Portrait de Corie

Bonjour à tous,

Tout d'abord bonne année et surtout une exellente santé à tous.
Voilà, je viens d'avoir mes analyses et mon médecin absent je ne peut plus attendre pour les résultats en gras.
Je suis diabétique et asthmatique.
Merci pour votre aide.
Hémogramme

Leucocytes 12 000/mm3 4 000 à 10 000

Polynucléaires neutrophiles 5928/mm3 2 000 à 7 500
Polynucléaires éosinophiles 768/mm3 inf à 400
Polynucléaires basophiles 108/mm3 inf à 150
Lymphocytes 4320/mm3 1 500 à 4 000
Monocytes 876/mm3 200 à 800
Plaquettes 311 000/mm3 150 000 à 400 000

Merci et à bientôt

Portrait de Corie
J'aime 0

SVP éclairée ma lanterne, j'ai besoin de savoir merci.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Il y a des signes d'un risque d'infection mais qui peut être viral, et les possibilités sont différentes en fonction des symptômes. Donc difficile de dire quoique ce soit sans les symptômes.
C'est votre médecin qui vous dira ce qu'il en est.

Cela dit les taux sont hors normes mais pas excessifs non plus et donc à mettre en regard des symptômes ou face aux points déjà connus comme l'asthme et le diabète.
Cela dit certaines anomalies peuvent être allergiques et donc l'asthme peut être directement mit en cause, en fonction de la nature de votre asthme bien entendu.

Le dimanche il y a moins de monde sur le site, donc il faut attendre pour une réponse.

Portrait de Corie
J'aime 0

Bonjour,

Merci d'avoir pris de votre temps pour me répondre. J'ai vu mon médecin hier et je dois les refaire avec des compléments pour rechercher la cause.
Je vous posterais mes prochains examens.
Merci et à bientôt.
Corie

Portrait de Corie
J'aime 0

Bonjour,

Voici mes nouveaux résultats :
Recherche des IgG anti VCA Positive
Titre IgG anti VCA 750 U/ml
Recherche des IgG anti-EBNA Positive
Titre IgG anti-EBNA 600 U/ml

Polynucléaires eosinophiles 880/mm3 inf à 400 et la dernière fois 768 ça encore monté ça veut dire quoi ???

Voilà merci d'avance de votre attention chère Christiane 59.
PS: Le reste est normal (dans les normes)

Portrait de Corie
J'aime 0

Bonjour Christiane,
Merci d'avoir d'avance de votre éclairage.
Nouvelles analyses :
10/02/2010 19/01/2010

Leucocytes 12800/mm3 40000 à 10000 11000
Eosinophiles 755/mm3 inf à 400 880
Lymphocytes 4224/mm3 1500 à 4000 3421
Monocytes 883/mm3 200 à 800 715
Hémoglobine 15,5g/100ml 12,5 à 15,5 14,9
C.C.M.H 35% 30.0 à 35% 34%

Voilà je vois mon médecin demain qui à tenu à me voir, mais rassurez moi en attendant. Merci

Portrait de Corie
J'aime 0

Bonjour Christiane,

Aidez-moi svp, car je suis très inquiète de mes résultats que voici :

Leucocytes 13 700/mm3 4 000 à 10 000

Polynucléaires neutrophiles 6 603/mm3 2 000 à 7 500
Polynucléaires éosinophiles 849/mm3 inf à 400
Polynucléaires basophiles 164/mm3 inf à 150
Lymphocytes 4 973/mm3 1 500 à 4 000
Monocytes 1 100/mm3 200 à 800
Plaquettes 310 000/mm3 150 000 à 400 000

Hématies 5 220 000/mm3 4 000 000 à 5 300 000
Hémoglobine 15,7 g/100ml 12.5 à 15.5
Hématocrite 46,7 % 37 à 46%
VGM 89µ3 90 à 95
TCMH 30.1 picog 28.0 à 32.0
CCMH 34 % 30.0 à 35.0

SVP éclairez je ne sors pas de cette affaire et j'aimerais savoir ce qu'il en ait j'ai l'impression qu'on me cache quelque chose. Surtout que ça monte......
Je compte sur vous merci.
Cordialement,
Corie

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Avez-vous consulté votre médecin ?
Que dit-il de ces résultats ?

Avez-vous des problèmes intestinaux ?
Des allergies ?
Une analyse des taux thyroïdiens a-t-elle été faite ? Si pas faire : TSH, T3, T4 + anticorps antithyropéroxydase + antithyroglobuline + antirécepteurs de la TSH.
Car les lymphocytes élevés + polynucléaires basophiles élevés peuvent se retrouver dans le cadre d'une pathologie thyroïdienne.

Portrait de Corie
J'aime 0

Bonjour Christiane,

Tout d'abord merci d'avoir pris votre temps pour me répondre.
Effectivement, je vais voir mon mèdecin cette après-midi. Mais elle n'a pas l'air de savoir ce qui se passe. En tout cas, je vais lui demander les examens que vous préconisez.. Allergie ??? je ne sais pas je rentre en hopital de jour le 25 pour faire des tests allergène et un scanner des bronches.
Je vous posterais ce soir ce qu'elle en pense.
Merci.
Cordialement,

Portrait de Corie
J'aime 0

Re-bonjour,

J'ai vu mon médecin, qui croit que j'ai mononucléose infectieuse, mais n'est pas sure à 100 %. Et moi, je n'y crois pas. Par mesure de précaution, elle me fait faire d'autre examen dont la NFS-Plaquettes-CRP-EBV-T3L-T4L-TSH et AC . Elle n'a pas l'air de croire à la thyroïde, mais bon me les a quand même prescrits. Dîtes-moi c'est possible la mononucléose infectieuse pour mon cas.
Voilà, merci et dîtes moi ce que vous en pensez..
Cordialement,

Portrait de meteth
J'aime 0

salut corie, pour moi votre bilan m'envoyer sur un autre site d'interprétation , je vois que le couplage entre oesinophile et lymphocyte augmenté se voit dans les pathologies respiratoires d'origine fongique et dans ce cas je suspecte une Aspergillose .
mais il faut toujours vérifier tous ça avec votre medecin . merci et bonne chance .

Portrait de Corie
J'aime 0

Bonjour,

Merci de votre aide, effectivement en voyant ce que c'est sur les forums ça pourrait correspondre. Mais comment pourrais-je le savoir. Le 25 je fais un scanner des bronches ça ce verra où je dois faire un prélèvement sanguin précis pour en être sure. Éclairez-moi pour que je puisse demandé les examens à faire. Et est-ce que cela est grave il y en a plusieurs sorte. Je pense correspondre à une Aspergillose allergique ? Je posterais un mail à mon médecin après votre réponse.
Merci pour votre temps. En plus je suis bavarde....
Cordialement,
Corie

Participez au sujet "Mes analyses"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "Mes analyses"

  • ... et de son expression écrite et ceci indépendamment c'est-à-dire sans relation avec un dysfonctionnement ou mauvais fonctionnement ... sur le déroulement de la consultation neuropsychologique. C'est une des raisons pour lesquelles il faut parfois recommencer ...
  • ... à garder pour le patient qui est en décubitus dorsal c'est-à-dire couché sur le dos, les hanches et les genoux fléchis à 90°. ... motrice de chaque muscle doit être testée séparément c'est-à-dire muscle par muscle plus précisément segment par segment. Il ...
  • ... le cancer du sein est plutôt rare avant l'âge de 50 ans. C'est la raison pour laquelle les il est nécessaire de préconiser la ... l'examen le plus intéressant en termes de performances. C'est la raison pour laquelle il est nécessaire de faire appel à la ...
  • ... un surpoids localisé au niveau des hanches et des cuisses. C'est la raison pour laquelle il est intéressant de mesurer le tour de taille ... diminuer, voire de supprimer les graisses d'origine animale, c'est-à-dire celles provenant des produits laitiers, et de certaines viandes ...
  • Les précautions et les contre-indications du voyage en avion sont relativement nombreuses et généralement peu connues du grand public.

    Sur le plan biologique, il est nécessaire de savoir que le voyage aérien est déconseillé quand le taux d'hémoglobine est inférieur à 8,5 g pour 100 ml. En ce qui concerne la drépanocytose (voir ce terme) le voyage en avion est totalement contre-indiqué. En cas d'anémie ou en cas de maladie sanguine également. Les malades souffrant de la maladie des hématies falciformes ne doivent pas prendre l'avion non plus.

    Le grand âge n'est pas une contre-indication à voyager en avion. Néanmoins le vol estdéconseillé pour les enfants de moins d'une semaine. Les voyages aériens occasionnent des changements d'horaires et perturbe le rythme nycthéméral. Ils nécessitent de ce fait une période d'adaptation. Celle-ci est d'autant plus difficile que l'âge est avancé.

    Les patients anxieux ou particulièrement inquiets ont le plus souvent besoin d'être accompagnés. Certains d'entre eux devant même prendre un anxiolytique avant et pendant le vol.

    Le volume des matières fécales, chez les patients qui ont été colostomisés, à cause de la présence de gaz dans les les excréments, devront prévoir des sacs plus volumineux ou plus nombreux.

    Les personnes concernées par une rhinite vasomotrice ou une rhinite allergique doivent prévoir quelques instillations avant le vol et durant le vol afin de favoriser le décongestionnement nasal. Il en est de même des individus souffrant de barotite ou de barosinusite. Les patients souffrant d'otite ne doivent pas prendre l'avion surtout s'il y a des signes de non perméabilité des orifices des sinus ou encore une infection aiguë otorhinolaryngologique.

    En cas de grossesse le vol est déconseillé durant le dernier mois de la grossesse. Certaines compagnies interdisent même les vols pour les femmes enceintes après la 35e et la 36e semaine de grossesse. De façon générale, durant le vol, il est recommandé aux femmes enceintes, surtout quand celui-ci est long, de marcher toutes les heures. En effet, il existe un risque de survenue de thrombophlébite. Les ceintures de sécurité seront attachées au niveau des cuisses.

    Étant donné que dans l'avion, l'air est particulièrement sec, il est nécessaire de boire régulièrement et suffisamment et surtout des boissons non alcoolisées. En effet, l'alcool facilitant l'émission d'urine (diurèse) cette substance est formellement contre-indiquée. D'autre part, chez les patients souffrant de lithiase rénale, la réhydratation est très importante. Il en est de même des patients atteints de thrombophlébite.

    Le port des lentilles de contact est déconseillé durant le vol. En effet, étant donné la sécheresse de l'air dans l'appareil, les lentilles doivent être soit régulièrement réhydratées soit retirées.

    Les patients souffrant de maladies cardio-vasculaires risquent, à cause de la pressurisation des jets qui permet de maintenir une pression constante dans la cabine (28 % de la pression inspiratoire en oxygène en moins), doivent en tenir compte. Les patients souffrant d'insuffisance cardiaque sont susceptibles de s'aggravés à l'instar de  ceux souffrant d'angor (angine de poitrine). Dans ces conditions, une insuffisance cardiaque doit contre-indiquer un vol en avion en. Il en est de même de l'angor et de l'infarctus du myocarde compliqué. En cas d'insuffisance cardiaque grave même si celle-ci est stabilisée, il est quelquefois nécessaire d'administrer de l'oxygène durant le vol.
    Les patients venant d'être opérés d'un problème coronarien ne doivent pas voyager durant un mois et demi après l'intervention. Enfin, les individus souffrant de cardiopathie congénitale cyanogène ne sont pas autorisés à voler non plus. Des individus porteurs de stimulateurs cardiaques sont susceptibles de déclencher les systèmes de sécurité et de surveillance. D'autre part ces systèmes eux-mêmes peuvent influencer les appareils portés par les patients souffrant de maladies cardiaques. Enfin, les patients doivent porter sur eux une attestation médicale qui certifie la présence d'un stimulateur. Ils doivent bien entendu en informer le personnel. Toujours dans le domaine cardio-vasculaire plus les vols sont longs plus le risque de voir survenir des maladies thrombo-emboliques est important. Secondairement le risque de survenue d'embolies pulmonaires également. En effet, l'incidence de l'embolie pulmonaire est environ de l'ordre de 1,5 patients par million pour les voyages qui dépassent 5000 km et de 0,01 cas par million pour les voyages de moins de 5000 km. L'apport liquidien (sans alcool) ainsi que l'exécution de mouvement des jambes, marche, petite gymnastique, toutes les demi-heures et toutes les heures préviennent la survenue de thrombose veineuse superficielles ou profondes appelées également syndrome de la classe touristique. La mobilisation du diaphragme par une respiration profonde et efficace, de temps à autres, ainsi que l'éviction de l'alcool et du tabac sont également des facteurs susceptibles de diminuer la survenue de telles pathologies circulatoires. Enfin le port de bas élastique durant le voyage est conseillé chez certains patients.

    Les individus qui ont des systèmes d'implantation de médicaments dans leur corps ne doivent pas prendre l'avion ou bien être convenablement renseignés. En effet, le vol est contre-indiqué en raison du danger d'augmentation de la dose qui est distribuée surtout s'il y a de l'air dans le réservoir de distribution du médicament qui est implanté.

    Les patients venant d'être opérés surtout de fracture ne sont pas refusés par les compagnies aériennes. Le problème posé est celui de la place prise par le blessés à l'intérieur de l'avion. Néanmoins les opérés qui ont subi laparotomie ou une thoracotomie (intervention sur l'abdomen et le thorax) ne voyagent pas en avion avant à peu près 10 jours.

    Certaines maladies pulmonaires contrindiquent le voyage en avion. Il en est ainsi du pneumothorax, car il existe un danger d'asphyxie par expansion du gaz intérieur des plèvres, de l'asthme, de la bronchite chronique sévère, de l'emphysème , des kystes pulmonaires et de la bronchopneumopathie chronique obstructive qui nécessite quelquefois l'administration d'oxygène durant le vol. Les patients souffrant d'asthme chronique doivent éventuellement augmenter leur dose de médicaments et en particulier de corticoïde avant le voyage.

    Les patients souffrant de diabète nécessitant de l'insuline pour être équilibrés (insulinodépendants) doivent nécessairement adapter leur dose d'insuline avant et durant le vol si nécessaire (surtout quand celui-ci est long).