Portrait de regis
J'aime 0

Je viens de lire vos témoignages, je l'es trouve excellent et c'est la raison au quelle je vous racontes mon histoire!!

Mon grand frère de 32ans maintenant, et sa fait très longtemps qu'on le sait qu'il soufre de mythomanie, tout les gens le savent car d'année en année et il est encore plus menteur, très triste. Il y a environ 6 ou 7 ans je le voyais souvent, pour boire de la bières, et il me racontait plein d'histoire pas d'allure, avec des filles, il a fiancé plusieurs filles, les en prisonnier, quand il avait une blonde on le voyait pu, pas de nouvelles jusqu'a après sa relation, il disait toujours que la fille l'a trompée et il expliqua sa séparation de cette façon, et puis il disait a ces blondes que notre père était mort, et que notre vrai père était son père adoptif, Pt haine envers notre père, oui nous avons eux un enfance difficile un père agressif et alcoolique, violent,
Toujours ils disaient se que les filles voulait entendre, exemple si la fille aimait l'équitation, il leurs fessait accroire qu'il avait une écurie et qu'il allait lui donner un cheval, franchement, il leur fessait a croire qu'il avait beaucoup d'argent pour les faire arrêter de travailler, que les amies de la filles était des connes, pour que ses blondes arrêt de les voir ! les isolées complètement de tout le monde , travail amis, famille, tout , pour que personne découvre son jeu!!!!

Moi j'ai 28ans sa me fait beaucoup de peine de savoir ça, car en fait, il est pas un mauvais gars, il est parait très bien, travaillant, bien habiller, sens de l'humour, toujours prêt a aidé sa famille il pourrait avoir une bonne vie.

Et la il m'a fait encore un autre coup que cette fois-ci je pardonne pas, il nuie a notre relation moi et ma copine, pour lui s’est rien donc il continue a m'appelé , a vouloir me voir, et tout, et la sa fait 3 jours que je réponds pas à ses appels,
J'ai pitié pour lui, je sais pu quoi faire du tout, je suis pas pour arrêter de lui parler complètement mais en même temps, sa pas d’allure, j’ai perdu une copine a cause de lui, il nuie aussi a mon avancement dans la vie, car moi aussi j'ai mes problèmes aussi, je suis pas un psy, en plus je viens d’arrêté de boire , pas facile pour moi, et je suis pas pour lui dire qu'il est fou et qu'il me sacre patience, s’est sur un jour je vais être obligé de le croisé ces mon frère
J’aimerai l'informer sur la mythomanie,
L’amené a réfléchir sur lui, qu'il peut m'en parler mais en même temps il est très loin dans sa tête, je ne peux l’aider !

A l’aide

QUOI FAIRE

MERCI
voici mon email :

Portrait de axelle
J'aime 0

comment peut-on savoir si une personne est mythomane ?
j'ai des probleme avec ma petite soeur qui est handicapée depuis sa naissance et elle n'arréte pas de raconter à son travail qu'elle était malheureuse petite que personne ne s'occupait d'elle (ce qui est faut bien entendu), elle croit dur comme fer à ce qu'elle raconte. Mes parents sont bien évidemment soutenus par leur entourage et moi même qui ne comprennons pas pourquoi elle dit de telles choses. depuis toute petite ma soeur était "menteuse" quand ellle fesait des bêtises même prise la mais dans le sac elle clamait que ce n'était pas elle. ces temps si elle a beaucoup changé de comportement. mes parents sont très inquièts, car elle les a accusé également de s'être servis sur son compte bancaire ce qui est également faux car ma mere lui fait ses comptes et lui envoie toujours un double de ses relevés de compte pour preuve. Mais le plus grave c'est que maintenant elle accuse un memebre de ma famille de l'avoir abusée sexuellement mais les dates ne correspondent pas au fait décrits et les dates citées ne sont pas les mêmes d'une personne à l'autre.
mes parents sont vraiment desemparés ils ne savent pas s'il doivent la croire au risque qu'elle mente et risque également de détruire la vie de cette personne qu'elle accuse.
aidez moi je ne sais pas quoi leur conseiller. de plus comment savoir si elle est malade et comment réagir
merci beaucoup

axelle

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour à vous tous,

Ce Forum et vos experiences m'ont fait un bien incroyable.
Tout comme vous j'ai vécu une veritable aventure du bout du monde avec une femme que j'ai aimé comme personne.
Gracieuse délicate et d'une vive intelligence, j'ai cru a ce qu'elle me disait .... Son cancer, ses manoeuvres professionnelles occultes, son monde privé trés secret, ses affirmations .....
Et puis j'ai perdu confiance en cette personne, au cours d'une anecdote qui me semblait manquer de coherence, j'ai su devider la bobine des boniments, des mensonges, conscients ou non.
Je ne me suis jamais confronté avec mon ancienne amie sur ces mensonges, mais elle sait que je sais et maintenant m'esquive, me fuit meme.
Humainement, je suis vraiment triste de tout cela.
Durant ces 5 années passées ensemble, nous avons vecu tout d'abord un tres grand bonheur, dont je sais, maintenant, que des le départ il y avait "manipulations" et "fictions" de sa part.
Sans être menteuse, elle etait deja dans son monde bien rodé et dont je serais, bien sur, la victime et elle aussi, mais victime d'elle même......

Je ne souhaite pas blâmer cette femme que j'ai aimé, je pense qu'elle souffre énormement et je me demande, sincérement, comment elle peut s'aider à guerir. Je ne sais pas vraiment en fait si , actuellement, je suis une personne proche qui puisse en quelque sorte débloquer cette situation pathologique..... Ou me détacher....

Merci de m'avoir lu

Portrait de fat
J'aime 0

j'ai lu vos temoignages , j'ai 46 ans et vécue avec un mythomane pendant 10 ans. je souris car plusieurs témoignages ressemblent à mes tranches de vie. Je l'ai mis dehors car je n'en pouvais plus psychologiquement, financièrement et surtout mes enfants 7, 6,4 ans me faisaient par du comportement devant des promesses non tenues.
Mon seul regret et qu'il traine dehors sans aucune solution (psy déja vu mais ?????)
j'ai pensé a le faire interner pour le protéger car un mythomane est un etre qui souffre devant sa déchéance meme si il repart sur ses pieds .
il connait toutes les combines pour s'en sortir.
Dans notre sociètè; les maladies mentales tel que la mythomanie n'est pas reconnut je pense tel qu'elle devrait.
Le père de mes enfants est constamment au poste de police pour faux et usages de faux ou vol de chèques ou pour vols d'argent . quand ce n'est pas le trubunal pour juger ses méfaits et j'en passe.
il parait qu'avec l'age cela empire jusqu'ou cela va t-il l'. Rompre les liens est a mon avis la seule solution mais nous sommes des etres humains et que va t on repondre a nos enfants plus tards ????

Portrait de anonymous
J'aime 0

bonsoir je me prenome patricket je suis un mythomane; il y a 2mois mon amis ma laissertomber pour ceci . elle m adit de faire un break mais je l ai a mon avis beaucoup perturbe elle sa fille que j adore mon

Portrait de steffy
J'aime 0

Bonjour,

Je m'appele Stephanie. J'ai 28 ans et je suis mythomane. c'est difficile d'écrire sur ce forum même si cela fait des jours que je regarde chacun de vos messages, pour un fois je décide de vaincre la peur et pas mal de truc sans prendre le mensonge comme fuite.

je mesn depuis toujurs. ca a commencé très petite avec les petits mensonges suite aux betises, puis c'est devenu une habitude. comment expliquer ce besoin de mentir constant? simplement par une insatisfaction constante de moi. Le raison je la connais puisqu elle remonte à mon education avec une mere qui exigeait beaucoup scolairement, un 12 n'etait pas suffisant et il fallait tjs etre le premiere donc le mensonge à debute avec les notes...puis pour paraitre mieux envers les copines, que j'ai perdu bien entendu...

j'ai décidé y'a 2 ans d'aller voir un psy.. j'ai tenu une seance quand il m a dit que j'avais pas une maladie mais simplement qu il fallait que j arrete mes gamineries d ado...ca m a fait tres mal car pour une fois je voualis que tout s arrete, que je puisse me regarder en face, je veux m en sortir mais a chaque fois que je fais le pas en parlant, tout le monde fuit comme si le plus gros mensonge que je faisais était justement de dire que je suis mythomane.

psychologiquement, je ne tiens plus, j en ai marre et je ne me supporte plus. je me vois mentir.. le mensonge sort de ma bouche comme cette adrenaline ou le coeur bat a cent a l heure, une dose de pulsion mais une fois l effet passé du mensonge sortit, aussi enorme soi il, j'éclatte. je n'y arrive pas, je veux, j'essaye mais en vain. la mythomanie me rattrappe mais uniquement dans la vie sociale car je ne supporte pas que l'on ne s interresse pas a moi, que je ne sois pas celle que l on veinere, que l on porte bps plus d attention à qqn d autre donc je mens pour rattrapper le coup...tout devient brouillon dans me tete..

j'ai 28 ans et 25 ans de mensonge pour rendre ma vie moins banale pourtant j ai de quoi etre heureuse avec un mari ( que j'aime et a qui je ne mens pas - quand j' ai envie je fuis aux toilettes ou autre part!) et j aimerai avoir un bébé mais pas dans l etat psychologique actuel...

ne me condamnez pas comme certains font dans leurs messages...aidez moi !

Portrait de anonymous
J'aime 0

je suis mythomane....j'ai tellement menti que cela s'est souvent retourné contre moi...le mensonge cache nos hontes,nos handicaps,nos defauts.....j'ai perdu la femme que j'aimais sincerement , et qui m'aimait ...aujourd'hui elle est completement indifferente à mon sort....s'en sortir??je ne sais plus si c'est possible...il faudrait vraiment que l'on m'aime pour moi;et que l'on ne me demande rien d'autre....j'aimerai donner plus que ce que j'ai ; mais...j'aimerais que l'on forme un groupe si possible...un blog ou il y aurait que des gens mythomane comme moi...peut etre qu'en dialoguant et s'aidant on arriverait à s'arreter ..un peu comme les alcooliques anonymes..enfin une idée si vous voulez

Portrait de steffy
J'aime 0

bonjour redemption,

je suis ure que c'est possible de sortir de ce cercle vicieux. Comme toi j'ai beaucoup perdu mais j'ai confiance en le fait que comme les alcooliques ou tabaco il est possible d arreter...personnellement je ne mens jamais a mon mari quand j ai envie je fuis...il est le plus precieux et le perdre serait trop dur, sa confiance en moi me donne envie de stopper. J'ai d'ailleurs arrete depuis 3 jours.. c'est dur surtout apres noel ou tout le monde devoile ce qu il a eu.. je suis tres stressée et sensible...mais c'est réjouissant quand on rentre le soir et se dire que l on a pas menti...avec le temps les nouvelles rencontres...j'espère recréer des liens d'amitié que je n'ai jamais pu batir jeune car faut pas croire on se sent aussi coupable en étant mythomane que quand on subit...

Portrait de anonymous
J'aime 0

Je crois que l'on peut s'en sortir si on se groupe....beaucoup de personnes nous prennent pour des manipulateurs pervers mais en réalité nous sommes autant les victimes de nos mensonges.....aujourd'hui encore j'ai du mal à ne pas dire la verité , alors je fuis tout le monde pour ne pas mentir....mes amis s'inquietent de ne plus me voir.....et j'ai gaché une relation auquel je tenais énormement par cet manie de vouloir enjoliver les choses , cet envie d'etre plus aimé ; plus regardé.......sinon bravo steffi pour ton arret de 3 jours..moi j'en dis moins mais je mens toujours...

Portrait de anonymous
J'aime 0

REbonjour,
J'ai eu le temps(maintenant que je suis seul , j'en ai)de lire tous les temoignages........je suis perplexe ; car je crois qu'il y a un amalgame de pathologie d'origine differente...certes j'ai toujours pensé(du fait de ma mythomanie)que cette maladie etait mal connu , ou embriqué dans d'autres...pourtant nous ne sommes pas des monstres......qu'il y en ait qui ont trompé leur femme,qu'il puisse etre volage,voleur,colérique cela depasse le cadre du mythomane,et c'est du fait de leur desequilibre qu'ils en developpe d'autres.......je n'ai jamais trompé avec une autre aucune de mes copines(alors que certaines mon rendues cocu),ni voler aucune(bien que je fus tenter pour me couvrir),et deteste crier...à savoir l'origine de mon mal , c'est certainement ne jamais arrivé à la hauteur du désir de mes parents...enfin cela ne m'excuses pas..j'assume et quand il y a une erreur je paye...si je mens c'est juste que j'ai l'impression que vous vivez une vie extraordinaire,alors que la mienne semble sordide....je veux juste etre votre égal...y a t'il manipulation??oui , mais ce n'est pas pervers...je n'ai jamais ressenties un plaisir à faire croire à un autre quelquechose , en me disant oh le con il y croit...non c'etait pour me rassurer que j'avais ma place parmi vous(alors que je ne crois pas l'avoir).....j'ai fait croire tant de chose à mon ange , un beau metier , beaucoup d'argent ,des beaux projets ; mais j'y croyais aussi ; et je voulais imposer mon reve à la réalité.....;aujourd'hui j'ai envie de disparaitre comme chaque jour...car si je ne peux avoir ma place autant en finir....surtout si je sais que l'on ne s'en sort pas...à quoi bon?????j'ai jamais voulu trompé qui que ce soit....si seulement on pouvait revenir dans le passé(jj'ai des regrets sinceres)....et pour ceux qui categorisent les mythomanes,sachez que j'ai mis mon ex à l'abris du besoin lui payant son loyer le temps qu'elle trouve mieux,lui laissant le mobilier...et que je suis parti de l'appart pour la laisser respirer...on n'est pas des MONSTRES!!!!!!!!!!!!!

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour à toutes,
Vos témoignages m'ont peiné parceque je sais que pour certains et certaines le doute est encore là .C'est la force du pervers narcissique des fois mythomane vous faire culpabiliser voire regretter .Je ne vous raconterais pas ma vie précédente elle resemble en beaucoupo de points à la vôtre mariée trois enfants avec un mythomane pervers narcissique qui menait une double voire triple vie j'ai coupé court de façon radicale divorcé au plus vite (21 ans de mariage) et protégé mes enfants de façon tout à fait légale j'ai la garde exclusive des enfants j'ai fait reconnaitre l'abandon de famille .Non ce qui est interessant c'est l'après et ce que vous découvrez de vous ce que les autres apprennent de vous et ce que vous apprenenz de celui avec qui vous avez vécu sans colère sans jalousie sans haine vous avez réussi à mettre de la distance à vous défaire de l'emprise .Le maître mot fuite indifférence J'ai fui refusé les appels tout contact jamais rien démenti de ses mensonges les enfants étaient jeunes et avec philosophie j'avais beau bouillir intérieurement je me disais que tôt ou tard leur mythomane de papa se trahirait tout seul sans que je porte la culpabilité d'avoir éveillé les soupçons des enfants.Je me disais que si je restai dans mon coin sans broncher tout en posant des limites infranchissables il finirait par cesser de vouloir nous détruire.Les choses ont été assez faciles à mettre en place grâce à l'aide d'un thérapeute pour les enfants et d'un psychiatre pour moi qui me rassurait quand à mes incertitudes .Le plus dur était la reprogrammation cognitive parceque si j'ai bien compris tout le monde ne peut être la proie d'un mythomane ,ou dun pervers narcissique. Aujourd'hui 8 and après je suis respplendisante à nouveau l,ma carrière professionnelle est à son apogée es enfants sont heureux j en pleine réussite scolaire et affective ils sont amourux tous les trois ,je e partage ma vie avec quelqu'un et le papa des enfants vient de se marier avec une de ses maîtresses sans inviter les enfants.Leur réaction a étét superbe de maturité""félicitations papa sois heureux"leur a6 ' jee ntendu dire à leur papa. Aucun reproche dans leur bouche ils ont compris comment se protéger du mensonge et de la manipulation ils ne sont aujourd'hui plus dupes de rien.Ils ont raccroché et ont conclu "il ne voulait pas nous inviter à son mariage il nous a prévenu la veille pour le lendemain",Moi je craignais un peu leur réaction donc silence radio mais à ma surprise pas de pleurs pas de cri pas de colère , nous avons passé une superbe soirée .Je partage ma vie depuis 5 ans avec un homme que les enfants respectent pour sa gentillesse et sa générosité et nous allons nous marier en Juillet prochain mon plus jeune fils le lendemain a simplement dit simplement dit "c'est dingue mon propre père ne m'invite pas à son mariage mais toi mon futur beau père tu nous invites et tu nous fais participer aux préparatifs "J'ai su que ses popos n'étaient pas durs un simple constat et au fond de mon coeur pour la première fois en huit ans j'ai enfin été grandement soulagée c'est pour eux y compris le plus jeune la fin de l'emprise .Leur papa s'est trahi tout seul....après avoir hurler sur tous les toits que je l'empêchais de voir les enfants en prévenat les enfats au dernier moment sans même leur laisser la moindre possibilité de s'organiser pour rejoindre leu papa sur son leiu de résidence il s'est trahi tout seul. Je crois qu'avec le temps les mensonges finissent toujours par être mis à jour .ma tranquilité je l'ai réllmeent acheté par mon silence et ma faculté à réussir une vie de famille sereine et une vis profesionnel riche.Bref en cessant du jour au lendemian de faire le jeu d'un mythomane c'est un jeu que j'ai laissé à lanouvele femme du papa des enfats et si vius saviez comme j'ai béni cette femme pendant huit ans vous n'avez pas idée.Ne révélez rien tant que ces femmes ou ses amis ou autres gogos exostent dans la vie de vos ex mythmanes cela vous laisse du temps pour soufler vous organiser vous reconstruire et rebondir sans eux vous seriez encore sous l'emprise totale leur existence= grand espoir pour vous .Amusez vous à observez de loin le jeu de votre ex mythomane c'est plus facile quand c'est un autre que vous même aux prises avec le mensonge et la perversité.Certes c'est difficile mais on en tire des leçons interessantes sur soi même .Je vous souhaite à tous une bonne année 2007

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour à tous

j ai besoin d aide svp.....

moi aussi je frequente un mythomane depuis 7 mois j ai eu des doutes mais là je viens de découvrir le pot aux roses.
je suis tombé de haut car pour moi c etait l homme idéal à mes yeux et j etais tres amoureuse de lui car tout ca se transforme en haine aujourd hui...
j ai lu plusieurs articles et on déconseille d affronter les mythomane et de leur dire que l on a découvert leur jeu sous peine qu il deviennent agressive
j ai donc choisi pour le moment de l éviter mais je ne pourrai pas le faire eternellement.
je réalise toujours pas mes decouvertes c etait pour moi un amour, attentionné, compréhensible etc....
aidez moi svp ceux qui ont vécu la meme experience comment dois faire me confronter à lui ou l esquiver.
c est dingue l idée de l aider m a meme traversé l esprit est ce normal comme récation ??
bref je ne peux plus jouer la comédie mais j ai peur des conséquences merci de m aider que dois je faire ???

Portrait de anonymous
J'aime 0

A Rédemption et Steffy,
merci , je ne sais pas comment dire autrement. Je cherchai des réponses face à une amie d'enfance mythomane partout et enfin ici je vois son point de vue. C'est vrai qu'on finit par juger une personne mythomane (on la trouve faible, méchante et tout) mais aujourd'hui je comprend sa souffrance et je vois aussi que le coeur est sincère même si la raison déraille.
J'ai peur pour mon amie. J'ai rompu le contact recemment. Elle dit être enceinte, presque à terme d'ailleur, mais personne de la bande de copines d'enfance ne l'a jamais vue enceinte. Elle pose des lapins systématiques. Si réellement elle va avoir un enfant j'ai beaucoup d'inquiétudes. Est-ce que je dois m'en méler? Qu'est ce que vous vous auriez aimer avoir comme réaction de votre entourage dans votre période de crise de mensonges?
J'aurais énormément de questions à poser. Enfin je vois des mythomanes sortir la tête de l'eau. Il y a donc bien un espoir de guérison?
Répondez moi s'il vous plait

Portrait de steffy
J'aime 0

Bonjour à tous,

Je veux profiter de ce message pour souligner quelques points quand je lis vos messages:
- Tout d'abord, concernant les victimes de mythomane j'ai l'impression que certains n'ont pas été confronté à des mythomanes mais simplement à des abus de confiances ou des gens simplement mal honnêtes.. Je sais vos réponses les mythomanes sont mal honnêtes.. mais là encore je crois qu'il faut distinguer les hommes/femmes qui sont mythomanes et celles qui mentent par conscience.. j'espère exprimer corectement ce point de vue.

- personnellement, ma mythomanie a toujours engendré plus de problème pour moi que pour les autres mais c'est pas le cas pour tout le monde et arretez de croire que l'on souffre pas nous aussi de notre maladie.

- si je m en sors ( difficilement) c'est grace avant tout à mon mari. la mythomanie est avant tout un résultat du passé, un traumatisme qui a resulté un manque de confiance en soi et l'impression d'etre ininterressant.
donc on peut s en sortir et croyez moi c est pas le professionnel que je suis allée voir et qui m'a jeté qui en est pour quelquechose.

- aujourd'hui aspire a etre enceinte ce qui me donne la force de me donner le declic et assumer ma vie banale.. bah oui que voulez vous la plus part de mes mensonges etaient surtout pour un desir de paraitre interressante, encore "plus" et toujours "mieux" pour satisfaire des gens qui en demandaient beaucoup..

- maintenant vous vouslez nous fuir? nous mettre dans une caisse en nous montrant du doigt? c'est votre choix.. je ne dis pas de rester sur des relations serieuses car la base c'est la confiance et vous aurez toujours le doute. Donc arretez de vous contruire avec un mythomane mais d'autre part arretez de croire que nous sommes des monstres.. on est tous differents et l'aide que l'on peut recevoir c'est avant d'etre compris..

Aujourd'hui, je suis fière de dire que je m'en sors...2 petits mensonges en 9 jours...et eci grâce à mon mari et mes amis qui ne m 'ont pas tourné le dos et avec qui j'ai compris que raconter sa journée n'est pas forcémment dévellopper un roman de science fiction pour pouvoir être interressante..

n'avez vous pas vous non plus des manies qui pourissent la vie de quelqu'un d'autre?

bonne journée.

Portrait de steffy
J'aime 0

Bonjour Noebleue,

Tout d'abord mon message ne s'adressait pas à toi personnellement mais tu as meiux exprimé que moi ce que je voualis dire.

En effet, ce que je veux dire c'est comme Noebleue, chaque histoire est differente. Vous ne pouvez pas construire avec un mythomane une relation amoureuse et encore moins si vous avez des enfants.
Cependant, je souhaitais juste dire que l'on ne peut pas rejeter TOUS les mythomanes.
Le cas de Noebleue est très dure et le comprends et d'ailleurs la soutien.
par opposition, je dirai qu'un personne comme redemption (ou moi sans precher ma paroisse) n'ont pas à être totalement rejete mais plutot soutenus dans leur combat.

vous me demanderez alors comment faire la limite entre FUIR ou NE PAS FUIR ? Je n'ai pas de solution sauf le degre auquel la mythomanie vous a porté prejudice (cf noebleue) et aussi si simplemet a plus qu'une parole quand elle dit qu'elle va faire quelquechose ( avec ou sans psy).. c'est comme l'alcool ou la cloppe... se soigner c'est avant tout une volonté de changer de vie... sans mensonges!

bonne journée et encore desolée si tu as pris mon message que à on intetion noebleue
bon courage!

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonsoir,
Je vais aussi ajouter mon grain de sel vu que je suis un peu concerné...tout d'abord noebleue(désolé si j'ai accroché ton pseudo)Steffy souffrait de mythomanie,mais son mari non..donc c'est elle qui veut arreter pour garder son amour intact ,ce qui est louable et pourvu que cela dure....deuxiement je crois qu'il y a un veritable tabou sur cette pathologie , qui est la plupart du temps non reconnue ou associé aux pervers manipulateur...ce que dis steffy est tres juste ,les mythomanes que nous sommes se sont plus souvent mis dans de sales draps qu'ils ont mis les autres......combien de fois me suis sacrifié pour un mensonge??caché comme un voleur???privé pour faire croire que j'etais riche????vivre seul la peur au ventre que l'on decouvre vos mensonges???qu'est ce que j'y gagnais en fait quand je fais le bilan...que les gens voient un moi ce que je voulais etre,c'est tout...et je vous ai deja dit le prix lourd que j'ai payé....
Dernierment,le cas de ton mari,peut relever d'une mythomanie,mais t'es tu deja demandé pourquoi le fait il??,qu'est qui le pousse à s'autodetruire et amener les autres avec lui????Depuis ma séparation je reve tous les jours de mourir pour calmer le manque d'elle,son absence...pourtant je ne suis pas dangereux en voiture,juste que non seulement la perdre fut horrible,mais ma culpabilité me hante alors que la pulsion du mensonge fut la plus forte sur le moment......Serieusement je fais un appel sur ce site pour que tous les mythomane(ou ceux qui se reconnaissent comme tel)forme un groupe de discussion...au moins dans ce lieu on ne jugera pas , et on n'essayera de s'entraider......Je vous souhaites tous les voeux de la nouvelle année,en esprant que nous trouverons tous le repos et le bien etre d'un equilibre psychique retrouvé

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour,
désolé noebleue si j'ai paru un peu abrupte.....D'ailleurs Hors sujet mais pourquoi ce surnom Noebleu??
Tout d'abord sache que je te remercie d'avoir voulu aider une personne souffrante de ce mal,et c'est moi qui est du mal comprendre tes propos(errare humanum es)...Je comprends ton sacrifice,et le fait que tu es besoin de te proteger de l'etre que tu aimes pourtant.....
Maintenant j'aimerai savoir s'il veut parler avec moi ,ou du moins lire ce que j'ai enduré(et fait enduré,car je ne suis pas seulement une victime)...Pour cela je commence à ecrire un journal de témoignage,pour que l'on prenne au serieux nos cas,et peux etre former un groupe d'aide(je sais je me repete mais j'y tiens,car qui peut mieux comprendre un malade qu'une personne qui en a souffert).....Ce que j'y dis n'ai pas beau,mais c'est ma vérité , celle d'un homme qui ne connecte plus reve et la realité......j'espere aujourd'hui revenir pour de bon..à bientot noebleue

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour, j'ai posé la question il y a peu, mais vraiment, qu'est ce que concrètement je peux faire face à une amie qui souffre de mythomanie?
Je ne vais quand même pas la laisser me raconter toutes les histoires qu'elle rêve?
Je ne peux pas l'attendre à tous ses RDV sans broncher?
Qu'est ce qu'elle peut bien attendre en vérité? Pendant des années on lui a dit (avec nos amies communes) qu'elle n'a pas a en rajouter pour nous plaire, que la "vraie" amie toute simple est bien celle qu'on préfère...
Bien sûr qu'on veut qu'elle s'en sorte, mais qu'est ce qu'on peut faire concrètement?

Portrait de steffy
J'aime 0

flof,

j'ai beau retourner ta question dans tous les sens, je ne trouve malheureuresement rien à te dire.

Ton amie a eu déjà énormément de chance de vous avoir comme soutien, peu de gens tendent la main. ne crois pas que je te dise que tu dois abandonner mais peut etre simplement lui faire comprendre que tu peux pas non plus passer ta vie derriere qqn a qui tu tends le bras et qui ne prend pas son courage a deux mains pou changer..

dis toi que tu ne peux rien faire de plus pour elle sauf de lui faire comprendre que tu seras là le jour où mais en attendant que tu ne la suis pas dans ses delires...

si tu veux donner mon adresse a ton amie hesite pas...mais c'et là encore une question de faire le pas...

personnellement, j'aurai adoré plus tot avoir des amis comme toi...pour ne pas commencer seulement à 28 ans à changer!

courage,
steffy

Portrait de LAETI
J'aime 0

bonjours, je ne sait pas a qui m'adresser ni ou m'adresser mais j'ai vraiment un gros probléme.

Voila j'ai une amie que j'aime beaucoup, que je connais depuis 5 mois maintenant. Et je crois qu'elle est mythomane seulement je n'en suis pas sur.

les symptomes que j'ai constaté :

Elle dit qu'elle est enceinte, 7 mois aprés elle dit qu'elle a eu un accident de voiture avec son copain et le bébé a était étouffé par la ceinture, et on lui a retirer en l'aspirant soit disant et qu'elle est réster 3 jour a l'hopital (d'un point de vue humain cela me parait impossible surtout que nous avons était en boite 1 semaine aprés et tout allé trés bien)

Je la trouve aussi trés provocante, ensuite elle ma volé 15 euros et ma dit que je les avait surement perdu ( mais je suis sur a 100% que c'est elle )

Elle m'emprunte de l'argent et fait en sorte d'oublier pour ne pas me le rendre

1 jour je devais aller dormir chez elle, et 2h avant elle m'anonce que son grand pére est mort et qu'elle veut rester seule

ensuite elle me dit qu'elle est médium et qu'elle voit l'ora des gens ( ce qui n'éxista pas)

Je ne vais pas tout écrire cela serait trop long, le probléme c'est que je ne suis pas totalement sur qu'elle ment.

Aider moi s'il vous plait je ne sait plus quoi faire, j'ai pensé aussi a la kléptomanie.

Merci d'avance

Portrait de Hugo51
J'aime 0

Bonjour,

Je suis assez étonné de constater le nombre de témoignage sur la mythomanie qui concerne des adultes.

Voilà mon histoire qui se déroule en ce moment même, et pour laquelle j'aurais besoin d'aide en matière d'identification concrète de la pathologie, et d'autre part, sur les dialogues que je m'apprète à ouvrir avec ma bien aimée.

Je sais que je vais poser "un pavé" d'écriture, mais si les spécialistes pouvait quand même prendre soins de lire l'ensemble de mon histoire, je leur en serait grandement reconnaissant.

Pour faciliter la discussion, je vais lui donner le prénom imaginaire de Anne (cadre privé oblige).

J'ai rencontré ma petite amie voilà maintenant 1 an et demi. Elle vivait sur Paris alors que je vivais sur Reims.
Anne était étudiante, sans ressource conséquente, et je n'avais pas le salaire suffisant pour que nous puissions emmenager sous le même toit (j'ai un crédit assez conséquent en cours). Accessoirement, elle est administratrice d'un forum de droit, au travers nous correspondions la plupart du temps.

Elle se lança alors à la recherche d'un emploi (toujours sur Paris) pour résoudre se problème, et elle l'obtint fin mai 2006. Elle indiqua alors sur son forum le nom d'un prestigieux cabinet d'avocat de Paris, le poste de juriste, et m'indiqua (en privé) que sa rénumération était de 2500 Euros net par mois.
Voici à présent 6 mois que nous vivons ensemble (depuis juillet 2006).

Nous avons par conséquent budgété l'ensemble de nos charges. L'appartement étant à mon nom, j'ai gardé le paiement des frais qui lui incombe (dont internet) ainsi que me charges personnelles, et Anne devait se charger de tout ce qui est alimentation et frais connexes, comme les loisirs.

Il m'arrivait très régulièrement d'avoir à prendre en charge finalement l'alimentation, me retrouvant alors à découvert, et elle finit par avouer qu'elle était frappée d'une interdiction bancaire depuis 3 ans, la limitant dans les sommes qu'elle pouvait retirer dans les distributeurs automatiques.
Par conséquent, elle procédait de temps à autre à des virements sur mon compte, mais il lui fallait beaucoup de temps. Hélas, au bout de 2 mois, ils n'étaient plus à la hauteur des dépenses engagées.
Le loyer n'était alors plus versé !

Se voulant rassurante, Anne a décider de prendre en charge le loyer en retard, en procédant par virement. Je lui réclamais alors les justificatifs de son opération, mais le dossier était sur son lieu de travail.
Depuis octobre dernier, c'est toujours la même histoire, oubliant systématiquement de le prendre.
En attendant, les courriers de l'agence immobilière s'amonçaient, indiquant 1, puis 2, puis 3 loyer de retard. Anne indiquait qu'elle ne comprenait pas, et jurait que les virements étaient ordonnés auprès de sa banque. Bien entendu, de temps en temps, la banque commetait des erreurs, mais aucun document de ses comptes, ni d'ailleur, de ses fiches de paies n'était à l'appartement.

Durant cette période, elle ne rentrait pas plusieurs soirs (environ tous les 15 jours, puis toutes les semaines), prétextant être fatiguée par le nombre d'heures de travail et de transport (elle fesait tous les jours l'aller - retour Reims Paris en train), ou qu'elle devait voir sa mère.
Accessoirement, j'ai même cru qu'elle avait une liaison avec un autre homme ...
Elle fini par avouer qu'elle avait trouvé des photos d'une ancienne petite amie (histoire qui remonte à 10 ans maintenant) avec laquelle je devais faire ma vie.

Début janvier 2007, elle souleva une partie du voile : elle n'était pas en CDI, mais en contrat intérimaire, vérité cachée pour ne pas que je prenne peur et que je refuse finalement notre vie commune. Elle me l'indiqua sous prétexte qu'elle serait prise en CDI fin janvier, sur une fonction plus "gratifiante".

Ce n'était malheureusement que le "sommet de l'iceberg". 2 événements majeurs cette semaine :
Dimanche dernier, elle consultait ses comptes sur internet (qu'elle prenait soins de fermer lorsque j'arrivais à proximité, mais je respecte habituellement les "jardins secrets"). Elle avait téléchargé ses relevés des 3 derniers mois l'année, et n'a pas pris soins de les supprimer (par oubli ?).
Je les ai alors consulté (je n'en suis pas fier, mais bon) et je me suis aperçu qu'en fait, Anne percevais entre 1400 et 1600 euros par mois, ce qui est bien loin des 2500 euros annoncés. Si nous prenons en compte les 500 Euros de frais de transport, 600 Euros pour l'alimentation et les frais connexes (nous sommes malheuresement fumeurs), et environ 500 Euros sur ses charges personnelles, sa paie couvrait tout juste ces frais. Hors, nous aimions recevoir du monde, aller au restaurant 2 à 3 fois par mois, et acheter de l'immobilier pour faire correspondre notre habitat à nos goûts ...
Voici alors l'explication de son déficit, pour des choses complètement futiles !

2° événement :
Elle apporta une pile de dossier de son travail mercredi dernier. Au passage, elle n'était pas revenue sur Reims lundi et mardi dernier (plus d'argent pour prendre les billets de train ?).
Elle disparue de nouveau jeudi dernier, après m'avoir téléphoné avec le mobile d'une de ses collègue, pour me dire qu'elle prenait le train de 20h18.
Le lendemain matin, persuadé qu'elle faisait une nouvelle escapade "mystérieuse", je pris ses dossiers pour les consulter.
Ces serviettes contenaient en partie ses fiches de paie, émanant de la boîte d'intérim, dont celle du mois de novembre, indiquant une avance sur salaire d'un montant de 1200 Euros faite précédement, et un salaire versé de 232 Euros !
Elle n'était pas non plus posté dans le prestigieux cabinet d'avocat au poste de juriste, mais dans un banque sur le poste d'agent expérimenté de back office (gestion des flux entre banque il me semble).
Aucune trace de son futur contrat, mais un dossier représentant une demande de logement ...

Je suis finalement parvenu à entrer en contact avec Anne hier soir. Je lui ai exposer ce que j'avais découvert, mais aucune de ses réponses n'a réellement de sens. Je lui ai indiqué que je l'Aimais, et que tout était encore possible, mais qu'il lui fallait "jouer carte sur table". Je ne sais si elle a tenu cette attitude par Amour ou par folie, mais je ne sais plus quoi penser. Une chose est certaine, je n'ai plus confiance en elle.

Nous devrions nous rencontrer ce soir, d'après ce qu'elle annonce, mais je ne suis sûr de rien.
Comment aborder cette discussion ?
Est-ce la réellement de la mythomanie ?
Dois-je reprendre les documents compromettant et lui exposer ?

Je crains qu'elle ne cherche tout simplement à fuir, continuant à prétexter que la source de sa mise à l'écart est les photos d'une de mes ex, que je ne possède plus aujourd'hui.

Je l'aime, aidez-moi, s'il vous plaît.

Portrait de onolan
J'aime 0

Bonjour a tous et a toutes

Ces messages sont très durs et comme médecin j´ai malheureusement eu souvent à faire a des mythomanes chroniques. Avec le temps (et des coups durs…) j´ai peu a peu appris a faire un diagnostique différentiel de ce trouble, parfois bien difficile a identifier, délimiter, aux multiples visages et, inutile de le dire, a soigner.
Tout d´abord je tiens à préciser que le mensonge a divers degré fait intégralement parti de la vie quotidienne. En tant qu´homéopathe uniciste accoutumé a recevoir mes patients, en première consultation, durant une moyenne de deux heures, abordant tous les aspects de la vie affective, émotionnelle, intellectuelle, sexuelle et physique, quatre symptômes clefs apparaissent clairement dans la grande majorité des cas chroniques tous sexes confondus :
- Le Mensonge (pieux, pudique, trompeur, charmeur, contrôleur, dominant, pour paraître, etc.)
- Le Trouble pour Abandon
- Le Regret de… (D´avoir trahi ses rêves – de ne pas avoir su prendre la bonne décision, affective, professionnelle, la venue parfois frustrante de l´enfant qui fragilise le couple, etc. et d´en regretter amèrement, secrètement les conséquences incalculables que cela a eu sur leurs vies).
- Et pour boucler la quadrature, la Lâcheté (je préfère ne pas savoir – ne pas aborder – ma réalité est trop dure – c´est la faute des autres – toujours l´autre…)
Quel homme reconnaîtra spontanément avoir souffert d´une syphilis - d´une gonorrhée – avouera ouvertement ses penchants ou déviations sexuelles, parfois clairement inavouables ou leurs excès – aucun ou très peu souffrent de problèmes sexuels, ce sont tous des Rambo… - combien identifieront leur autisme, combien avoueront qu´ils cherchent plutôt une mère de remplacement qu´une compagne – combien reconnaîtront qu´ils conçoivent la femme que dans le jeu éphémère de l´amante ou de la prostituée ?...
Combien de femmes et en général, elles sont beaucoup plus sincères, parleront de victimisation, acceptation, sacrifice, frustration, annulation, obligation, devoir, violation, mortification, vaginisme, mauvais traitements, troubles pour être méprisées, incomprises, peurs, phobies et rêves larvés… ?
Pourtant, pour ne parler que de la sexualité et ses déviances surtout chez le male, c´est le premier marché, online ou en vivo. Mais voila, cela ne se reflète pas dans l´entretien, ces symptômes sont pathétiquement absents ou minimisés, pourtant ils reflètent ce qu´il y a de plus profond dans notre être. Alors le mensonge, dans ces divers aspects n´est que la pointe de l´iceberg et il me parait beaucoup plus utile de comprendre ce qu´il « recouvre ». Le mensonge, comme tout symptôme, existe pour « protéger » le patient de quelque chose de pire, quelque chose qu´il ne peut, en aucun cas « assumer » a ce moment particulier de sa vie.
Je voudrais ici vous relater un cas vécu il y a quelques années en Espagne:
« Lors d´un repas chez une jeune amie psychologue (que l´on appellera ici, Julie), elle me raconta l´histoire d´une de ces patientes, divorcée, approchant la cinquantaine (que l´on appellera ici Juana) qu´elle soignait pour les conséquences d´une violation, par un ami proche (que l´on appellera ici Juan), professeur de gymnastique a l´école ou étudiaient les trois enfants de la victime. Cette acte eu lieu au domicile de Juana, les enfants regardant la télévision a l´étage au dessus. Suite à cette violation, elle souffrit d´un déchirement vaginal et c´est avec Juan qu´elle se présenta a l´hôpital ou les médecins durent lui faire une intervention.
Peu après, elle pris rendez-vous avec mon amie pour se faire traiter la dépression conséquente de cet événement malheureux.
Elle ne porta plainte pour violation, que six mois plus tard à la grande surprise de son compagnon d´un moment (l´unique fois) et avec la complicité de Julie, révoltée par son histoire et aveuglée par un féminisme mal compris. Pour Julie, Juan avait tous les torts et ce professeur de gymnastique un peu « macho » dans l´attitude ne l´a pas aidé a garder son objectivité. Au contraire, Juana était la douceur même, apparemment bonne mère et sut utiliser Julie a ses dépens. Quelques temps plus tard, je passe sur les détails, juan fut reconnu coupable et il était depuis une année en prison au moment de ce repas chez mon amie.
Je lui expliquai ce jour la qu´un déchirement vaginal pouvait avoir lieu dans une situation amoureuse saine et que cela pouvait être du a une fragilité des tissus… Qu´il me paraissait curieux que Juan l´ai accompagné ce jour la a l´hôpital, préoccupé de cette situation - que six mois plus tard, Juana ait porté plainte – que cet événement ait eu lieu au domicile de Juana avec ses enfant présents dans le lieu – que Juana, grâce a l´appui de mon amie se sentait « utile, chouchoutee, d´une certaine manière reconnue et surtout, a ses propres dires, depuis longtemps elle ne s´était jamais sentie en telle forme… » Tout cela me faisait douter de Juana et de l´objectivité de mon amie Julie qui n´avait pas pris la peine de rencontrer et d´écouter le point de vue de Juan… Je questionnai Julie pour essayer de mieux comprendre la personnalité de sa patiente et peu a peu, le doute se confirma car le comportement psychologique de Juana envers Julie et les prétentions de dédommagement uniquement financières me faisaient penser a un « syndrome de Munchausen ».
Mon amie se sentit blessée par mes commentaires et en même temps angoissée d´avoir peut être fait une erreur de jugement. Je lui conseillais d´en parler a ses collègues de profession, de demander un entretien avec Juan, et de chercher auprès de la famille ou des proches si sa patiente n´avait pas eu dans un passé plus ou moins lointain, une ou des histoires similaires.
Peu de temps après, le pot aux roses fut découvert : Dans les dernières années, Juana avait déposé trois plaintes en justice pour des histoires similaires – son ancien mari confirma mes doutes – et l´état de santé de ses enfants était on ne peut plus douteux (multiples interventions en hôpital – préoccupation des responsables de l´école sur le comportement anormalement « contrôleur » de Juana et l´absentéisme anormal des enfants pour cause de maladies, toujours graves… mais indéfinies… et une Juana pléthorique, car tout le monde admirait son implication, son opiniâtreté, la plaignait, etc.
Julie et moi avons fait ce qu´il fallait pour faire sortir de prison Juan et les enfants de Juana furent protégés par une assistante sociale – Juana a été placée en traitement dans un centre spécialisé… mon amie en a grandi… douloureusement.
Tout cela pour expliciter la misère sous-jacente au mensonge, qui quand il n´est plus pieux, peut être dévastateur et parfois, trop souvent, criminel.
Paraître et mentir sont deux illusions a la recherche désespérée d´une « Résilience » au sens ou l´entend Cyrulnick. Mythomanie, Pathomimie, Simulation, Psychonévroses Narcissiques, pour ne citer que quelques unes, ne sont que les effets de cette prospection misérable.
Malheureusement, peut de chose nous en protege.
Amicalement - O´nolan
P.s excusez-moi, le francais n´est pas mon fort. AH! les fautes....

Portrait de onolan
J'aime 0

Voici queques textes sur ce terrible syndrome...

LE SYNDROME DE MUNCHAUSEN PAR PROCURATION
Le dossier : "santé publique" du magazine SCIENCES ET AVENIR titrait : "Infanticides sous surveillance médicale"
Des mères qui étouffent ou qui empoisonnent leurs enfants pour mieux les soigner… Totalement méconnu en France, le syndrome de Münchhausen par procuration serait à l'origine de 20% des morts subites inexpliquées du nourrisson.
Cette mère souffle dans la sonde gastrique de son nourrisson
Une chambre d'hôpital au Texas. Une jeune mère, soupçonnée de développer le syndrome de Münchhausen par procuration, a été placée sous vidéosurveillance. Elle surveille attentivement la porte. Très vite, elle débranche la sonde gastrique de son nourrisson et souffle de toutes ses forces dedans. L'enfant hurle de douleur. Ces images ont permis l'arrestation de la mère soupçonnée d'avoir déjà tué trois autres de ses enfants en bas âge. Des décès classés " morts subites du nourrisson ".
Michel Marie nous commente les images : " Contrairement à ce que vous pensez, cela n'est pas une tentative d'infanticide… Cette mère ne veut pas tuer son enfant, elle veut juste le rendre malade pour attirer l'attention de l'équipe médicale sur elle. Les pédiatres anglais appellent ce comportement " le syndrome de Münchhausen par procuration ". Si ce phénomène est très connu dans les pays anglo-saxons, il est totalement méconnu en France… Quand un médecin voit un bébé bien portant décédé dans son sommeil, il indique " mort subite du nourrisson " sur le certificat de décès. Avant même de connaître le diagnostic.
Sciences et Avenir : Pourquoi n'existe-t-il pas d'études épidémiologiques ?
Sir Roy Meadow : Beaucoup de gens ne veulent pas croire à l'existence de ce syndrome. Il y a 22 ans, lorsque j'ai été confronté à cette mère qui empoisonnait son enfant avec du sel, je m'étais adressé aux services sociaux. Ils m'ont pris pour un fou.
Sir Roy Meadow est pédiatre et professeur. Il a découvert le syndrome de Münchhausen il y a 22 ans. A l'époque, il était spécialiste du rein chez l'enfant dans un hôpital en Irlande. Un jour, un enfant , qui avait séjourné dans de nombreux hôpitaux pour des problèmes rénaux graves, lui a été présenté. Malgré tous les tests, l'équipe médicale était incapable de trouver la cause exacte de son état.
Les enfants, ces victimes de l'amour
… D'une docilité étonnante et peu commune, les petites victimes paraissent détachées des supplices multiples auxquelles elles sont soumises. Ces enfants, souvent très jeunes, acceptent sans difficulté les " missions " dont leurs mères les chargent. Pour le Dr Annick Le Nestour, leur processus de réflexion est simple : " Si être avec maman, c'est souffrir, je vais aimer la souffrance qu'elle m'impose. " Puis, ils se feront un jour à eux-mêmes ce que leur mère leur fait. Ils se feront et feront du mal. Il y a là un phénomène classique de reproduction avec identification massive au parent maltraitant… " Je savais et je ne savais pas. Je ne pouvais pas me dire que c'était ma mère qui me rendait malade ", explique Caroline. " Pour l'enfant, trahir sa maman, c'est un peu risquer de se faire abandonner, d'être rejeté", explique Festus Body Lawson. Alors, par amour, il préfère se taire. "C'est l'angoisse d'abandon qui le conduit à tromper, lui aussi, le corps médical."

Pour bien comprendre le syndrome de Münchhausen par procuration, il faut d'abord connaître le " Münchhausen simple".
Le syndrome de Münchhausen simple, contrairement au syndrome de Münchhausen par procuration, est une violence qui s'exerce sur soi-même et non sur des enfants. Les malades simulent des affections pour être hospitalisés et subir des opérations inutiles. Selon Sir Roy Meadow, 41% des enfants victimes d'un syndrome de Münchhausen par procuration développent un syndrome de Münchhausen simple à l'âge adulte. Un cycle qui se perpétue de génération en génération. Fait confirmé par Annick Le Nestour, pédopsychiatre : "Quand les personnes atteintes du syndrome de Münchhausen deviendront parents, un grand nombre d'entre elles développeront un syndrome de Münchhausen par procuration sur leurs propres enfants."
... Pourquoi un tel processus ?
"Souvent, ces gens ont eu des carences affectives dans leur enfance. Pour d'autres, le syndrome est le fruit d'un contact précoce avec la médecine dont ils se souviennent de manière heureuse car ils avaient bénéficié d'une certaine attention qu'ils ne trouvaient pas chez eux." Le Dr Fénelon ajoute : "C'est donc la solitude qui les pousse vers ce mode de vie, car ailleurs ils n'arrivent pas à se créer des liens sociaux..."
Extrait de "Le Syndrome de Münchhausen ", Dr Gilles Fénelon

Il apparaît plus que probable que le besoin d'attention excessif qui caractérise les sujets atteints du syndrome de Münchhausen soit la conséquence malheureuse de carences narcissiques apparues dès l'enfance.
A partir de 1914, Freud décrit le narcissisme comme une sorte d'investissement pulsionnel indispensable pour le bon fonctionnement de l'être. Il s'éloigne de l'idée de pathologie et se rapproche de celle de structuration. Il est donc nécessaire au sujet lors de son développement de se constituer un narcissisme dans des proportions mesurées. Entendons par là qu'il en faut ni trop ni trop peu. C'est l'excès, qui la encore, dans un sens ou dans l'autre, marque la pathologie. Freud considérait les psychoses, et plus précisément la manie et la mélancolie, comme des maladies narcissiques dues à un narcissisme démesuré ou insuffisant. Il les appelait : " psychonévroses narcissiques ". Avec le syndrome de Münchhausen, nous approchons de très près cette idée.
C'est toujours la perturbation profonde de la relation du sujet à la réalité qui reste le critère essentiel de la psychose, et nul doute que dans le cas du syndrome de Münchhausen la réalité a de loin été masquée par une force pulsionnelle impossible à maîtriser. Enfermé dans son besoin maladif d'attention, le malade passe à l'acte de manière compulsive, sans prendre réellement conscience de la morbidité des troubles dont il est atteint. Un moi dédoublé, une réalité déniée, une projection implacable, seront les mécanismes de défense dont usera le sujet atteint pour " s'accommoder " de la réalité.
Cette maladie nous réconcilie avec l'idée que la forme de psychose la plus redoutable, n'est pas obligatoirement celle qui fait le plus de bruit. Les sujets atteints sont à chaque fois au dessus de tout soupçon et sont plutôt à plaindre. On pourrait même ajouter que l'art du psychotique réside principalement dans la capacité qu'il (elle) a à coller à la réalité tout en la déniant.

Münchhausen par procuration (syndrome de) ou pathomimie:

Le terme de Münchhausen provient du nom d’un baron officier allemand du XVIIIe siècle, célèbre pour ses fabulations. L'appellation de syndrome de Münchhausen s’applique aux patients simulant des affections et qui réclament une intervention chirurgicale. Le syndrome de Münchhausen par procuration est un désordre psychiatrique grave touchant essentiellement les mères ayant des connaissances médicales et provoquant ou prétextant des maladies chez leurs enfants pour attirer l’attention sur elles. Au départ, ces mamans sont considérées comme des individus modèles prenant extrêmement soin de la santé de leur enfant. Le corps médical se rend involontairement complice de la mère, ceci pouvant d’ailleurs aller très loin puisque, à la demande la mère, des médecins prescrivent des examens et des interventions chirurgicales. Les mères atteintes par ce syndrome se rapprocheraient tantôt de l’hystérie tantôt de l’hypochondrie délirante. L’hystérie serait le résultat d’un refoulement du conflit Œdipien (se résumant globalement par une haine du jeune enfant vis-à-vis du parent du même sexe dont il est jaloux, parce qu'il est lui-même amoureux du parent de sexe opposé), entraînant chez le patient qui en est atteint, une froideur apparente associée à une tendance à la mythomanie (besoin de dire des mensonges, de fabuler, de simuler). L’hypochondrie traduit une préoccupation excessive de sa propre santé (personne se croyant constamment malade). Mais ces définitions, à l’image de l’actualité, semblent être remises en question, surtout en ce qui concerne la mort subite du nourrisson, qui donne lieu ces derniers temps à une vive polémique. Syndrome de Münchhausen et mort subite du nourrisson Une émission de télévision a fait semble-t-il un peu trop rapidement l’amalgame entre le syndrome de Munchhausen et la mort subite du nourrisson, estimant qu’environ 20% à 25% des morts subites du nourrisson seraient des syndromes de Munchhausen par procuration. Les spécialistes et les pédiatres en particulier, se sont indignés en pensant aux familles frappées de plein fouet par la mort de l’un de leurs enfants sans l’avoir provoquée (contrairement au syndrome de Münchhausen). Il apparaît que les chiffres plus proches de la réalité en ce qui concerne le lien entre la mort subite du nourrisson et la maladie de Münchhausen, soient de 2 à 3 % (chiffre sans commune mesure avec ceux annoncés par la télévision).
PATHOMIMIE AUTO-MUTILATION, comme les lésions par brûlure, brûlures de cigarettes, empoisonnement, etc.

Amicalement O´nolan

Portrait de steffy
J'aime 0

bonjour,

effectivement Onolan y'a de la lecture mais j'avoue me retrouver complètement dans "Il apparaît plus que probable que le besoin d'attention excessif qui caractérise les sujets atteints du syndrome de Münchhausen soit la conséquence malheureuse de carences narcissiques apparues dès l'enfance." Toutefois, je ne pense pas que se soit incurable.. non je n'admets pas de me juger comme etant un cas desesperée!!

il est dûr de se construire de faire table rase mais etant mythomane c'est comme ca que j ai commencé à me soigner malgre des therapeutes qui ne croient meme pas que la mythomanie puisse etre une maladie..
Je parle bps de moi mais comme eput etre une reponse a des questions
Tout d abord coté amical j'ai limité mes contacts aux tres proches amis à qui je me suis auto jurée de ne pas leur mentir faute sinon de moi meme me priver de leur amitié ( et ca mest arrivée pour les proteger de moi) Aujourd hui je peux passer une soirée sans mentir et les gens par contre me trouve plus calme posée voire timide mais ca c est par opposition a celle que je voulais faire croire et surtout qu a chaque fois que je veux mentir je me mors la joue tres tres fort ou court aux toilettes ( aux debut tout le monde a meme cru que j etais enceinte ou avait un gros pb de santé)
Cote famille, je deviens agressive quand il faut parler de moi donc j ai evite les contacts sauf avec mes parents et une tente. De temps en temps je fais un petit mensonge qui mechappe mais ca n a rien d aussi enorme
Coté coeur, mon mari ne sait rien mais si aujourd hui il est mon mari c est que c le seul a qui j arrive a ne pas mentir! etonnamment, je n ai jamais eu a lui mentir pour qu il s interresse a moi et me prefere aujourd hui meme si il a des doutes quand je lui dis que c'est la maturite qui me rend si calme moins explosive et dynamique..
le seul endroit que je n arrive pas c'est au travail... rien a faire... je mens a ma chef sur des tas de trucs personneles et pas pro concernant ma vie car je manque tellement de confiance en moi, je reproduit exactement ce que je faisais plus jeune avec ma mere...et surtout quand je vois la relation qu elle porte a mon autre collègue...

un jour ca s arrangera!*

bonne journée et oubliez pas que vous pouvez pas construire qqc sans la confiance mais que casser un lien affectif peut pas amener la personne a changer car sans sa volonte de devenir saine elle reproduira avec qqn d autre...

Portrait de mc2002
J'aime 0

Après tout ce que je viens de lire, je suis vraiment pertubée car je n'arrive pas à faire la différence entre un menteur et un mythomane. S'il en existe faite moi savoir. Merci.

Pages

Participez au sujet "mythomanie"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.