Portrait de BIBI974

Bonjour à toutes et tous.

Voilà, après deux oublis pilule les 4 et 5 ème jour de la plaquette (rapport avant et après non protégés : avec mon mari) j'ai eu des saignements. Le giné m'a dit que c'était une baisse du taux d'hormones et que c'était normal. Sauf que depuis (environ le 15 janvier, j'ai des douleurs dans le bas ventre et les reins) .
Je suis donc allée consulter le giné hier qui m'a fait une écho avec une sonde vaginale. Pas de kystes, pas d'inflammation de l'utérus, et aparamment pas de salpingite. (Sinon, paraît-il que j'aurais "sauté" à l'examen).
Il m' a donné une pilule plus forte pour le reste de ma plaquette en cours (je les commence ce soir) car pour lui ces saignements et douleurs sont dues au fait que les ovaires se remettent doucement en route.

Aujourd'hui, je met une protection intime car j'ai une impression de règles et en l'ôtant(désolée pour les détails) je vois des pertes jaunâtres-verts pâle et qui sentaient un peu (désolée encore) comme l' oeuf pourri.

Mes questions sont : est-ce que par sonde vaginale on peut vraiment deceler une salpingite?
Est-ce que l'odeur de ces pertes ne peuvent pas être liée au type de nourriture qu'on ingère?
Signe de grossesse?

Merci pour l'attention et les futures réponses car on peut pas dire que je sois très très zen.....

Portrait de VANI
J'aime 0

Bonjour
Ce Genre De Perte Est Peut Etre Une Petite Infection Va Voir Ton Medecin En General Sa Se Soigne Avec Des Ovules. Rien De Tres Inquietant La Flore Vaginale Peu Desfois Ce Deregle Si On Utilise Des Produits De Toilettes Intimes Trop Agressifs.
Mais En Tout Cas Je Ne Pense Pas Que Ce Soit Un Signe De Grossesse.

Portrait de BIBI974
J'aime 0

Si c'est pour écrire ce genre de chose, tu peux t'abstenir....c'est pathétique !!

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Messages du troll supprimés et le troll banni.

Participez au sujet "Pertes après examen gyné"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "Pertes après examen gyné"

  • ... decryptorchidie bilatérale avec un volume testiculaire très faible. Plus rarement desséquelles d'orchiteourlienne (oreillons) ... sur l'ancienneté de l'infécondité, mais aussi sur la fréquence et la qualité des coïts, ainsi que sur la contraception ...
  • L'andrologie est la spécialité médicale, l'étude des éléments anatomiques, biologiques et psychologiques permettant un fonctionnement normal de l'appareil urinaire et génital masculin.

    L'andrologie regroupe un ensemble de spécialités médicales dont le but est le diagnostic et le traitement des pathologies concernant la fertilité.

    En ce qui concerne la partie hormonologique c'est-à-dire endocrinologique, l'andrologie s'intéresse aux anomalies c'est-à-dire aux perturbations hormonales de la sécrétion des testicules. Le testicule, l'hypophyse et l'hypothalamus sécrète chacun des hormones sous-tendant l'action des testicules.

    La prostate, les vésicules séminales, les testicules, les épididymes et le pénis sont les organes appartenant à la sphère urinaire et génitale de l'homme. Les anomalies constitutionnelles ou acquises de ces éléments sont prises en charge par la partie urologique de l'andrologie. Il en est de même des atteintes de l'appareil excréteur des voies urinaires c'est-à-dire des reins, des uretères, de la vessie et de l'urètre.

    La vascularisation de l'appareil urogénitale entre dans la sphère vasculaire de l'andrologie. Ces éléments vasculaires sont étudiés par la clinique c'est-à-dire l'étude des symptômes les concernant. Cette étude est enrichie par l'imagerie médicale de la vascularisation de l'appareil urogénital.

    Le sperme est quelquefois mis en cause dans certaines de stérilité masculine. La biochimie et la biologie permettent chez quelques patients, de mettre en évidence des anomalies des spermatozoïdes ou du sperme lui-même. Il s'agit de la recherche des caractéristiques chimiques comme par exemple la concentration en carnitine ou  en fructose du sperme ou bien le nombre, la mobilité la vitalité et la forme anormale des spermatozoïdes.

    À la suite de ces différentes investigations les équipes médicales spécialisées en andrologie vont proposer au patient diverses modalités thérapeutique comme par exemple une intervention chirurgicale ou un traitement médical visant à rétablir la fertilité et le fonctionnement génito urinaire normale.
    D'autre part, avant d'envisager d'intervenir par le biais de la procréation médicalement assistée il est nécessaire d'effectuer un grand nombre de bilans obligatoires entrant dans le cadre de l'andrologie.