Portrait de elo2411

bonjour à toutes
suite à ma première discussion sur des démangeaisons, je sors de chez la gynéco... qui vient de me déceler un beau kyste à l'ovaire droit de 5 cm de diamètre ! du coup j'en ai oublié de lui parler de mes démangeaisons mensuelles.... je suis toute paniquée... j'ai rendez vous avec le chirurgien jeudi matin qui me dira si c'est à caractère urgent ou non. De toute façon je souffre tellement, j'espère il va vite m'opérer. Je stresse.... est ce que parmi vous certaines ont subi une coelioscopie de ce genre????
merci de vos réponses. Elodie

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

J'ai subi une hystérectomie sous coelioscopie mais auparavant j'avais déjà eu deux examens sous coelioscopie.

Si il y a une opération, je peux t'assurer que cela permet de ne pas souffrir et surtout d'avoir une récupération beaucoup plus rapide, puisque dès le lendemain tu peux marcher.

Le chir t'expliquera comment cela se passe et n'hésite pas à lui poser toutes les questions possible. Un conseil note tout sur une feuille cela te permettra de ne rien oublier.

Portrait de allu
J'aime 0

On récupère très bien après une coelio. Cette opération n'est pâs très lourde, les chirugiens n'enlèvent que ce qui est indispensable. Mais il faudra du repos quand même. Et ne t'inquiéte pas, même si un des ovaires devait devenir inopérant, il te restera toujours l'autre, ça n'empechera pas une grossesse si on te laisse l'utérus.

Portrait de Melanie G
J'aime 0

Bonsoir,

j'ai été opérée d'un utérus bicorne avec endométriose sous coelioscopie.
Je ne peux dire qu'une chose : La coelioscopie n'est pas désagréable en soi si elle est réalisée par un chirurgien compétent. Autrement dit, il ne faut pas hésiter à se rendre dans un grand hôpital pour que ce soit bien fait. La célioscopie se passera alors très bien.
Enfin, il est vrai que parce que les cicatrices sont beaucoup plus petites que pour une incision traditionnelle, on a beaucoup moins mal ensuite. Le corps est ensuite beaucoup moins fatigué.
De toutes façons, je crois qu'il ne faut pas hésiter à oser poser toute question éventuelle à votre chirurgien. Il est aussi là pour vous répondre.
Bon courage.

Portrait de babs
J'aime 0

BONJOUR
Moi même j'ai eu aussi le même probleme, il y a 3 ans de cela, jh'avait 23 ans J'ai eu un kyste dermoide (pour mon cas boule de poiils !!!! surprenant) de 6 cm au niveau de l'ovaire droite. Le gynéco m'avait prescrit une pillule spéciale qui pouvait le faire disparaitre tout seule. mais au bout de 2 mois je crois, apres une écho de controle, le kyste avait legerement grossi. Il m'a dit alors que s'etait preferable de le faire enlever par coelioscopie.

Tu sais , c'est une petite intervention qui dure 30 a 45 minutes environ, sous anesthésie générale. le chirurgien gonfle le ventre de gaz carbonique afin de diserner les organes et donc d'avoir acces plus facilement aux ovaire. (c'est poiur cela que la veille en générale, tu doit prendre un laxatif car c'est mieux que les intestins soient vide!!!). Il fait une ouverture par le nombril et un peut plus bas de par et d'autre du nombril, tu a 2 petit points. L'hospitalisation dure 2 a 3 jours, saufs si complications. et apres, selon la profession que tu exerce, tu doit etre arréter un certain temps ( 2 semaines, pour ma part).

Chaque kyste est different, mais pour moi, mes ovaires n'ont pas été endomagée, donc cela ne m'empechera pas d'avoir des enfants un jours. Mais ce n'est pas la peine de laisser le kyste évoluer d'avantage, car peut-etre que s'il est trop gros par la suite ou qu'il est mal placée, ben une partie de l'ovaire peut etre endommagée.

voila. si tu as d'autres interrogations a ce sujet, n'hésites pas a me demander ; je pourrais te faire part de mon expérience vécu en ayant subit une coelioscopie, et en tant qu'infirmiere dans un service de gynécologie.
tiens moi au courant. bonne continuation

Portrait de elo2411
J'aime 0

Merci à toutes, c'est rassurant de voir que d'autres ont subi cette intervention. Je suis allez voir le chirurgien qui va m'opérer ce matin... je rentre en clinique le dimanche 2 mars pour être opérée le 3 au matin, je devrais en sortir le 4 dans la matinée... au moins, c'est rapide ! ce qui m'angoisse pour la suite c'est qu'il a vu qu'une partie de mon ovaire était "obstrué" par le kyste ce qui diminue mon capital d'ovocytes pour faire des enfants... ce n'est pas pour ça qu'il avait plus l'air affolé que ça, pour lui ça n'engendre rien de grave... certes ! mais bon, sur le coup ça blaze un peu non??? déjà que je me tape un oeuf à l'ovaire et en + il me balance ça lol !! je pense qu'il y a plus grave que moi mais c'est vrai que notre désir d'enfant avec mon mari est grand du coup c'est toujours un peu angoissant...
je vous tiendrai au courant après mon opération, je vous remercie pour vos témoignages ! d'autres seront encore les bienvenues !!!!! Merci. Elo.

Participez au sujet "kyste ovarien de 5 cm !! bientôt la coelioscopie..."

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "kyste ovarien de 5 cm !! bientôt la coelioscopie..."

  • Le typhus des broussailles, appelé également tsutsugamushi, typhus à acariens, typhus oriental, maladie de Kédani, est une rickettsiose c'est-à-dire une maladie liée à l'infection par une rickettsie qui est un microbe, un micro-organisme intermédiaire entre les bactéries et les virus et dont la taille est extrêmement petite, soit 1 µm. La rickettsie est un parasite des animaux et de l’homme.

    Le typhus des broussailles s'observe essentiellement en Extrême-Orient et se caractérise par un chancre d'inoculation de la peau associé à une éruption (apparition de boutons) de l'ensemble du corps avec une inflammation des ganglions lymphatiques et une fièvre de deux à quatre semaines.

    La fièvre fluviale du Japon est le résultat d'une infection par un agent pathogène (quelque chose qui entraîne une maladie) du nom de Rickettsia tsutsugamushi (R. Orientalis ou Orientia tsutsugamushi). Les germes, en l'occurence les rickettsies, sont à l'intérieur d'un réservoir constitué par le rat lui-même. La transmission à l'homme se fait par l'intermédiaire d'un acarien (comme le tique ou aoûtat) que l'on trouve dans les champs et qui porte le nom de Leptrombidium akamushi, L. deliensis).

    Le typhus à acariens qui rappelons-le porte également le nom de typhus orientale, maladie de kedani ou typhus des broussailles, est particulièrement fréquent en Extrême-Orient à l'intérieur des forêts et dans les zones qui viennent d'être irriguées récemment. Il s'observe également mais de manière sporadique (c'est-à-dire touchant quelques individus de manière isolée) dans certaines régions de l'Asie du Sud-Est.

    Les symptômes du typhus des broussailles sont les suivants. Après une période d'incubation (période comprise entre la contamination est l'apparition des premiers symptômes) qui va de une à trois semaines, le patient présente des symptômes équivalents à ceux du typhus exanthématique mais on constate d'autre part un escarre (plaie de la peau) à l'endroit de la piqûre de l'acarien. L'examen du patient montre alors une petite papule c'est-à-dire une petite saillie de la peau de coloration rose ou rouge qui finit par s'ulcérer (se creuser). Le reste de l'examen met en évidence une inflammation du ou des ganglions (adénite ou polyadénite) proches de la plaie, plus précisément dans la région concernée par la plaie.
    Apparaît ensuite une fièvre qui va durer trois semaines et un exanthème c'est-à-dire des boutons sur l'ensemble du corps qui apparaisse entre le quatrième le septième jour.
    Certains patients présentent également une conjonctivite et généralement une inflammation des bronches et de la trachée (trachéobronchite).
    L'évolution du typhus des broussailles s'est nettement amélioré par l'utilisation des antibiotiques, en l'occurrence une dose unique de 200 mg de doxycycline et en cas de résistance de rifampicine.

    Les examens complémentaires et en particulier les examens sanguins permettent, à travers le test d'immunofluorescence avec des antigènes spécifiques, de porter le diagnostic de typhus des broussailles.
    La confirmation du diagnostic (pour les spécialistes en biologie) est obtenu par le test d'immunoperoxydase indirecte.
    Certains laboratoires peuvent également isoler le germe grâce à l'inoculation à la souris qui meurt en 15 jours et à l'isolement des germes dans le péritoine de celle-ci. Le péritoine est la membrane (séreuse) qui recouvre ou engaine les organes de la cavité abdomino-pelvienne (du ventre et du bassin).
    Enfin la réaction de polymérisation en chaîne (PCR) va permettre également d'identifier le sérotype. La sérologie est l'examen biologique ayant pour but de détecter et de doser des anticorps à l'intérieur du sang du patient. La sérologie est particulièrement utile pour poser le diagnostic des infections. En effet quand un individu est infecté c'est-à-dire envahi par des bactéries, des parasites ou des virus, son organisme fabrique des anticorps qu'il est possible de détecter à l'intérieur du sang. De cette manière la sérologie constitue un outil de diagnostic essentiel en infectiologie (spécialité médicale concernant les microbes). D'autre part, après un traitement, le taux d'anticorps à l'intérieur du sang du patient se stabilise, voire diminue. Grâce aux différentes et successives sérologies effectuées il est possible de contrôler l'évolution d'une maladie infectieuse.

    Le pronostic du typhus des broussailles est le suivant. La mortalité est susceptible d'atteindre 25 % des cas qui ne sont pas traités par la doxycycline et éventuellement la rifampicine.

    La prophylaxie du typhus des broussailles nécessite la désinfestation des vêtements par le benzoate de benzyle.

  • Un antiacarien était médicament destiné à lutter et à éliminer les acariens c'est-à-dire les agents de la gale, les aoûtats etc.

    Appelés également acaricides, les antiacarien comprennent plusieurs substances :

    • Benzoate de benzyle.
    • Clofénotane.
    • Lindane.

    Les antiacariens se présentent  sous la forme de crème ou de lotions.

    Il s'agit de médicaments susceptibles d'entraîner des effets secondaires comme des réactions locales en particulier une sensation de cuisson et l'apparition d'un eczéma.

    Plus rarement on constate également la survenue de convulsions quand le produit est ingéré accidentellement ou en cas d'absorption à travers une lésion apparaissant au niveau de la peau.

  • Les rickettsies ou rickettsia (en anglais rickettsia), sont une variété de bactéries parasites, transmises par les tiques, les poux, et les acariens. Eles se retrouvent à l'intérieur des cellules sanguines, soit dans le noyau, soit dans le cytoplasme, et finissent par les détruire. Elles se répandent rapidement par la circulation

  • ... Ces arachnides, se présentent sous la forme d'un petit disque volumineux, présentant un abdomen auquel est accolé un thorax, ...
  • L'acariose est une maladie due à des acares (parasite de petite taille de l'ordre des acariens), qui sont de petits arachnides, possédant huit pattes (tiques, aoûtats). Certains sont responsables d'allergies à la poussière.