Portrait de Nash-nat

Bonjour,

Je fais une dépression depuis plusieurs années et j'ai toujours refusé de prendre des antidépresseurs... surtout que depuis quatre ans je consomme du cannabis. Après une période plutôt difficile j'ai finalement accepté d'en prendre, mais voilà, les effets indésirables sont considérables…

Durant une période disons festive et inconsciente de ma vie, j'ai consommé diverses drogues. J'ai essayé à trois reprises l'ecstasy et MDMA, ce que j'ai vite arrêté car les effets indésirables étaient insupportables. Je me balançais monstrueusement d'avant en arrière, je tremblais, j'avais la mâchoire crispée dix fois plus que les autres, je transpirais abondamment, j'étais bien psychologiquement mais physiquement j'étais incapable de tenir debout, mes gestes n'étaient pas coordonnés ou étaient réplétifs comme soulever une demi-douzaine de fois mon épaule d'affilée et j'avais des envies physiques incohérentes comme vouloir bouger mes bras étrangement ou me mettre dans des positions qui n'avaient pas de sens.
La première prise de drogues de ce type était avec de l'ecstasy, ce qui s'est relativement bien passé, j'étais dans le même état que les autres. Mais la fois d'après a été catastrophique, comme je la décrivais juste au-dessus. Alors, j'ai tenté la MDMA en me disant que c'était moins fort mais les effets étaient les mêmes... Je ne n'en ai donc plus jamais repris.

Mais voilà, la semaine dernière j'ai commencé les antidépresseurs et les effets ont été les mêmes, je l'ai tout de suite sentie, certes bien moins important mais présent. Je transpire abondamment, je tremble, j'ai des gestes incontrôlés et incohérents, je me balançe d'avant en arrière, je suis moins bien psychologiquement, contrairement à l'ecstasy, je suis consciente de ma confusion et c'est très perturbant. Je me sens un peu embrumée. Il faut savoir que mon psychiatre et tout à fait au courant de ma consommation de cannabis et de sa fréquence, il a donc choisi de me donner un ISRS.

Alors voilà, après plusieurs recherches, j'ai fini par comprendre que les deux substances permettent d'augmenter le taux de sérotonine et que certains de mes symptômes ce retrouvent dans la liste de la sérotoninergique. Je ne dis pas que j'en souffre attention, je ne présente pas tous les symptômes, mais je me demande s'il peut y avoir une sorte de rapport avec le fait que je réagisse de la même manière au deux substances et si cela est significatif de quelque chose.

Merci beaucoup d'avoir lu ma tirade ^^

Participez au sujet "ISRS et sérotoninergique"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.