Portrait de viccristobal

Je peux vous dire que ma vie n'a pas été cadeau. Cela n'était pas évident. J'ai 42 ans. L'accouchement de ma mère c'est très mal passé. J'aurais du naitre aux allentours de Noël 1965. Il a fallu attendre janvier l'heureux évènement.
Hélas à l'age de un an un malheur se produit. J'ai une rougeole male soignée qui m'a donnée une encéphalite. On ne savait pas si j'allais vivre. Question de vie et de mort. Je suis dans mon monde. Je ne ris pas.
J'ai des séquelles : motricité, lenteur dans le langage les mouvements.
A ma naissance je suis suivi par un pédiatre jusqu"a ma majorité. A 18 ans, je suis suivi par un neurologue qui ne professe plus et maintenant par un nouveau neurologue qui est professionel comme ses prédécesseurs. J'ai une chance pour ce dernier, je suis tombé sur un jeune. Les jeunes sont aussi expérimentés, performants que leurs confrères qui sont plus agés qu'eux.
Enfant, je suis allé voir une ortophoniste. Cela m'a fait progressé dans mes séquelles. A 6 ans mes parents sont inquiets. On me fait faire des tests . On a dit : votre fils pourra réussir.
A l'âge de un an, j'ai passé des électros encéphalogrames. Ils étaient anormaux. Les premieres années c'étaient anormaux.
Depuis l'âge de un an je prends un traitement à vis. Au début c'était le gardénal.
Maintenant, je prends : tégrétol, dépakine et urbanil.
Tous les 7 ans, je fais des crises d'épilepsies. Maintenant, je vais mieux.
Mon scolaire s'est bien passé. En cp, j'ai appris à lire en trois mois.
Une chose qui est drole si je tape sur le clavier, fais du piano où dit un texten mon handicap ne se voit pas du tout.
Je suis reconnu travailleur handicappé par la maison de l'handicap ce que l'on appelait autrefois la coterep. On m'a reconnu à 40 %. C'est un pourcentage qui me satisfait.
Je travaille depuis 19 ans. Cela me fait du bien de voir des gens au travail et à les activités tel le théâtre et les randonnées pédestres.
Je fais bienJe fais bien sur du théâtre. Je parle lentement mais cela ne gêne pas mes partenaires. Par contre quand je joue, on ne s'aperçoit que j'ai la lenteur du langage. Mon handicap au théâtre, c'est quand on monte sur les planches. Il y a un petit escalier. Mes partenaires m'aident à monter ou descendre des escaliers.
Je vais bien maintenant à 42 ans et je remercie tout le professionalisme des médecins et du personnel hospitalier. Hélas, toute ma vie j'ai toujours eu affaire avec l'hopital. Je peus dire que tout le personnel hospitallier a été performant, sympatique et mon bien soigné des soins.

Participez au sujet "merci les médecins et la médecine"