Portrait de Choupette66

Bonjour tout le monde !

Je prends mon courage à deux maisn car je pense que je vais être un peu longue....

J'ai vu hier le médecin conseil de mon boulot et cet apm celui de la médecine du travail (qui fait aussi partie de ma boîte) suite à ma visite chez un nouvel ophtalmo sur Tououse.

Tout d'abord je vous rapporte briévement ce que m'adit l'ophtalmo : mes soucis visuels n'expliquent pas du tout mes autres symptômes donc pour lui j'ai d'un côté ces problèmes visuels et de l'autre la fibro, les deux s'aggravant mutuellement. C'est un diagnostic qui me semble bien car c'est exactement comme ça que je le ressens. Il veut quand même que je retente le port de prisme pour voir si on peut améliorer une partie de mes soucis visuels sachant que pour la majeure partie il n'y a aucune solution.

Je rapporte donc cela au médecin conseil qui est ravi et me dit : "Voila la solution, vous verrez que tous vos autres symptômes vont disparaitre et de toute façon MOI je sais que vous n'êtes pas fibro, les fibros il sont comme ci les fibro ils sont comme." En claire,comme je suis une fibro qui sourit et qui ne se lamente pas à longueur de journée et bien je n'ai rien (on en revient à la discussion de Guylaine...). Donc, je reprends le boulot à temps plein la semaine prochaine sans aucun aménagement (soit 7h d'écran par jour avec 6h de téléphone) et si je n'arrive pas à assumer mes journées de boulot et bien je n'ai qu'à me faire arrêter complétement.... Là je lui dis que moi je suis la première à vouloir reprendre à temps plein parce que je me sens un peu larguée en étant à mi temps mais que j'ai de gros doutes quand à mes capacités à tenir ce rythme, quand à rester chez moi c'est hors de question, je ne pense pas être dans un état qui le nécessite, donc je lui demande s'il ne croit pas que la solution serait que la toubib du travail prenne ses responsabilités ? Il me répond de voir avec elle mais en claire lui maintenant, il s'en lave les mains. Je n'en suis pas étonnée, je le connais un peu et je m'y attendais, donc mon moral n'en est que moyennement atteint.

Aujourd'hui, je vais voir la toubib de travail, regonflée à bloc après avoir discuté de tout ça avec ma psy, et avec plein de choses à lui expliquer etc... et là quand je lui fait part du fait que je dois donc reprendre à temps complet mais que je doute de mes capacités, elle me réponds qu'elle ne peut absolument rien faire, qu'en plus je n'ai pas encore déposé mon dossier Cotorep donc je retarde tout (moi j'attendais de voir l'ohptalmo de Toulouse) et que même si la Cotorep me reconnait travailleur handicapé ce sera au bon vouloir de mon employeur.... Là, je reste un peu bouche bée et je n'ai sû que répondre un "Ah bon..." qui je pense à bien traduit ce que je pensais de son inutilité... Je lui ai donc dit que dès demain j'en discuterai avec mon chef pour voir comment il envisage mon retour à temps plein, elle m'a répondu qu'elle devait le voir aussi pour en discuter (?). Aussitot elle lui fait un mail pour avoir rdv (elle fait ça à chaque fois que j'y vais mais à chaque fois elle annule le rdv...) et me demande de lui remémorer mes difficultés, j'énumère pour la énième fois et là elle me sort "AAAAAAAAAAAAAAh mais c'est professionnel tout ça (ôtez moi un doute je suis bien à la médecine du travail là non ????), alors il faut le voir directement avec votre hiérarchie !" Donc en gros, il faut que j'aille voir mon chef et que je lui dise, j'ai telle pathologie, cela génére tels troubles, qu'est ce que vous pouvez me proposer comme activités pour que je puisse reprendre à temps plein ? Là on nage en plein délire, mes soucis de santé relèvent du secret médical il me semble. Il me semble aussi que c'est à la médecine du travail de dire à ma hiérarchie "Mme Choupette ne peut pas assumer telle ou telle tâche ou alors dans telle proportion."

J'en ai marre, marre de me battre, de me démener, de faire des efforts pour garder le sourire, financièrement ce sont des efforts aussi, allez à Toulouse, entre les frais d'autoroute, d'essence, de parking (10 €!!!!), les frais d'optique, les prismes que je dois essayer ne sont pas remboursés, ils coûtent 37 € pièce, il m'en faut deux mais j'en ai déjà essayé une fois....... Tout ce que je demande c'est de pouvoir bosser et tout ce que l'on me propose c'est de reprendre ce que tout le monde sait que je ne suis plus capable d'assumer ou alors de rester chez moi.
Je suis ecoeurée.... Mais je ne baisserai pas les bras, je sais ce que je vaux, je sais que je suis de bonne foi, que je suis dans mon bon droit, je ne lacherai pas mais je voulais juste faire part de ce nouvel épisode juste pour témoigner parce que des fois ça peut aider quelqu'un de voir comme le chemin est long et tortueux...

Si vous avez eu le courage d'arriver jusqu'au bout, eh bien gros bisous :))))))

Portrait de anonymous
J'aime 0

Choupette66 wrote:
Aujourd'hui, je vais voir la toubib de travail, regonflée à bloc après avoir discuté de tout ça avec ma psy, et avec plein de choses à lui expliquer etc... et là quand je lui fait part du fait que je dois donc reprendre à temps complet mais que je doute de mes capacités, elle me réponds qu'elle ne peut absolument rien faire, qu'en plus je n'ai pas encore déposé mon dossier Cotorep donc je retarde tout (moi j'attendais de voir l'ohptalmo de Toulouse) et que même si la Cotorep me reconnait travailleur handicapé ce sera au bon vouloir de mon employeur.... Là, je reste un peu bouche bée et je n'ai sû que répondre un "Ah bon..." qui je pense à bien traduit ce que je pensais de son inutilité... Je lui ai donc dit que dès demain j'en discuterai avec mon chef pour voir comment il envisage mon retour à temps plein, elle m'a répondu qu'elle devait le voir aussi pour en discuter (?). Aussitot elle lui fait un mail pour avoir rdv (elle fait ça à chaque fois que j'y vais mais à chaque fois elle annule le rdv...) et me demande de lui remémorer mes difficultés, j'énumère pour la énième fois et là elle me sort "AAAAAAAAAAAAAAh mais c'est professionnel tout ça (ôtez moi un doute je suis bien à la médecine du travail là non ????), alors il faut le voir directement avec votre hiérarchie !" Donc en gros, il faut que j'aille voir mon chef et que je lui dise, j'ai telle pathologie, cela génére tels troubles, qu'est ce que vous pouvez me proposer comme activités pour que je puisse reprendre à temps plein ? Là on nage en plein délire, mes soucis de santé relèvent du secret médical il me semble. Il me semble aussi que c'est à la médecine du travail de dire à ma hiérarchie "Mme Choupette ne peut pas assumer telle ou telle tâche ou alors dans telle proportion."

Coucou Choupette,

C'est au médecin du travail de décider ou non si tu es apte à travailler sur ton poste ou s'il faut l'aménager ou te proposer un autre poste !

Surtout ne dis pas le nom de la/les pathologies à ton chef ni à tes collègues, cela ne les regarde pas ! Effectivement cela relève du secret médical et si le médecin du travail nomme tes pathologies à quiconque, tu peux la faire rayer de l'ordre des médecins !
Tu peux à la rigueur expliquer les problèmes que posent les pathologies sans rentrer dans les détails et si tu veux continuer à travailler, explique bien à ton chef que tu aimerais que vous trouviez une solution d'aménagement de ton poste.
Mais surtout fais vite le dossier à la Maison des Personnes Handicapées (ce n'est plus la Cotorep) car il faut au moins 6 mois pour que ton dossier soit étudié selon les régions !
Après si tu es reconnue comme travailleur handicapé, il y a une loi qui oblige l'entreprise d'embaucher un certain % de travailleurs handicapés et c'est également à ton médecin du travail de t'aider à ne pas te faire virer car si elle dit que tu es apte à ton poste de travail ou pour un autre (là il faut qu'il y ait 1 place vaccante), normalement ils n'ont pas le droit de te virer....maintenant un petit conseil, je sais que ça demande beaucoup d'énergie, mais prépare un papier avec une liste de questions et vas voir un inspecteur du travail, il pourra mieux te renseigner sur tes droits selon le secteur d'activité dans lequel tu travailles.
Ex. de questions : si tu es en maladie, quel est le délai avant que ton employeur puisse te virer (moi c'était 1 an consécutif, c'est-à-dire que si je revenais entre temps, il n'avait pas le droit sauf si mes souvenirs sont bons, si mes absences fréquentes engendraient de graves problèmes en sein de l'entreprise...mais là pour le prouver il y a un sacré boulot....par contre je connais une personne pour qui l'absence avant d'être viré était de 3 mois d'affilés (elle travaillait dans le milieu dela boucherie)), quels sont tes droits, si tu es reconnu en tant que travailleur handicapé avant de te virer, je crois qu'ils sont obligés de te proposer des postes QUI DOIVENT TE CONVENIR , pose la question à cet inspecteur....Je sais que mon entreprise pour se débarrasser d'une personne, proposait des postes sachant qu'ils n'étaient pas comptatibles avec la pathologie de personne malade...je ne sais pas s'ils avaient le droit de le faire. En ce qui me concerne, mon médecin du travail me soutenait, et à tout fait pour que je puisse continuer à travailler dans ma branche et dans mon service....jusqu'à ce que je ne puisse plus du tout travailler et quand j'étais reconnue en invalidité cat. II, je pouvais encore travailler quelques heures par semaine, mais je ne me sentais plus capable d'assumer mon poste en informatique. Elle m'aurait mise apte au travail au même poste, car elle me soutenait à 100%, mais déjà comme ça certains de mes collègues me harcelaient et mon chef mettait la pression au service du personnel et au médecin du travail (ce qu'elle n'a pas du tout apprécié et cela l'a encourager à me soutenir) pour qu'on me vire. Là c'est un peu moi qui est choisi de ne plus travailler suite à cette mise en catégorie II car je n'étais plus du tout capable de programmer et comment créer un programme en travaillant 1 h par ci et par là ! Mon service m'aurait donné des tâches à faire qui n'aurait plus rien à voir avec mon ancien métier (je précise que j'adorais mon métier, et que j'ai eu beaucoup de difficulté à accepter le fait que je ne sais plus capable de le pratiquer, mais j'aurais au moins essayé !).

J'espère que mon témoignage t'aidera mais surtout n'hésite pas à aller à l'inspection du travail (ne le fais pas par téléphone, car là j'ai eu de sacré surprise concernant les réponses, selon la personne, les réponses n'étaient pas correctes, tandis que si tu te déplaces, la personne prend bien plus le temps de t"écouter et de répondre à tes questions.

Bisous et bonne soirée
Guylaine

Portrait de maguy duchateau
J'aime 0

Je suis âgée de 78 ans, reconnue fibro depuis 8/9 ans environ. Je ne me suis jamais laisser aller, mais celà va si mal que je crie au secours. Le plus dur est cet épuisement total !!! Je n'arrive plus à réagir. Depuis des années, je lutte, sans cesse, sans cesse, et de ce fait, j'ai réellement l'impression que personne ne comprends que je suis dans "l'après-limite de mes forces", si je puis m'exprimer ainsi. Je suis reconnue fibromyalgique depuis 8 ans environ? MAIS JE CROIS AVOIR TJRS ETE FATIGUEE, même enfant. Les souffrances ont été intolérables, mais maintenant un peu (de moins en moins d'ailleurs) soulagée (après essai de nombreux médicaments) par la morphine.
Mais LE PLUS DUR A VIVRE POUR QUELQU'UN D'ACTIF, c'est l'EPUISEMENT
TOTAL. J'ai lutté depuis des années, souriante, faisant semblant toujours, me forçant à être coquette, recevant les enfants et petits enfants du mieux que je pouvais, m'occupant sans cesse (jardin, peinture, apprenant l'informatique seule, etc etc.) bref allant au delà de mes forces toujours. Et ne dormant que qq heures et un si mauvais sommeil, chaque nuit. Et là, mon épuisement est si lourd à porter que JE CRIE AU SECOURS. Que peut-on faire pour lutter contre cette maladie satanique à laquelle je ne comprends rien ?
Ignorant totalement qu'une chose aussi dure à vivre existait. Et constatant de plus que de nombreuses personnes, même médecins doute de CETTE VERITE.
Que faire pour CRIER QU'ON NOUS SOULAGE, QU'ON AIT PITIE DE NOUS ?
De plus je vois qu'on ne parle JAMAIS, des PERSONNES AGEES MALADES ??et qui, de ce fait, ont d'autres pathologies à supportet, en +.
Les fêtes arrivent, les grands et petits enfants que j'adore vont arriver à cette
occasion et je n'arrive même plus à sortir, à marcher. Comment acheter les cadeaux, faire les repas et le reste ? Personne ne peut comprendre que CE N'EST PAS DE LA COMEDIE OH NON. Je donnerais tout l'or du monde pour
ENFIN REVIVRE. La vie est si belle et on ne peut même plus en profiter.
Et je pense à toutes ces jeunes, ces enfants qui souffrent autant et qui, eux n'ont pas vécu leur vie, ou ne peuvent plus travailler (et l'argent ne vient pas tout seul hélas). SI QUELQU'UN SUR CE FORUM, A UN TRUC POUR AIDER, JE VOUS EN SUPPLIE, AIDEZ-NOUS, vous aussi, tous les médecins qui nous croient.
Exténuée, j'arrête mes doléances. Mais tous et toutes dans mon cas, je vous embrasse et COURAGE. MAGUY

Portrait de coco m
J'aime 0

bonsoir MAGUY JE CROYAIS A ENTENDRE "des dires que la fibro ne touchait pas ou s'arreter apres la soixantaine" malheureusement pour vous excusez moi bienvenue a vous de venir discuter sur ce forum on en a tellement besoin ce que vous decriver je l'aie fais moi meme sur une autre discution et c'est tout ce que j'ai et je vis encore et je me repete ce forum est bien pour nous car on se comprend et on s'ecoute on se conseille on se rassure enfin quoi on est là et c'est tant mieux!!!!!!!!! moi j'ai et je culpabilise encore de ne pas etre (solide) pas envie de faire toutes ces choses comme les autres et surtout encore et toujours tres et vite fatigue....... c'est une horreur mem les plus proches sont souvent a cote de la plaque a ce sujet!!!!! donc courage a vous tous toutes a nous a plus.......

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour Maguy

As-tu mis maintenant au courant tes enfants de tes maladies ?

Pour les courses de Noël, plusieurs solutions :
1) Commander sur internet (Attention que le site soit protégé)
2) Si tu reçois les publiciités et que tu vois quelque chose d'intéressant ou si tu as une idée en tête pour chaque personne présente, demande à ta fille, par exemple, de faire les achats à ta place

Pour le repas de Noël, soit que tu prends un traiteur, soit que tu mets tes enfants à contribution, l'un apporte le dessert, l'autre l'entrée.... et dans la cuisine IDEM, il n'y a pas de raison que tu passes les fêtes à faire la cuisine toute seule, ni a débarraser la table et à faire la vaisselle toute seule !!!

Je sais que tu n'aimes pas demander, mais cela te soulagerait !

Et puis sinon, fais comme certaines personnes font, prends de la vaisselle jetable !

Ma grand-mère me répète à chaque fois que son médecin lui dit "mais ma petite dame, vous n'avez plus 20 ans !". C'est sûr, mais ce n'est pas une raison pour ne pas chercher à diminuer les douleurs ou une éventuelle maladie. Nous sommes à la merci de certains médecins qui on se le demande s'ils font aussi partis de la "race humaine" pour parler ainsi et nous traiter plus bas que terre. Mais heureusement qu'il y a de très bon médecins, maintenant faut-il les trouver !

Je vais me coucher car je suis épuisée et samedi repas de famille, mais je suis invitée et non le contraire, je ne pourrais plus assumer un repas pour plusieurs personnes.

Je t'embrasse bien fort et garde courage
Guylaine

Portrait de coco m
J'aime 0

bonsoir oui Guylaine a de bonnes idees pour les courses et les repas mais elle a aussi et surtout raison pour ce qui est de trouver un bon medecin..... c'est tres important et surtout de dire et redire s'il le faut comment on est ce que l'on ressent ..il n'y a que comme cela on pourra avancer dans toutes les recherches pour pouvoir etre soulager!!!! grand courage a vous a nous a plus

Participez au sujet "Parcours du combattant suite (en verrant-on un jour la fin ?)"