Portrait de margots

Bonjour,
Je souffre depuis qques années de troubles qui empoisonnent mon quotidien.Il s'agit de problème cardiaque (sensation que le coeur bat trop vite) accompagné de douleur à la tête,vertiges, des sensations d'etouffement avec essoufflements, perte d'appétit. J'ai eu une pneumopathie l'année derniere. Mon pneumologue à la derniere consultation m'a dit que mes troubles étaient psychosomatiques, pourtant les matins mes poumons crépitent. Je deviens complètement associale. J'ai peu d'avoir une maladie grave.Il faut dire que j'ai accompagnée ma mère dans ses souffrances (et les miennes) tout au long de sa maladie (cancer osseux), mon père s'est suicidé 1 ans plus tard. J'ai perdu ensuite 2 êtres qui m'étaient très proche (amie et tante) de maladie similaire.Je vis comme si j'allais mourir très vite.Je n'ai pas envie de consulter, je l'ai fait il y a longtemps (5ans), un fiasco, le thérapeute a décidé d'interrompre les scéances me disant n'avoir pas trouvé de porte?! :).
Je ne sais plus quoi faire si ce n'est la volonté d'harceler mon médecin.
Pouvez-vous m'aider.
J'oubliais, je suis vieille, rire, 41 ans.
merci d'avance.

Portrait de maryread
J'aime 0

Lâge n'a rien à voir là-dedans. Cela ressemble à du stress ou à des troubles anxieux d'après les symptômes que vous décrivez. Vous dites que vous ne voulez pas consulter - dommage car je crois qu'il ne faut pas se décourager parce que vous êtes tombée une première fois sur un thérapeute avec lequel ça n'a pas marché. Il faut persévérer chercher le thérapeute qui vous aidera à éclaircir tout ça (pourquoi pas quelqu'un spécialisé en TCC (thérapie cognitive et comportementale). Vous dites vous-même que ces problèmes empoisonnent votre vie, donc vous en souffrez.
A vous de voir.

Portrait de JL_78180
J'aime 0

Les signes que margots décrit sont évocateurs de "troubles fonctionnels" (tachycardie, céphalées,sensation vertigineuse, insuffisance respiratoire, ...).

Le stress, le choc émotionnel peuvent déclencher de type de symptômes, mais ils peuvent surgir sans stress ou choc émotionnel.

"psychosomatique" : solution de facilté pour les médecins qui ne trouvent pas de "cause organique" chez les patients plagnant de divers troubles, surtout ;orsque c'est "chronique", ou "épisodique" (parution aléatoire).

Je connais un syndrome susceptible de générer les symptômes décrits par margots (pour l'avoir bien dégisté sur plus de 40ans de ma vie, puis, traité efficacement) : le SDP (syndrome de déficience posturale).

maryread a raison : il n'y a d'âge pour souffrir de ce type de troubles fonctionnels : ma fille de 15ans vient de sortir d'un mois d'enchaînement de cette série de symptômes : 2 conduites aux urgences + des incidents à répétition au collège (la miss tombait dans les pommes) : les pédiatres urgentistes ont voulu lui faire de "bilan cardiaque poussé" (j'ai estimé "inutile"), le bilan sommaire (électrocardiogrammes passés à l'hôpital n'ont rien décelé), la radio des paumons n'ont montré aucune anomalie (pour expliquer cette sensation d'étouffement sévère qui a poussé ma fille à de l'hyperventilation)... : l'une des pédiatre m'a conseillé de lui faire suivre une thérapie psycho-comportementale * (j'ai décliné), l'autre a expliqué à ma fille "rien de grave, ça m'arrive régulièrement" (j'ai failli lui suggérer d'explorer la piste de SDP).

* les suivis psycho-psychiques font dressé les cheveux sur notre tête : surtout à ma fille, qui a subi 8ans de suivi sans résultat visible (ses troubles avaient une origine physiologique, tant que cette cause n'était pas traitée, les troubles psychologiques allaient croissant. Dès que les causes physiologiques ont été traitées efficacement par le biais de SDP, son cortège impressionnant de troubles psycho-comprtementaux ont disparu : voilà la raison de notre rejet de ce type de thérapie)

La raison de cette série d'enchaînement de troubles cardio-vasculaires & respiratoires, puis des conséquences neuromusculaires (perte de contrôle de muscles moteurs :donc tomber par terre comme un chiffon, avec perte de connaissance sur un bref laps de temps) est simple : mademoiselle a bâclé son traitement de SDP sur quesiment 9 mois, elle a simplement récidivé (elle était déjà sujette à ce type de cumul de symptômes avant son traitement de SDP, il y a eu acalmie sur plus de 30 mois de raitement, puis, la réciidve).

Nous avons repris le traitement de SDP plus sérieusement (un exercice de relaxation musculaire qu'elle a arrêté de pratiquer pendant plusieurs mois, elle n'a pas pu compenser les agressions "posturales" subies sur plusieurs mois).

Elle a pu constater l'effet de cet exercice (respiration abdominale à la da Cunha) sur ses symptômes dès les premiers jours de "pratique obligatoire" (je l'obligeais à faire 20mn de respiration abdominale tous les soirs, avant de s'endormi, ce, sur une période d'un mois, pour lui faire constater son utilité dans son cas) : diminution de douleurs à la poitrine au réveil, puis dissipation totale de symptômes au bout d'une semaine de reprise du traitement.

Ce type d'incident cardio-vasculaire&respiratoire&neuromusculaire (trouble vagal) est fréquent sur plusieurs membres de la famille :

- le père a fait plusieurs crises encore plus impressionnante dans sa jeunesse (aucune anomalie cardique aux bilans cardiaques poussés : l'une des raisons pour lesquelles j'ai refusé de perdre mon temps en bilan cardique suite aux dernières crises de trouble vagal chez ma fille)

- je faisais au moins une crise par semaine en 2003 : quelques mois avant la découverte de mon SDP, puis, dissipation totale de ces troubles durant 43 mois de traitement de SDP : logiquement, il ne peut donc pas y avoir de malformation cardio-vasculaire (2e raison pour lesquelles j'ai imputé les troubles vagaux de ma fille à la récidive de son SDP).

- plusieurs grand-mères, tantes, oncles, ...

Différentes techniques de traitement de SDP sont testées par des patients : leurs observations sont partagées sur le forum du site http://posturo.free.fr

Portrait de margots
J'aime 0

Bonjour et merci de vos réponses.
Aujourd'hui encore dans ma voiture, j'ai eu cette sensation de malaise, j'ai du surmonter ma peur et essayer de retrouver une respiration normale sans panique, un rythme cardiaque ad hoc. Mes jambes tremblaient au point de ne plus pouvoir jouer des pédales!je guettais la bande d'arrêt d'urgence pour me sécuriser et j'ai fini par lamentablement me trainer toute la journée.JL, je vais regarder attentivement la SDP.
merci encore.
Que dois-je faire? consulter encore et encore, entamer un thérapie?
Mon doc m'a prescrit du stresam pour essayer de cacher "la m.... aux chats" dixit. et?rien. j'ai de plus en plus de mal à vivre avec ces symptomes.

Participez au sujet "je n'arrive pas à déterminer le patho du psyco."