Portrait de marinage

J'ai fais une grosse crise de vertiges, ce qui m'a conduite à consulter un ORL, qui en à déduit probablement à la maladie de menière, il me fait passer un examan VNG, la semaine prochaine. J'aimerais savoir s'il faut que je passe absolument cet examen, pour confirmation, où si déjà lors de la consultation, il a déjà diagnostiqué cette maladie.
Merci de me donner votre avis,

Portrait de marinage
J'aime 0

Y-a t'il quelqu'un sur le forum, je suis nouvelle, et je comprend pas trop le fonctionnement, de ces forums

Portrait de jjuju
J'aime 0

Moi j'ai la maladie de ménière depuis trois ans .Et oui il faut passer la VNG pour être sûr que c'est la maladie de ménière(c'est à dire il met de l'eau froide dans une oreille puis dans l'autre,après il fait la même chose avec de l'eau chaude)ceci donne une courbe et en fonction de ça il peut définir si c'est la maladie de ménière.Il peut aussi vous faire un test de l'audition ce qu'il a fait chez moi .Avez-vous eu aussi des crises d'angoisse?Pouvez-vous toujours travailler ou ça vous handicap?

Portrait de marinage
J'aime 0

merci pour votre réponse, oui il m'a fait passer un test d'audition, il avait l'air persuadé de son diagnostic, car il m'a dit qu'il fallait absolument que je vive le plus normalement possible, qu'il faudrait que j'apprenne à vivre avec ces vertiges, j'ai effectivement des crises d'angoisse, et ce qui me stresse le plus actuellement, c'est que je suis en arrêt maladie jusqu'à la date de l'examen, fin de semaine prochaine. J'arrive pas à me remette de cette grosse crise de vertige que j'ai faite mardi, bien que je prenne le tanganil et le lectil, je suis très très mal, fatiguée, qu'est ce qu'il faut que je fasse pour qu'au moins ses vertiges s'atténuent un peu.

Portrait de jjuju
J'aime 0

C'est ce que je suis entrain de chercher depuis deux ans bientôt.Avez-vous encore le courage de sortir ?Comment aller vous faire pour travailler,moi je suis en arrêt depuis deux ans.Si jamais vous trouvez un moyen d'atténuer vos vertiges faites le moi savoir.Merci

Portrait de marinage
J'aime 0

merci jjuju, mais ca me rassure pas du tout, ce que vous me dites là, je peux pas me permettre de m'arrêter de travailler, il faut que j'arrive à surmonter ces vertiges, vous faites quoi de vos journées depuis 2 ans si vous ne travaillez pas ? vous avez en permanences des vertiges ?? sont ils calmés par les traitements oraux, sinon quel moyens utilisez vous pour avoir des moments de tranquillité ? merci de répondre à toutes ses interrogations.

Portrait de jjuju
J'aime 0

Moi mes journées sont très longues ,je m'ennuie .Je n'arrive pas à surmonter ses vertiges,vous me direz comment vous allez faire?Je ne veux pas dire que j'ai des vertiges en permanence mais très souvent plus l'angoisse de les avoir.Mon traitement ne m'aide pas tellement.Et les médecins n'ont toujours pas trouvés grand chose.Qu'est ce que vous utilisé comme traitement?

Portrait de marinage
J'aime 0

Ben actuellement le traitement que j'ai, est juste du tanganil et du lectil. Je dois dire que ca commence vraiment à me taper sur le système nerveux (facon de parler) de ne rien pouvoir faire, ni conduire, ni sortir. Je me demande quand ces vertiges vont cesser, les medecins ne font que me dire, avec le traitement ca va passer. J'attends aussi samedi de passer la vng, pour en savoir un peu plus, de toute facon, avec ou sans cet examen, c'est pas ce qui va m'empecher d'avoir ces satanés vertiges. Tu peux conduire et sortir toi ?? et sinon tu occupes tes journées à quoi faire ? et tes proches comment ils réagissent ? beaucoup de questions, à la fois, je sais. Moi je peux te dire que j'évite de me plaindre auprès de ma famille, car ils croient que j'exagères, et cela à le don de m'enerver un peu plus.
A plus tard

Portrait de jjuju
J'aime 0

Pour te répondre à tes questions eh non j'arrive pas à sortir ni à conduire .De temps en temps mon mari m'oblige de sortir mais je suis complètement tétanisée.Mon entourage commence à en avoir marre de cette vie et de ses vertiges qui nous a gâché la vie de famille .As-tu des enfants ?Est-tu encore jeune?Mes journées sont très longues et d'un ennuie,si j'essaie de faire quelque chose ou bien je perds l'équilibre ou j'ai des vertiges.Moi ce qui m'empêche encore de sortir ce sont les peurs que ça m'arrive dehors ça ,
devient une obsession chez moi ,je prends du bétaserc et en qu'à de vertige je prend du tanganil ?Et chez toi comment tes proches réagissent?Et as-tu aussi une peur qu'un vertige arrive à tout moment?

Portrait de marinage
J'aime 0

Pour répondre à tes questions, jai 36 ans, je n'ai pas d'enfants, et vis seule, mais très entourée par la famille et les ami(e)s. Il me semble que mes proches ne comprennent pas trop l'état dont je me trouve actuellement.
Je suis sure qu'il pense que j'en fait "trop", mais sincèrement, je sais plus quoi faire pour que sa ailles mieux, pour que je puisse reconduire, et sortir un peu, car je dois dire que rester chez moi entre 4 murs me devient de plus en plus insupportable.
Mon traitement consiste à prendre du lectil, et du tanganil, et je passe la vng samedi, j'espère que cet examen ne sera pas trop pénible, je dois dire que j'appréhende un peu. Il est vrai que j'ai la crainte que ces vertiges ne recommencent à tout moment, lorsque je serais à l'extérieur.

Portrait de jjuju
J'aime 0

Donc si j'ai bien compris tu ne sors plus non plus et tu vis chez tes parents?Mais depuis avais-tu encore des vertiges?As-tu des accouphènes?Je te souhaite quand même bonne chance pour samedi tu me donneras de tes nouvelles après le test.Merci

Portrait de marinage
J'aime 0

Non je ne vis pas chez mes parents, il y a maintenant 15 ans. De toute façon, ma maman est décédée et mon père à refait sa vie, et à changer de région.
Des acouphènes, oui j'en ai, en ce qui concerne les vertiges, je dirais que ca fait assez longtemps, mais la grosse crise que j'ai eu il y a une dizaine de jours, m'invalide. Honnetement, je ne sais plus quoi penser, ni quoi faire, de toute façon si samedi, l'orl me dit que c'est cela, (ca va faire quoi de mieux), ce n'est pas pour cela que je vais allez mieux ou moins. Je n'ai qu'un chose à faire actuellement, c'est d'attendre que ca passe.
Je ne manquerai pas de te tenir informé des résultats de la vng. A plus tard

Portrait de jjuju
J'aime 0

mais comment ça la dernière crise t'invalide?comment tu fais alors pour faire tes courses si tu n'arrives pas à sortir?C'est vrai que ça ne change rien ,si l'orl te dit que c'est la maladie de ménière ou pas.Je te tiens les pouces pour samedi.A plus tard

Portrait de jjuju
J'aime 0

Alors qu'as donné la vng?Ce n'était pas trop dure?Je n'ai plus de nouvelles de ta part,est-ce que ça va mieux?As-tu encore des vertiges?A plus tard ,j'espère

Portrait de marinage
J'aime 0

Salut jjuju, oui j'ai passé la vng, il est vrai que c'est un examen désagréable, mais tout à fait supportable, pour tout te dire, moins pire que je ne l'avais imaginé. Par contre, il faut que je retourne mercredi, vers le premier orl que j'ai vu, c'est lui qui me fera le commentaire de la vng. Je pense que c'est tout une histoire de pognon, le 1er orl, t'envoie vers un deuxième (pour l'examen) qui lui te renvoie vers le 1er pour le résultat.
En ce qui concerne les vertiges, je dois dire que ceux ci me laissent la paix de jour en jour, j'ai toujours l'impression d'être un peu vaseuse, mais je peux néanmoins faire plus de choses. Hier après midi, j'ai reessayé de prendre la voiture, je n'ai pas été loin, faire deux ou trois courses, ca s'est bien passé, mais je n'aurais pas pu faire plus de route.
Et toi jjuju, tu fais comment pour vivre au quotidien tes malaises ? tu ne travailles plus ? as tu passé plusieurs vng, et comment as tu trouvé l'examen ?
J'espère te relire, prochainement.
Je compte reprendre le travail lundi, mais je ne manquerai pas de revenir le soir sur le forum.

Portrait de jjuju
J'aime 0

Après ta VNG on t'as dit que t'avais la maladie de ménière?Tes angoisses vont mieux ?Et as-tu toujours tes accouphènes?Mais jusqu'à présent tu n'as fait qu'un vertige si je comprends bien.Moi je ne peux pas prendre la voiture,j'ai trop peur.Au quotidien mes malaises sont une pure torture,dès que tu crois que ça va un peu mieux d'un coup ça revient.Pour l'instant ,je suis en arrêt de maladie depuis septembre 2005 .J'ai passée 2 VNG pour l'instant,je trouve que ça avec l'eau c'est supportable mais la deuxième fois on m'a fait en plus la chaise tournante ça c'était horrible,est-ce qu'on te l'as aussi fait?Tu me diras si t'as pu travailler.Au plaisir de te relire

Portrait de jjuju
J'aime 0

Est-ce que tu crois que tu peux te rendre au travail avec ta voiture,as-tu loin?Et pour ton travail y a-t-il beaucoup de bruit,as-tu aussi des fois des sensations d'échos dans l'oreille malade?

Portrait de jjuju
J'aime 0

alors Marinage as-tu pu travailler ou pas?Ca allait,t'as pas eu de vertige?et t'as pu t'y rendre en voiture c'était pas trop dur?

Portrait de misa89
J'aime 0

bonjour
Je me permet d ecrire ce petit mot car, mon ex mari a l age de 18 ans avez les vertige de meniére apres examen a l hopital l ariboissiére a paris il a été opérer
il s agit d enlever 2 nerfs qui correspond a ces vertiges, je parle de cette opération il y a 21 ans alors je comprend pas pourquoi a cette époque il ne trouve pas une solution, et je peu dire que depuis aucun vertige et revenu il travail normalement, juste une toute petite perte de l audision infime.
bon courage a vous tous.

Portrait de jjuju
J'aime 0

Pour parler de l'opèration j'ai demandée mon médecin il dit que je suis trop jeune ,j'ai 46 ans.Est-ce que c'est vrai qu'après l'opération ,il faut réaprendre à marcher vu qu'on a plus d'équilibre à l'oreille malade?et on me dit qu'on perd l'ouiecomplètement.eh oui avec cette époque on doit encore souffrir.Merci de me répondre

Portrait de jjuju
J'aime 0

je n'ai pas eu ta réponse Marinage

Portrait de marinage
J'aime 0

Bonsoir tout le monde, oui jjuju, j'ai été travaillé, ca c'est bien passé, (fatiguée le soir) et j'ai pu effectivement y aller en voiture (moins de 4 km).
J'ai vu l'orl cet après midi, et je dois dire qu'il ne m'a pas forcément convaincu, il m'a dit que le résulat de la vng n'était pas alarmant, que cela n'excluait pas la maladie de menière. Il a dicté le courrier devant moi à mon generaliste, et en conclusion à dit : forte probabilité de la maladie de menière. Il m'a conseillé de poursuivre mon traitement pendant 3 mois sans l'arrêter, et de le revoir en novembre, pour envisager de repasser une vng.
Je n'ai plus qu'à espérer que ces vertiges me laisseront tranquille le plus possible dans l'avenir.

Portrait de jjuju
J'aime 0

C'est bien que t'as pu travaillé.Et tes angoisses ça allait?Je te souhaite si ça devait être la maladie de ménière que tu n'as pas trop de vertige.Est-ce que t'as toujours des accouphènes et as-tu aussi des sensations d'oreilles bouchées?Je te souhaite bon courage pour la suite et au plaisir de te relire.

Portrait de jjuju
J'aime 0

Marinage si tu reviens sur le site pourrais-tu me dire si tout se passe bien pour toi ta vie a repris son cours .Et tes vertiges ne sont plus revenus et les étourdissements ça va?Et en voiture il n'y a pas de problème?

Portrait de jjuju
J'aime 0

Bonjour ,j'ai la maladie de ménière et on me propose un blocage du canal semi-circulaire gauche.Je voulais savoir si quelqu'un avait déjà subi ça et s'il peut m'en dire plus et des conséquences après l'opération.

Portrait de lipopette
J'aime 0

Je souffre de la maladie de menniere depuis 6 ans, je suis suivie à la clinique de dr jean causse à Colombiers ( 34) , depuis je n'ai plus eu de vertiges et les accouphénes ont bien diminués jusqu'a être supportables.
Cela vaut la peine d'aller là bas et vivre normalement.Bon courage.
Cette clinique est specialisée.

Pages

Participez au sujet "maladie de meniere"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "maladie de meniere"

  • L'automédication est un traitement médicamenteux pris par un individu sans avis médical.

    Autrement dit l'automédication est un traitement pharmaceutique institué par le patient lui-même sans avoir, au préalable, eu un avis ni eu une prescription médicale.

    Les médicaments en vente libre ne sont pas forcément inoffensifs. C'est la raison pour laquelle il nécessaire de demander conseil à son pharmacien car, comme tout médicament, celui-ci peut être nocif quand il est mal employé.

    Souvent, certaines personnes utilisent des médicaments prescrits à un autre moment pour une affection (maladie, pathologie) qui semble similaire. C'est par exemple le cas des antibiotiques pour lesquels il est important de respecter une prescription médicale. Précisément l'utilisation des antibiotiques est totalement contre-indiquée en cas d'infection virale. En effet ceux-ci sont parfaitement inutiles, n'ayant aucune action contre la multiplication (reproduction) des virus. D'autre part, en cas d'infection bactérienne (prouvée par une recherche du germe en cause en laboratoire) les antibiotiques pris sans indication médicale risquent de ne plus être efficaces et de perturber les défenses immunitaires du patient ayant pris une médication irraisonnée.

  • La névrose médiatique se définie par la présence de nombreux symptômes qui sont (liste non exhaustive) :

    • Peurs ou certitudes qu'un pays ou que la planète entière est malade.
    • Interprétation des événements et argumentations personnelles (élaboration) à propos d'une ou de plusieurs explications possibles.
    • Consommation très importante de sites Internet d'informations générales de manière continue.
    • Nécessité de se renseigner constamment et de consommer de l'information.
    • Sensibilité accrue aux images véhiculées par la télévision et aux événements annoncés par ce canal. Internet et les journaux font également partie des médias susceptibles d'engendrer une névrose médiatique.
    • Recherche et collection d'informations sur les dangers contemporains.
    • Considération du pouvoir protecteur magique de l'information.
    • Exagération des menaces qui pèsent réellement et qui sont diffusées par les médias.
    • Rabâchage, répétition concernant les dangers susceptibles de planer sur un pays ou sur la terre.
    • Prospection, recherche d'informations défaitistes, négatives.
    • Consommation excessive d'informations, de scoop et d'actualités.
    • Nécessité de vérifier régulièrement l'actualité.
    • Fin de non-recevoir les avis rassurants des professionnels et des experts.
  • La grossesse est une grande consommatrice d'iode. Il s'agit une notion peu connue du grand public et quelquefois du corps médical. Il est donc conseillé aux futures mamans de préférer un sel contenant de l'iode (chlorure de sodium iodé) à n'importe quel autre sel. Voir l'utilisation thérapeutique et l'intoxication par l'iode.

    La précaution d'absorber du sel iodé durant la grossesse va permettre de compenser la légère carence en iode dont souffre un grand nombre de femmes enceintes.

    La carence en iode est le résultat de l'augmentation des besoins durant la grossesse. En effet, l'accentuation du fonctionnement ou l'intensification du fonctionnement de la glande thyroïde sous l'influence d'une hormone du nom de bétas HCG nécessite donc un apport supplémentaire d'iode durant la grossesse. Cet apport indispensable se fait vers le foetus par l'intermédiaire du placenta.

    Le sel de table iodé est quelquefois insuffisant pour apporter la quantité d'iode nécessaire au déroulement normal d'une grossesse. Il est donc généralement souhaitable d'associer un complément nutritionnel enrichi en iode après avis médical.

  • La vaccination c'est-à-dire le BCG antituberculeuse était, jusqu'à présent, obligatoire en Europe. Voir le dossier sur la tuberculose.

    Les nouvelles réglementations en ce qui concerne la vaccination contre la tuberculose sont les suivantes (sources : ministère de la santé et du sport, 2008).

    Le BCG (Bacille de Calmette et Guérin) est le vaccin destiné à protéger contre la tuberculose. Suite à l’arrêt de la commercialisation du vaccin BCG par multipuncture (Monovax®) en décembre 2005, le seul vaccin BCG distribué en France depuis 2006 est le vaccin BCG SSI® (Staten Serum Institute de Copenhague) par voie intradermique.

    La protection conférée par le BCG est une prévention primaire qui vise à infecter le sujet avec un vaccin vivant atténué avant le premier contact infectant avec Mycobacterium tuberculosis. Cette vaccination a pour but principal de protéger les jeunes enfants des formes graves de la tuberculose précoce, méningites tuberculeuses et miliaires en particulier. L’efficacité du vaccin BCG est estimée entre 75 et 85% pour les formes graves du nourrisson et du jeune enfant, notamment méningite et tuberculose disséminée et entre 50 et 75 % pour la tuberculose de l’adulte : il ne permet donc pas d’empêcher la transmission de la maladie et d’enrayer l’épidémie mondiale.

    En 1949, la France a adopté le projet de loi sur l’obligation du BCG ; le 30 juin 2004 (Décret 30-0604), seule la primo vaccination demeurait obligatoire, avant l’entrée en collectivité chez l’enfant, ou dans le cadre d’une profession exposant au risque chez l’adulte.

    Ce caractère obligatoire et généralisé de la vaccination par le BCG a fait l’objet de débats notamment en 2006, du fait : des limites d’efficacité de ce vaccin, des effets indésirables plus nombreux avec la forme intra dermique et de la baisse d’incidence de la tuberculose en France qui satisfait les critères proposés par l’Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires (UNION) permettant d’envisager l’arrêt de la vaccination généralisée des enfants. Différentes expertises scientifiques et éthiques ainsi qu’une audition publique ont recommandé une levée de l’obligation vaccinale et une recommandation forte de vaccination pour les enfants les plus exposés.

    Le 9 mars 2007 le Comité technique des vaccinations et le Conseil Supérieur d’hygiène publique de France a émis un avis recommandant la suspension de l’obligation vaccinale par le BCG et un régime de recommandation forte pour les enfants les plus exposés.

  • La vaccination c'est-à-dire le BCG antituberculeuse était, jusqu'à présent, obligatoire en Europe. Voir le dossier sur la tuberculose.

    Les nouvelles réglementations en ce qui concerne la vaccination contre la tuberculose sont les suivantes (sources : ministère de la santé et du sport, 2008).

    Le BCG (Bacille de Calmette et Guérin) est le vaccin destiné à protéger contre la tuberculose. Suite à l’arrêt de la commercialisation du vaccin BCG par multipuncture (Monovax®) en décembre 2005, le seul vaccin BCG distribué en France depuis 2006 est le vaccin BCG SSI® (Staten Serum Institute de Copenhague) par voie intradermique.

    La protection conférée par le BCG est une prévention primaire qui vise à infecter le sujet avec un vaccin vivant atténué avant le premier contact infectant avec Mycobacterium tuberculosis. Cette vaccination a pour but principal de protéger les jeunes enfants des formes graves de la tuberculose précoce, méningites tuberculeuses et miliaires en particulier. L’efficacité du vaccin BCG est estimée entre 75 et 85% pour les formes graves du nourrisson et du jeune enfant, notamment méningite et tuberculose disséminée et entre 50 et 75 % pour la tuberculose de l’adulte : il ne permet donc pas d’empêcher la transmission de la maladie et d’enrayer l’épidémie mondiale.

    En 1949, la France a adopté le projet de loi sur l’obligation du BCG ; le 30 juin 2004 (Décret 30-0604), seule la primo vaccination demeurait obligatoire, avant l’entrée en collectivité chez l’enfant, ou dans le cadre d’une profession exposant au risque chez l’adulte.

    Ce caractère obligatoire et généralisé de la vaccination par le BCG a fait l’objet de débats notamment en 2006, du fait : des limites d’efficacité de ce vaccin, des effets indésirables plus nombreux avec la forme intra dermique et de la baisse d’incidence de la tuberculose en France qui satisfait les critères proposés par l’Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires (UNION) permettant d’envisager l’arrêt de la vaccination généralisée des enfants. Différentes expertises scientifiques et éthiques ainsi qu’une audition publique ont recommandé une levée de l’obligation vaccinale et une recommandation forte de vaccination pour les enfants les plus exposés.

    Le 9 mars 2007 le Comité technique des vaccinations et le Conseil Supérieur d’hygiène publique de France a émis un avis recommandant la suspension de l’obligation vaccinale par le BCG et un régime de recommandation forte pour les enfants les plus exposés.