Portrait de ARIANE44

J'ai 40 ans. Mon gynécologue m'a détecté un kyste non-fonctionnel de l'ovaire gauche. C'était la première fois qu'il me faisait une échographie depuis 4 ans. (mon précédent gynéco ne m'avait pas fait d'échographie non plus) Ce kyste qui fait 5 cm ne me fait pas souffrir. D'après mon gynéco il faut l'enlever. Cependant sur son protocole, il a indiqué "à priori kyste non fonctionnel". Comment être sure que ce kyste est non fonctionnel ? Je suis sous cerazette depuis plus de 6 ans. A ma demande, il m'a prescrit une autre pilule la diatorelle.
Je ne suis pas très partante pour une opération sous anesthésie générale (car je suis allergique à nombre de médicaments et produits) et préfère prendre l'avis d'un autre gynéco. Qu'en pensez-vous ? Ce kyste peut -il être là depuis des années sans qu'on s'en soit rendu compte ? Merci de vos conseils, je suis assez inquiète.

Portrait de Dr Martzolff Richard
J'aime 0

Les kystes et les tumeurs de l'ovaire entraînent l'apparition de symptômes variés et est leur diagnostic n'est pas toujours facile.
Le corps médical recherche généralement des risques de cancérisation de l'ovaire c'est-à-dire de transformation cancéreuse qui est un des cancers les plus fréquents chez la femme.
Les kystes de l'ovaire sont le plus souvent douloureux, très fréquent et le plus souvent n'ont pas besoin d'être opéré.
Dans la majorité des cas c'est-à-dire environ 90 % des cas il s'agit de kyste fonctionnel ou de faux kyste provenant d'une réaction anormale ou d'une réaction exagérée du follicule au cours du cycle ovarien.
Le kyste fonctionnel survient généralement durant la période d'activité génitale. Il s'agit de kyste folliculaire qui possède la capacité de sécréter des os œstrogènes empêchant l'ovulation ou encore de kyste lutéinique (qui sécrète de la progestérone) et qui vont aboutir chez la femme à une impression de grossesse. En effet, ce genre de kystes entraîne l'apparition de nausées, de retard de règles etc. Il s'agit de kyste qui guérissent d'eux-mêmes et qui ne nécessitent pas une intervention chirurgicale.

Les kystes organiques sont de véritable tumeur de l'ovaire susceptibles d'atteindre un volume important. D'autre part ils ont pour caractéristique de ne pas régresser spontanément.
Il faut alors distinguer les kystes séreux qui contiennent un liquide clair et les kystes muqueux qui contiennent un liquide ayant une consistance gélatineuse ainsi que les kystes dermoïdes qui, quant à eux contiennent, des matériaux étranges comme par exemple du cartilage, de l'os, des cheveux, des dents etc. Il s'agit de kystes qui ont la particularité d'entraîner un développement de tissu provenant de l'organisme comme s'il s'agissait d'une minuscule grossesse à l'intérieur du kyste. Ces kystes sont particulièrement fréquents avant l'âge de 25 ans.
Bien entendu un ovaire peut éventuellement présenter plusieurs variétés de kystes à la fois. On parle alors d'ovaire polykystique. Cette manifestation se traduit par la présence de multiples petits kystes de quelques millimètres de diamètre peut être provoquée par une affection de nature congénitale que l'on appelle le syndrome de Stein-Leventhal.
Cette maladie rare se caractérise par l'absence d'ovulation chez certaines femmes qui restent stériles. Elle peut également être la conséquence d'une autre pathologie que l'on appelle l'ovarite c'est-à-dire l'inflammation des ovaires se manifestant alors par l'apparition de douleurs au moment des règles.
L'ovulation est possible mais celle-ci n'apparaît pas régulièrement.
À côté des kystes l'ovaire peut également développer de véritable tumeur soit bénigne soit maligne pour lesquelles il est toujours nécessaire d'intervenir chirurgicalement. Ces tumeurs sont susceptibles d'entraîner une sécrétion d'hormones féminines ou d'hormone masculine entraînant elles-mêmes l'apparition du virilisation (poils, etc.).
Le cancer de l'ovaire est le quatrième cancer chez la femme après le cancer du sein, cancer du col de l'utérus et le cancer de l'endomètre c'est-à-dire des cellules qui tapissent l'intérieur de l'utérus.
Les kystes entraînent le plus souvent des troubles des règles associées à des douleurs et parfois à des signes traduisant une production exagérée d'hormone. Ainsi le kyste lutéinique entraîne l'apparition de nausées et un retard de règles susceptibles d'être confondu avec une grossesse.

Je vous invite à lire les textes concernant chacun des termes difficiles à comprendre à l'intérieur de l'encyclopédie médicale Vulgaris.

Dr Martzolff Richard médecin responsable de l'encyclopédie médicale Vulgaris

Participez au sujet "Kyste non fonctionnel de l'ovaire gauche"