Portrait de meloudie

Bonsoir,

Je me pose une question à laquelle je dois obtenir une réponse si je veux être au moins un peu apaisée. Ma grand mère est morte il y a un mois d'un oedème pulmonaire.
Vous allez penser que ça peut arriver, quand on est agé, le coeur peut vite dérailler.
Cependant pour son âge elle avait une pêche étonnante, aucun problème de santé si ce n'est un petit stillnox pour s'endormir le soir. Elle n'avait aucun antécédent cardiaque ni pulmonaire, elle avait vu son cardiologue un mois avant qui n'a rien détécté d'anormal. Elle avait même pris sa tension le jour de sa mort: 13/7 . Donc TOUT normal.
Je pensais qu'un oedème pulmonaire ça ne pouvait être aussi brutal, que pr en arriver là il faut d'abord avoir une insuffisance cardiaque droite...?
En même temps vous allez me dire : mais alors t'es sure que c'était bien un OAP? Bah oui je pense vu que selon mon grand père (qui est quand même un ancien médecin) elle avait du liquide mousseux qui sortait des lèvres et qu'on entendait "glouglouter" à l'intérieur.
Alors si quelqu'un peut me donner une explication rationelle à ce qui lui est arrivé, vraiment ça m'aiderait, car je n'ai vraiment rien compris, ça a été tellement brutal et totalement inexpliqué..!

PS: vous pouvez m'expliquer en termes médical si besoin, je suis étudiante infirmière,jpeux comprendre.

Portrait de la-fée-clochette
J'aime 0

Bonsoir meloudie,

Tout d'abord, je suis désolée pour votre grand-mère.

Un OAP est une affection pulmonaire secondaire à l'inondation ou l'accumulation brutale de liquide ( plasme sanguin ) par mauvais fonctionnement cardiaque, au niveau des alvéoles ( comblement alvéolaire ) ou espaces interstitiels pulmonaire entraînant un trouble des échanges gazeux et une insuffisance respiratoire.

Le plus frèquent, il est d'origine cardiaque et dû à une insuffisance cardiaque gauche aigue ( oedème cardiogénique = faillite totale et brutale du ventricule gauche ), ou par lésions du parenchyme pulmonaire ( oedème lésionnel ).

Une dyspnée, une orthopnée avec toux nocturne et expectoration saumonée et mousseuse, grésillement laryngé parfois sibilant avec râle bulleux sont les symptômes évocateurs. Une crise d'asthme après 65 ans doit conduire immédiatement au diagnostic d'OAP. D'où l'importance des diagnostics différentiels.

Toutes les pathologies cardiaques peuvent avoir comme complications un oedème pulmonaire. Il s'agit donc de rechercher un facteur favorisant la décompensation de la cardiopathie pour prévenir un OAP.

Je sais que vous avez parlez d'origine non cardiaque, un écart de régime sans sel, un arrêt de traitement, une infection pulmonaire ou virale, une poussée hypertensive et la survenue d'un trouble du rythme peuvent conduire à un OAP. Bien d'autres raisons sont susceptibles de déclencher un OAP.

Dans tous les cas, un OAP est de survenue très brutale et la prise en charge doit être menée dans les dix minutes, au risque du décès de la personne, mais certaine forme d'OAP ne peuvent être "endiguée" à temps, comme l'infarctus du myocarde, par exemple.

Bon courage. Bien cordialement.

Bon courage. Bien cordialement.

Portrait de meloudie
J'aime 0

ouai... J'ai du mal a savoir qu'elle peut en être l'origine car elle n'est ni cardiaque, ni d'une poussée hypertensive. Elle n'avais pas non plus de régime sans sel, ni de traitement quelconque. Il reste eventuellement l'infection pulmonaire mais bon j'ai du mal à y croire...
Quoiqu'il en soit les pompiers sont arrivés une demi heure apres -_-' .

Participez au sujet "Oedème pulmonaire sans Antécédents?"