Portrait de mohtiti
bonjour a tous et toutes

j'ai été diagnostiquer basedow en septembre 2008, j'ai été opéré en octobre 2008 ,j'ai subi une ablation total de la thyroide car je faisait une intolérance au ptu et crise d'alergie, les medecins on pris la décision de m'opérer et j'ai du prendre de la cortisone pendant un petit temps et j'ai eu une hausse de poids de plus de 30 kg !

j'ai essayer plusieurs regime via diététicien afin de perdre quelque kilos et surtout pour m'accepter ! j'ai eu plusieurs fausse couche je ne sais pas si c'est du à ca ...

je m'y connais pas en pds et mon medecin n'a pas trop pris le temps de m'expliquer ... pouvez vous m'éclairer ...

leucocytes ... + 12700 (4000-9000/mm³)
Monocytes ... - 4.7 (5-15%)
Lymphocytes: + 4815 ( 1500-4000/mm³)
Réticulocytes: +127 (24-88 1000/ul)
Fibrinogène : +4.60 (2-4 g/l)
CRP : +0.93 (-0.82 mg/dl)

Cholestérol total : ++2.56 (1.30-1.90 g/l)
Cholestérol LDL calculé: +1.89 (0.62-1.15 g/l)
Chol total/HDL : + 6.24 (-3.5)

Thyroïde :

Tsh : 3.92 (0.2-4.2mUI/l) (lors de ma fausse couche j'étais a 0.24)
T3 libre : 2.4 (1.7-3.7ng/l) (lors de la fausse couche j'étais a 2.9)
T4 libre : 13.3 (7.0-14.8ng/l) (idem lors de la fausse couche)

index hémolyse (Sérum) : 6.0 (-50mg/dl)


Pensez vous que ma derniere fausse couche es du a un déréglement thyroidien ? je suis sous l thyroxine 125 et quand j'ai sue que j'étais enceinte je suis passer a 150 ...

je vois que j'ai trop de globule blanc , est ce la basedow ? je vois mon endocrinologue que fin novembre ...
merci pour vos réponse
Portrait de mohtiti
J'aime 0
rebonjour

j'oubliais de dire que ca fait plus d'un mois que je ne perd plus un seul gramme bien que je sois en surpoids, mais aussi que j'ai remarquer que depuis deux semaine maintenant chute importante de cheveux j'en ai parler a mon medecin traitant qui m'a dit que c'etais surement un manque de vitamine, mal au main (muscle etc) si je tien mon loulou par la main au bout de 5 min j'ai tres mal et je doit changer de position /.. je sais pas si je suis comprise, nauséeuse, fatiguer , gonfler, constiper (1 fois tout les 15 jours à la selle) on m'a donner des gouttes pour evacuer tout celà ... mais tout ses symptomes me disent que quelque chose ne va pas ....
Portrait de kristin64
J'aime 0
Bonjour,
Je ne suis pas aussi experte que christiane mais je pense qu'elle vous répondra... Je pense que vous ne devez pas en bien dosée .... je suis comme vous dans les symptômes et je viens de passer à une diminution du lévothyrox de 125 à 100 avec un autre médicament du cynomel car j'avais des soucis de T3 mauvaise conversion... mal aux muscles je connais, nausées, fatigue, vertige, instabilité à la marche, prise de poids, gonflement et pbs digestrifs et gastriques donc là avec le cynomel qui est de la T3 je commence à voir régresser un peu tout ça ,mais j'en suis au tout début de la prise donc à revoir dans qqs temps.. Christiane à la vue de vos résultats sera plus experte à vous dire ce qui ne va pas.... Mais je pense que vous devez avoir vous aussi ce même soucis . Courage à vous, vous allez y arriver, ce forum et les personnes qui y sont vous y aideront... Rassurez vous le poids repartira qd vous serez mieux et bien dosée.
Cordialement à vous
Kristine
Portrait de Christiane59
J'aime 0
Bonjour,

Vous êtes en hypothyroïdie dans le cadre d'un problème dit de conversion.
Vos hormones T4 ne sont pas suffisamment converties en T3.

Avec de tels résultats thyroïdiens il n'est pas étonnant de faire une fausse couche.

Lorsque vous avez appris être enceinte, vous dites avoir augmenté le traitement, mais y a-t-il eu un bilan sanguin avant ?
Si oui quel était-il ?
De quand date la dernière fausse couche qui est en rapport avec ces résultats ?

Les globules blancs augmentés ce sont les lymphocytes, ce qui est logique puisque vous avez une maladie auto-immune : Basedow. Même traitée ou/et opérée la maladie est toujours là.
Avez-vous eu un contrôle des anticorps depuis l'opération ? Je parle des anti TRAK.

Mais vu la CRP et les fibrinogènes un peu hors normes il y a inflammation.
Avez-vous d'autres problèmes de santé en dehors de la thyroïde ?
Maladie rhumatismale par exemple. Vu les douleurs que vous décrivez il faudrait chercher de ce côté-là. Faire la recherche d'anticorps afin de trouver une maladie auto-immune rhumatologique qui peuvent souvent être associées à une maladie de la thyroïde.
Voir un rhumatologue.

Les nausées, fatigue, constipation,... c'est le manque de T3.
Pour lesquelles donc il faudrait un traitement de T3 directement, soit diminuer le Levothyrox et introduire du Cynomel par petites doses (1/4 de cp) ou alors diminuer le Levothyrox mais en changeant carrément le traitement et donc afin d'introduire de l'Euthyral.
Le cholestérol élevé c'est aussi le manque de T3.
Cela dit il faudrait tout de même savoir pourquoi la conversion ne se fait pas correctement, donc un bilan hépatique devrait être fait puisque c'est surtout le foie qui fait le plus gros de la conversion des hormones T4 en T3.
Mais surtout on n'augmente pas le Levothyrox car la T4 est bien assez haute. C'est de la T3 qu'il vous manque.
Portrait de mohtiti
J'aime 0
bonjour

et un grand merci pour votre réponse rapide !

le levothyrox c'est le L-thyroxine ? car je n'ai que celà comme médicament, j'ai déjà été sous ptu mais allergie avant l'opération donc on m'a opérer et je ne prend plus de ptu , je me doutais bien que j'étais en hypo mais sans etre sur, vue que le doc me dit "non tout va bien" mais quand j'ai vue ma pds je savais que "tout n'allais pas bien" mise a part la thyroide je n'ai pas d'autre soucis de santé en tout les cas pas que je sache ! je suis completement perdu, les medecins ne m'aide pas beaucoup il y'a 3 ans déjà c'est grace a vous que j'ai sue que j'avais un probleme thyroidien! en vous décrivant les symptomes vous m'avez tout de suite parler de probleme thyroidien et ca c'est averer juste ! encore merci pour tout !!!

je vais essayer de voir un autre doc et lui parler de tout celà

en ce qui concerne du "avant de ma fausse couche" j'ai fait une prise de sang 2 semaine avant mais mon ancien endocrinologue ne m'a pas fait tout les test uniquement le tsh et quand je lui ai demander de me faire le reste il m'a dit que j'ai pas besoin de faire le t3 et t4 vue que j'ai subi une ablation ! bien sur par la suite j'ai su que c'etais complétement faux !

avant la fausse couche voilà ce que j'ai sur ma feuille du labo

Acide urique : 66 (N 26-60mg/l)
TSH : 0.02 (N0.2-4.2 mUI/l)

c'est tout ce que j'ai ! quand j'ai appeler mon endocrino de l'époque il m'a dit que tout etais ok bien que on peux constater que ma tsh es fort basse...

on cherche un bon medecin en vain !

en ce qui concerne des anti trak depuis mon opération on n'a plus rien fait dans ce sens là ...

je suis donc a 125 de l thyroxine pensez vous que je doit demander a mon medecin traitant de m'augmenter ma dose ?

merci encore pour votre patience et votre réponse
Portrait de kristin64
J'aime 0
augmenter je pense pas mais modifier le traitement thyroïdien là oui mais là encore christiane vous le dira elle est plus qualifiée que moi. Les anti - TRAK c'est quoi, car ayant eu une ablation totale en mars 2009 je n'ai jamais eu ce dosage ??? Ne vous découragez pas vous allez devoir je le pense trouver un autre médecin ou un meilleur endocrinologue et il ne faut pas hésiter à changer.
Bien cordialement à vous et encore bc de courage.
Kristine
Portrait de Christiane59
J'aime 0
Oui il s'agit du même traitement. L-thyroxine ou Levothyrox. C'est vrai que j'ai parlé de Levothyrox mais c'est la même chose.

La TSH était très basse avant la fausse couche. Mais ça c'était avant la fausse-couche, pas le dosage avant ou faite en début de grossesse. Et c'est cela qui est intéressant. Car si le médecin a fait augmenter le dosage alors que ce n'était pas nécessaire, le trop d'hormones a pu provoquer la fausse couche. Et au vu de la TSH qui précède la fausse-couche, je ne suis guère surprise.

Les anti TRAK (pour Kristin) ce sont les antirécepteurs de la TSH qui normalement signent la maladie de Basedow mais peuvent aussi être présents dans Hashimoto et peuvent être responsables aussi d'une hypothyroïdie.
Mais ce sont des cas assez spéciaux.

Et effectivement augmenter le dosage non, puisque vous avez suffisamment de T4 mais elles ne sont tout simplement pas suffisamment converties en T3.
Donc voir pourquoi ? Et pour cela il faut faire en priorité un bilan hépatique puisque c'est surtout le foie qui fait la plus grande part de la conversion.
Ensuite si rien de probant au niveau hépatique, il faudra modifier le traitement afin que vous puissiez avoir un apport suffisant de T3 qui sont les hormones réellement actives.

Mais il faut aussi faire contrôler les anti TRAK car même opérée eux peuvent toujours être là et une grossesse peut les réveiller et ils peuvent donc nuire à la grossesse et/ou à bébé.
Portrait de mohtiti
J'aime 0
un grand merci pour vos réponses

qui sont franchement très clair ! je commence un peu a comprendre le fonctionnement des t3 et t4 grace a vous !

je vais essayer de voir un autre medecin afin de faire un nouveau bilan avant d'essayer de mettre bb en route ! essayer de bien stabiliser tout celà

je vous remercie sincerement pour votre écoute et vos conseils !
Portrait de kristin64
J'aime 0
merci christiane pour votre explication, je n'avais jamais fait cet examen là ou du moins je ne m'en souviens pas, ma première opé date de 1987 partielle et là j'avais eu des scintigraphies, une épreuve de stimulation freinage mais ça je ne connaissais pas ....
Pour ce bébé je vous souhaite très sincèrement que tout rentre dans l'ordre et qu'il vienne vite mais pour cela il vous faudra être bien. J'ai subi deux FIV et je sais combien il est difficile d'avoir ces bébés mais vous allez y arriver mais prenez soin d'abord de vous c'est d'abord l'essentiel..
Bon courage à vous, à tous et toutes
très cordialement
kristin

Participez au sujet "interprétation pds"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "interprétation pds"

  • Une pellicule est une fine squame de couleur blanchâtre provenant du cuir chevelu.

  • Le cuir chevelu est le nom donné à la peau recouvrant le crâne, sur laquelle poussent les cheveux.

  • L'hydradénome est une tumeur de nature bénigne, résultat d'un développement à partir des cellules d'une glande sudoripare de la peau, d'une petite papule dont la consistance est ferme et souvent associée à des petits kystes.

  • Le lifting est une intervention chirurgicale ayant pour but de corriger les effets du vieillissement de la face (visage) et du cou. Pour cela une technique de chirurgie esthétique est utilisée il s'agit du redrapage des structures composant la peau qui s'est relâchée. Il est possible de pratiquer plusieurs liftings (entre deux et quatre) au cours d'une même existence.

    Il est nécessaire, pour comprendre plus exactement ce qui le lifting, de distinguer le lifting cervico-facial ayant pour but de corriger l'affaissement des joues que l'on appelle également les bajoues (joue qui pendent) et le lifting frontal qui permet de faire disparaître les rides du front ainsi que celles situées au-dessus de la racine du nez, entre les sourcils. Le chirurgien en profite pour supprimer le double menton. Enfin la blépharoplastie est une intervention chirurgicale sur les paupières qui permet de retirer l'excédent de peau ou de graisses.

    Le lifting est susceptible de modifier les traits du visage. C'est la raison pour laquelle il est nécessaire de prévenir le patient, qui doit être suffisamment motivé, est prévenu d'éventuelles déceptions. D'autre part il est nécessaire également de tenir compte de certains facteurs de risque comme le tabagisme qui risque d'être la cause de mauvais résultats, ainsi que d'une consommation trop importante d'alcool ou de tout autres excitants ou drogues.
    Avant l'intervention il est pratiqué diverses photographies (clichés préopératoires) afin de déterminer d'éventuels défauts de la zone que le patient désire corriger. Il peut s'agir d'une asymétrie du visage, de bajoues, d'excédent de peau ou de graisse sur les paupières et de fanons (excès de peau qui pende sous le cou).

    L'opération proprement dit commence par la désinfection systématique du cuir chevelu. Ensuite il est procédé à l'aspiration de la graisse du cou et des bajoues. Le redrapage consiste tout d'abord à inciser le cuir chevelu selon un tracé bien défini qui contourne l'oreille. Il est procédé ensuite au décollement de la peau et des tissus plus profonds en évitant que les traits du visage soient figés.

    La peau en excédent est retirée pour terminer.

    L'évolution comporte quelquefois des complications. Il s'agit avant tout d'éventuels saignements que le chirurgien a dû contrôler convenablement durant l'intervention pour prévenir la formation d'éventuels hématomes.

    Le visage reste gonflé plusieurs jour (un peu plus d'une semaine). Le patient est prévenu que son visage aura une impression de tristesse durant au moins trois semaines et que sa peau, durant un laps de temps plus ou moins long (au minimum quatre mois, au maximum six à huit mois), ne sera pas aussi sensible que d'habitude car elle a été décollée.

    En ce qui concerne les cicatrices, celles-ci sont dissimulées à l'intérieur du cuir chevelu et derrière le lobule de l'oreille, disparaissant presque totalement au bout d'un an, après l'intervention chirurgicale.
    Le reste de l'évolution est le suivant. Les résultats esthétiques redeviennent instables à partir d'une dizaine d'années. C'est la raison pour laquelle il faut avoir une d'une bonne hygiène de vie afin de les stabiliser.

    La prévention consiste à éviter le tabac, l'alcool, l'exposition au soleil et aux ultraviolets et la couperose. Ceci a tendance à favoriser la rupture des fibres de collagène (variété de protéine) qui sont en quelque sorte le squelette de la peau et dont la fracture à cause de ses éléments extérieurs favorise l'affaissement à nouveau de la peau.

    Les complications susceptibles de survenir, concernant le lifting sont :

    • Des cicatrices trop importantes (hypertrophiées) avec rougeur et gonflement et parfois même démangeaisons.
    • Un visage figé. Ceci est le résultat d'une mauvaise intervention ou d'une inexpérience du chirurgien qui a tiré sur la peau vers les oreilles au lieu de remonter celle-ci.
    • Une infection à cause de la pénétration des germes au niveau de la plaie, à la fin de l'intervention. En cas d'infection il est nécessaire de procéder à un nettoyage de la plaie et à la mise en place d'un drainage, voir d'utiliser des antibiotiques adaptés.
    • Une nécrose peut survenir, entraînant une destruction des tissus du visage. Cette destruction est le résultat d'une perturbation de la vascularisation faciale (apport sanguin au niveau de la peau du visage). Les personnes consommant du tabac ont une plus grande propension à faire une nécrose. Une mauvaise technique est quelquefois également la cause de la survenue d'une nécrose.
    • La dégradation précoce du résultat fait parfois suite à une mauvaise qualité des fibres élastiques de collagène à cause d'une maladie génétique. Ici aussi le tabac joue un rôle important comme facteur délétère (dangereux). L'exposition solaire trop importante également.
    • Plus rarement peuvent survenir des paralysies du nerf facial ou du nerf spinal c'est-à-dire du nerf qui permet de lever l'épaule. Il s'agit de complications rares qui sont le fait de mauvaise technique chirurgicale ou d'une inexpérience du chirurgien esthétique.
  • Les céphalées par tension nerveuse ou bien par contraction musculaire que ressentent les individus de n'importe quel âge et de n'importe quel sexe, se caractérisent par l'apparition de douleurs sourdes ou à type de pression du cuir chevelu mais aussi d'autres zones comme les tempes ou la partie postérieure du cou. Ces douleurs ont tendance à devenir chroniques vers le milieu de la vie et à persister durant plusieurs années.

    Le patient souffrant de céphalée par tension nerveuse par contraction musculaire ressent une douleur diffuse et intense au sommet du crâne ou à l'arrière du cou. Il s'agit quelquefois d'une sensation de pesanteur ou bien de pression. Le patient a l'impression que sa tête est compressée par un bandeau ou enserré dans un étau.

    La cause de ce type de mal de tête est dû le plus souvent une contraction ou un spasme des muscles du crâne du cou.
    La dilatation des vaisseaux du cuir chevelu c'est-à-dire l'augmentation de leur calibre entre également dans le mécanisme de la douleur perçue au cours de cette variété de céphalée.

    Le plus souvent les patients se soignent eux-mêmes en absorbant des médicaments antidouleurs  destinés à lutter contre les maux de tête (antalgiques vendus en pharmacie sans ordonnance : du paracétamol, de l'aspirine, de l'ibuprofène). La céphalée devient chronique si la douleur survient plus de deux fois par semaine pendant une période dépassant plusieurs mois.

    Ce type de céphalée se caractérise également par une intensité variable selon les moments de la journée. D'autre part les traitements ont une influence plus ou moins importante sur l'intensité de la douleur. Il en est de même de certains facteurs que le patient a du mal à isoler.