Portrait de RolandeS

Quelqu'un pourrait-il me donner des informations sur cette maladie ? Merci.

Portrait de jory-lou06
J'aime 0

Bonjour Rolande,
je ne sais pas si cette forme de Lichen (Planus ) peut être comparable au Lichen (scléroatrophique ) Pour ce qui est de moi, j'ai souffert de ce type de maladie pendant presque 1 an. Je commençais vraiment à désespéré de pouvoir m'en débarrasser.

Les symptômes étaient les suivants : démangeaisons de la vulve associé à des brûlures au moment d'uriner ainsi que des douleurs lors de rapports sexuels.

En plus d'être très désagréable, vulve ayant une coloration blanc nacré ivoire qui a été traité avec de la cortisone. Depuis, il m'arrive encore de ressentir les mêmes symptômes mais j'ai toujours de la crème à la maison et je l'utilise au besoin.

Par contre, j'ai remarqué qu'avec ce traitement, j'ai moins de sensibilité lors de rapport sexuel.

Je ne sais pas si j'ai pu t'aider et si tes symptômes ressemble à ce que je t'ai décrit mais c'est ce que j'ai vécu.

bon courage !!
jory-lou

Portrait de anonymous
J'aime 0

Vous trouverez des informations sur cette pathologie dans l'article ci-dessous :

http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/lichen-plan-2800.html
Lichen plan : causes, symptômes, traitements, dans l'encyclopédie Vulgaris-Médical

Portrait de denis.pearls
J'aime 0

Le lichen plan appelé tout simplement lichen est une maladie de peau c'est-à-dire une dermatose relativement fréquente mais dont on ne connaît pas avec précision la cause. Son évolution est très variable selon les individus.
Le lichen se traduit par des éléments cutanés légèrement relief que l'on appelle des papules et qui sont de couleur rose tirant sur le violet regroupées sous forme de plaques ou en nappe et pouvant siéger n'importe où sur le corps mais plus souvent sur les membres et plus précisément les poignets particulièrement. Les régions lombaires c'est-à-dire le bas du dos et les organes génitaux peuvent également être concernés par le lichen plan.
Il s'agit de papules qui engendrent des démangeaisons (prurit). Ces démangeaisons sont variables selon les individus.
Le lichen qui siège niveau de la vulve donne un aspect blanc tirant sur la nacre et brillant s'accompagnant d'érosions (minuscules plaies) qui sont le fruit d'un grattage associé à une sécheresse de l'appareil sexuel.
Le lichen buccal quant à lui se caractérise par l'apparition de stries de coloration blanche qui dessinent une sorte de filet c'est-à-dire un réseau de mail entre lesquels la muqueuse c'est-à-dire la couche de cellules qui recouvrent la bouche paraît normale. La localisation la face interne des joues est la plus fréquente au niveau de la bouche. Ensuite ce sont la langue et les gencives qui sont concernées. Puis viennent les lèvres le palais. L'évolution se fait vers une atrophie c'est-à-dire une diminution de volume des muqueuses. Des formes bulleuses voir verruqueuse c'est-à-dire ressemblant à des verrues ou des bulles peuvent à la longue apparaître. Le lichen est plus ou moins pigmenté parfois plus c'est-à-dire plus sombre.
Le lichen est susceptible de se manifester de nombreuses manières. Son diagnostic le plus fiable est obtenu grâce à l'examen microscopique c'est-à-dire après prélèvement d'une biopsie de peau (particule cutanée) au niveau de la vulve par exemple que l'on examine au microscope.
On décrit des lichens déclenchés par l'absorption de certains médicaments en particulier les antipaludéens qui sont des médicaments utilisés dans certaines formes de rhumatisme inflammatoire. Les bêtabloquants ainsi que les sels d'or sont également productifs de lichen. Le contact de de certains produits utilisés de manières domestiques professionnelles peuvent également engendrer l'apparition de lichen. Ceci entre alors dans le cadre de la maladie professionnelle.
L'évolution du lichen plan est de toute manière bénigne sauve en ce qui concerne la localisation buccale est vulvaire où il est nécessaire de procéder à une surveillance étroite étant donné la possibilité d'une évolution maligne qui reste nettement exceptionnelle.
Le traitement du lichen plan utilise des sédatifs légers et des corticoïdes en application locale. La voie générale c'est-à-dire l'absorption de corticoïdes (cortisone) sous forme de médicaments en comprimés est également possible. Pour les formes récidivantes ou résistantes aux traitements locaux on utilise les corticoïdes par voie générale.

Portrait de lilly59
J'aime 0

Bonjour,
J'ai un lichen scléro atrophique de la vulve depuis 3 ans que je traite régulièremen avec une crème corticoïde. Cependant il évolue tout même de manière assez inquiétante : atrophie, diminution de l'ouverture du vagin. J'ai rendez vous à l'hopital pour une consultation en dermatologie et gynecologie. J'avoue que cela me terrfifie et me bloque dans ma vie affective : j'ai peur de ne plus pouvoir avoir une sexualité normale hors je suis encore jeune... Connaissez vous des solutions qui pourraient me rassurer ?
merci par avance

Portrait de banhal
J'aime 0

bonjour andractim tenter l'application locale (excipient hydro alcoolique)
Par précaution on peut faire un prélèvement pour étudier la peau et la muqueuse

Participez au sujet "Lichen Planus"