Portrait de Anachristina59

Bonjour,

Nouvelle sur le forum, j'espère que vous pourrez m'aider à y voir plus clair.
Suite à des gros problèmes de fatigue chronique persistante depuis 5 ans et non expliquée à ce jour, j'ai fais des tas d'examens et analyses qui se sont toujours révélés normaux pour les différents médecins rencontrés.
Devant des résultats de cortisol urinaire et plasmatique un peu bas, mon médecin généraliste, même s'il ne croit pas à la possibilité d'un problème surrénalien m'a orientée vers un endocrinologue pour avis.

Cortisol plasmatique 8h: 10 µg/dl (N: 8-22)

Cortisol urinaire: 17 µg/24h (N: 20-100)

L'endocrinologue ne pensait pas non plus à une possible insuffisance surrénalienne, le cortisol plasmatique étant dans les normes. Pour lui le cortisol urinaire bas ne signifie rien. Il m'a tout de même prescrit un bilan biologique plus approfondi:

Hématies: 3 810 000/ mm3 (N: 4,0M-5,3M) *
Hémoglobine: 11,2 g/dl (N: 12,0-15,5) *
Hémtocrite: 34,2% (N: 37-47) *

Leucocytes: 5300 /m3 (N: 4000-10000)
Neutrophiles: 27% 1431 /mm3 (N: 2000-8000) *
Éosinophiles: 4,4% 233 /mm3 (N: 100-600)
Basophiles: 0,4% 21 /mm3 (N: Lymphocytes 57,3% 3037 /mm3 (N: 800-4000)
Monocytes 10,9% 558 /mm3 (N: 200-800)

Plaquettes: 243 000 /mm3 (N: 150 000-450 000)

Fonction rénale ok

Ionogramme ok sauf
Phosphore: 47 mg/l (N: 27-45) *
Calcium: 95 mg/l (N: 86-100)

Ferritine: 37 ng/ml (N:15-150)

Transaminases TGO: 19 UI/l (N ad: Transaminases TGP: 20 UI/l (N ad: Gamma GT: 10 UI/l (N: Phosphatases alcalines: 42 UI/l (N: 42-98)

CPK ok
CRP ok

TSH: 2,640 mcU/ml (N: 0,35-3,50)
Ac anti- thyroperoxydase: 5,5 UI/ml (N: Ac anti-thyroglobuline:

Cortisol 8h: 13 mcg/dl (N: 8-22) Pas de repos avant la prise de sang
ACTH: 27 pg/dl (N: 10-48) Idem

Aldosterone debout: 85 pg/ml (N: 35-275) Prélèvement fait assise
Renine active debout: 8 pg/ml (N: 3-33) Idem

Testosterone totale: 0,34 ng/ml (N: Sulfate de DHEA: 1059 ng/ml (N: 300-3330)

Electrophorèse des protéines ok

Mes symptômes sont à la fois ceux de l'insuffisance surrénalienne et d'une hypothyroïdie:
- Fatigue s'aggravant à l'effort, courbatures
- Difficultés de concentration, ralentissement, mémoire moins performante
- Nausées, perte d'appétit, alternance de selles molles et constipation; douleurs abdonminales parfois. Symptômes d'hypoglycémie à jeun
- Perte de poids pendant les crises, difficultés pour prendre du poids quand il y a amélioration de l'état général et de l'appétit
- Chute de cheveux par période
- Aggravation des symptômes lors de stress, d'infection, chaleur, effort physique. Symptômes d'hypotension orthostatique lors des fortes chaleurs notamment.Vertiges
- Acné et hyperséborrhée depuis l'adolescence. J'ai 24 ans.
- Tendance à la tachycardie s'aggravant en cas de fortes chaleurs.

Je suis assez étonnée des résultats des analyses qui ne collent pas trop avec certains de mes symptômes. Bizarrement l'ACTH n'est pas élévée alors que j'ai certaines zones de mon corps qui sont plus foncées. Le reste est pâle.
L'acné et l'hyperséborrhée ne sont pas expliqués par les androgènes qui sont bas, voire même un peu à la ramasse pour mon âge, non?
L'anémie et la neutropénie sont présentes depuis de nombreuses années sans que l'on puisse en expliquer la raison, le fer étant normal.
Concernant la thyroide je n'ai eu droit qu'une fois aux T3 et T4 et tout était dans les normes.
Je ne sais pas encore ce qu'en pense l'endocrinologue mais j'imagine qu'on va encore me dire "tout va bien tout est dans les normes" et retour au point de départ. Pourtant je sens bien que quelque chose cloche avec ces résultats!

Qu'en pensez- vous?
Merci d'avance et bonne journée à vous!

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Bon alors le fait que le cortisol soit dans les normes est une chose mais il n'est pas correct.
Car à 8H au matin, il est sensé être assez élevé. Et donc dans votre cas, c'est bien trop bas surtout que vous précisez en plus qu'il n'y a pas eu de repos juste avant le prélèvement. Si cela avait été le cas, si cela se trouve, le résultat aurait encore été plus faible.

Il y a une anémie en fer, et la ferritine basse le confirme.

La TSH est trop haute et il manque les hormones T3 et T4.
Les anticorps ne sont pas significatifs du tout en ce qui concerne les anti TPO.
Quels étaient les résultats des T3 et des T4 que vous avez eu ? N'oubliez pas les normes.
Mais être dans les normes ne dit absolument pas correct.

En ce qui concerne les analyses comme aldostérone et rénine, je ne connais pas suffisamment donc je m'abstiendrais.

Quand vous parlez de l'ACTH et des parties claires et foncées de votre peau, vous penser à une probable maladie d'Addison ?
La maladie est déterminée surtout par la présence de certains anticorps bien spécifiques.

Donc il existe bien des problèmes, mais quand ce n'est pas vraiment hors normes les médecins n'en tiennent pas compte. Il faut alors batailler avec eux ou arriver à en dégoter un qui sera vraiment près à lire les résultats entre les lignes. Mais ça c'est pas gagné.

J'ai eu il y a quelques jours une personne qui a le même type de résultats que vous et comme vous elle est dans le vague depuis plusieurs années..... malheureusement.
Essayer de trouver un médecin qui connaisse vraiment et dans l'immédiat demander déjà des analyses complémentaires comme les anticorps antithyroïdiens et antitsurrénaliens. Faire une échographie de la thyroïde. Et une analyse des T3 et des T4 + refaire la TSH en même temps bien entendu, car il faut les 3 en même temps.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Anachristina59
J'aime 0

Merci de répondre aussi rapidement.

J'ai des résultats complets datant de 2006 pour la thyroïde et pour moi ça a l'air plutôt correct:
TSH: 1,559 mcU/ml (N: 0,35-3,50)
T3 libre: 3,1 pg/ml (N: 2,2-3,6)
T4 libre: 9,5 pg/ml (N: 5,8-12)
Anticorps anti-thyroglobuline et anti-thyroperoxydase négatifs.

A ce moment je ne ressentais pas autant les symptômes qui pourraient être liés à une hypo. D'une manière générale depuis 2006 ma TSH n'a fait qu'augmenter passant de 1,165 à plus de 2,5 l'an dernier, date à laquelle j'ai commencé à perdre mes cheveux. Vous pensez que la thyroïde a pu se dérégler depuis?

Oui j'ai comme dans addison j'ai les coudes, genoux, arrière des genoux, entrejambe et intérieur des mains plus foncés, en gros les zones de frottement; et ça n'était pas présent auparavant. Mais le contraste n'est pas flagrant. Je suis plutôt pâle de peau et bronze peu. J'avoue qu'avec ce résultat d'ACTH je n'y comprends plus rien. Je ne pense pas qu'on puisse envisager addison avec une valeur si basse. Un problème d'hypophyse peut-être?

J'ai oublié de vous dire que dans un premier temps la pilule a amélioré certains symptômes puis c'est devenu plus relatif. J'ai fini par l'arrêter car elle me donnait de la rétention d'eau, de grosses palpitations et aggravait la chute de cheveux.

Je viens de recevoir le courrier de l'endocrinologue qui dit que tout est normal du point de vue surrénales et thyroïde. Je ne le reverrai donc pas. Je suis dépitée. Pour lui mon cortisol est tout à fait honorable! Et en plus de ça il veut que je prenne la pilule diane 35!
Ce que je ne comprends pas, c'est que dans pas mal de documents rédigés par des médecins trouvés sur le net, il est bien indiqué qu'un cortisol plasmatique inférieur à 20 µg/dl est douteux et qu'il faut envisager des tests dynamiques et ce même avec un ACTH normal. Et qu'un cortisol urinaire inférieur à 25 µg/24h signe une insuffisance surrénalienne très probable. Pourquoi autant de contradictions?

Je vais essayer de montrer ces documents à mon généraliste sans grand espoir, mais qui ne tente rien n'a rien! En revanche pour la thyroïde je n'ai aucun argument pour justifier de nouveaux examens, il va sûrement refuser! Il va encore vouloir me prescrire des AD que je ne supporte pas, pffff..........
Je vois que vous êtes aussi dans le 59, connaissez vous un médecin sur Lille qui ne jure pas que par les normes?

En tout cas merci pour votre disponibilité.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Pour les arguments lisez : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/2007/01/le-rle-des-t3-et-des-t4.html et http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/2007/01/importance-de-la-t3.html et http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/2007/12/la-tsh-seul-test-valable-pour-dtecter.html

La pilule, le problème c'est que elle est très gourmande en hormones thyroïdiennes et donc peut faire augmenter le taux de la TSH et faire diminuer le taux des hormones. Autrement dit elle peut provoquer une hypothyroïdie, ou une nette tendance à l'hypo. Donc les résultats peuvent être dans les normes mais valeur haute pour la TSH et valeurs basses pour les hormones. Et une tendance à l'hypo entraine bien des problèmes.

Quant au fait qu'il y a des contradictions dans les textes et dans ce que font les médecins, c'est bien là tout le problème. Et entre deux il y a le patient qui lui reste avec son mal, sans solution et surtout qui demande ce qui lui arrive. Malheureusement c'est courant maintenant.

Non je ne connais pas de médecin vraiment valable sur le Nord, sans quoi j'y serais déjà allée aussi.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Anachristina59
J'aime 0

Bonjour Christiane,

Depuis mon dernier message ma situation n'a pas évolué, toujours pas de diagnostic. Mon état général se dégrade de plus en plus au point d'être obligée d'arrêter de travailler, le moindre effort m'épuise.

La situation s'est dégradée depuis janvier; suite à une bronchite résistante mon généraliste m'a donné un traitement de cortisone, prednisolone 40 mg pendant 4 jours. Pendant ces quatre jours je revivais, tous mes symptômes commençaient à disparaitre c'était miraculeux! Malheureusement à l'arrêt j'ai été très mal, fatigue extrême, grosses douleurs musculaires,gros problème digestifs, tous mes symptomes amplifiés. Et depuis je n'ai jamais pu remonter la pente.

Il faut dire que cela m'intrigue puisqu'il est anormal d'avoir de tels symptômes après un traitement d'une durée si courte, en principe il faudrait en avoir pris pendant des semaines. Mon médecin étant d'accord j'ai refais un bilan de cortisol plasmatique et urinaire qui est revenu semblable au dernier bilan datant du mois d'août. Résultat pour le médecin: pas de problème, je dois être sensible à la cortisone!
Sauf que depuis je suis toujours mal! J'ai donc insisté pour faire un test au synacthène:

Cortisol µg/dl, N. 8h: 8-22
T0: 9
T60: 22

Donc pour mon généraliste, tout est bon les surrénales ont été stimulées. Je me suis pas mal documentée et d'après ce que j'ai trouvé le test est bon et tout juste. Il élimine une maladie d'addison mais pas un problème hypophysaire. J'ai donc insisté pour voir un autre endocrinologue pour demander des tests hypophysaires, ce qui sera chose faite cet après midi.

Autre chose, je vous disais en août que j'avais des symptômes de l'hypothyroïdie; en repensant à la manière dont le problème a commencé je me suis souvenue que l'on m'a suspecté au départ une hyperthyroïdie. Il est vrai que je les présente toujours: Tachycardie, amaigrissement malgré l'appétit, transit rapide, tremblements, sueurs, nervosité, aggravation des symptômes avec la chaleur. La TSH étant normale, le problème avait été écarté.
J'ai demandé à mon médecin un bilan thyroidien pour écarter une hyperthyroidie d'origine hypophysaire. Je n'ai pu avoir les T3; pour lui elles sont inutiles. Les résultats sont toujours dans les normes:

TSH us: 1,8 mcU/ml, N: 0,35-3,50
T4 libre: 10, 3 pg/ml N: 5,8-12

Peut-on écarter une hyperthyroidie hypophysaire? Je trouve la TSH haute malgré le taux haut de T4. Quand j'ai fait la prise de sang je n'avais pas de tachycardie.

Résultat similaire en 2006, mêmes normes:
TSH: 1,559
T4: 9,5
T3: 3,1 N: 2,2-3,6

Pour résumer le tout j'ai dès le début présenté les symptômes de l'hyperthyroïdie; ceux de l'insuffisance surrénalienne sont arrivés un an après. Ils sont aggravés par l'effort physique, le stress, la chaleur (chaque été est une épreuve), le bruit et en phase lutéale.

Qu'en pensez-vous?

Je vous remercie d'avance du temps que vous prendrez pour lire mon message, désolée pour la longueur de celui-ci.
Passez une bonne journée.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Comment la cortisone a été arrêtée ? Progressivement ou d'un coup ?

L'analyse du cortisol a été faites combien de temps après l'arrêt de la cortisone ?

Vous n'aviez que 9 de cortisol à 8H au matin et le médecin affirme que tout va bien ???
eh beh !!! Le cortisol le matin doit être proche de la maximale. Vous en êtes bien loin. Ce qui implique une insuffisance.

Vous n'êtes nullement en hyperthyroïdie.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Anachristina59
J'aime 0

La cortisone a été arrêtée brutalement fin décembre, ce qui a priori ne devait poser aucun problème pour un traitement sur une aussi courte durée, c'est précisé sur la notice. Les analyses ont été faites environ une semaine et demi plus tard, 31 Décembre.

Cortisol 8h 14 mcg/dl N: 8-22 Pas de repos avant la pds
ACTH: 25 pg/ml N: 10-48
Aldosterone debout: 376 pg/ml N: 35-275 Pas significatif selon mon medecin

Creatinine urinaire 1076,3 mg/24h N: 900-1800
Cortisol Libre 31 mcg/24h N: 20-100

Le test au synacthène a été fait 2 semaines après ces analyses, 13 janvier. Pas de repos avant.

Depuis un asthme ancien est revenu avec allergies, je suis sous corticoïdes inhalés et antihistaminiques, ça a bien amélioré l'asthme mais je m'enfonce de plus en plus dans la fatigue.

J'ai un cycle long 35-40 jours et des règles très peu abondantes 1 jour ou 2 maxi, ce qui n'était pas le cas avant. Bizarrement la prise de cortisone avait régularisé cela pour 2 cycles avec disparition de l'acné et peau grasse. Depuis mes cycles sont à nouveau long. Pourtant le manque de cortisol est censé ne pas avoir d'influence sur le cycle, non?

Quand j'ai passé le bilan thyroidien, il y a une semaine, j'étais sous prozac (arrêté depuis). Ce médicament a t-il pu modifier les résultats? La Tsh ne devrait pas être plus basse avec des T4 proches de la norme supérieure? Ne faudrait-il pas doser les T3 pour écarter l'hyperthyroïdie?

Je vous ferai part de l'avis de l'endocrinologue.
Merci.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

La cortisone ne doit JAMAIS être arrêtée brusquement. Il faut toujours diminuer le dosage de 5 mg en 5 mg avec un délai de 3 jours au moins entre chaque diminution, afin de protéger les surrénales.

La prise de sang faites à peine une semaine 1/2 après cette cortisone, peut expliquer le taux bas du cortisol. Les surrénales n'avaient sûrement pas encore reprit complètement leur production.
L'ACTH était très basse également. Ce qui n'est pas normal vu l'heure du prélèvement sanguin.
Et sans repos auparavant un taux aussi bas, laisse encore plus supposer une insuffisance.

Pour l'aldostérone, il faut voir le taux de sodium et de potassium.

Le cortisol est produit par les surrénales qui sont très importantes dans le cycle menstruel comme dans la fonction ovarienne.
Donc si le manque de cortisol peut être une information pour le cycle.
Tout comme la thyroïde les surrénales sont à prendre en compte dans les troubles du cycle menstruel.

Quote:
La Tsh ne devrait pas être plus basse avec des T4 proches de la norme supérieure? Ne faudrait-il pas doser les T3 pour écarter l'hyperthyroïdie?

Non, car cela dépend de vos besoins réels. Mais surtout la TSH fluctue en fonction des besoins, de la demande. Mais il peut toujours y avoir un temps de réaction entre les deux et comme on ne peut pas savoir où la TSH en est vraiment, 1,55 avec un taux d'hormones 10,3 avec de telles normes c'est correct. Au fait les normes sont les mêmes ? Car les normes que vous donnez datent de 2006 et les labos ont modifié pas mal les normes ces derniers temps.
Cela dit les T4, il y a encore de la marge pour que cela puisse abaisser la TSH.
La TSH est surtout sensible aux T3.

Bien que oui il serait nécessaire de faire les T3 à chaque analyse, mais il faut voir en fonction de vos symptômes.
Mais si vous aviez des T3 élevées, la TSH serait sûrement plus basse. Mais pas forcément non plus. Vu toutes les questions que leur absence entraine, cela démontre bien leur importance.
Mais si vous étiez en hyper, vous le sauriez.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Anachristina59
J'aime 0

Merci pour votre réponse.

Je ne pense pas que ce soit la prise de cortisone qui soit à l'origine de ce cortisol bas, puisque les chiffres de l'été dernier sont quasiment les mêmes que ceux de fin décembre. Le problème semble être plus ancien. Par contre le cortisol est plus bas deux semaines plus tard lors du test au synacthène.
La prise de corticoïdes inhalés depuis fin janvier aggrave peut être les choses.

Je rentre de chez l'endocrinologue. Elle ne pense pas qu'il y ait un problème au niveau des surrénales et de l'hypophyse. Pour elle, le cortisol, l'ACTH et le test au synacthène sont normaux .J'ai tout de même réussi à obtenir un test d'hypoglycémie insulinique pour écarter définitivement le problème. Au moins je serai fixée.
Elle dit aussi que le cortisol n'a rien à voir avec le cycle menstruel.

Je vous avoue que je ne sais plus quoi penser! J'ai eu le sentiment à la fois d'être écoutée et de passer pour une hypocondriaque toujours fourrée chez les médecins: elle m'a fait remarquer que je m'y connaissais beaucoup en terme médicaux et que je multipliais les bilans. J'étais très nerveuse cela a du renforcer cette impression, mais comment ne pas être nerveuse quand on galère depuis des années, que l'on ne peut plus travailler? Le moindre rendez-vous chez le médecin devient stressant! Enfin le principal est d'avoir obtenu des examens, il ne reste plus qu'à attendre.

Je vous tiens au courant. Merci encore pour vos réponses rapides et très complètes.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Quelle que soit la façon de prendre la cortisone, elle se répercute automatiquement dans tout l'organisme.

Vous avez déjà apparemment un problème de cortisol bas. Et prendre de la cortisone et arrêté le traitement d'un coup, ne va pas arranger le problème, puisque cela met à mal les surrénales.

Mais comment l'endo peut dire qu'avec un taux aussi bas à 8H au matin du cortisol, qu'il n'y a pas de problème ? C'est aberrant tout de même. Le matin le cortisol doit être proche de la maximale. Vous vous êtes déjà à moins de la moitié à 8H du matin.

Le cortisol non mais les surrénales qui le produit si.
Donc si les surrénales travaillent insuffisamment pour produire du cortisol, il y a de fortes probabilités pour qu'elles ne travaillent pas assez non plus pour le cycle.
Donc là je crois que le médecin se met des œillères.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Anachristina59
J'aime 0

Oui moi aussi je ne comprends pas la manière de raisonner qu'ont les médecins. J'ai beaucoup de mal à imaginer que la régulation de mon cycle suite à la prise de cortisone soit un hasard, mes cheveux avaient arrêté de tomber comme par magie aussi! La cortisone a beau être un stimulant, un stimulant ne régule pas le cycle, ne fait pas disparaître des douleurs musculaires, etc... Impossible pour moi de ne pas y voir de lien de cause à effet, les résultats ont beau être dans leurs fameuses normes, les faits sont là! Mais non ils font toujours confiance en leurs sacro saintes normes...

Si l'hypoglycémie insulinique ne montre pas d'anomalie, cela signifiera qu'il n'y a pas de problème surrénalien, et donc que le cortisol n'est pas en cause. Dans ce cas je n'y comprendrais plus rien!

J'ai manqué votre question tout à l'heure: oui les normes du labo des examens thyroïdiens n'ont pas évolué depuis 2006, pourtant c'est un grand labo.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Oh mais ils ont confiance dans leur normes et même que ils ne voient plus que par elles. Et que tout ce qui se trouve dans les normes est correct. Et du coup ils en oublient certaines règles comme celle du cortisol qui doit être haut le matin et diminuer progressivement en cours de journée.

Et de plus en ce qui vous concerne, justement le fait que vous manquiez de cortisol, vous avez des problèmes.
On vous donne de la cortisone qui est le cortisol chimique et là vous allez mieux et le médecin ne fait pas le rapprochement. Donc effectivement je trouve cela complètement anormal aussi, et ait également du mal à comprendre leur raisonnement, qui est complètement illogique et moi j'aime pas ce qui ne suit pas la logique. Mais surtout à croire qu'ils ne font pas attention à ce qui se passe vraiment et ne mettent pas les deux situations en rapport. Au contraire ils les séparent. Ce qui est complètement illogique.

Vous êtes quand même à 8H au matin à un taux de cortisol à 9 alors que la minimale est à 8. Donc vous êtes vraiment avec un taux extrêmement bas de cortisol. D'autant que le matin le cortisol doit être très haut.
Je vous conseille vivement de relever sur le net, le plus possible de sites médicaux qui parlent du taux de cortisol le matin, de les imprimer et de les mettre sous le nez du médecin.

Quote:
Mécanisme
La sécrétion du cortisol se fait en fonction d’un cycle de 24 heures, et présente un pic maximal le matin.
La régulation de cette hormone se fait grâce à une autre hormone : la corticotrophine sécrétée par l’hypophyse, glande située à la base du cerveau. Ainsi, une diminution du taux sanguin de cortisol entraîne une augmentation de la sécrétion de corticotrophine qui provoque une stimulation de la glande corticosurrénale et automatiquement une remontée du taux de cortisol dans le sang (cortisolémie).
Le cortisol peut être quantifié dans le sang afin de dépister des anomalies de la glande corticosurrénale qui pouvant fonctionner soit par excès, soit par défaut. Applications

http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/cortisol-1252.html

Quote:
La sécrétion du cortisol dans le sang est régulée par un système de rétroaction sensible. L'hormone adrénocorticotrope (ACTH), synthétisée et sécrétée par l'hypophyse, stimule la production de cortisol par les surrénales. La sécrétion d'ACTH est régulée par la corticolibérine (CRF), une hormone libérée par l'hypothalamus. Lorsque le taux de cortisol est suffisant, un système de rétroaction négative signale à l'hypophyse et à l'hypothalamus de réduire la production d'ACTH et de CRF. La production de cortisol suit un rythme circadien, les concentrations fluctuant tout au long de la journée, étant élevées le matin et faibles le soir.

http://www.emcom.ca/primer/cortisolfr.shtml
Et un article qui explique le cycle circadien : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cycle_circadien

http://www.integrascol.fr/fichemaladie.php?id=19

Quote:
c) Les dosages hormonaux

L'élévation de l'ACTH est associée à un cortisol de 8h abaissé ou atteignant la limite inférieure de la normale. Le test au Synacthène (0,25mg intra-veineux ou IM) montre normalement une cortisolémie 1h après>20mg/100ml: elle reste effondrée chez l'addisonien.

http://www.medinfos.com/principales/fichiers/pm-end-insufsurrenale4.shtml
Et encore car pour vous ici l'ACTH n'est pas très haute non plus. On n'est pas dans le cadre d'un Addison en ce qui vous concerne cela dit. Là je prend l'exemple pour indiquer le taux bas du cortisol le matin.

http://www.docteurclic.com/encyclopedie/cortisol.aspx

Et il existe bien d'autres sites. Et tous vous diront que le cortisol est élevé le matin pour diminuer tout au long de la journée.
A 16H le taux doit normalement être la moitié du dosage du matin.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de Mimi68270
J'aime 0

Bonjour je vois que le post date un peu mais j'essaye tout de même. J'ai bizarrement les mêmes symptômes que toi (fatigue chronique acné douleurs musculaire palpitation à ça ce rajoute une baisse de libido des hypoglycemie fonctionnelle et des hypokaliemies que je régule maintenant avec du kaleorid LP 1000 mg 3x /jours. J'ai une baisse de libido qui doit se situer à -10000 j'ai jamais eu ça a ce point même si j'ai eu des périodes dans ma vie ou ça allait pas fort fort de ce côté là. J'ai des problèmes de digestion avec brulure destomac parfois remontée acide et pendant un moment j'alternais selles molles constipation. Ça fait 4 ans que j'ai ces baisses de potassium inexpliquee. Je suis suivie par un cardiologue un néphrologue un gastro enterologue et j'ai consulté un endocrino qui m'a sortie de truc tellement absurde que c'est comme si j'avais jetter 56euros de consultation par la fenêtre. Je bosse à l'hôpital en néphrologie je ne suis pas suivi dans mon service car personne ne me prend au sérieux malgré mon.probleme de potassium j'ai l'impression que les médecins sont un peu dépasser par mes résultats. Mon médecins généralistes ni comprends plus rien et d'ailleurs mes spécialiste entre eux ne sont pas d'accord. Je suis allée voir un professeur universitaire néphrologue à Strasbourg pour mon problème de potassium il m'a dit que hyperaldosteronemie est éliminer alors que pourtant dans mes résultats le taux daldorestone est normal couchée et très élevée debout. Le cortisol est aussi un peu au dessus de la norme. Mais mon néphrologue de colmar me dit que je dois m'orienter vers un endocrino étant donner que mes résultats sont élevée même juste debout ça sera sûrement une hyperaldosteronemie primaire. J'ai consulter une endocrino de mon service qui me represcrira les examens pour le cortisol et laldosterone. Je suis un peu perdu face à tout ça surtout que j'ai effectuer déjà ces examen en septembre 2015 ils étaient tout à fait normaux hormis le cortisol légèrement élevée. Je les ai refaite en août 2016 et la j'ai quadruplé mes taux lorsque j'étais debout. (Prise de sang faite assise) j'ai donc peur que les résultats soit à nouveau normaux mes prochains test et que ça passe à la trappe. J'ai un test génétique en route que j'ai fait en août également donc 6 mois 1 an d'attente pour les résultats. Je n'ai que 28 ans et un bébé de 2 ans ce n'est pas vraiment pas facile à gérer surtout que mes baisses de potassium m'entraîne de l arythmie cardiaque j'ai déjà vu ma vie passée devant moi. J'ai mis 7 ans pour tomber enceinte est ce que ça peut être lié? Depuis que je prends du potassium en continu j'ai des gros spasmes musculaires et plus aucune force j'ai du mal à porter mon fils. Je pense que ça me fait fuir le magnésium je me complémente également mais peut être que ça ne suffit pas. Avec mes 3 kaleorid par jour j'ai un taux de potassium à peine à 3,9 (non a jeun)je trouve pas ça énorme avec de telle dose. Si qqn à des soucis similaire ça sera sympa qu'on en discute.

Portrait de rose76
J'aime 0

Bonjour,

j'aimerais aussi pouvoir discuter avec quelqu'un. J'ai aussi des soucis thyroidiens et surrénaliens. et je me sens très seule, incomprise par l 'entourage, et la peur de l'avenir.

Participez au sujet "Interprétation analyses sanguines thyroïde et surrénales"