Portrait de kaduch

depuis plusieurs mois je souffre de grosses migraines,elles deviennent de plus en plus régulières et intenses. Lorsque je n'en ai pas je ressens une sensation d'échauffement à la base du crane, dans la nuque, j'ai du mal a tourner la tête, je reçois des petites décharges électriques et comme des craquements. Lors des crises, je ne tiens plus debout, j'ai des nausées. Je suis obligée d'aller aux urgences, mercredi dernier, la douleur m'a fait monter la tension à 19/10. Donc je me demande si il ne s'agirait pas du syndrome d'Arnold. Je dois passer un scanner, est-ce-que cet examen suffit ou un IRM est il obligatoire.

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour,

Je souffre présentement de la névralgie d'Arnold. Je sais que c'est très douloureux. Je viens de passer une semaine à l'hôpital.

Je crois qu'il est important de passer un IRM car cet examen va très en profondeur. Je n'ai pas eu à passer de scanner, les médecins ont tout vue par l'IRM.

Bonne chance

Portrait de sourget
J'aime 0

bonjour, je souffre de névralgies d'arnold. C'est conseillé de passer ume irm. Votre neurologue ou neurochirurgien vous le prescrirons. Les traitements ne sont pas magiques, ils calment un peu.Pour ma part, apres plusieurs traitements jusqu'a la morphine ils ont fait plusieurs infiltrations le resultat est satisfaisant. Malheureusement pour ma par ils envisagent l'intervention chirurgicale pour sectionner les nerfs d'arnold. En esperant que mon témoignage ne vous a pas fait peur, il ne faut pas; Chaque cas est différant et il faut surtout garder le moral. Voici mon e;mail

Je reste a votre disposition pour toutes question.bon courage.katia

Portrait de Denis C
J'aime 0

Bonjour !

Je souffre aussi de névralgie des Nerfs d'Arnold et je crois que cela est exacerbé en plus (en fréquence et en intensité) par une fibromyalgie (diagnostique confirmé).

J'ai eu plusieurs traitements (infiltrations) à la cortisone pour ce problème sans grand résultats. (sans compter toute la médication qui fut essayer pour calmer les migraines et douleurs, en plus de toute la panoplie d'essais de osthéo, ortho, chiro, etc.....)

Katia, j'aimerais beaucoup avoir de tes nouvelles concernant ton opération car moi j'ai demandé à 3 spécialistes différents si on pouvait les couper ou les brûler ces nerfs qui me rendent carrément invalide et j'ai eu la même réponse de tous: il ne faut pas toucher à cela, car s'ils sont couper, étant donné qu'ils tentent de " repousser ", cela crée des complications et envoie des signaux abracadabrant au systeme nerveux, donc risque plus qu'élevé d'aggraver la situation.

Mais moi je suis du Québec, peut-être qu'en France vos techniques sont plus avancés sur ce point qu'ici ? Merci à l'avance pour les infos !

Bon courage à tous !
Salutations,
Denis

Portrait de jean-louis
J'aime 0

bonsoir je souffre aussi de migraine du nerf d'arnold mais j'ais une petite question a posé j'ais etais opéré a coeur ouvert quel medicament peu soulagé cette douleur et es que c'est du a l'opération que j'ais c'est migraine .merci pour les infos que vous pourriez me donné jean-loui

Portrait de petigny manon
J'aime 0

bonsoir. En lisant vos problemes je me suis un peu reconnue.Mes symptomes sont divers, mais reste tout de meme liés à la tete.Cela me bouffe la vie en cas de crise, et cela de plus en plus fréquentes.Picottements, frissons, hyperacousie,mal derriere les yeux,au fond des oreilles, les poignets et les mains qui fourmillent, impression que mon crane chauffe et que je porte un casque qui me sert la tete de plus en plus. Cela augmente la pression arteriele et me met dans un etat de depression tel que les larmes viennent.J'ai vu tous les spécialistes. Il ne me reste plus qu'à passer dans 7 jours une IRM du cerveau et la j'aurai peut etre une réponse. Mon kiné-osteo va meme m'envoyer chez une guerisseuse et oui pourquoi pas.Je suis préssée de vous donner de nouveaux elements sur cette affaire.
Manon.Petigny.37

Portrait de Denis C
J'aime 0

Bonjour à Tous !

Manon, c'est une étape importante que celle de passer une IRM. Peut-être que cela t'apportera des réponses. Tiens-nous au courant !
Les infiltrations à la cortisone peuvent être très efficaces chez certaines personnes, cela les a pratiquement guéries. Ce ne fût pas mon cas. Mais c'est du cas par cas.

Jean-Louis, avais-tu ces douleurs avant ton opération cardiaque ? Peut-être étaient-elles moins intenses et / ou moins fréquentes ?

Côté médicaments, après avoir essayé plusieurs médicaments dédiés pour les migraines sévères et qui n'avaient pas d'effets, la seule médication que j'ai pour les crises est du Dilaudid (dérivé de morphine mais 6 à 8 fois plus puissant que cette dernière) et même cela n'arrive pas à casser une crise. Je dois le prendre au tout début de la crise qui tend à se développer et là encore ce n'est pas le soulagement assuré à tous les coups. Au mieux, parfois (et je dis bien parfois) cela permet de maintenir les douleurs au niveau atteint pour un bon bout de temps sans qu'elles augmentent de façon exponentielle. Mais cela c'est le mieux que ça peux faire pour moi. D'autre obtienne peut-être un soulagement complet, je ne sais pas. Là aussi c'est du cas par cas.

Katia, je réitère mon intérêt à propos de ta démarche ! Je serais très heureux que tu me tiennes au courant des développements!

De mon côté, j'ai un rendez-vous en mai pour tenter injection de Botox au niveau du cou. Ce traitement apporterait des résultats positifs à plusieurs personnes qui souffrent de migraine dues au Nerfs d'Arnold. Si quelqu'un a des infos à ce sujet, elles seraient grandement appréciées !

Je souhaite à tous Bon Courage pour traverser ces douleurs !
Amitiés,
Denis

Portrait de Glicéro
J'aime 0

Bonsoir,
J'ai lu quelques témoignages et, je dois l'avouer, ça me laisse plutôt perplexe tout ça :o(
En fait, j'ai une névralgie d'Arnold qui m'a été correctement diagnostiqée en janvier 2009...alors que je la sentais depuis le mois de septembre 2008!
J'ai doc fait comme vous -je pense- et ai accouru sur le net pour me renseigner un peu plus :
Certains d'entre vous ont fait 'allusion' à une CEP...maladie qui fait bien peur, je le conçois...
Mais en faisant attention à tout ce qui était écrit sur les sites, le point commun était les changements survenus dans la vie des 'malades'...
Effectivement, ma vie a été tellement chamboulée depuis l'été dernier, que mon corps a sommatisé toutes les émotions que j'avais refoulées jusqu'alors...
Le verdict est venu de la bouche de mon fiston alors âgé de 2ans et demi : 'je veux pas rester avec maman parce qu'elle est triste!'
ça m'a ouvert les yeux et ai pris l'initiative de vivre, tout simplement...
Aujourd'hui, quand je sens arriver une migraine, faute de cachet sur moi, je prends un expresso bien costaud avec un doliprane, seul médicament que les commerçants peuvent donner aux clients (si vous vous trouvez dans un café, par exemple). Je respire profondément et essaye de regagner mon lit le plus rapidement possible.
Je m'arrange pour ne pas manquer de fer.
Ayant fait une forte migraine en février au cinéma, j'ai attérri aux urgences où ils ne traitent pas un tel mal avec légèreté : scanner et irm m'avaient été faits. J'ai été rassurée une bonne fois pour toute.
J'ai encore quelques douleurs aux cervicales quand je commence à stresser, alors au lieu de les faire craquer (sale habitude prise pensant que le mal venait de là, alors qu'il partait du niveau de l'homoplate) je m'allonge par terre -chez moi- sur le dos et m'étire du mieux que je peux.

Vous savez, j'ai été si triste que j'ai pris le parti de choisir un médecin qui m'écoute, me comprend et me fait passer les examens de santé qu'elle soupçonne de me miner, afin de m'éviter de sombrer dans l'hypochondrie.

Et aussi.... dormir quand fatigue et tristesse se font sentir. Mais ne pas tomber dans la dépendance des 'gouttes' ou de l'arrêt de travail au cours duquel on pleure plus qu'on ne se repose :o(

Vivre ses passions. Je sais, au début on a l'impression de se entir à soi-même, mais c'est en se forçant au départ que l'on y arrive sans peine par la suite.
Et si tristesse se pointe, appeler la personne qui vous comprend le mieux pour qu'elle vienne passer du temps avec vous, quitte à attendre que vous vous endormiez...

Bisous à tous et bon courage...ou plutôt : Bonne volonté !

Participez au sujet "nerf d'arnold"

Articles à lire concernant "nerf d'arnold"