Portrait de mouvements anormaux

chers tous

je suis une f de 40 ans
Je vais essayer de faire une synthèse de mon parcours medical compliqué aprés avoir consulté plusieurs neurologues, J'apprends à l'age de 30 ans que je souffre d'une athétose ( mouvements désordonnés aiu niveau des bras ) Malgré une récente hospitalisation au service neuro du CHU de Tours , Je suis sortie de ce service le 11.01.2008 aprés une semaine ou les points d'interrogation sur ma maladie se sont amplifiés ; En effet étant alitée suite à un traitement sédatif, les médecins ont considéré une diminution des mvts anormaux.. Je ne me sens pas comprise par les médecins car ces derniers ne me voient pas 24h/24 avec des mvts type chorée .
Y a til un spécialiste des mouvements anormaux en France que je pourrai consulter pour avoir un avis plus précis sur la question ?
que pensez vous des cures thermales sur l'effet sur ce type de pathologie?
Merci
Sandrine

Portrait de Dr Martzolff Richard
J'aime 0

Il semble que votre affection soit suffisamment sérieuse pour tout d'abord que le diagnostic soit fait avec précision.
Vous parlez d'athétose puis de Chorée.
Il est important de savoir s'il s'agit ou de l'un ou de l'autre ?
Peut-être des deux, dans ce cas il s'agirait de choréoathétose.

Nous allons faire le point en décrivant les deux mouvements anormaux.

1 la chorée dont la plus classique est la chorée de Huntington (mais il en existe d'autres). Celle-ci se caractérise par une démarche trottinant c'est-à-dire à petits pas, des paroles hésitantes, des mouvements involontaires et saccadés des bras, du cou, du tronc et du visage, des modifications de la personnalité et une détérioration intellectuelle, pour les principaux symptômes. L'évolution peut se caractériser par des changements de personnalités qui peuvent aller jusqu'à la mauvaise humeur, une sensation de persécution, des mouvements involontaires du visage qui sont quelquefois perçus comme des tics alors qu'il ne s'agit pas de cela ou des grimaces. La comparaison avec les tics et liés au fait que les mouvements sont relativement saccadés. Mais le tic quant à lui, est un mouvement qui répond relativement bien à la volonté, ce qui n'est pas le cas de l'athétose et de la chorée d'ailleurs.
Pour résumer ici également il est nécessaire d'effectuer un bilan génétique et de faire une enquête dans la famille. Autrement dit y a-t-il des cas similaires dans votre famille ?
Se souvenir que la chorée est quelquefois confondue avec les tics qui n'ont rien à voir avec une maladie neurologique.

2) L'athétose quant à elle se caractérise par la survenue de mouvements involontaires, lents, irréguliers, de faible amplitude, ininterrompus et qui affectent essentiellement la tête, le cou et les membres.
L'Athétose peut se manifester par des mouvements de torsion axiale et d'inclinaison ou de flexion extension du cou et du tronc. Le plus souvent elle est associée à la chorée d'où le nom de choréoathétose. D'autre part le patient a aussi des difficultés à garder l'équilibre et à marcher.
Une des caractéristiques intéressantes que vous cité est la diminution des mouvements involontaires durant le sommeil.
Les causes de l'athétose sont une lésion des noyaux gris centraux c'est-à-dire des masses de substance grise située dans les hémisphères cérébraux au sein de la substance blanche. Ces noyaux aident au contrôle des mouvements. Au cours de cette maladie ces structures que les Anglo-Saxons appellent les ganglions de la base sont atteintes
(les ganglions de la base sont décrits dans la vidéo que j'ai faite sur la fibromyalgie).

Il est nécessaire d'effectuer une I.R.M., une I.R.M. fonctionnelle, une TEP pour préciser le diagnostic.
Étant donné que les mouvements involontaires au cours de l'athétose sont diminués durant le sommeil, ceci est en faveur de cette maladie neurologique. Par contre, à l'opposé, les mouvements athétosiques sont renforcés par la fatigue, le travail, les émotions et les stimuli cutanés c'est-à-dire quand on stimule la peau. Ils surviennent spontanément ou viennent parasiter un acte volontaire ce que les neurologues appellent une syncinésie provoquant des contractions qui rend difficiles les gestes quotidiens.
L'électromyogramme permet également de les mettre en évidence en confirmant la mise en jeu simultané de muscles agonistes et antagonistes (si vous préférez opposés).

Il me semble intéressant de savoir si vous avez effectué une imagerie médicale fonctionnelle (I.R.M. fonctionnelle, TEP éventuellement Pet-scan).

En principe n'importe quel neurologue est habilité à diagnostiquer et traiter les mouvements volontaires...Il n'existe pas de spécialistes neurologues de la question qui d'ailleurs, le plus souvent, comment dirais-je, mettent en touche. Il suffit de prendre comme exemple le cas de la fibromyalgie qui se caractérise entre autres par des lésions des ganglions de la base c'est-à-dire les structures anatomiques également concernées dans les mouvements involontaires et les tics.

La différence entre les deux maladies c'est-à-dire les mouvements involontaires et la fibromyalgie est la suivante. La fibromyalgie est spécifiquement une pathologie liée au système nerveux sensitif (douleurs, troubles du sommeil, fatigue etc.) alors que les mouvements involontaires concernent la motricité. Mais dans les deux cas ce sont les mêmes structures appartenant aux cerveaux reptiliens qui sont atteintes: les ganglions de la base.

Je vous conseille de lire à ce sujet la partie du forum où j'ai déjà répondu à un de mes confrères atteints de mouvements involontaires...

Ainsi que les textes concernant les noyaux gris centraux dans l'encyclopédie médicale Vulgaris où j'ai écrit quelques textes de neurologie et de neuropsychologie, en particulier les trois cerveaux.

Dr Martzolff Richard médecin créateur et responsable de l'encyclopédie médicale Vulgaris

Portrait de JL_78180
J'aime 0

Merci Docteur Martzolff : pour cette intéressante comparaison chorée/athétose.

Vous avez cité le syndrome de fibromyalgie : est-ce que tous les patients atteints de fibromyalgie que vous avez examiné présentent cette lésion dans les ganglions de la base ?

Je cherche à comprendre le mécanisme de dérèglement de "seuil de douleurs" vers l'extrémité "hyperalgie" (par exemple : chez les fibromyalgiques et les patients atteints d'algodystrophie ou d'algoneurodystrophie), ainsi que les personnes qui présentent le dérèglement de "seuil de douleurs" vers l'extrémité opposée (hypoalgie).

Mon fils est "hypoalgique" depuis sa naissance, or ma fille est "hyperalgique" depuis sa naissance (avec suspicioon de fibromyalgie, de SFC, alergies diverses, ...), personnellement, j'ai alterné entre des périodes d'hyperalgie et des périodes d'hypoalgie...

Portrait de JL_78180
J'aime 0

Dr Martzolff Richard wrote:
Je vous conseille de lire à ce sujet la partie du forum où j'ai déjà répondu à un de mes confrères atteints de mouvements involontaires...

Dr Martzolff Richard médecin créateur et responsable de l'encyclopédie médicale Vulgaris

J'ai fait une recherche rapide : pas trouvé (ai toujours été une calamité en recherche rapide d'infos par balayage visuel).

Si vous pouvez indiquer le lien, ça me serait d'une aide précieuse.

Merci d'avance.

Portrait de hello
J'aime 0

bonsoir sandrine

à paris il existe un service de neurologie spécialisé dans les mouvement anormaux si tu veux je peu te donner l'adreesse c'est lla bas que je me fait suivre.

hello

Portrait de Dr Martzolff Richard
J'aime 0

Merci à vous pour cette adresse, je pense qu'elle pourra rendre service à de nombreuses personnes.
Pour ceux qui iront consulter, tenez-nous au courant.
Dr Martzolff Richard médecin responsable de l'encyclopédie médicale Vulgaris

Participez au sujet "mouvements anormaux"

Articles à lire concernant "mouvements anormaux"

  • ... des troubles avec un passage comportant un blocage des mouvements complets, et une phase comportant des mouvements anormaux comme une marche rapide s’associant à des secousses musculaires. ...
  • ... maladie génétique et héréditaire, caractérisée par des mouvements anormaux, des  troubles mentaux et la destruction des neurones de certaines ...
  • ... une fracture. On voit alors apparaître à ce niveau des mouvements anormaux dont l’amplitude est plus ou moins importante. ...
  • ... (maladie neurologique se caractérisant par des mouvements anormaux), d'une augmentation globale des masses musculaires, des difficultés ...
  • ... d'une ataxie (troubles de l'équilibre), d'une dyskinésie (mouvements anormaux). La phénitoïne est également susceptible d'entraîner l'apparition ...