être suivi convenablement.

    De façon générale de l'asthme va disparaître, quasiment dans sa totalité, au neuvième mois.

    Pour la majorité des femmes enceintes les crises d'asthme sont susceptibles d'entraver l'oxygénation c'est-à-dire de modifier l'apport en oxygène du foetus. C'est la raison pour laquelle les futures mamans présentant de l'asthme doivent surveiller consciencieusement leur état de santé et être surveillé par les équipes médicales en pneumologie et en gynécologie-obstétrique.

    La rhinite, quant à elle, concerne 30 % des femmes enceintes présentant une allergie.
    La rhinite s'installe aux environs du quatrième mois et s'aggrave au derniers mois de la grossesse. Ceci s'explique par la survenue d'hormones qui favorise l'oedème au niveau du nez et plus précisément des muqueuses nasales c'est-à-dire de la couche de cellules qui tapissent les parois nasales. L'oedème étant une collection de liquide (sérosité).

  • Dans le cadre de l'éducation du patient, il est conseillé aux personnes asthmatiques, lors des consultations chez leur médecin généraliste, en milieu spécialisé, à l'hôpital, dans le cadre d'un centre spécifique ou d'un réseau de soins, d'apprendre à différencier les nombreux types d'asthme, de connaître le traitement de fond et le traitement de la crise d'asthme. D'autre part, il est également conseillé d'apprendre à différencier une inflammation des bronches de la fermeture du calibre de celles-ci (bronchospasme).

  • Durant la grossesse, une oxygénation correcte du fœtus est nécessaire. Pour cette raison, l'asthme de la femme enceinte doit être traité.La grossesse chez une femme asthmatique n'est plus considérée comme une grossesse à risque. En effet, depuis l'utilisation rationnelle des médicaments contre l'asthme, qui permettent de maintenir une oxygénation normale de la maman et du fœtus, cette notion de risques semble dépassée.

  • L'asthme (en anglais asthma) est une hyper réactivité bronchique. C'est une maladie des bronches, une forme particulière de dyspnée, correspondant à une difficulté à respirer, et plus particulièrement à expirer (rejeter l'air contenu dans les poumons). L'asthme survient le plus souvent la nuit.

     

  • L'asthme intrinsèque, est une variété d'asthme s'observant surtout chez l'adulte.