Portrait de titipucca1

Bonjour,

Je vais commencer par le raconter mon histoire. Alors voilà je sors d'un cancer du sein. J'ai effectuer une chimiothérapie, une chirurgie puis de la radiothérapie.

Durant la chimiothérapie, j'ai commencé, à sentir une gêne respiratoire, comme une oppression. Après examen, un pneumologue a diagnostiqué de l'asthme, induit par la rudesse du traitement, car j'en avais jamais fais avant. Mais plus les séances de chimio s'ajoutait, plus les symptômes n'étaient pas que pulmonaire mais aussi ponctué de malaise lorsque je m'endormais sur le dos principalement. Je me réveille aisé en sursaut plusieurs fois par nuit si je me tournais sur le dos.

Cela s'est calmé à la fin de la chimio, puis cela a repris à la radiothérapie et j'ai pu voir que l'accentuation des symptômes coïncidait également donc avec ma fatigue générale.

Mais voilà aujourd'hui, un bilan cardiaque et un scanner du cerveau a été effectué. Je n'ai donc pas de péricardite, ma tension semble bonne et je ne suis pas particulièrement stressée. Le cancer est même partit. Mais les symptômes, même s'ils sont moins réguliers, persistent.

Mon oncologue ne semble pas savoir me dire ce que j'ai. En résumé, la nuit, lorsque je dors sur le dos, j'ai l'impression que ma tête chute, que je vais m'evanouir et je sens une oppression thoracique, qui me réveille immédiatement. Pour c'est plus fort et je sens comme si on me donnait un coup de poing dans la poitrine, du côté gauche. Lorsque ça me réveille en sursaut, je sens comme si la partie gauche de la poitrine était lourde. Ma respiration ne siffle pas. D'ailleurs, c'est étrange, mais avec mon œil gauche, dans ses moments-là, je vois parfois un peu plus flous, comme si quelque chose était devant mon œil.

Je rappelle qu'un bilan cérébrale et cardiaque a été fait. A l'époque, on mesurait également mon taux de D-dimere, et il était un peu élevé. Au début de la chimio, une scintigraphie pulmonaire a été faites et rien à déclaré.

Du coup, on me dit que c'est le stress, mais je vois bien que ce n'est pas ça et que depuis la scintigraphie les symptômes se sont largement dégradés. J'ai l'impression que le stress est un peu un fourre tout quand on ne sait pas ce que c'est.

Pouvez-vous m'aider ?
Merci beaucoup

Participez au sujet "Malaise en position couchée, durant le sommeil"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.