Portrait de Invité

slu .j'ai 18an et mon penis de 20cm a la forme d'une banane mais penchée vers le bas. je peuc faire quoi pour qu'il soit comme dans les livres de science?

Portrait de miaou
J'aime 0

comment ça que ce que tu peux faire pour qu'il soit comme les livres des sciences?? es-tu gêné par sa différence, as-tu eu des moqueries de tes copines, de tes copains? si cela te pose vraiment un problème, consulte un sexologue qui lui t'aidera dans ce sens.

Portrait de anonymous
J'aime 0

tu as certainement le syndrome de laperonie

Portrait de Loriot
J'aime 0

Qu'est-ce qu'un syndrome de laperonie?

Portrait de miaou
J'aime 0

dictionnaire

Portrait de van hooten
J'aime 0

Je connais bien cette maladie car j'ai été confronté à elle. Voici mon expérience personnelle et les recherches que j'ai effectué sur elle.
Les verges qui se courbent est une anomalie qui est habituellement subite. En effet un jour, au moment de l'érection, un homme constate tout à fait étonner que sa verge est recourbée de façon anormale vers le haut, le bas ou le côté. Si vous la palper consciencieusement vous constaterez qu'il existe un noyau dur au niveau de la courbure.
Des fois c'est votre femme ou votre partenaire qui va faire la découverte parce que la verge appuie intensément sur le côté du vagin.
Il ne s'agit pas d'une maladie grave ni de catastrophe ni de cancer. Néanmoins il faut se poser quelque questions car l'évolution du noyau n'est pas satisfaisante et agréable surtout en ce qui concerne les relations sexuelles. En réalité l'évolution de la maladie de la Peyronie qui a été découverte il y a plusieurs siècles par un Français concerne les hommes à n'importe quel âge mais essentiellement entre l'âge de 40 ans et l'âge de 65 ans et de façon imprévisible.
Généralement la découverte s'effectue du jour au lendemain. Plus rarement elle est annoncée par quelques douleurs qui poussent un patient à consulter un médecin spécialisé en endocrinologie, sexologie ou urologie.
La palpation par le médecin spécialisé met en évidence le noyau dur et renseigner sur la bénignité de la maladie.
Bizarrement il vérifie la paume des mains et la plante des pieds car, parfois, on constate également à ce niveau, une rétraction fibreuse qui nécessite également déconseiller.
La maladie de la Peyronie est le résultat de modification des enveloppes de la verge généralement sur la face dorsale et qui pénètrent quelquefois les corps caverneux ou une ou plusieurs plaques qui se densifient, les spécialistes disent que ceci est le résultat d'une sclérose qui empêche la verge de s'allonger de façon harmonieuse et une courbure harmonieuse également.
Cette maladie évolue en deux épisodes de manière inégale. La première phase est une phase qui survient rapidement et durant laquelle le malade est susceptible de souffrir de douleurs assez intenses.
La seconde phase est une phase très longue et indolore mais durant laquelle la verge est susceptible d'accentuer sa courbure ± intensément.
Durant les quatre à cinq premières années l'évolution se fait des fois spontanément vers la normalité. C'est la raison pour laquelle il est important pour pouvoir suivre l'évolution de la maladie de la Peyronie de l'analyser avec précision. On dispose pour cela de plusieurs moyens.
Spécialiste en urologie, le plus souvent, effectue des photographies. Pour conserver l'anonymat du patient vous pouvez également photographier vous-même votre verge en érection. La photographie doit être prise de profil, de haut en bas.
Échographie est très importante également voir indispensable puisqu'elle met en évidence de manière claire le noyau fibreux dont nous avons parlé. Elle montre même quelquefois une ossification à l'intérieur du nodule. Enfin, l'échographie est très importante pour surveiller l'évolution de cette affection. En effet, le noyau est susceptible de s'étendre et de devenir plus profond tout en restant unique. Parfois, mais rarement, la verge adopte un aspect contentieux n'est qui semble anormale à tel point que la pénétration dans le vagin est difficile voire impossible. Dans quelques cas l'évolution se fait également vers les difficultés d'érection puisque la circulation du sang ne se fait pas convenablement dans l'ensemble du sexe.
C'est dès cet instant que l'opération semble nécessaire pour pouvoir avoir des rapports sexuelles satisfaisants.
Enfin l'évolution se fait quelquefois vers une perte totale de la souplesse ce qui conduit à l'installation d'une impuissance complète. Heureusement ce type d'évolution est très rare et c'est la chirurgie qui vient sauver le patient en lui proposant par exemple une prothèse comme solution.
On ne connaît pas avec exactitude la cause de la maladie de la Peyronie. Pour certains spécialistes il semblerait qu'il existe des familles et un groupe que les spécialistes appellent groupe sanguin leucocytaire du groupe HLA qui semble favoriser la survenue de maladies auto-immunes c'est-à-dire de maladies durant laquelle le patient fabrique des anticorps contre lui-même.
Pour d'autres spécialistes la maladie de la Peyronie serait le résultat d'un défaut d'oxygénation des tissus de la verge à cause d'une infection locale ou d'un traumatisme voir d'un vieillissement des artères et des veines.
Enfin plus récemment des études ont montré qu'il s'agirait peut-être d'un excès de radicaux libres qui entraîneraient la stimulation de la formation de fibres de collagène donnant naissance à la plaque ayant perdu sa souplesse.
Aucun médicament n'est efficace. La vitamine a été essayée elle semble parfois efficace car elle réduit l'activité des radicaux libres.
Le para benzoate de potassium a également été utilisé avec des résultats plus ou moins satisfaisant.
Des spécialistes, certains spécialistes préconisent l'utilisation des insaponifiables de soja et d'avocats (PIASCLEDINE) sans résultats certains.
Le tamoxifène a également été essayée mais il est plus ou moins dangereux.
Il en est de même des corticoïdes.
Les ultrasons et la radiothérapie ont également été utilisée également.
De façon générale que faut-il faire, qu'elle conduite est la plus raisonnable. Il me semble qu'il ne faut pas se soucier de cette déformation de la verge tant que les rapports sexuels sont faisables même s'ils sont un petit peu douloureux. Parfois doucement, spontanément, d'elle-même, les choses s'arrangent. En effet il nécessaire de savoir que la chirurgie de la verge n'est pas quelque chose qui se fait couramment sans risque.
La prothèse est quelquefois une solution si l'homme souffre d'impuissance ou de préoccupations sexuelles importantes. Mais il est nécessaire de savoir que cette opération n'est pas toujours facile à faire car les corps caverneux qui se remplissent de sang ayant perdu leur souplesse ne se laisse pas facilement perforée. Parfois l'introduction de la prothèse est impossible à faire. De façon générale l'évolution de cette affection n'est pas très gênante dans la majorité des cas et l'on finit par s'habituer à cette infirmité.
Bon courage

Portrait de Loriot
J'aime 0

Merci pour cette explication intéressante et complète Van Hooten. N'ai pas eu le temps de sortir le dictionnaire.

Participez au sujet "penis penché"