Portrait de audrix

Bonjour,

J ai 25 ans, et après une stupide chute, j ai eu une luxation de rotule. J ai eu de la réeducation journaliere pdt des mois. En mai de cette année, on m a opérée d une transposition en dedans de la tuberosite tibiale enterieure (TTA).
Mais depuis mon "accident", j ai une atrophie musculaire assez importante au niveau du quadriceps.

Je suis limitée pour beaucoup de choses; j ai du mal a descendre et monter des escaliers, marcher plus d 1 km devient tres difficile (et sur du plat), il m est impossible de courrir, rester dans la position debout plus de 20 min me donne de grosses douleurs, ... Et pourtant, je me force. J ai deux enfants et ne veux pas que mon "probleme" les empeche de s epanouir correctement.

Mon chirurgien est bien embete, car il ne comprend pas pourquoi mon muscle ne reprend pas.Il veux que je retourne dans un centre de reeducation pour de nouveau essayer...Mais ça me fais peur car je sais que je vais etre de nouveau tres tres fatiguee sans etre certaine du resultat.
Et puis, je pense que tout ce chemin parcouru m a permis de mieux connaitre mon corps et j ai la quasi certitude que mon muscle ne reprendra jamais!
Depuis, ce jour de juin 2004, ma vie a basculee sans comprendre...
Je me sents seule avec mes douleurs et j ai l impression que personne ne peux et ne veux comprendre.
Je cherche donc tous conseils ainsi que d autres personnes qui ont, ou ont eu également une atrophie musculaire.
Je vous remercie...

Portrait de anonymous
J'aime 0

est-ce que qq pourrait me dire si on a mal encore après une opération de la rotule? car normalement je dois me faire opérer de la rotule et on m'y mettra des vis est-ce que quelqu'un pourrait m'y répondre merci.

Portrait de audrix
J'aime 0

Bonjour
Faudrait deja savoir de quoi exactement on va vous operer.
Pour ma part, j ai des vis juste en dessous de le rotule et j ai aussi des connaissances qui se sont faites operer de la rotule...
Les jours qui suivent une operation du genou sont assez difficile surtout lorsqu il faut "plier" la jambe. Mais une fois ce cap passe, il n y a quasi plus de douleurs meme plus du tout.

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour,

je me fais opérer de la rotule dans 3 semaines (TTA), et je voulais savoir quel type et combien de temps il y avait de rééducation après ce genre d'intervention. Le chirurgien m'a parlé de 6 semaines de rééduc, mais est-ce 6 semaines intensives ou plutôt du style séance de kiné? Car à l'approche des fêtes de fin d'année, vous concevrez que je n'ai pas forcément envie d'être "immobilisée" sur place...
Merci de vos réponses.

Portrait de Brasseur
J'aime 0

Bonjour Aurore.
J'ai moi-même subi jadis ce type d'intervention. Il ne faut pas vous leurrer : ce n'est pas un mois après que vous serez à même de festoyer...
Comptez plutôt sur 6 mois pour retrouver votre forme et 1 an pour être "comme avant". Toute opération sur les os est douloureuse (mais il y a des médicaments anti-douleur) et assez longue à guérir. N'hésitez pas cependant car ces ennuis finissent pas s'oublier et seul le résutlat final compte.

Portrait de audrix
J'aime 0

bonjour Aurore,

comme dis plus haut, je me suis fait operee d une TTA en mai de cette année.
Et pour repondre a votre question, le kine (quasi tous les jours avec un total de plus ou moins 60 seances) commence tout d abord par vous plier la jambe (tres tres douloureux), et ensuite il essayera de vous re muscler... C est une reeducation qui est tres longue au depart, vous ne verrez sans doute pas de progres flagrant au debut, mais avec de la patience, vous serez fiere du resultat. Attendez vous a etre fatiguée. Vous aurez tres mal egalement pdt plus ou moins 1mois 1/2. Mais faut pas oublier que vous avez le droit de prendre des anti douleurs. Il faut eviter de souffrir si vous avez le moyen d y remedier!!!
Pour la reeducation choisissez un kine avec lequel vous avez une total confiance.
N oubliez pas aussi de bien vous organiser, car rester autant de temps sans poser le pied au sol est tres tres compliqué!!!!!

Je ne peux vous souhaiter que du bon, et bcp de courage pour cette epreuve

Portrait de ptilapinou
J'aime 0

Bonjour,
J'ai 18 ans et j'ai moi aussi le même problème aux genoux, les médecins hésitent entre une TTA et de la rééducation intensive. J'ai peur de me fair opérer mais j'ai aussi peur que la rééducation intensive ne fasse aucun effet car g déja plus de 2 mois de kiné derrière moi.
Se faire opérer est la meilleure solution???

Portrait de audrix
J'aime 0

Bonjour,

La meilleure chose que tu as a faire, c est d ecouter les conseils de ton medecin.
S il te dis qu il faut refaire de la reeducation intensive, fais le.Je sais a quel point au peut etre fatiguee apres cela....
Et s il prefere t operer, faut pas t inquiete, c est pas dramatique. Et crois mon experience, depuis mon operation, ma rotule ne se luxe plus et je me sents bien plus stable. Ca en vallait la peine!!!

Je te souhaite bonne chance

Portrait de anonymous
J'aime 0

Boehm wrote:
est-ce que qq pourrait me dire si on a mal encore après une opération de la rotule? car normalement je dois me faire opérer de la rotule et on m'y mettra des vis est-ce que quelqu'un pourrait m'y répondre merci.

MOi g été opéré il ya maintenant 3mois j'ai eu une vise qui me tient le ligament de ma rotule depuis mon opération je n'ai eu aucune douleurs et j'ai retrouv" toutes mes fonctions de mon genou, dumuscle et de la force que j'avais perdu avant l'opération.

Portrait de anonymous
J'aime 0

j'ai subi en mai 2006 une TTA. je n'ai eu aucun problèmes derrière cette opération. par contre aujourd'hui 10/02/2007, je ne peux toujours pas courir et cela commence à m'inquiéter. j'ai donc repris les séances de kyné car j'avais fait très peu de musculation. y a t'il des cas similaires au mien. espère que certains ont récupérés toutes leurs facultés et courrent.....

Portrait de cece26
J'aime 0

bonjour tout le monde je souhaiterais en savoir beaucoup plus sur la TTA car je vais me faie operait au mois d'avril et je commence a avoir peur .
Comment ca se passe l'operation et apres tout ce qu'il y a a faire

merci d'avance pour vos reponse

Portrait de sarah valliere
J'aime 0

Bonjour à tous. J'ai été opérée d'une TTA avec avancement il y a 5mois et j'ai toujours du mal pour marcher, faire la cuisine, rester debout. La rééducation est difficile; J'attrape des tendinites. Je n'en vois pas le bout. J' ai une petite fille de 18 mois et j'ai peur d'avoir tout gâché avec cette opération. Si vous avez vécu le même cauchemar et que vous vous en êtes sorties, apportez moi votre témoignage. Bienvenue au remonteur de moral Merci

Portrait de daisy59
J'aime 0

bonsoir. j'ai eu une ostéotomie du TTA le 16 janvier 2009. Aujourd'hui, je ne peux pas encore appuyer sur la jambe et j'ai encore l'atelle.pourtant çà va faire 2 mois que je me suis fait opérer. Au kiné, les exercices sont minimes pourtant je plie le genou à 90° et + quand je suis échauffée. jerevois le chirurgien dans 3 semaines.Est-ce normal que ce soit aussi long pour commencer à remarcher. cela m'inquète. voit Cette épreuve est très dure car je ne voit aucun changement sur la radio et je ne sais même pas si je pourrai remarcher dans 3 semaines. pouvez-vous m'aider à comprendre ce qu'il m'arrive je ne tiens plus. c'est trop dur et inquiétant. merci

Portrait de fafa10
J'aime 0

bonjour,

Sa serait pour un renseinement svp
sa serait pour savoir comment sa ce passe pour l'opération
si je vai subir la meme chose que vous ou pa car jai la rotule déplacer.

Merci

Portrait de rapha75
J'aime 0

Bonjour,

Je suis nouvelle ici, et aussi nouvelle opérée du genou ( TTA) !
Je n'ai pas de questions à poser spécialement, ceci est plutôt un témoignage...

J'étais venu lire les commentaires avant de me faire opérer, et ça m'avait fichu une belle trouille ... je suis arrivée à l'hôpital le 24 septembre dernier, complètement stressée, en ayant une appréhension de la douleur et d'un potentiel échec ...

Et bien voilà, tout s'est merveilleusement bien passé, et je voulais rassurer les futurs opérés.

Je me suis fais opérée à l'Hopital de la Pitié Salpétrière, par le Professeur CATONNE, et à ce jour, je n'ai toujours pas eu de douleurs, hormis chez le Kiné, mais c'est très supportable.

Je vous conseille vivement de le rencontrer si vous avez des soucis, car il ne pousse pas à la conso, explique bien l'opé et ses suites et surtout, dans cet hôpital, la gestion de la douleur est super !
L'anesthésiste m'a posé dans l'aine un cathéter raccordé à un flacon, appelé "biberon", d'où part(comme une perfusion), un produit qui neutralise le nerf .. je l'ai gardé 48h après l'opé, me suis réveillée sans aucune douleur, et même après son retrait, toujours rien !

Je suis restée 5 jours, et dès le lendemain de l'opé, un kiné est venu me faire bouger : je m'en faisais tout un monde, mais là, biberon ou pas, toujours pas mal !!

Je continue la kiné entre 3 et 4 fois par semaine, et mes progrès sont impressionnants !! c'est un peu dur musculairement, mais les progrès se voient par étape ...

Le Pr Catonné m'enlève mon attèle mercredi prochain, et je serai alors autorisée à marcher ... j'attends de voir ce que ça va donner, mais après qq essais avec le kiné, ça a l'air plutôt bien parti, même avec une jambe en guimauve !

Reste à savoir quand je pourrai bien remarcher, courir, refaire du vélo ... et quand on pourra m'enlever les 2 vis sous le genou ... combien de temps faut-il compter pour cela ?

Bon courage et bonne chance à celles et ceux qui doivent subir une opé ou qui en souffrent encore.

Portrait de nimonis78
J'aime 0

bonjour a tous je voulais tous vous rassurez je me suis fait operez d'une TTA le 15 decembre 2009 , les douleurs sont vraiment minim et quand vous avez mal il y a des medicaments tres efficace
je me suis fais operez a la clinique des lilas par le docteur paillard c'est un tres tres bon chirurgien je vous le conseille
au niveau de la recuperation tout depend de l'etat musculaire de votre cuisse avant l'operation plus votre cuisse est muscler plus vous allez recuperez vite .
sa fait maintenant 3 semaine que je me suis fait operez je remarche deja presque normalement et je plie mon genou a fond sans probleme j'ai enlever l'atelle au bout de 15 jours
attention tout le monde ne pe pas remartcher aussi vite ma cuisse etait tres bien muscler

bon courage a tous et ne vous faites pas de soucis
signe
nimonis

Portrait de ju1717
J'aime 0

bonjour!!
je souhaiterais vous demander conseil!!
alors voila il y a 4ans je me suis fais opérer pour me faire remttre ma rotule en place!! du a cetteopération j'ai 2vis dessou la rotule!!seulement je souffrait avant l'opération mais je souffre presque autant aprés! dois-je me fair enlevé mes vis???

Portrait de Aurore31
J'aime 0

Bonjour

Merci a Rapha75 pour son experience.
Jai peur aussi je vais me faire operer en mars 2010 pour une tta + section de l aileron rotulien.
Jai tres peur, surtout apres l operation, combien de tps il faut pour pouvoir reprendre des escaliers normalement, marcher.... sans avoir de douleurs.
Au niveau de la cicatrice, savez vous si cest tres voyant et combien de cms?

Portrait de bebealy
J'aime 0

bonjour je viens de me faire operer le 5 janvier tous c tres bien passé pas de douleurs énormes le seul soucis pour moi aujourd'hui c que allongé je n'arrive toujours pas à relever la jambe ou quand je suis assise sinon je plis à 90 j'ai encore beaucoup de mal à marcher je peux pas rester longtemps debout mais je suis sur qu'avec la réeducation ça ira je suis resté trois semaines il voulait pas me lacher car j'avais les escaliers et les enfants mais j'avoue qu'ils avaient raison c tres frustrant de pouvoir rien faire à la maison
la cicatrice est assez importante
voilà n'hésitez pas à poser vos questions

Portrait de zabou0507
J'aime 0

bonjour j'ai 21 ans et je viens de subir une opération de la tta il y a 3 semaine .mais avant il mon fait faire du kiné intensif pendant plusieurs mois mais sans sucé donc je me demande si j'ai pas perdu mon temps car im mon fait attendre 5 bon mois avant de se décidé .et je voulais savoir la rééducation et très douloureuse ou sais soutenable car sais sa qui me fais peur.car j'ai interdiction de poser le pied par terre et j'ai un peu peur pour le jour que je vais le poser d'avoir mal ou de tomber car je ne tiendrai pas sur ma jambe .

Portrait de Klem
J'aime 0

Bonjour
Je me suis fait opérèrer d'une TTA il y a 7 ans. Je ne m'attendais pas à pareil douleur, et surtout a un rétablissement aussi long.
Ca était trés long pour ma par de représendre confiance dans ma jambe, j'avais peur qu'elle ne me soutienne pas.
J'ai fait longtemps de la kiné, rééduction jusqu'au bout mais depuis j'ai toujours autant mal. Je ne peux pas poser mon genoux a terre, n'y m'appuyer dessus. Les randonnées sont a oublier ainsi que les talons.
Es que quelqu'un aurez encore apres l'hoperation des douleurs comme cela ?
L'hoperation c'est bien passer, aucun soucie, elle a bien était faite mais je continu a avoir tellement mal, quand il pleut, quand il fait froid, quand je monte des escaliers ...

Portrait de Penelope Devoe
J'aime 0

Bonjour Klem,
Est-ce que tu t'en ai sortie? Comment?
Je souffre aussi beaucoup du genou...

Portrait de Penelope Devoe
J'aime 0

Bonjour Klem,
Est-ce que tu t'en ai sortie? Comment?
Je souffre aussi beaucoup du genou...

Portrait de Penelope Devoe
J'aime 0

Bonjour Klem,
Est-ce que tu t'en ai sortie? Comment?
Je souffre aussi beaucoup du genou...

Participez au sujet "opération de la rotule (TTA) avec atrophie du quadriceps"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "opération de la rotule (TTA) avec atrophie du quadriceps"

  • L'utérus est constitué en majeure partie de muscle. Il est le siège de contractions, que ce soit pendant les règles, l'ovulation, un rapport sexuel, l'accouchement ou une infection etc...

    Tout au long de la grossesse, grâce à la progestérone, les contractions vont diminuer voire se bloquer. Puis, durant les derniers mois, elles apparaissent de plus en plus importantes, et pour permettre l'accouchement, vont devoir s'organiser en salves régulières, poussant le bébé vers le bas, participant ainsi à son expulsion.

    Dans certaines activités sportives, les contractions peuvent apparaître de manière excessive secondaires à un effort mal dosé.

    Chez la femme enceinte atteinte d'asthme (voir grossesse et asthme) traitée médicalement, certaines molécules entrant dans la composition des médicaments, diminuent les contractions de l'utérus Pour cette raison, la femme enceinte doit bien préciser à chaque interrogatoire médical ses antécédents asthmatiques.

    Lors du deuxième trimestre de la grossesse des contractions (pouvant être accompagnées ou pas d'un saignement) constituent le premier signe d'alarme d'une fausse couche, obligeant la femme enceinte à consulter rapidement son praticien.

    Quand le placenta est bas inséré, c'est-à-dire qu'il se trouve à proximité de l'orifice du col, il porte le nom de placenta praevia. Dans ce cas de figure, si des saignements surviennent, la grossesse peut être en danger. En effet, le décollement partiel du placenta entraîne des saignements et si celui-ci est abîmé, il sécrète moins de progestérone, favorisant du même coup la survenue de contractions. Un risque de prématurité apparaît, une consultation est absolument nécessaire.

    Au cours du septième mois, mais parfois vers le sixième, des contractions utérines apparaissent, régulières, accompagnées de douleurs dans le bas-ventre. Elles ressemblent fort à des coliques ou à des crampes ; il faut s'en inquiéter. Ces contractions sont ressenties en posant la main au niveau de l'utérus, où une sensation de durcissement de l'abdomen est le signe de contraction. Ce symptôme ne doit pas se produire au-delà d'une demi-heure. Quand c'est le cas, la femme enceinte doit demander une consultation obstétricale assez rapidement, pendant laquelle entre autre un examen du col sera fait.

    Un enregistrement, appelé monitoring, va permettre de surveiller les contractions de l'utérus et le rythme cardiaque du bébé.

    Il se présente alors 2 situations :
    -Soit, le col de l'utérus est encore long, bien fermé et les problèmes se solutionneront rapidement. On recherchera alors une infection, suspectée en cas de fièvre. Une analyse des urines, mais aussi du sang, aidera les médecins à préciser le diagnostic. Le cas échéant la patiente sera sans doute dans l'obligation de prendre des antibiotiques.

    Parfois il s'agit d'une patiente sportive, ou d'une femme qui a fait un effort, alors qu'elle n'était pas habituée à cela, l'interrogatoire soigneux permet de déceler une fatigue dans les jours précédents. Dans ce cas le plus souvent la femme enceinte peut rentrer chez elle, avec une prescription de repos complet. Bien entendu, il lui est demandé de surveiller la survenue de nouvelles contractions.

    - Soit le col de l'uterus apparaît court et ouvert, parfois il a même complètement disparu, on conseillera alors à la femme enceinte de rester à la maternité. Dans ces conditions, le repos absolu lui est nécessaire, de façon à bloquer les contractions.

    Le plus souvent, en agissant de cette manière, l'accouchement prématuré est évité et au bout de quelques jours la patiente regagne son domicile.

    En ce qui concerne les maladies infectieuses contractées au septième mois, comme la listériose par exemple, l'apparition de contractions associées à une fièvre doit faire traiter par des antibiotiques courants, sans attendre les résultats de laboratoire, car cette pathologie évolue très rapidement.

    Enfin à l'approche de l'accouchement, la future maman ressent les premières contractions appelées Braxton-Hicks, le travail est sur le point de débuter (voir accouchement).

    Ces contractions, vont devenir de moins en moins isolées, et de plus en plus régulières, constituant ainsi les vraies contractions qui sont le préliminaire au travail. Elles vont se renouveler périodiquement par salves, dont l'espacement passera de 20 minutes à quelques minutes puis à quelques secondes. Elles peuvent être, dés le début, très rapprochées, ceci n'a rien d'inquiétant et n'indique pas un accouchement pendant le voyage qui va mener la femme enceinte sur son lieu d'accouchement.
    Ces contractions sont ressenties sous la forme de durcissement du ventre accompagné ou pas de douleurs, elles ressemblent un peu à celle que la femme supporte parfois durant ses règles. Leur localisation postérieure c'est-à-dire quand les contractions font mal dans le dos, est fréquente.

    Au moment de l'accouchement, pendant la phase de travail, les contractions durent de 20 à 30 secondes, et surviennent 4 à 6 fois toutes les 10 minutes.

    A quoi servent les contractions durant l'accouchement ?
    Par le raccourcissement du col qu'elles provoquent, appelé effacement du col, les contradictions entraînent une disparition presque complète de celui-ci, mais permettent aussi son ouverture c'est-à-dire la dilatation.

    Progressivement cette dilatation atteint 10 à 12 cm et permet à la tête de l'enfant de passer.

    Lors de l'accouchement provoqué (voir ce terme), par l'administration par voie intraveineuse d'une hormone appelée ocytocine, les contractions sont provoquées artificiellement par ce produit.

  • Au cours de la grossesse il est normal de ressentir des contractions. Néanmoins elles doivent être rares et non douloureuses. L'utérus est un muscle qui se ramasse puis se détend ensuite, aboutissant au durcissement du ventre dans sa globalité. La femme enceinte ressent une impression de constriction qui se traduit par une sensation de resserrement par pression circulaire.

    Au quatrième mois de la grossesse les contractions deviennent perceptibles. Il est nécessaire de savoir que durant toute la vie d'une femme l'utérus se contracte mais de manière imperceptible. Les contractions de l'utérus permettent de vider les veines utérines (de l'utérus) afin de leur permet de se remplir de sang riche en oxygène. D'autre part les contractions ont également pour effet de favoriser l'étirement du muscle utérin vers sa partie inférieure. Si les contractions deviennent perceptibles au quatrième mois de la grossesse c'est parce que l'utérus se développe normalement.

    Il faut néanmoins s'inquiéter quand les contractions deviennent fréquentes et douloureuses, surtout quand elles s'accompagnent de bouffées de chaleur et d'une accélération du rythme cardiaque.

    Les contractions sont susceptibles d'aboutir à l'ouverture du col utérin avec risque de survenue d'une fausse couche surtout si elles sont douloureuses et fréquentes. La majorité des fausses couches tardives survienne vers le quatrième ou cinquième mois de la grossesse. Elles sont le résultat d'une ouverture anormale (béance) du col de l'utérus qui, on s'en doute, doit rester hermétique mais également tonique jusqu'au moment de l'accouchement.

    Certaines femmes présentent un col utérin que l'on qualifie d'atone c'est-à-dire ne possédant pas suffisamment de tonicité pour rester fermé. Ceci est généralement le résultat d'une malformation congénitale ou encore cela survient quand une femme a subi plusieurs avortements ou curetages après des fausses couches ou encore des interventions chirurgicales comme par exemple l'exérèse d'un myome de l'utérus. L'exérèse étant un acte chirurgical ayant pour but de retirer quelque chose de l'organisme.

    Ce n'est pas parce qu'une maman ressent son bébé situé bas dans le ventre ainsi que des contractions, qu'elle doit automatiquement s'alarmer. Une sensation de pesanteur abdominale n'est pas non plus inquiétant. C'est uniquement le corps médical, à la suite d'un examen qui est susceptible de confirmer ou d'infirmer la gravité des contractions au quatrième mois ou cinquième mois de la grossesse qui devra décider de la gravité de la situation.

    En cas de contractions douloureuses et fréquentes au quatrième et cinquième mois de grossesse, il est nécessaire d'adopter une position allongée le plus fréquemment possible et d'éviter les efforts musculaires au niveau de l'abdomen. La position allongée va permettre de réduire la pression qui s'exerce sur le col utérin également. L'examen gynécologique va permettre de préciser s'il existe des modifications du col et ceci de manière précoce.
    Le fait de s'allonger sur le côté gauche va permettre également d'apporter plus d'oxygène au placenta, limitant ainsi les risques de survenue d'accouchement prématuré.

    En conclusion, il est important de consulter un gynécologue obstétricien dès l'apparition de contractions fréquentes et douloureuses, et ceci à n'importe quel moment de la grossesse.

  • Les contractions de Braxton-Hicks, sont des " fausses " contractions irrégulières du myomètre (muscle utérin) commençant à apparaître avant les vraies contractions de l'accouchement.

  • En fin de grossesse, le test au syntocynon a pour but, de provoquer des contractions de l'utérus après la mise en place d'une perfusion de ce produit.

    Normalement les contractions maternelles ne doivent pas modifier le rythme cardiaque du fœtus.

    Une éventuelle souffrance fœtale se traduit par un trouble du rythme cardiaque au moment des contractions de l'utérus.

  • Les crampes correspondent à des contractions musculaires brutales, soutenues, douloureuses et involontaires. 

    Ces troubles musculo-squelettiques sont le plus souvent bénins et surviennent aussi bien au repos que lors d’exercices physiques, quel que soit leur intensité.