Portrait de Invité

J'ai été victime récemment d'un infarctus renal ayant entrainé la destruction à 60 % de mon rein gauche. J'aimerai pouvoir etre mis en contact avec des personnes ayant subi le même genre de pb afin de savoir comment elles en vivent par la suite (Traitement, incidence du traitement, effets secondaires, précautions diverses, hygiene de vie particuliere, etc....)
Merci d'avance

Portrait de anonymous
J'aime 0

Pardon,
me suis trompé de forum

Portrait de anonymous
J'aime 0

Ce n'est pas grave, je pense que vous vouliez mettre votre message dans le forum d'urologie-néphrologie. Ce sont des choses qui arrivent...Domi administration.

Participez au sujet "Infarctus renal"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "Infarctus renal"

  • Le fibrinogène , au cours du test au fibrinogène marqué à l'iode-125, est injecté par voie intraveineuse. Celui-ci se fixe dans les coagulum c'est-à-dire la thrombose qui est en train de se constituer. Le thrombus en  formation devient de ce fait radioactif et en conséquence peut être décelé. Pour ceci il est nécessaire d'utiliser un capteur permettant d'enregistrer, par comptage externe, la radioactivité du thrombus marqué à l'iode-125.

    Il agit d'un test particulièrement utile pour évaluer si un traitement est suffisamment efficace en prévention d'éventuels survenues de thrombose veineuse profonde.

    Le test fibrinogène marqué à l'iode-125 présente des limites :

    • Ce test ne détecte pas les thromboses anciennes.
    • Ce test n'est pas fiable en ce qui concerne le diagnostic des thromboses des vaisseaux iliaques.
    • Ce test est particulièrement lent. En effet il est nécessaire d'attendre un jour pour mesurer la radioactivité.
    • Le test au fibrinogène marqué à l'iode-125 est positif en cas d'hémorragie ou d'inflammation.
  • Test consistant à injecter dans le derme une quantité de 0,1 ml de suspension de lépromine, ce qui entraîne, au bout de 4 à 6 semaines, l'apparition d'une papule (petite plaque en relief) chez le malade atteint de lèpre, pour la forme tuberculoïde seulement. Ce test est le témoin de la résistance du malade à l'infection. Il est négatif quand il s'agit d'une lèpre lépromateuse. D'autre part, le test de Mitsuda est quelquefois positif chez un sujet non infecté.

  • ... tous les mots communs qui débute par une lettre donnée,T, entre autres. Il s'agit de la fluence lexicale alphabétique (ou littérale).Le ... tonalité de la phrase est presque complètement perturbée.Entre autres l'évolution de l'aphasie de Broca se fait vers l'agrammatisme. ...