Portrait de mars123

Bonjour. Un message pour vous parler de ce problème que j'ai découvert il y a un peu plus d'un an. Je suis marié (re marié) depuis bientôt deux ans. Mon épouse et moi sommes ensemble depuis 5 ans maintenant. Au début tout allait bien, avec les petits tracas de la vie quotidienne... vie normale donc! Et puis il y a un peu plus d'un ans en faisant un peu de rangement dans un placard de la cuisine, je suis tombé sur des bouteilles d'alcool vide: vin cuit, vin rouge et vodka...j'ai trouvé cela étrange... je me suis mis alors à fouiller ma propre maison... et là ce fut la "cavernne d'ali baba!! surtout dans le garage! une dixaine de bouteilles vides bien sur! les canettes de bierre vide au fond des placards et d'autre dans des cartons au grenier. j'ai même trouvé une bierre entammée avec son verre posée au fond d'un placard dans la cuisine (surprise que je rentre plus tôt un soir peut être!)... je n'ai rien dit sur le coup j'ai laissé tel quel. Nous avions à ce moment là on va dire "officiellement" une bouteille de vodka quasi pleine dans le frigo. Un verre de temps en temps entre amis ok! mais là quand je l'ai ouverte, miracle l'alcool s'était transformé en eau!!! Là ou j'aurai due m'en rendre compte un des signes peut être c'est lorsque nous faisons une soirée entre amis: pour elle c'est on va dire "no limite" quand je discute avec nos amis je ne vois pas forcément les doses qu'elle se rajoute! encore que depuis j'ai observé et là je m'en suis aperçu. Et régulièrement lorsque je rentre du boulot, du sport je la trouve avec les yeux éclatés défoncée... Je précise que nous travaillons tous les deux. elle rentre du travail vers 18h, heure à laquelle je vais faire du sport et lorsque je rentre 1h après il m'arrive de la trouver bien alcoolisée. Hier je me suis absenté pendant 3h! elle a bu un quart de litre de rhum, un demi litre de bierre (qu'elle avait due acheter la veille en cachette surement, et pour finir une bouteille de vin entiere de ma cave (elle a fait tout un stratageme pour l'ouvrir délicatement, reis la pellicule dessus, mis du café pour la couleur à la place...mais elle a oublié le bouchon pas très loin...). J'ai bien sur eu le droit à toutes les insultes possible et inimaginable. Si j'ai le malheur de répondre...oulala c'est pire encore...et si je ne répond pas c'est pareil... alors hier c'était : tu n'es qu'un enc..., t'as pas cou....., t'es un lache...va bruler en enfer... Si j'avais pu partir je l'aurai fait sur le champs, mais j'ai un petit garçon de 7 ans d'un premier union dont j'ai la garde, il était 23 heure et je ne me voyais pas partir en pleine nuit avec mon petit homme! pour aller où? Nous ne connaissons quasiment personne dans le coin (on débarque depuis peu). Je dirai que comme le film: ma vie est un enfer!Dieu sait pourtant si j'aime ma femme, enfin pour être honnête, mon amour pour elle est malheureusement en "perte de vitesse" depuis quelques temps, le nombre de fois qu'elle m'a promis que c'était la derniere fois!!! Aujourd'hui encore... Je travaille dans un endroit ou justement je doit surveiller l'état des gens pour les laisser rentrer ou non dans un établissement! quand vous vous faite régulierement insulter par des clients que vous ne laissez pas rentrer due à leur état de "fatigue", parfois cela peut être éprouvant mais bon ça blinde quand même! aussi lorsque vous rentrez chez vous, vous inspirez au calme au bonheur de retrouver vos proches! ça n'est malheureusement pas le cas certaine fois! Et là quand c'est votre propre femme que vous avez en face de vous, vous pouvez me croire c'est plus pareil. Je veux bien croire que l'on dise que c'est une maladie, encore faut il que l'on accepte sa maladie! quand je l'écoute :"c'était juste un mauvais passage, ça va aller mieux, promis"... je ne la croit plus je n'ai plus confiance en elle...je sais que là ça va être calme pendant quelques temps mais ça va repartir comme à chaque fois...et à chaque fois c'est de plus en plus fort...je m'attends un jour à rentrer et à la trouver dans la cuisine le coma! c'est arrivé à un ami proche...nous avions des projets, avoir un enfant...(un petit frère ou une petite soeur pour mon fils)entre autre, mais pour moi maintenant il en est hors de question! pas dans cette situation. Je ne sais pas quel est notre avenir ou plutôt je ne sais plus, et sincerement je n'ai plus envi d'y penser... nous passons énormément de temps ensemble, les soirées les week end les vacances, bref ce n'est pas un problème d'absence de l'un ou de l'autre... Je pense qu'elle a toujours eu "le verre facile", ça n'a du venir du jour au lendemain! enfin je ne sais pas. Bref, je vous assure que ce n'est plus la joie de vivre à la maison!

Portrait de nanouk
J'aime 0

bonjour marc je ne sais pas si mon message apporteras du réconfort
mais je comprend ce que vous dites je pense egalement a votre enfant ou malgré son jeune age il sais et en grandisant il comprendras mieux
ma mere buvait sauf que elle se cachait pas depuis toujours quand j etais petite
et je rentrais de l ecole elle etait "fatigué" quel horreur pour moi elle m a
foutu ma jeunesse en l air pas de reve de gosse puisqu il fallait tout gerer
elle etait toujours absente dans son monde a elle
vous allez avoir du pain sur la planche car en se cachant elle refuse de voir son probleme et surtout de l admettre
oui je suis d accord avec vous cela fait un moment qu elle doit boire
ce qui me fait un peu peur c est pour votre enfant il se rend compte de son état
et surement de son caractére. il faudrais lui faire une cure mais là ce nai pas gagner bon courage et puis je pense a vous car vous aussi vous souffré
elle a dut avoir dans sa vie une époque bien triste il faut trouver quoi
un déces ou autre enfin une histoire bien noire
pour ma part l alcool j en ai une horreur j en boit jamais quand j ai connu mon mari au début j avais peur quand il buvait un verre en famille et ça a duré des année aprés j ai compris que il saurai pas pareil mais j avais trés peur
j etais a la limite mechante quand il était un peu ... et je disais je ne vivrai pas
une seconde fois cette enfer je te quitterai si tu t amuse a boire. meme au repas
on peut boire en famille sans se souler pour vous dire a quel point j etais marquer on ressens un degout et une honte en soi
il mest difficle de vous proposer des solutions mais c est sur que si vous lui dites d arreter elle ne vas pas etre contente et surement vous dire fiche moi la paix evidamment votre couple vas se faire sentir de tout ça il faut essayer de laider parler a votre medecin de la conduite a tenir et penser a vous et votre enfant on peux toujours en sortir de cette m.... mais il a du chemin a faire beaucoup d amour et de patience et de comprehension
pour le projet d un deuxieme enfant vous avez raison il faut deja qu elle se soigne car c est une maladie terrible
je vous souhaite bien du courage et vous pouvez venir ici pour vous liberé
de vos pensé si vous ressentez le besoin
a bientot

Portrait de japy
J'aime 0

Bonjour,
j'ai eu un problème avec l'alcool, et je milite au sein d'une assoication.je me permets de vous proposer la lecture de
QUAND L'AUTRE BOIT (face à l'alccolisme d'un être cher) pas de nom de médecin le titre de l'ouvrage suffit. Prenez le votre quotidien , il y a toujours une associ qui vous répondra. ne restez pas seul, votre femme est malade, on ne blame pas une personne malade de la grippe, on lui propose de se faire soigner. J'ai vécu et fais vivre à mes proches tout ce que vous décrivez.. en premier lieu, votre femme cache des bouteilles partout, c'est d'abord pour se les cacher d'elle même et se cacher elle même. situation de deni, elle ne sais peutêtre même plus où elle en a mis. Je sais que c'est très difficile à vivre, pour elle aussi, Surtout, essayerz de ne pas culpabiliser, vous n'y êtes pour rien, et vous n'y pouvez rien (iu pas grand chose). Je reviens sur ce que je ne peux que vous proposé plus haut :Appelez les association de votre région; choisussez celle ou vous serez bien; Vous ne serz plus seul.
Très bon courage à vous et à vos proches.

Portrait de minouche01
J'aime 0

bonjour mars 123
japy est de tres bon conseil ...dans un premier ,c'est vous qui devez etre soutenu ..a savoir quel doit etre votre comportement et aussi pouvoir parler et vous sentir soutenu .. vous dire que vous n'etes pas seul et etre conseillé !
j'ai fait comme votre femme ..caché les bouteilles ..reajusté les niveaux ..mais j'ai fait cà pendant 20 ans sans jamais avoir eté ivre meme l'ors de fete ..mon mari s'en est appercu sur le tard ,car je ne laissais rien paraitre ..la decouverte fut accidentelle ..j'arrivais a gerer c'est pourquoi je n'ai pas fait d'escalade !

mais votre femme est en plein escalade et la quantité avalée montre l'ascension ...ses combines sont grossieres ..les bouteilles pas si difficiles que cà a trouver ..la wodka devenant de l'eau alors qu'elle aurait pu acheter une autre bouteille ..ou elle ne sait plus ce qu'elle fait ou elle fait tout pour que vous reagissiez !!....s'ennivrer et depasser les limitesen société peut aussi etre un appel au secours ou une complete perte de controle (du a l'escalade)

un soir que j'etais mal ,moral tres bas ,et un peu plus de prises ..j'ai hurlé en pleurs devant mon mari .."mais tu ne vois donc pas que je bois !!" ..c'etait un appel au secours !
"j'y arrive pas,aides moi "!!!!

le lendemain j'avais un petit bout de papier sur ma table de chevet avec l'adresse des alcooliques anonymes ..ce fut tout !
non pas qu'il ne m'aimait pas ,mais il etait perdu .;deboussollé
et j'ai encore continué pendant 10 ans parceque :::

nous n'en avons plus jamais parlé !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

c'est pourquoi il vous faut vous entourer de personnes competentes ,que vous preniez votre place de soutien ds votre couple !

votre femme a besoin de soutien et de fermeté dans un gant de velours et une tonne de comprehension ..elle n'attends que cà comme je n'attendais que cà ....mais j'ai eu face a moi un mari aimant ,adorable ,tolerant et PERDU ..pret a tout accepter !

ne la croyez jamais quand elle parle de "passage" ou quand elle dit qu'elle gere .nous sommes les reineset les rois du mensonge ..faites lui comprendre que vous n'etes pas dupe elle a peut etre besoin d'entendre cà ..

mais ne la laissez pas plus s'enfoncer ..apres l'alcoolique s'enferme de plus en plus ..percoit de moins en moins et son monde se fermera a la raison et au raisonnable

n'oubliez jamais qu'une depression est souvent masquée et a l'origine de cette maladie
suivez les conseils de l'association ..elle vous guidera

sachez que vous et votre fils pouvez etre le facteur declenchant ce que je vous souhaite de tout coeur !

bon courage et venez vous confier ,n'hesitez pas !

Portrait de japy
J'aime 0

Bonsoir, je rentre de réunion de mon association depuis + de 4 Ans, j'y vais au moins 1 x / semaine , sinon 2, et j'en sors parfois ému, parfois bouleversé, MAIS SURTOUT PLUS FORT pour lutter contre "moi-même". Merci Nanouck et Minouche pour votre témoignage. Nanouck est un très beau pseudo ;c'est le nom que j'ai choisi pour mon chien epagneul qui m'accompagne partout. Avec lui, je ne suis déjà plus seul!
Pour l'anecdote, je suis allé mettre de l'alcool dans le lave glace de ma voiure. Après mon divorce, j'ai continué à planquer mes bouteilles, même envivant seul ( déni de soi) Je souhaite de tout coeur que votre épouse s'en sorte, elle s'en sortira mieux si vous êtes fort et confiant en vous. comme dit Minouche, un vrai soutien ne passe pas par la moralisation, ni par de légitimes menaces, encore moins par la complaisance. mais par une écoute dans la fermeté, et le respect. Qunt à votre fils (j'ai 3 filles et bientôt grand père.) il a besoin de s'exrimer aussi. écoutez ce quil veut vous dire, par ses mots, par son comportement, par ce qu'il aime faire et ne fait plus ou moins , par ce qu'il ne faisait pas et commence à faire, (amis, télé, jeux informatiques Dans tous les cas, ne dévalorisez jamais sa mère, ne le laissez pas la dévaloriser.
N'oubliez pas que partout, à n'importe quelle heure, n'importe quel jour, il y une personne qui peut entendre et parler avec vous..
En vous re souhaitant bon courage à vous, à votre fils et à votre épouse!
L'alcoolisme, pour moi ne se quantife pas (chacun ses besoins) ne se qualifie pas dans ce que je bois (vin, apéro, alcool sous toute ses formes = meme combat) je suis malade alcoolique, parce que je ne peux plus me passerde boire. j'avaiss perdu, la liberté de ne pas boire

Portrait de minouche01
J'aime 0

tout a fait d'accord japy ..c'est le fait de ne pouvoir se passer de boire qui fait de nous des alcooliques ..qu'importe la quantité ..la facon de gerer ..seul ..en compagnie ..
j'aime bcp ta phrase ..".perdre sa liberté de boire "..c'est vrai que nous sommes en prison ,en prison dans notre propre peau ,dans notre propre téte ,dans un univers ou seul compte notre dualité avec LUI
....et le déclic c'est de comprendre enfin que nous avons la clef en poche ! et pourtant tant de personne essaye de nous le faire comprendre ....mais ou etions nous??

Portrait de nanouk
J'aime 0

bonjour japy
merci pour mon surnom .nanou est l origine mais etant deja pris j ai rajouté
des lettres
l alcool est un combat pour toujours lutter avec force et toujours se mefier
elle arrive vite elle detruit soi meme et les autres( entourages)
l expérience que j ai vécue durant l enfance m a marquer a vie mais aujourdhui
je félicite les personnes qui s en sorte c est un courage tellement fort
bravo et soyez toujours fort a bientot

Portrait de minouche01
J'aime 0

merci nanouk ..cà fait du bien !

a bientot

Portrait de japy
J'aime 0

BONJOUR A TOUS;
un petit mot à Nanouk, c'est le nom d'un jeune Esquimeau, réccurent dans l'oeuvre de Bernard Clavel.
Je souhaite sincerement que Mars123 et son épouse aient franchi un premier pas depuis. Nous ne pouvons que leur apporter notre soutien en témoignant un vécu. Comme d'autres personnes malades ont fait pour nous. J'ai eu lundi soir un incendie dans mon appart et hospitalisé 2 jours. pour contrôle, ras- grand soulgement que de pouvoir se dire et prouver aux médecins et gendarmes que l'alcool n'était pas en cause. je souhaite dire qu'à mon retour, 2 amis de l'assoc etaient là et m'ont aidé à surmonter mon désarroi, matériellement, mais surtout moralement. peut être que sans leur présence, j'auraI trouvé un autre soit disant soutien; un "étai meurtrier"

Portrait de minouche01
J'aime 0

bon courage a toi japy ..encore une epreuve qui aurait pu etre dangereuse .mais que tu as bravement surmontée ...certes la presence de VRAIS amis t'a aidé ...mais je suis persuadé que tu es bcp plus fort que tu ne penses ...

amicalement ..minouche

Portrait de nanouk
J'aime 0

bonjour japy merci pour l info
quand on est dans cette maladie on voit les amis
et les asso sont toujours là pour aider je remercie toute ces gens qui viennent en l aide aux personnes qui en font la demande c est génial
j espere japy que ta maison il a pas eu trop de degats bon courage
a toi et je te remercie de l attention que tu m accorde

Portrait de kathie
J'aime 0

bonjour à tous et particulièrement à toi mars123. Et bien pour me présenter je suis veuve depuis 15 ans et ai été la compagne pendant 20 ans d'un homme qui s'est avéré être malade alcoolique comme disent les AA.
J'ai eu beaucoup de difficultés à admettre son problème avec l'alcool. Enfin, j'ai téléphoné à la prévention pour l'alcoolisme qui m'a orientée vers les AA alors que mon mari était hospitalisé en psychiatrie "oui !" enfermé avec des personnes très handicapées mentalement. J'ai signé la décharge pour qu'il sorte de l'hôpital et là je lui ai dit comme me parlant à moi-même "ton problème est l'alcoolisme" et tu dois te joindre à un groupe des AA. Dans le même temps, on m'a conseillé d'aller aux réunions pour la famille que l'on nomme Alanon et par la suite je suis devenue bénévole afin de répondre aux personnes dans le désespoir total.
J'aimerais bien que l'expérience de notre famille puisse vous servir. Il faut savoir que bien que n'ayant aucun problème de consommation d'alcool, la maladie de mon mari m'avait atteinte depuis fort longtemps et que je suivais le même programme de rétablissement que lui à savoir "un jour à la fois" comme slogan. "lâcher prise" et tant d'autres.
Mon histoire n'est pas banale, mes enfants ont dû grandir sans leur père, j'ai écouté d'autres histoires durant les réunions ouvertes, toutes très poignantes. Il y avait des piliers abstinents pour accueillir les nouveaux venus.... il s'agit avant tout d'une fraterie.
On a souvent entendu qu'il fallait toucher le fond, et je l'assimile "au grand bleu" qui part avec les dauphins et oublie que l'oxygène lui ai vital.
N'importe lequel d'entre nous peut se mettre à boire, des raisons on peut en trouver à la pelle ; ne nous attardons pas dessus. L'important est de savoir que la maladie évolue et que nous pouvons perdre tellement : notre travail, nos amis, notre famille, notre santé, notre liberté, notre vie. Lorsque nous avons trop perdu, nous avons moins de motivations pour nous arrêter. Dites vous bien que l'alcool est votre pire ennemi telle une relation perverse que vous pourriez entretenir avec un être humain qui prendrait plaisir à vous détruire. Etes-vous prêts à tout perdre pour cet alcool qui vous demandera toujours un sacrifice suplémentaire ?? Dites lui non une bonne fois pour toute, mais un jour à la fois c'est plus facile, et jouissez de votre victoire car vous vous grandissez à vos yeux ; sachez dire "non" lorsque l'on vous propose un verre, même celui de l'amitié. Pas besoin de dire "je suis alcoolique" ils ne comprennent pas et vont colporter. Dites une banalité, quelquelle soit sans vous attarder mais en restant de marbre quant à votre décision. Excusez-moi pour le volume de ma réponse - bonne 24 h - j'aimerais avoir des nouvelles de mars123 - j'ai gagné une victoire sur le tabac depuis 6 ou 7 semaines. mon mari s'est donné la mort et nous l'aimions tous.

Portrait de fabienne2
J'aime 0

je voudrais dire à mars 123 que je me reconnais dans son histoire étant dans une situation similaire.... mon mari boit ... mais ce n'est que par la faute de son entourage... il trouve tjrs une excuse pour boire un verre, puis un deuxième, puis un troisième.... jusqu'à ne plus pouvoir tenir debout et à ne plus savoir ce qu'il fait.. c'est une situation difficile à vivre et j'aimerais avoir du soutien pour ne pas me sentir toute seule et désemparée... je ne veux pas le quitter, je l'aime et quand il est sobre, il est doux et attentionné....
merci à vous et à bientot

Participez au sujet "Ma femme boit"