Portrait de dennis40

Bonjour
Hier, je suis allé faire un test d'effort en suivi post infarctus.
Sur la fin du test (vélo), j'ai fait un malaise : bourdonnement d'oreilles, tête qui tourne, nausée suivi d'un court évanouissement.
L'équipe médicale m'a dit qu'il s'agissait simplement d'un malaise vagal, que c'était assez courant et qu'il n'y avait pas lieu de s'inquiéter.
Donc, 15 minutes plus tard, j'étais pas trop frais mais au volant
Bien sur, j'ai cherché un peu de quoi il s'agissait.
Ce que je souhaite, c'est simplement avoir confirmation que ça n'est pas grave et que ça ne va pas se reproduire.
Et dans la foulée du test d'effort, le cardiologue m'a supprimé le PLAVIX et le le CARDENTIEL.
Merci par avance aux pros

Portrait de eric1974
J'aime 0

bjr, je suis cardiaque congénitale et je fais des malaises vagal assez facilement à cause de diverses choses comme la douleur trop forte, un stress énorme etc... Ce n'est rien et pas dangereux. Le seul danger est la chute donc je me permets de vous donner un petit conseil : si vous sentez que vous allez vous évanouir ( fourmillement dans la tête, bourdonnement d'oreilles etc... ) accroupissez-vous voir assiyez-vous les genous contre le corps ; souvent le malaise est évité car la circulation est plus rapidement sur le cerveau.

Portrait de eric1974
J'aime 0

ps : si vous pouvez même vous allonger, faites le mais cette fois complètement, les bras le long du corps

Portrait de M7R3
J'aime 0

Bonjour,

Si le but de la position conseillée est d'apporter plus facilement du sang au cerveau, la meilleure des positions est alors de s'allonger et de surélever les jambes.
Mais en cas de malaise vagal, donc très souvent avec des signes annonciateurs perçus par la personne, le plus simple est de s'isoler au calme, éviter la chaleur, la foule (etc), et s'allonger quelques instants. Cela devrait suffire à retrouver un état normal. Je rajouterai tout de même que, bien que ce type de malaise soit relativement bénin (et fréquent), il est tout de même souhaitable d'avoir quelqu'un à ses côtés lorsqu'on sent le malaise proche, juste au cas où...
Pour en revenir à votre test d'effort, dites vous bien que le but de cet exercice est justement de tester vos limites. Vous savez donc que suite à un effort intense, vous êtes sujet au malaise vagal. Il ne tient donc qu'à vous de faire en sorte de ne pas réaliser un tel effort dans votre vie quotidienne, et il n'y a aucune raison que cela se reproduise.

Portrait de eric1974
J'aime 0

Moi que je fais un malaise vagal, entre les sensation et l'évanouissement, il ne se passe qu'à peine 30 secondes donc pas suffisant pour s'isoler au calme. De plus il suffit juste d'un coup de stress pour le provoquer donc il n'est pas évident de se protéger de ça sauf de se mettre dans une bulle ou rien peut nous arriver... Dernièrement j'ai fait un malaise vagal même allongé, juste provoquer par un soin par mon médecin ( intervention sur un abcès ). Les conseils donnés sont des pratiques que j'utilise depuis au moins 15 ou 20 ans car mon nerf vague est très irritable pour un rien.

Participez au sujet "Malaise durant le test d'effort"