Portrait de jolivo

Bonjour

Je m'adresse aux internautes car je n'arrive pas à trouver de solution à mon cas alors j'ai besoin de votre aide.

Je suis une femme de 29 ans et depuis 4 mois j'ai une irritation de l'urètre sans raison apparente malgré de nombreux examens (examens gynéco, urine, cystoscopie...) pour m'entendre dire au final que tout va bien chez moi et que ça pourrait être lié au stress.

Depuis j'ai arrêté les médecins et je n'ai plus aucun traitement à part la "zen attitude". Je ne sais plus quoi faire les douleurs ne passent pas je vais tenter l'homéopathie on ne sait jamais.

Alors si vous avez des conseils ou des témoignages je suis preneuse.

Merci.

Portrait de nikita48
J'aime 0

Tu peux aussi tenter la phytothérapie (les plantes) et l'acupuncture.

Portrait de Dr Martzolff Richard
J'aime 0

Bienvenue jolivo,

Je suppose que vous avez déjà effectué des analyses d'urine et un antibiogramme éventuellement. Il existe en effet certains germes qui sont susceptibles d'entraîner la survenue d'infections et d'inflammation de l'urètre.
D'autres cas se caractérisent également par des antécédents d'infection pour lesquelles les germes ont disparu (comprendre les microbes) mais ceux-ci ont laissé des lésions au niveau des muqueuses c'est-à-dire des cellules qui tapissent l'intérieur de l'urètre, des lésions de type inflammatoire qui ne passent qu'avec le temps.

Les urétrites les plus fréquentes sont liées aux germes suivants :
chlamydia
gonocoque
mycoplasmes
ureaplasma urealyticum

Dans certains cas les urétrites sont liées à une inflammation des articulations (polyarthrite). C'est le cas par exemple du syndrome de Reiter appelé également syndrome conjonctivo urétro synovial, syndrome de Leroy . Ce syndrome se caractérise par l'association d'une arthrite, d'une conjonctivite et d'une urétrite ou d'une entérite. Je vous invite à lire ce texte dans l'encyclopédie médicale Vulgaris. Il faut savoir qu'il existe une prédisposition génétique car la présence de l'antigène H. L. A B 27 est observée dans 50 à 90 % des cas de ce syndrome (8 % de la population)

Je vous invite à lire chaque texte concernant les mots incompréhensibles de cette réponse dans l'encyclopédie médicale Vulgaris.

Dr Martzolff Richard médecin responsable de l'encyclopédie médicale Vulgaris

Portrait de jolivo
J'aime 0

Merci pour votre réponse.
En effet j'ai consulté l'encyclopédie pour y voir plus claire.
Ce que je ne comprends pas c'est que si c'est éventuellement le syndrome Leroy que vous me citer je n'ai pas eu de conjonctivite ?!
Quant à l'hypothèse d'avoir eu des germes (sans le savoir) et que maitenant les lésions inflammatoires restent alors que j'ai pris un traitement anti-inflammatoire pendant plus de 15 jours ??
J'ai également remarqué que pendant mes régles la douleur est plus vive et que je ressens comme des douleurs articulaires aux cuisses et ce depuis le début.
En attendant je vais essayer l'homéopathie.

Portrait de frede.paradis.9
J'aime 0

l'homéopathie est un gaspillage de temps et d'argent, et est fondée sur un non-sens tout sauf scientifique que vous pourrez observer vous-meme en vous informant sur le sujet. En effet, l'homéopathie consiste à diluer un élément semblable à ce qui vous rend malade dans l'eau encore et encore, suivant le principe erroné que l'eau a de la mémoire et que l'élément, toxique, dilué encore et encore, sera de plus en plus concentré, ce qui est une croyance qui découle d'un manque d'éducation et d'intelligence marqué. Au final, la solution homéopathique qui vous sera donnée ne sera que de l'eau et ne vous fera aucun bien, si ce n'est que diluer votre urine comme un verre d'eau normal le ferait, en plus de vous couter assez cher.

Participez au sujet "irritation urètre"