Portrait de olga80

Les femmes fertiles qui sont obligées de recourir au don d'ovocytes transmettent-elles toujours leur propre ADN à leur enfant ? En d'autres termes les enfants nés par procréation assistée risquent-ils d'être infertiles comme l'un de leurs parents ?

Portrait de angesam88
J'aime 0

Les enfants nés par procréation assistée sont identiques aux autres enfants nés naturellement et ne connaissent pas plus de problèmes de santé que les autres.

Portrait de jessica40
J'aime 0

Pour les maladies d'infertilité répandues, il n'a pas de risque que l'enfant fille issu d'une fiv soit contaminé. Je fait allusion aux maladies tel que l'endométriose, l'insuffisance ovarienne, le sopk, la ménopause précoce... Etc. Mais il y'a des maladies d'infertilité génétiques qui peuvent être transmise à l'enfant de sexe féminin. Je prend l'exemple de syndrome de Turner qui se caractérise par l'absence du chromosome sexuel x. Mais si la femme a conçu via un do, il n'ya pas de risque que l'enfant ai la maladie puisqu'on suppose que la donneuse est saine. Bref avec le do, on ne saurait parler de transmission de mère en fille puisque une donneuse supposé saine entre en jeu.

Portrait de sylvie34
J'aime 0

Une femme qui a recours au don d'ovocytes ne saurait en aucun cas transmettre son ADN à l'enfant. Elle a recours à une donneuse, la donneuse cède ses ovocytes, et le patrimoine génétique de la femme est contenu dans l'ovocyte. Alors l'enfant aura plutôt les gènes de la donneuse. Donc si plus tard l'enfant à une maladies provenant du chromosome x, la donneuse serait à l'origine de la maladies et non la receveuse. Mais avec toutes les précautions que les cliniques prennent pour s'assurer de la santé des donneuses, je doute qu'on puisse voir un cas pareil. En général les donneuses subissent des tests pour voir si elles sont exemptées de maladies génétiques.

Portrait de angesam88
J'aime 0

Déjà le but de don d’ovocytes est d’éviter de transmettre les maladies génétiques et l’infertilité à son bb. La clinique choisit soigneusement la candidate à laquelle on prélève les ovules et qui est parfaitement saine et insusceptible de transmettre en aucun cas une maladie héréditaire au bb. Certes, c’est la receveuse infertile qui donne vie à un enfant fabriqué avec les gamètes d’une autre mais elle ne transmet pas son patrimoine génétique.

Portrait de lucie56
J'aime 0

Vous avez parfaitement relaté la situation les filles. Olga doit savoir que la receveuse est juste comme une mère porteuse. Le patrimoine génétique provient exclusivement de la donneuse. C'est pour cela que les cliniques de pma qui ont les donneuses dans leur base prennent le soin de d'assurer que la donneuse est saine et sans antécédents concernant les maladies génétiques. L'une de vous a pris l'exemple de la clinique biotex en Ukraine. Je la connaît bien puisque j'ai conçu ma fille via do là-bas. Ils ont des centaines de donneuses dans leur base. Une enquête est faite au sein de leur famille respective pour s'assurer qu'elles n'ont pas de maladies génétiques. Elles sont toutes en parfaite santé et ont déjà un enfant bien sain. J'aimerai savoir si Olga est sur le point de débuter la procédure.

Portrait de olga80
J'aime 0

Salut les filles ! Je viens de rentrer de Kiev. Je peux débuter ma stimulation
dès demain. Le docteur m’a prescrit l'acide folique (vitamine B9) destiné à diminuer certains risques malformatifs (anomalies de fermeture du tube neural): un comprimé le matin pendant une semaine. Au bout de cela j'espère que je verrais mes règles. Ensuite je dois prendre des contraceptifs (1 comprimé par jour). Et pendant ce temps la donneuse va elle aussi être stimulée pour faire croître ses follicules ce qui sera monitoré régulièrement. Enfin je suis en plein dans la procédure. Vous ne pouvez pas savoir comment je suis excitée mais à la fois stressé. J'espère que cela amènera à une grossesse. Pour le moment je suis minutieusement le traitement prescrit en attendant le jour du transfert.

Portrait de jessica40
J'aime 0

Bonjour Olga. Je vraiment ravi pour toi, enfin tu entres dans la phase majeure du programme. Voilà ce sont les choses sérieuses qui commencent. C'est la phase de préparation à la stimulation, j'espère que tu vers tes règles au bout d'une semaine comme en principe il se doit. Ensuite ça sera la stimulation proprement dites. Si je ne me trompe pas tes règles devraient être synchronisé avec celles de la donneuse puisque elle prend les mêmes médicaments que toi à présent. Combien de temps as-tu passé à Kiev exactement ? Comment as-tu trouvé les chambres d'hôtel et la ville en général. Est-ce que tu as participé à la visite guidé comme il est de coutume là-bas? Tiens nous informé de la suite ma chérie, bonne journée.

Portrait de olga80
J'aime 0

Oui c’est bien ça Jessica. Les 2 femmes (donneuse et receveuse) se mettent en protocole en même temps. Ma première visite à Kiev a duré une semaine environ pendant laquelle j’ai étudié les contrats, posé des questions et, bien sûr, passé la consultation médicale. Après, le docteur m’a donné ses prescriptions et les médicaments et nous a dit qu’il suivra nos traitements en ligne. L’Ukraine et sa capitale Kiev, sont des endroits magnifiques à visiter ! Les kiéviens : et les Ukrainiens en général sont des gens très généreux et chaleureux. Toujours ravis et prêts à vous accueillir en grande pompe, la table copieusement garnie. Kiev est une ville pleine de verdure, Charles de Gaulle lors d’une de ses visites dans la capitale aux châtaigniers à prononcé de magnifiques paroles « J’ai souvent vu des parcs dans des villes mais jamais une ville dans un parc !

Portrait de olga80
J'aime 0

Pour les amateurs d’opéra et de ballet, vous serez ravie de visiter l’Opéra de Kiev, très réputé et architecturalement magnifique ! Le centre de Kiev est son centre historique, tous les endroits qui doivent être visités sont accessibles à pied. Et encore plein d’avantages à Kiev : la vie est moins cher qu’en France, les restaurant sont largement abordable, se déplacer en taxi est très peu cher, l’ambiance dans la ville est active et joyeuse ! L'hôtel et les chambres sont confortables magnifiques, dans la verdure avec des oiseaux qui chantent, le resto très bien (bonnes viandes). Toute l'organisation très fluide. Le personnel de l'hôtel, et le personnel médical sont très gentils et efficaces.

Portrait de tania18
J'aime 0

Dans quelques cas seulement, on estime que l'infertilité est héréditaire. Il existe des familles où un certain nombre de femmes ont des ménopauses précoces, avant l'âge de 40 ans (eh oui !). Il semblerait que cela puisse se transmettre de mère à fille. D'où l'importance dans ces familles de mettre au monde ses enfants vers l'âge de 30 ans (ou même avant), le pré ménopause durant quelques années. Aussi certaines fausses couches à répétition sont dues à une translocation équilibrée parentale des chromosomes. C'est une mutation génétique très rare mais qui peut se transmettre de parent à enfant. Heureusement, la médecine aujourd’hui arrive à contourner ces problèmes.

Portrait de emeraude88
J'aime 0

Bonjour Olga. Ce n'est pas toujours héréditaire .Mon amoureux est stérile, et dans sa famille, des 2 côtés, ils sont tous très fertiles (minimum 3 enfants par famille). Ne t’inquiète pas ! Et pour l'infertilité y'a toujours possibilité de traitements ou méthodes pour réussir à avoir un petit bout ! Ces centres se multiplient suite à la demande, des Etats-Unis jusqu'à l'Ukraine. Kiev est une destination courante où se rendent de nombreux couples pour réaliser un traitement de don d'ovocytes, notamment grâce aux tarifs vraiment abordables là-bas.

Portrait de olga80
J'aime 0

Merci beaucoup les filles d'avoir pris la peine de me répondre, cela confirme un peu plus mes "soupçons". Moi je n'en suis qu'au début de mon parcours et j'y crois très fort...

Portrait de sylvie34
J'aime 0

Bonjour Olga j'espère que tu vas bien et que tu es sur le point de commencer la procédure. Faudra pas t'inquièter à ce sujet, avec la fiv do il n'ya aucun risque de transmission d'une maladie de la mère à l'enfant. En général, les donneuses sont saines et exampté de toute maladie génétiques. Pour parler du cas que je connais mieux, je mentionnerai ici la clinique biotexcom. Ils recrutent eux même leur donneuses. Ils font des enquêtes pour s'assurer que les donneuses n'ont pas d'antécédents de maladies génétiques au sein de leur famille. En plus la maladie ne peut se transmetre que par les gamètes. Avec le cordon ombilical c'est pas possible.

Participez au sujet "l'infertilité est-elle transmissible à l'enfant?"