Portrait de pandragon 83
J'aime 0

bonjour clochette

somnolence, prise de poids, déconnection du monde environnant.

tout dépend du contexte.
avec l'âge, on prend du poids, on a tendance à somnoler de temps en temps et quand à déconnecter du monde enironnant, rien de plus facile quand on voit la tournure que prennent les évènements.
en fait qui s'y reconnait aujoud'hui?

alors, pour résumer, difficile en toute objectivité d'attribuer tel ou tel effet au lyrica.

de toute façon, je ne compte pas déroger de la règle que je me suis fixé.
pas de prises régulières, pas d'acoutumance.

bon courage à tous

Portrait de la-fée-clochette
J'aime 0

pandragon 83 wrote:
bonjour clochette
[...]
avec l'âge, on prend du poids, on a tendance à somnoler de temps en temps et quand à déconnecter du monde enironnant, rien de plus facile quand on voit la tournure que prennent les évènements.
en fait qui s'y reconnait aujoud'hui?
[...]
bon courage à tous

Bonjour padragon,

Alors, ça ça me plaît comme réponse ( comme votre pseudo d'ailleurs, lol )... Je n'en attendais pas mieux... Vous m'avez donné un large sourire à vous lire...Alors, merci...Tout simplement...

Bonne soirée.

Portrait de Véronik
J'aime 0

Bonjour, je suis nouvelle sur ce forum, certaines me connaissent, je ne suis pas fribromyalgique mais "SEDoise"ou "SEDique" ou encore SEDeuse" perso je préfère "SEDoise" car le SED est un Monde bien particulier...mais bon peu importe, j'interviens surtout à propos du médicament Lyrica...j'en prends maintenant depuis un peu plus de deux ans et j'en suis bien contente, je n'ai aucun effet secondaire. Pour trouver le bon dosage il a fallu y aller progressivement, 1 semaine à la dose minimale puis 3 jours à une dose un peu plus forte et ainsi de suite jusqu'à ce que je me sente soulagée. Bien sûre je ne suis pas à zéro sur l'échelle de la douleur mais c'est viable (aucun autre médoc ne m'avait permis d'atteindre cette qualité de vie de toute façon)
Je crois que Lyrica est un médicament qui ne convient pas ni pour toutes les douleurs ni à tout le monde (comme bcp d'autres) et qu'il ne mérite pas certains de vos témoignages. Il est heureusement là pour quelques uns d'entre nous !

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Vous dites que certaines personnes ici pourraient vous connaître mais c'est la première fois que vous posté sur le site.

Merci pour votre témoignage, mais l'enquête était surtout bassée sur les effets du Lyrica avec la fibromyalgie, et pas dans le cadre des autres pathologies.

Ca pourrait se faire aussi, notez-bien.

Vous parlez de SED pour le syndrome d'Ehlers-Danlos ?

Portrait de Véronik
J'aime 0

Oui excusez moi SED = Syndrome d'Ehlers Danlos.
cordialement.
Véronik

Portrait de Sophia60
J'aime 0

Bonjour à tous,

Une question peut-être bête mais qui me confirmerait que le lyrica avait un effet sur mes douleurs en fin d'année dernière quand il n'avait pas été malangé à d'autres molécules ...(je ne suis pas fibromyalgique, je le rappelle)
Est ce que ce traitement peut avoir un effet positif sur les cervicalgies ?
Merci pour votre réponse
Cordialement
Sophia

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Dans la mesure où il peut agir sur les sensations douloureuses oui, puisque ce sont toutes les sensations douloureuses qui sont visées avec ce traitement.

Ce n'est pas la localisation de la douleur, mais la douleur en elle-même qui est améliorée, d'où le fait que nous nous disons toujours que ce médicament masque le problème en supprimant la douleur mais ne modifie en rien le problème d'origine.
Les médecins eux se satisfont du fait que le patient dit qu'il n'a plus mal. Mais ne plus avoir mal ne supprime pas le problème.

C'est comme si vous calmiez la douleur d'une blessure avec ouverture très importante mais que vous ne prendriez pas la peine de vous faire suturer.
Vous n'auriez plus mal, mais le sang continuerait de couler et surtout vous auriez des risques d'infections.

Calmez la douleur oui cela doit être fait, mais cela ne doit pas empècher de continuer de tenter de savoir pourquoi la douleur est là.
Or au niveau de la fibromyalgie, c'est ce qui se passe. Les chercheurs et les médecins ne font que tenter de supprimer la douleur.

Portrait de Sophia60
J'aime 0

Merci Christiane pour cette réponse.
Pour mes cervicalgies, je fais de la kiné mais le fait d'en faire me donne parfois un peu plus de douleurs le soir après chaque séance. Je traite le problème mais le traitement "kiné" n'a pas que des avantages et tant que je souffrirai, je ne pourrai reprendre mon activité.
Je vais faire un essai... si pas concluant, bien sur, j'arrêterai.
Merci encore
Bien cordialement
Sophia

Portrait de altruiste40
J'aime 0

Bonjour à vous
Pour ma part j'ai une névralgie au coude depuis 4 mois , (nerf cubital instable au niveau de la guoutière du coude et de 4mm de diam au lieu de 1.5mm)
Je prend Lyrica 75mg depuis 2 mois ,un matin et soir, pour ma part aucun effet, ni effet secondaire ni soulagement de la douleur.

PS: j'ai fait 4 seances d'ostéo chez un exellent kiné mais aucune amélioration.

Portrait de Sophia60
J'aime 0

Bonjour,

Je me permets de répondre à altruiste40.
Je souffre d'une double tendinite, épaule et coude depuis des mois.... j'ai essayé tous les traitements possibles (AINS). POur le moment, je fais de la physiothérapie chez le kiné qui a beaucoup de mal ... s'il y a douleur, il ne peut pas toucher niveau musculaire donc il passe simplement des ultras sons dessus avec une crème anti inflammatoire.
D'après mes proches, les tendinites ont du mal à disparaitre mais parfois disparaissent toutes seules comme elle sont venus.
Le lyrica est normalement un traitement pour les nerfs et non pour les muscles ...
Mon kiné me dit que la cortisone peut faire effet vu que c'est un AINS très fort... je vais essayer
Pour info, je souffre aussi de cervicalgies qui, niveau douleur, ressemblent comme 2 gouttes d'eau aux douleurs de la tendinite de l'épaule d'ou un mal fou à diagnostiquer.
Le lyrica fait bien effet sur les cervicalgies mais non sur mes tendinites.. je confirme.
Voilà pour info
Bien à vous
Sophia

Portrait de altruiste40
J'aime 0

Merci sophia pour ta réponse ; je m'excuse je viens de modifier , j'ai une névralgie et non une tendinite comme je l'avais indiqué , mais bien vu d'avoir remarqué que lyrica n'est pas prescrit pour une tendinite.
éric

Portrait de Sophia60
J'aime 0

Re :)

J'espère que tu trouveras un traitement adéquat à ta pathologie... quand ça touche les nerfs, c'est long, contraignant, douloureux , vicieux !!!
Je prends aussi lyrica à 150 mg par jour .. je pense augmenter...
A bientôt, bien à toi

Sophia

Portrait de altruiste40
J'aime 0

Merci à toi sophia , bonne guérison à toi aussi

Portrait de laurence967
J'aime 0

Bonjour Docteur,

Je découvre aujourd'hui le forum de discussion concernant le syndrome myofascial, la fibromyalgie, le lyrica... Je suis atteinte d'un syndrome myofascial depuis 12 ans. J'ai été opérée 3 fois du dos suite à une succession de mauvais diagnostiques, sans aucun succès. J'ai été suivi par un neurologue pendant plusieurs années à Paris et traité avec des antidouleurs (le dernier traitement pendant plus d'un an était 450 mg de lyrica, topalgic 150 mg LP matin et soir associé au skenan et à divers somnifères). Le lyrica a très sensiblement amélioré les douleurs au début mais mois après mois, malgré l'augmentation mensuelle de la dose, l'efficacité très relative a complètement disparue. Un médecin spécialiste de la douleur en Suisse, formée en partie en Suisse, en partie aux Etats Unis, a diagnostiqué un syndrome myofascial. Toutes les 6 semaines je me suis rendue pendant 3 ans en Suisse. La maladie a régréssé petit à petit. Depuis 1 an les piqures dans les points gachettes à la xylocaine 0,5% ont été remplacées par des piqures de Botox. Lorsque j'ai consulté cette doctoresse, j'avais des douleurs dans le dos, une sciatique et de manière générale dans toute la partie gauche de mon corps. Malgré le traitement médicamenteux lourd, je ne pouvais plus marcher, ni conduire ni faire aucune activité physique simple et les douleurs horribles me tenaient éveillées toute les nuits. La fatigue était permanente et j'ai du cesser toute activité professionnelle. Dès la première séance de piqures, la sciatique est partie définitivement en quelques secondes et beaucoup de douleurs se sont calmées. Suite au traitement au Botox à raison de 3 à 4 séances pour la première année, je n'ai plus aucune douleur dans la jambe, la fesse et le pied et nous continuons les séances à raison de 2 par an. Je précise qu'en moins de 6 mois depuis la première consultation, j'ai pu me passer de la totalité du traitement médicamenteux. Je marche chaque jour une heure, je conduis sans douleur, je dors comme un bébé, je fais mon ménage et je retravaille à mi-temps. Certes je ne suis pas sortie d'affaire. Il me reste des douleurs dans le bas du dos, la nuque et les épaules mais ma vie a complètement basculé. Je revis normalement et la sensation de fatigue a totalement disparu! Mon problème de santé n'a pas été reconnu par l'expert nommé par la sécurité sociale. Cet expert, qui m'a à peine examiné, ne connaissait même pas le syndrome myofascial et m'a dit que cela n'existait pas. Mon mari fait face aux dépenses financières très lourdes des soins médicaux en Suisse depuis 3 ans. Si je m'adresse à vous ce soir, c'est dans l'espoir que vous connaissiez un médecin en France (j'habite à Nice), qui serait à même de m'injecter le botox dans les points gachettes que je connais très bien et que je trouve facilement avec l'aide de mon mari. Si toutefois vous aviez l'adresse d'un médecin connaissant bien le syndrome myofascial et la technique de traitement utilisée, pourriez-vous me donner ses coordonnées afin que je puisse poursuivre mon traitement en France. Je reste à votre disposition pour toute information qui serait susceptible de vous intéresser et vous remercie par avance de votre réponse. Bien cordialement.
Laurence

Portrait de TURQUOISE74
J'aime 0

Bonjour laurence, ayant aussi un syndrome myofascial et surtout habitant près de la suisse je serais très intéressée de voir ton médecin

Portrait de Celton
J'aime 0

Bonjour Laurence
Aurais-tu la gentillesse de me donner le nom de ton médecin spécialiste de la douleur en Suisse? Cela m'intéresse car j'habite tout près de Genève. Merci beaucoup!

Portrait de Nicolas Antonietti
J'aime 0

bonjour laurence,
ma femme a les memes symptômes que vous
pourriez vous me donner le nom de ce médecin en suisse
merci infiniment
nicolas

Portrait de Rose Abracadabra
J'aime 0

Je prends connaissance depuis hier soir sur ce forum de la polémique concernant le Lyrica, que je prends depuis Novembre 2008 et qui me permet de VIVRE. Peut être que ça finira par me tuer, vu ce que je lis, mais pour l'instant, quel bonheur!
Dès les premières prises, j'ai senti que tous mes symptômes SFC disparaissaient. Je retrouvais le tonus que le Zaliar ne me donnait pas forcément. Hélas, le gout de fer à l'absorption de toute nourriture et les aigreurs d'estomac étaient très importantes. On m'a donc donné du Mopral qui n'est bien efficace que s'il est pris le matin.
Et du coup, je me suis retrouvée comme avant le début de la maladie, bien que beaucoup plus fatiguable, bien sûr;
Or, le 13 avril, j'ai attrappé la coqueluche. Sur un adulte, les maladies infantiles sont d'une grande violence. Je me suis abimée le larynx à force de tousser et je me suis démolie le dos.
Je n'ai pas encore repris le travail, car je suis enseignante et je ne peux toujours pas parler sans que l'oedème au larynx ne se manifeste.
Mais, ce qui peut vous intéresser, c'est qu'avec toutes les nouvellles douleurs que j'avais partout, le médecin a pensé que je faisais des effets secondaires au Lyrica et m'a demandé de réduire mes 2 x 50 mg à une fois que j'ai prise le soir.
Les symptômes au niveau des jambes sont revenus au bout de 2 jours, puis la fatigue extrème, et comme dit Seignalet "l'intolérance à l'effort" et je me suis retrouvée couchée pendant des heures en souffrance. Hier ça a été affreux, j'en ai pleuré. J'ai pris tous les Xprim (Zaldiar) que je pouvais, mais la crise était vraiment très forte. Et insupportable psychologiquement car je me sentais replonger dans des mois de souffrance que j'ai assez expérimenté depuis 2004.
Ce matin, j'ai repris la gélule de Lyrica que j'avais donc supprimé ces derniers jours. Je REVIS!!!!!
J'ai fait des courses, mon ménage en un tournemain, j'ai chantonné, je viens de manger et je ne suis toujours pas affalée dans mon canapé. La vie me parait belle, pleine de projets. Je suis "on" de nouveau, après une horrible semaine "off".
Cette maladie est un handicap, mais il ne faut pas oublier que c'est un handicap DOULOUREUX.
Question : si on n'a pas d'effets secondaires, pourquoi faut il rejeter ce médicament si efficace ?
Si vous avez une réponse ou un avis là dessus, je serais heureuse de le lire

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Eh oui depuis novembre 2008 donc vous êtes encore dans la phase où tout va pour le mieux.

Espérons que cela continue.

Quant au Docteur Seignalet ce qu'il préconisait ne l'a pas pour autant sauvé d'un cancer.

Portrait de romance66
J'aime 0

bonjour
je prends du lyrica à raison de 500 mg par jour pour des neuropathies des membres inférieur je viens d'apprendre que le lyrica viens d'entrer dans la liste des 77 médicaments sous surveillance!!!!!
cela fais 3 ans que j'en prends , mon état c'est amélioré car il m'était imossible de vivre avec ces neuropathies( piqures d'aiguilles, brulures, sensations que l'on vous ronge les jambes etc..etc..)
Depuis cette histoire du Médiator qui a causé des morts on nous fais peur avec ces 77 médicaments!!
La fluoxétine est dans la liste auss i( prozac) j'en prends aussi
arcoxia qui est un anti inflammatoire j'en ai encore pris aussi il n'y a pas longtemps ce n'est tout simplement que l'autre nom du " célébexx ou "vioox"
ces 2 là on été supprimmé pourquoi pas" l'arcoxia" !!!!!
on nous prends quand même pour des imbéciles!!!!!
si j'en crois tout ce que j'entends je vais pas tarder à " crever" je voudrais savoir ce qu'en pense le médecin du site et je voudrais des témoignages!
ON nous fais prendre des subtances qui nous soulage mais qui nous tue à petit feu ou nous donne des problèmes cardiaque!
ras le bol d'être pris pour des cons!!!
romance66

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Le soulagement du Lyrica, chez certaines personnes est effectivement assez bon.

Mais pour beaucoup l'amélioration n'est que temporaire à un dosage. Ensuite le dosage doit augmenter encore et encore régulièrement afin d'avoir à nouveau une amélioration.
Mais le fait qu'il y ait amélioration des douleurs, ne dit pas non plus qu'il n'y a pas de risques à d'autres niveaux.
Le Lyrica est un anti épileptique et on ne sait pas son impact à long terme pour des personnes qui ne sont pas épileptiques.

Le Neurontin qui est le même médicament, était lui prescrit sur du court ou moyen terme (pas au-delà de 5 mois du moins sans surveillance médicale) avec surveillance de divers points, un bilan clinique complet du patient étant nécessaire.
Le Lyrica actuellement est prescrit à tour de bras, chez tout le monde et sans aucune surveillance en en plus sur le long terme. Et c'est là qu'il devient dangereux.

Le médecin n'est pas disponible sur le site.

Portrait de Véduvar
J'aime 0

Docteur Richard Martzolff,
Votre demande de recueil d'informations est un peu ancienne mais au cas où cela vous intéresse toujours,...
J'ai commencé à prendre du Lyrica l'été 2005 si ma mémoire est bonne. Progressivement, mais rapidement, j'ai eu des dosages augmentés sur 1mois1/2. Depuis, je suis sous Lyrica 300mg Matin et Soir, soit 600mg. J'ai espéré qu'il se substitue au Skénan, mais non, malheureusement. Je prends le Lyrica et plus du Skénan pour lequel j'ai pu alors diminuer légèrement le dosage. L'actiskénan n'est que très ponctuel, environ 1 prise/mois.
Les effets secondaires sont nombreux mais je fais ma propre balance efficacité et gènes des effets secondaires et elle est en faveur de poursuivre le Lyrica (à moins qu'ils y ait des effets à long terme que j'ignore et qui ne se voient pas ?)

Portrait de elisanxieuse
J'aime 0

Bonjour,
En ce qui me concerne, j'ai pris du Lyrica 300 mg pendant cinq mois pour des migraines avec aura. Je l'ai arrêté progressivement sur 3 semaines. 48 h après la dernière prise, j'ai ressenti une forte tension dans la nuque, des crampes dans le cou et les bras ainsi que des brulures. La première semaine a été très difficiles (nuits blanches, sueurs nocturnes, brûlures, bouffées de chaleur, diarrhées.........). Cela fait un peu plus d'un mois et j'ai encore une tension dans la nuque, surtout le soir au coucher. Parfois des brulures. J'ai revu le neurologue qui pense qu'il s'agit toujours du sevrage et que cela peut encore durer quelques temps. Quelqu'un a t'il connu quelque chose de similaire ? Merci de vos réponses.

Portrait de cosa
J'aime 0

Ouais, moi ! J'en ai pris pendant 5 ans et fin février ce médoc m'a déclenché une telle migraine que j'ai cru mourir. Avec en prime une sévère et subite crise d'angoisse, dépression et idée suicidaire. L'an dernier à pareille date j'ai vécu une sévère névralgie des nerfs spinaux et brachial. Deux mois d'arrêt de travail. Donc, j'ai arrêté progressivement sur 2-3 semaine le Lyrica et je revis l'époque où je suis devenue fibromyalgique. Ça fait un mois maintenant que j'ai encore de la misère à m'endormir, bouffées de chaleurs, douleurs de fibro plus que normales, migraine, grande difficulté à digérer, la nuque raide. Mais j'ai retrouvé ma lucidité et mon acuité visuelle !!! Je tiens bon parce qu'il est hors de question que je reprenne un jour ce médoc aux effets secondaires si terrifiants que la monographie fait 68 pages. Merci Pfizer !!!

Portrait de bonnin
J'aime 0

bonjour moi jai pris de lyrica au debut de mon diagnostique en 2009 au depart j etait chuter mais ans mon il etait efficasse au depart mais au bout de 3 mois plus rien j ai essayer plusireurs medicaments mais sans effet en ce moment je prends du zyprea 5mg le soir du stresam matin et soir etacupan 2mg/3/parjour et je suis en rret de nouveau car je me sens enormement fatigue des douleurs et debut de drepression et cela m arrive 1 mois et 1/2 avant de finir ma formation

Pages

Participez au sujet "Lyrica (prégabaline), enquête à son sujet."

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.