Portrait de JM

Mon fils, 11 ans, souffre de pancréatites aigues répétitives depuis 7 ans. A ce jour on lui a diagnostiqué une malformation du canal de Wirsung et seul un traitement de la douleur lors des crises lui est proposé avec une mise à la diette stricte. Je recherche des expériences similaires et un vécu de l'évolution de la maladie.

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour. Le texte à propos de la pancréatite aiguë à été mis à jour. La pancréatite aiguë de l'enfant est exposé également.
Il se trouve dans l'encyclopédie médicale Vulgaris.

Portrait de anonymous
J'aime 0

Je vous invite également à lire le texte sur la pancréatite chronique de l'enfant.

Portrait de tahitikris
J'aime 0

bonjour, mon fils est âgé de 4 ans et demi, il vient de faire une récidive de pancréatite aiguë. Aucune cause n'a été trouvé, la première fois 5 semaines d’hôpital, cette fois ci , 3 semaines. On lui a fait des tas d'examen (irm, scanner, une analyse génétique est en cours), et aucune cause n'est trouvé !!!! les médecins traitent la douleur avec morphine et il est mis à la diette !!! je vais aller sur marseille pour avoir un autre avis, mais je suis dans le flou, j'aimerai avoir des discussion si vous avez un cas similaire.

Participez au sujet "Pancréatite aigue chez l'enfant"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "Pancréatite aigue chez l'enfant"

  • La papavérine est un médicament qui est dérivé de l'opium (voir opioide) et qui possède des propriétés permettant de combattre les spasmes (antispasmodiques).

    La papavérine est une molécule (médicament) vasodilatatrice autrement dit dont les capacités permettent de dilater, d'agrandir le calibre des vaisseaux et ceci en relâchant les fibres musculaires lisses qui entrent dans la composition des vaisseaux sanguins et des organes creux comme les bronches ou les intestins. Ceci survient essentiellement quand ces organes sont contractés. (voir l'anatomie d'une artère)

    La papavérine est indiquée pour traiter les déficiences intellectuelles d'origine vasculaire concernant essentiellement le sujet âgé. La papavérine est également employée dans certaines affections otorhinolaryngologique (concernant l'oreille) et ophtalmologiques (concernant l’œil).
    En neurologie, après la survenue d'un accident vasculaire cérébral de type ischémique, c'est-à-dire se caractérisant par une diminution de l'apport sanguin au niveau du cerveau, la papavérine est indiquée également.
    En cas d'artériopathie aboutissant à un apport insuffisant de sang des membres inférieurs, en cas de spasmes de l'appareil digestif (vésicule biliaire) ou de l'appareil urinaire, ce médicament est conseillée.
    En dehors des indications précédemment cités, la papavérine peut éventuellement être administrée en injections à l'intérieur du pénis, plus précisément dans le corps caverneux, lentement, pour tenter de traiter l'impuissance. Il est nécessaire de savoir que le traitement à long terme concernant l'injection de papavérine à l'intérieur du corps caverneux est susceptible d'aboutir à une arythmie (troubles du rythme) cardiaque surtout si l'administration est trop rapide. Ce type de traitement peut également entraîner l'apparition de lésions locales comme une fibrose c'est-à-dire une perte d'élasticité du tissu composant le pénis, voire un priapisme c'est-à-dire une érection prolongée.