Portrait de Naffou

Je serai bien en peine de donner un nom à cette pathologie : en 2008 à la suite de la prise d'un antibiotique, mes mains et pieds sont devenus jaunes. (comme l'henné que se mettent certaines femmes). Cette teinte a disparu plusieurs jours après l'arrêt des médicaments. En 2009, à nouveau "jaune" sans prise d'antibiotiques. Depuis le début de l'année 2010, je suis régulièrement "jaune".
Cela laisse perplexe, mon médecin généraliste (ne trouve pas car analyse sanguine correcte), dermatologue.
J'ai lu sur ce forum (message de 2007) un cas à peu près similaire (xanthodermie) et j'aimerais savoir s'il y a eu d'autres cas et des solutions proposées.

Participez au sujet "Mains et pieds jaunes"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "Mains et pieds jaunes"

  • L'hypokaliémie est la diminution anormale du taux (concentration plasmatique) de potassium (plus précisément de l'ion potassium) au-dessous de 3,5 millimolles par litre.

  • Grave trouble nutritionnel caractérisé par :

    • une diarrhée chronique
    • la présence de graisses dans les selles (stéatorrée)
    • la baisse du taux de chlore dans le sang (alcalose hypochlorémique)
    • la baisse du potassium dans le sang (hypokaliémie)
    • la baisse du calcium dans le sang (hypocalcémie)

    Cette maladie est curable par le potassium.

  • Le syndrome de Gitelman, est une affection proche du syndrome de Bartter mais différente du fait qu'elle survient plus tardivement. Il est caractérisé par :

    • Une alcalose métabolique.
    • Une hypokaliémie.
    • Une hypomagnésémie importante.
    • Une faible excrétion urinaire de calcium.
  • Le syndrome de Liddle est une anomalie tubulaire rare, congénitale, faisant partie des atteintes rénales tubulaires entraînant une perte urinaire de potassium (hypokaliémie).

  • La maladie de Gamstrup, appelée également paralysie périodique hyperkaliémie du type 2, est une maladie de nature génétique dont la transmission se fait selon le mode autosomique dominant, c'est-à-dire qu'il suffit que l'un des deux parents porte l'anomalie génétique pour transmettre la pathologie à la descendance.

    La prévalence de la maladie de Gamstrup est estimée à environ 1 % 1000.

    La maladie de Gamstrup se caractérise par la survenue d'épisodes de faiblesse musculaire durant quelques minutes à quelques heures et survenant de manière concomitante à une élévation de la concentration de potassium dans le sang (kaliémie).

    Le traitement consiste à prévenir la survenue de la maladie en évitant les facteurs d'augmentation de la kaliémie et en administrant un diurétique permettant de faire baisser le taux de potassium dans le sang (hypokaliémie) tel que l'Acétazolamide c'est-à-dire le Diamox et ceci durant une longue période.