Portrait de Beppino

Bonjour,

J'ai 27 ans et durant cinq ans j'ai vécu un véritable calvaire. J'ai fait mes études sur Caen et Paris, mais ces années ont été ponctuées de "crises" liées à un ensemble de choses: culpabilité, mal-être, solitude, et anxiété...Un mélange explosif, vraiment.
Ce n'est qu'au mois de juin dernier , après une tentative de suicide, que mes parents m'ont emmené chez le médecin...et lorsqu'il a fallu qu'il me prépare un certificat médical ( à l'époque je travaillais quelques heures dans un collège ) il a écrit dessus: "syndrôme anxio-dépressif".
Il faut dire que...avant cet épisode du mois de juin, je m'automutilais, je prenais des bains gelés, etc...
J'ai passé quatre jours à l'hôpital psychiatrique, avec ce traitement-ci:
Séresta 50 + Effexor 75...et un psychiatre m'a pris en charge ( je le vois une fois par mois ).
Pour l'instant, je continue mon traitement et je crois que sans celui-ci, je sombrerais à nouveau dans les crises.

J'ai découvert, après le mois de juin, les symptômes de la dépression.
Auparavant, c'était différent.
Après ma TS, je ne pouvais plus quitter ma mère. Sans elle je me sentais angoissé, en danger...et je l'accompagnais partout.
Ensuite je me suis aperçu que je ne pouvais plus lire d'ouvrages de 200 pages...c'était cérébralement trop fatigant.
J'étais devenu aussi très mal à l'aise, très tendu, lorsqu'on était chez des invités...Je ne me sentais pas en sécurité, pas bien..et je préférais sortir dehors avec mon chien plutôt que de rester avec les adultes...

Bref: des symptômes que je n'avais jamais connu avant...

Ce qui est dur à vivre, c'est que...soit on est "euphorique" , du genre à table on dit n'importe quoi pour se faire remarquer...des trucs complètement hors-contexte et ensuite on se sent complètement nul...
ou alors on est fatigué, et on n'a qu'une envie : aller s'allonger sur son lit...et dormir.
Le Séresta apaise...( parce que sinon ma tête devient un vrai champ de bataille et c'est invivable...) et fait dormir...Quant à l'Effexor, il donne du punch et je pense qu'il a un effet déshinibant...

En fait, vu ce que j'ai vécu auparavant, je ne peux pas croire ni même "accepter" que ma guérison se fasse en quelques mois. Pour cinq années de souffrance, ...quand on a bien eu le temps de se détruire, eh bien...j'espère guérir une fois pour toute et je prendrai tout le temps qu'il faudra jusqu'à ce que...tout ce que j'ai vécu dans le passé soit enterré, enseveli, emmuré...

Je ne sais pas pourquoi j'ai écrit tout cela. Mais puisqu'on évoque la Dépression sur ce forum...! :-)

Bon courage à tous!
Ciao!

Portrait de Spes
J'aime 0

Bonjour BEPPINO

D'abord ce n'est pas mauvais d'en parler et ensuite, bien évidemment, vous faire suivre par un médecin va vous permettre de verbaliser et d'avoir un rgard "extérieur" et, le cas échant, vous aider dans des passages difficiles.
Ensuite, vous me semblez vouloir guérir de votre souffrance et c'est celà l'essentiel.

Le temps nécessaire à la guérison ne dépend pas nécessairement de la durée de la maladie me semble-t-il. La volonté d'en sortir, un accompagnement médical adapté à l'évolution de votre mal-être sont indispensables...

Bon courage. Je suis certain que vous avez les ressources en vous pour en sortir.

Participez au sujet "La Dépression."

Articles à lire concernant "La Dépression."