Portrait de nicothyne

j'aimerai connaître les risques que prendrait un patient, présentant un oedème cérébral, lorsque celui-ci monte en altitude (par exemple pour un séjour d'une huitaine de jours en montagne), ou lorsqu'il prend l'avion pour plusieurs heures (plus de huit). Sachant que cet oedème a déjà provoqué des crises d'épylepsie plus ou moins graves, lui conseilerez-vous de prendre l'avion ? sous quelles conditions ?
merci de votre aide.

Portrait de antoine leporier
J'aime 0

En réalité il s'agit d'une question à la fois intéressante est difficile à répondre. Ceci nécessiterait de bien connaître non seulement le patient mais également le cas clinique qui le concerne.
Néanmoinsn je pense que, personnellement, je ne prendrai pas de risques inutiles en particulier si vous avez déjà présenté des épisodes de comitialité. Le mot comitialité désigne l'épilepsie.
En effet, bien entendu, selon la variété, type d'oedème cérébral, l'évolution se fait plus ou moins, par épisodes, faire l'apparition d'épilepsie voire de coma en quelques cas, mais tout cela dépend de l'intensité de l'oedème cérébral.
Antoine.

Participez au sujet "oedème cérébral et pression atmosphérique"