Portrait de Patritzia

bonjour !
J'ai déjà mis un article sur ce site mais là il s'agit de douleurs diffuses, des lombaires et des hanches, vers les jambes, sous la peau, plante du pied, des parasthésies, fourmillements, j'ai du mal à me relever malgré un régime pour perdre 4 kgs. Je suis obligé de m'appuyer sur quelque chose pour me relever et je n'ai que 53 ans le 20 décembre ! On ma donné des séances de kiné, une fois de plus pour les lombaires et à force de rouspéter sur mes douleurs aux jambes et hanches la radio dit ceci :Au total Discopathie L5-S1. Lésions dégénératives des massifs articulaires postérieurs. Et un lipome sous cutané au niveau de la fesse là ou déjà les douleurs se manifestent mais le lipome n'est pas douleureux en lui-même sauf qu'il placé à l'endroit ou les muscles des fesses me font mal ! Car depuis des années l'évolution se fait douloureux au niveau lombo-sacré et irradie dans les jambes, radiculagies, sensations parasthésiques et fourmillements, etc......! Je peux vraiment plus porter des poids même mon chat de 6 kgs m'oblige à me cambrer donc douleur immédiate. Courses, et autres je ne peux plus faire car je le paie cher après. Faut il repasser d'autres examens de plus ? Je vais voir un Rhumatologue déjà pour "une capsulite rétractile droite " dont la douleur n'a pas disparu malgré les séances de Kinés. J'ai déjà été opéré de la gauche. C'est embêtant car je cumule déjà le diabète, une "dysthimie ", une IM et otospongiose cochléaire, je me demande si la Sécu "voudra bien " prendre en charge tout en même temps. J'ai deux ALD et j'espère que ce problème de L5-S1 ne va pas finir en handicap car je suis déjà à 65 % d'invalidité ! Normalement je "peux bosser " du fait de mon faible handicap et là des efforts physiques mineurs, m'handicape déjà ! Qu'en pensez vous ? ESt-ce courant d'avoir plusieurs pathologies à la fois et est-ce que la Sécu va pas mettre le hola vu les "problèmes " de financement ! J'ai peur un jour ne plus pouvoir me soigner ! Comment retravailler avec celà qui évolue petit à petit ! Merci et bien à vous !

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Oui déjà un message, pourquoi en refaire un ?
Vous voulez une réponse, il suffit de faire un petit up au message.

Mais cela dit, je vous conseillerais de reprendre votre message et de faire des paragraphes. Car je dois vous avouer que je n'ai pas réussi à lire le tout, car c'est trop lourd de lire un tel message et tout en bloc.
Et je suis sure que je ne suis pas la seule.

Participez au sujet "L5-S1 douleurs irradiantes vers le bassin et les jambes !"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "L5-S1 douleurs irradiantes vers le bassin et les jambes !"

  • ... une perturbation des échanges gazeux, qui s'installe à la suite de ces modifications tissulaires. Plus tardivement, le poumon se ... d'une infection d'une partie du tissu pulmonaire, à la suite d'une affection telle qu'une pneumonie ou une tuberculose. Les germes, ...
  • ... l'inhalation de substances polluantes, faisant suite à une infection, à l'absorption de médicaments, ou à l'exposition ... au niveau des parois de l'alvéole, et des bronches suite à l'inhalation répétitive d'antigènes divers (corps étrangers), ...
  • On appelle pneumopathie huileuse l'inhalation c'est-à-dire la pénétration de gouttelettes de produit dont nous venons de citer la liste. On appelle pneumopathies huileuses ou pneumopathies lipidiques la maladie du poumon due à la pénétration de gouttelettes d'huile à l'intérieur de l'arbre respiratoire.

    Les hydrocarbures sont des substances chimiques composées exclusivement de carbone et d’hydrogène. Il faut distinguer :

    • Les hydrocarbures saturés, ou paraffines
    • Les hydrocarbures éthyléniques, ou oléfines
    • Les hydrocarbures acétyléniques
    • Les hydrocarbures aromatiques comme le benzène

    Les hydrocarbures sont particulièrement fréquents dans la nature. Tout le monde connaît le pétrole, le white spirite etc.

    Il faut distinguer les hydrocarbures non volatiles  (substances qui s'évaporent difficilement) dont la viscosité est élevé comme l'huile de paraffine par exemple, des hydrocarbures volatiles dont la viscosité n'est pas élevée comme l'essence, le pétrole ou le  white spirit.

    Les pneumonies huileuses ou pneumopathies huileuses, appelées également pneumopathies lipidiques sont des maladies des poumons se caractérisant par une perte d'élasticité du tissu pulmonaire (réaction pulmonaire fibrose) à cause de la pénétration à l'intérieur de ce tissu de fines gouttelettes d'huile dans les voies respiratoires pulmonaires.

    Divers produits sont mis en cause, que ce soit dans le cadre professionnel (white spirit, essence, pétrole etc., à la maison (prise de laxatifs contenant des huiles de paraffine qui doit être évitée au coucher le soir, prise de médicaments à base d'huile comme les gouttes nasales qui contiennent de l'huile de paraffine etc.).

    Les hydrocarbures volatiles (qui s'évaporent facilement) de faible viscosité, c'est le cas de l'essence et des produits analogues comme  watts sclérite entre autres, entraînent l'apparition de pneumopathie de type aigu s'accompagnant de fièvre avec l'essoufflement. Ce type de maladies pulmonaires évolue le plus souvent favorablement en quelques semaines. Néanmoins, chez quelques patients, l'évolution est fatale.

    Toujours en ce qui concerne les pneumopathies par inhalation d'hydrocarbures volatiles de faible viscosité et volatiles, le traitement nécessite une réanimation en services spécialisés de pneumologie.
    Le lavage gastrique, la vidange ainsi que l'utilisation de produits émétiques (destinés à favoriser les vomissements) sont dangereux. Néanmoins certains spécialistes provoquent tout de même ces vidanges gastriques mais en protégeant les voies aériennes, en pratiquant au préalable une intubation trachéale (mise en place d'un tube à l'intérieur de la trachée).

    Il s'agit de pneumopathies généralement observées chez les enfants de moins de cinq ans qui ont absorbé des produits comme l'essence, le pétrole en milieu domestique. C'est la raison pour laquelle, à type de prévention, il faut absolument stocker des hydrocarbures volatiles hors de la portée des enfants (voir les urgences dans l'encyclopédie médicale Vulgaris). D'autre part les récipients utilisés ne doivent pas pouvoir être ouverts facilement par l'enfant d'où la nécessité d'utiliser également des systèmes de fermeture avec bouchon de sécurité.