Portrait de kikinou09

bonjour,
j'aimerai savoir à partir de quand administre-t-on une perf de ? pour aider à la maturation des poumons du foetus ? quels risques pour le bébé de rester dans le ventre sous suveillance, après une rupture de la poche des eaux ? j'ai entendu dire que l'on pouvait perdre les eaux (et non fissurer) et garder encore bébé qq temps dans le ventre : combien de temps ?
merci

Portrait de isidore.duparc
J'aime 0

Vous semblez vouloir parler de la rupture prématurée des membranes une heure avant le début du travail. Ceci peut survenir à cause du risque d'infection néonatale l'accouchement rapide après la rupture prématurée des membranes n'est plus de mise actuellement à moins que la grossesse ne soit à terme. L'examen digital n'est plus réalisé parce qu'il est peut-être l'origine d'une infection à l'intérieur de l'utérus à cause de germes qui remontent vers le fœtus. on choisit plutôt un examen des cas spéculum propres qui est effectué pour vérifier la rupture et évalué la dilatation ainsi que permettre de prélever du liquide pour étudier la maturité et pour des cultures.

Le diagnostic de rupture prématurée des membranes se confirme quant au pouvoir un écoulement liquidien qui sort du côlon ou si on constate la présence de vernix foetal du foetus du méconium fœtale se remarquer. D'autres examens moins fiables comme la détermination de l'acidité par un papier de nitrazine sont également utilisés quelquefois. Le liquide amniotique est alcalin ce qui fait virer le papier vers la coloration bleue.
Si le liquide amniotique montre que les poumons du foetus ne sont par nature (membranes hyalines) tout doit être tenté pour retarder l'accouchement jusqu'à la maturité.
Le repos au lit est efficace chez certaines patientes. Il est nécessaire d'administrer du sulfate de magnésium chez d'autres patientes. Quand aucun toucher vaginal est effectué que l'examen spéculum n'a pas été répété le risque d'infection n'est pas grand.
La patient doit rester alité son rythme cardiaque et sa températures doivent être surveillés au minimum deux fois par jour.
L'accouchement est provoqué en cas de suspicion d'infection aussi les études liquides amniotiques permet d'affirmer la maturité du foetus.
Je vous conseille de lire les textes qui se rapportent à la terminologie médicale que vous ne comprenez pas, dans l'encyclopédie médicale Vulgaris car ceci permet de raccourcir le texte sans être obligé de le vulgariser.

Portrait de kikinou09
J'aime 0

merci de votre réponse.
en fait j'ai moi-même accouché à 35 SA, j'avais rompu la poche des eaux 2 jours avant.
à ~5 mn de la naissance mon bébé a eu une détresse respiratoire : il est resté sous CPAP et cloche 48h (il désaturait dès qu'on lui enlevait la CPAP) puis est passé en couveuse durant 3 jours.
je me demande si on m'avait administré du sulfate de Mg si mon bébé aurait pu éviter cette détresse ?
aujourd'hui il a 9 mois et va très bien.
mais j'ai déjà entendu dire qu'éffectivement ladministration de ce produit n'était pas systématique chez les MAP.
merci

Portrait de marigo
J'aime 0

Chère Kikinou
La rupture prématurée des membranes se caractérise par la perte de liquide amniotique avant le terme de la grossesse, c'est à dire à n'importe quel moment de la grossesse. elle peut être "franche", ou partielle c'est à dire en général une fissuration de la poche des eaux. Ce diagnostic se fait par un prélèvement sous spéculum par un écouvillon au niveau du col et le résultat est en général immédiat. Elle est très souvent dûe à une infection et demande une surveillence rapprochée en général en milieu hospitalier. Si elle se produit avant 34 semaines d'amenorrhée, on fait en général une cure de corticothérapie ( suivant des protocoles bien précis recommandés par les sociétés savantes) pour accélérer la maturation pulmonaire du BB et essayer d'éviter au maximum la maladie des membrabes hyalines du nouveau-né si jamais il naissait prématurément. Après 34 semaines, les avis sont partagés au niveau des équipes.
Quant au risque pour le BB de rester "dans le ventre" après une rupture des membranes, il est surtout infectieux, et c'est pourquoi on surveille particulièrement votre température (et tous les signes qui pourraient évoquer une infection) en plus de son rythme cardiaque qui donne une bonne indication de son bien-être.Et suivant l'âge de la grossesse, l'équipe mesure le bénéfice / risque entre laisser le BB encore dans l'utérus et le faire naître prématurément ... L'évaluation de la situation se fait donc au cas par cas.
Je ne vois vraiment pas ce que le sulfate de magnésium vient faire dans la prévention des membranes hyalines. Quant à l'écoulement du liquide amniotique, il ne peut se faire que par le vagin de la femme, le côlon n'ayant vraiment rien à voir dans ce processus...
Et si votre premier enfant a été sous CPAP, c'est simplement qu'il a fait une détresse respiratoire modérée( il n' apas eu besion d'être intubé) dûe à sa prématurité et croyez-moi le sulfate de magnésium n'aurait rien changé !
En attendant, si vous attendez votre deuxième enfant, ayez confiance. Cela ne veut pas dire que vous aurez un autre accouchement prématuré : il faudrait déjà avoir une idée de savoir pourquoi vous avez accouché prématurément la première fois. A voir donc avec votre gynéco !

Participez au sujet "membranes hyalines"

Articles à lire concernant "membranes hyalines"