Portrait de venezia

Bonsoir à tous,
voilà mon histoire, elle est longue et douloureuse. Je suis née en 1987 d'un père et d'une mère alcooliques, violants. J'ai vécu à leurs côtés jusqu'en 1992 où ma mère est décédée d'un cancer des poumons et d'une autre maladie que je connais pas. Pendant tout ce temps, j'ai été maltraité et j'ai souffert de malnutrition. Ils se battaient tout le temps en criant, du coup j'ai fait une dizaine d'otites perforées bilatérales. Ensuite, j'ai été placé à la DASS dans une famille d'accueil où j'aurais pû être un peu plus heureuse,mais non. Pendant 7 ans, j'ai subit des violences sexuelles et j'ai été violée. J' ai gardé le silence jusqu'il y a 2 ans environ. Je suis suivit par un psychiatre depuis 4 ans mais j'ai parfois l'impression que ça ne change rien. a soeur a été interné en hôpital psychiatrique, elle a fait des tentatives de suicides, moi je les pense jusqu'au jour où...
Aujourd'hui, j'ai 21 ans, je suis dans une famille (ex-tutrice puisque je suis majeure), et je prépare un BTS. Comme ça on pourrait penser que ça marche bien. Mais depuis plus de trois je souffre physiquement de pleins de douleurs (difficulté à vivre le quotidien, grosse fatigue, maux de tête, vertiges, douleurs musculaire et articulaire, sensations de brûlures, déchrages électriques...). Et en discutant sur ce même forum, il s'agit d'une hypothyroïdie ou d'une fibromyalgie (je néglige pas cette hypothèse que j'avais au départ).
Et donc ça fait un moment que j'ai le sentiment de ne pas aller bien, plus rien ne m'intéresse, je passe mon temps à vouloir dormir et surtout je pleure de plus en plus surtout quand je suis seule ou face au psy pour la première fois il ya une semaine. je ne suis pas quelqu'un qui montre facilement mes sentiments donc la journée j'ai comme un masque qui donne l'impression que tout va bien, j'ai de l'humour, je rigole mais dans le fond je ne suis pas heureuse. Je recommence à vouloir sauter par la fenêtre, taper dans les murs...Les études me plaisent mais ça me fait ch... d'y aller tout comme rester chez moi.
Je pense que ma maladie n'arrange pas les choses mais là j'ai envie d'nevoyer des sms: "Au secours!!!"
S'agit-il d'un passage à vide ou d'une dépression ?

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Avez-vous fait les examens sanguins nécessaires au dépistage de l'hypothyroïdie ?

Surtout vu les antécédents parental, il y a effectivement de fortes probabilités pour une cause thyroïdienne mais d'autres églament qui devront être vérifiées. Mais en priorité faites contrôler la thyroïde.

Pour savoir si il y a vrai dépression ou simplement un ÉTAT dépressif, il faut demander à faire contrôle le cortisol urinaire. Analyse d'urine des 24 heures.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de venezia
J'aime 0

Me revoilà, mon psychiatre veut me remettre sous antidépresseur mais je ne veux pas retomber là-dedans, je m'en suis passée pendant près d'un an alors pourquoi ? Je veux tout faire pour m'en sortir mais surtout pas ces médicaments qui te shoootent plutôt qu'autre chose (j'avais tendance à prendre des surdoses, ça m'évitait de faire des grosses conneries comme j'étais endormie).

Portrait de wynnie
J'aime 0

il faut absolument que tu trouves un médecin qui fasse le nécessaire pour ta thyroide!!!

Participez au sujet "passage à vide ou dépression ?"

Articles à lire concernant "passage à vide ou dépression ?"

  • ... en institution pour personnes âgées puisqu'il est de 15 à 20 %. D'autre part, le suicide de la population des personnes âgées de 60 ... d'accès plus longs et un risque très important de passage à la chronicité. Le problème essentiel de la dépression endogène ...