Portrait de régined

Je cherche quelqu'un : malade, médecin ou service hospitalier qui pourraient m'aider à confirmer ou invalider une SLA ou un neurolyme apparenté à une SLA :
En effet, ma mère après avoir eu une maladie de Lyme, développe une SLA : conséquence ou hasard?
Le rilutek n'a aucun effet sur la fulgurance de la maladie. Y a-t-il un médecin qui aurait une idée de thérapie?

Portrait de medecin.vulgaris
J'aime 0

Le problème avec la sclérose latérale amyotrofique est le suivant.
il s'agit, dans 90 % des cas, une maladie sporadique c'est-à-dire en quelque sorte survenant de manière inopinée.
dans 10 % des cas il s'agit de formes familiales.
En ce qui concerne l'épidémiologie de l'incidence de la sclérose latérale amyotrofique est d'environ un cas pour 100 000 habitants.
Vous retrouverez les symptômes dans le texte qui se trouve dans l'encyclopédie médicale.
Pour répondre à votre question que vous poser contre la relation éventuelle qui existe entre la maladie de Lyme et la sclérose latérale amyotrofique, il est difficile de répondre avec certitude. Il pourrait exister, dans la mesure où cette maladie est une affection neurodégénérative de l'adulte qui porte sur les neurones moteurs des cornes antérieures de la moelle une cause en relation directe avec la maladie de Lyme. Mais pour l'instant il n'y a pas de certitude formelle.
En ce qui concerne le traitement le riluzole l'a été proposé pour retarder l'évolution.le facteur de croissance insulinomimétique permet de régler la croissance et la survie des populations de neurones et de cellules gliales (cellules servant de soutien aux neurones sont la parenthèse. Le produit utilisé et le Myotrophin. Nous ne parlons pas ici des formes compliquées.

Équipes médicales Vulgaris

Participez au sujet "Maladie de Lyme et/ou SLA"