Portrait de Mongo

Une femme âgée de 45 ans, venu pour une opération du kyste de Bartholin. Elle n'avait pas un problème particulier qui pouvait compromettre l'opération quant nous faisions notre VPA. Nous l'avions prémédiquée avec l'Atropine 0.5mgr et du Fentanyl 0.05mgr ou 50Mgr. Nous avions induit avec le Diprivan 150mgr en IV. Le chirurgien a testé sans problème et il a incisé. C'est juste à l’extirpation de la masse que la patiente avait fait des contractures puis un arrêt cardio-respiratoire. Nous l'avions ventilée et intubée suivi concomitamment des massages cardiaques externes. Dans moins de 2 minutes, le cœur avait repris son pouls et sa respiration spontanée aussi avait repris de nouveaux. Nous avons aussi administré de l’adrénaline en IV diluée. Comme nous étions dans les 9 ou 10ième minutes, nous ne nous sommes inquiétés de son état de conscience car elle était sous narcose. Dans la quarantaine de minutes, nous nous sommes demandé le pourquoi de son inconscience prolongée jusqu'à deux heures postopératoires et nous avions décidé de la transférer dans une autre grande Clinique de référence pour une bonne prise en charge et là, elle a fait pratiquement 30 jours en état d'inconscience. Mais, elle répondait aux stimuli soit bougeait ses membres d'elle même voire essayait d'ouvrir ses yeux à l'appel parfois seul.
Je voudrais savoir de quoi s'agit-il? Pourquoi elle n'a pas repris sa conscience, parce que nous n'avions pas duré avec la réanimation? Avez-vous déjà eu un cas pareil?
Je suis anesthésiste dans un hôpital de KINSHASA, Aidez moi à comprendre cette réaction qui est inhabituelle.

Participez au sujet "persistence de l'état de conscience due à une narcose"