Portrait de djisens

Bonjour à tous,
Voilà je suis sapeur pompier et on m’a demandé de me renseigner sur un sujet mais je n’ai rien trouvé alors je viens vous demander de l’aide.
Je suis venu dans cette rubrique car pour moi l’oxygène quand il est prescris est un médicament.

Voilà la question :
Certaine personne sont en permanence sous de l’oxygène liquide a environs 3l/min, quand il nous appelle et qu’ils ont des problèmes d’ordre respiratoire nous les mettons sous O2 à 9l/min.
Il paraîtrait que se serait nocif pour ces personnes là de mettre de l’oxygène a 9l/min.
Pouvez vous me renseigner a se sujet ?
Je ne sais pas si j’ai bien expliquai, si se n’est pas le cas dites le moi et j’essayerai de mieux faire.

Je vous remercie d’avance….
Anthony

Portrait de M7R3
J'aime 0

Bonjour,

Vous évoquez certainement le cas des patients atteints de BPCO.
Pour comprendre, il faut savoir qu'en temps normal, la respiration est réglée par la concentration de CO2 dans le sang. Lorsqu'il y a trop de CO2, la respiration s'accélère. Chez toute personne saine, l'inhalation d'oxygène ne pose aucun problème (sauf effet paradoxal, mais très long à apparaitre).
Chez un patient atteint de BPCO, ce système de régulation n'est plus efficace. L'organisme se base alors sur la saturation en oxygène dans le sang. Lorsque l'organisme manque d'oxygène, la respiration s'accélère... et inversement !
L'apport d'O2 chez ces patients risque de faire augmenter la saturation (c'est le but chez la victime lambda). De ce fait, la respiration va se ralentir, afin de régulariser ce "trop-plein" d'oxygène. Si cette dépression respiratoire s'intensifie, vous comprendrez que cela peut poser problème.

L'oxygène est le seul médicament que le secouriste a le droit d'administrer sans l'aval d'un médecin en cas de détresse vitale. Néanmoins, après le début de l'administration d'O2 et le reste du conditionnement de la victime, le bilan passé au médecin régulateur doit préciser les antécédents médicaux de la victime. Le médecin décidera alors du débit d'O2 à administrer, notamment en fonction du temps de transport.

En espérant avoir répondu à votre question.

Portrait de djisens
J'aime 0

Bonjour,
Je te remercie de ta réponse.
Mais d'après un collège une personne du SAMU lui aurais dit sans trop lui expliquer que pour toutes les personnes qui sont sous O2 en permanance à un niveau accès bas (environs 3l/min) et que nous en tant que secouriste on leur administre comme indiqué dans le GNR 9l/min, ça aurait un effet néfaste sur eux et pas que pour les personne atteint de BPCO.

Il faudrait savoir si la personne se serait trompée ou si en réalité ce serait vrai....
Pourrez vous un peu mieux m'éclairer?
Je vous remercie d'avance.
Anthony

Portrait de djisens
J'aime 0

Bonjour tous le monde,
donc voila j'ai revu la personne et j'ai eu un peu plus de renseignement....

Pour l'histoire des 3l/min: enfaite ces personnes qui sont sous O2 en permanence sa serait car leur saturation ne serait pas a 100% mais plutôt près des 80%.
Nous en leur mettant 9L/min on leur ferait remonter leur saturation et ainsi se serait mauvais voir même provoquer des arrêt cardio respiratoire....

Pouvez vous m'éclaircir?
Merci
Anthony

Portrait de djisens
J'aime 0

Bonjour tous le monde,
j'ai encore eu plus de précision a se sujet, il s'agit de l'effet Paul Bert.
J'ai fait mes recherches à se sujet mais je ne vois pas en quoi cela nous concerne en tant que secouriste...
Car se serait la pression partiel en O2 qui augmenterait avec la pression extérieure sauf que nous nous sommes a la pression atmosphérique.
Donc je ne vois pas ou est le problème.

Je ne sait pas si j'ai était assez claire?
Quelqu'un serait me renseigner?

Anthony

Participez au sujet "Oxygénothérapie"

Articles à lire concernant "Oxygénothérapie"